Lutte contre l’insécurité à Bamako : Un réseau terroriste a été Démantelé

0

Dans la nuit du 04 au 05 juillet dernier, suite à des renseignements recueillis, les Forces de sécurité en collaboration avec les services de renseignements du Mali, ont démantelé un réseau terroriste et interpellé le cerveau. La première interpellation a eu lieu à l’entrée de l’Aéroport International Président Modibo Kéita Bamako-Sénou, et la seconde près du camp Soundjata de Kati.

La semaine dernière, un message confidentiel du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile alertait les différentes directions de la police nationale, de la gendarmerie et de la garde nationale d’une imminente attaque terroriste dans les endroits de la capitale malienne. Quelques heures après, les Forces de sécurité ont interpellent un réseau de terroristes composé de deux cerveaux.

La vigilance demeure de mise au ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. Les Forces de Sécurité ne baissent pas la garde. C’est le moins qu’on puisse dire.

En effet, dans son message confidentiel et urgent du 04 juillet 2019, adressé aux différentes directions nationales des forces de sécurité, le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile avertit sur une imminente attaque contre les Aéroports, les centres de formation des militaires et tous autres lieux de rassemblement au Mali.

Selon le communiqué du gouvernement, les deux cerveaux étaient en possession de deux valises contenant divers documents, de stupéfiants et une quantité importante de devises étrangères (dollars Libériens, Francs Guinéens).

Pour réussir, les autorités sécuritaires ont nécessité la collaboration des populations civiles.

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile invite les populations civiles à garder le calme et à collaborer avec les forces de sécurité afin de mener efficacement la lutte contre le terrorisme, a communiqué le gouvernement du Mali.

Mahamadou Sarré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here