Lutte contre l’insécurité au Mali : Le gouvernement interdit la fabrication des pistolets artisanaux

1

Le gouvernement du Mali, lors de son conseil des ministres du mercredi, 13 janvier 2021, a décidé d’interdire la fabrication des pistolets artisanaux dans le pays.

L’insécurité dans notre pays a atteint des proportions inquiétantes. Braquages, attaques à mains armées…sont devenues le quotidien des Maliens. Face à cette situation qui mérite une attention particulière, les autorités de la transition ont décidé d’agir.

Ainsi, au conseil des ministres du mercredi, 13 janvier 2021, sur proposition du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, le gouvernement a adopté des projets de textes régissant les armes et les munitions en République du Mali.

Selon le gouvernement, les armes et les munitions sont actuellement régies par la Loi n°04-050 du 12 novembre 2004. L’application de cette loi et ses textes d’application a montré des limites au regard de l’évolution de la situation sécuritaire du pays et la nécessité de les rendre conformes aux normes internationales, notamment la Convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre et le Traité des Nations-Unies sur le commerce des armes.

Ainsi, les projets de textes adoptés dans ce cadre apportent certaines innovations, notamment :

L’interdiction de la fabrication des pistolets artisanaux ; l’obligation faite aux touristes chasseurs de quitter le territoire malien avec leurs armes et munitions ; la déconcentration de la délivrance du permis de port d’armes ; la confection du permis de port d’armes sur carte biométrique. Aussi, l’extension du marquage à toutes les armes légères et de petit calibre, y compris les armes et les munitions fabriquées au Mali, les armes importées et les armes existant dans les stocks nationaux ; l’obligation faite aux demandeurs de permis de port d’armes de produire, notamment des certificats médicaux.

L’adoption de ces projets de textes vise à accroître la transparence dans la coopération internationale, à prévenir le détournement des armes légères et de petit calibre lors des opérations de transfert et à renforcer la confiance entre Etats parties au Traité sur le commerce international des armes.

Z. Coulibaly

Source : La Plume libre

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Selon moi, il ne faut pas interdire la fabrication des pistolets et autres types d’armes artisanaux made in Mali. Le gouvernement doit plutôt encadrer et réglementer le secteur avec un système officiel d’immatriculations et de registres.
    A quoi sert d’euthanasier son méchant chien au risque de se faire mordre par ceux des voisins après?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here