Mali : Yacouba Katilé plaide pour l’allongement de la durée des sessions du CESC et l’amélioration du traitement de ses membres

0

Le président du Conseil Economique Social et Culturel (CESC) a présidé, le lundi 20 juin, la cérémonie de clôture de la 2e session ordinaire de la 6e mandature de l’institution. Occasion pour Yacouba Katilé de plaider pour des réformes qui permettront de hisser le CESC au rang qui est le sien dans le landerneau institutionnel du Mali.

Consacrée à la finalisation et l’adoption du recueil annuel 2022 des attentes, des besoins et des problèmes de la société civile, cette 2e session ordinaire de la 6e mandature du Conseil Economique Social et Culturel (CESC) a permis de passer au peigne fin les préoccupations majeures de l’ensemble des maliens de l’intérieur comme de l’extérieur. A l’issue de deux semaines de conclave, le président du CESC se dit satisfait des résultats qui ont sanctionné les travaux.

Selon Yacouba Katilé, après plus de deux décennies de pratique institutionnelle au Mali, il est loisible de constater que le recueil annuel élaboré par le CESC conformément aux dispositions de l’article 107 de la Constitution doit être amélioré. « L’un des grands défis dans le processus d’élaboration et de transmission dudit recueil demeure sans nul doute l’épineuse question de suivi », a expliqué le président du CESC, soulignant que les populations à la base demandent très souvent la suite réservée aux exercices précédents.

Les travaux sanctionnés par des recommandations fortes

Face à cette situation, Yacouba Katilé a plaidé pour la mise en place d’une alternative permettant d’assurer le feedback auprès des populations que son institution sollicite chaque année. A ceci s’ajoutent d’autres réformes majeures comme du délai relativement court des sessions de l’institution et le traitement des membres du Conseil en termes d’émoluments.

Par ailleurs, le Conseil à l’issue des travaux, a formulé des recommandations fortes et des motions à l’endroit des pouvoirs publics. Parmi les recommandations fortes, on peut retenir : la dotation des services administratifs, techniques et de sécurité des moyens humains, matériels, logistique et financiers, l’approvisionnement conséquent et à temps des paysans en intrants subventionnés, le renforcement de la réglementation portant création de zones d’orpaillage et veiller à son application correcte, la restauration de l’habitat naturel de la faune sauvage, la diligente reprise du trafic ferroviaire Koulikoro-Bamako-Kayes.

Autres recommandations fortes : Appliquer le décret instituant la biennale artistique, culturelle et sportive, Construire suffisamment d’établissements publics scolaires, Apporter un appui conséquent au secteur de l’artisanat, œuvrer à la prise en charge des artisans déplacés et procéder à leur insertion socioprofessionnelle, doter les missions diplomatiques et consulaires de moyens humains, financiers et logistiques et conséquents, relire la carte diplomatique du Mali, etc.

Des motions de remerciements et de soutiens ont été adressées au Président de la transition, au Premier ministre et à l’ensemble des autorités du pays pour avoir honoré de leur présence lors de la cérémonie d’ouverture de la 2e session ordinaire de la 6e mandature, le lundi 06 juin, du conseil économique social et culturel.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here