Bert Koenders, ancien chef de la Minusma, : Chronique d’une relation tumultueuse avec les autorités maliennes

2
Bert Koenders futur chef de la diplomatie néerlandaise
Bert-Koenders

Si son départ a fait l’objet d’un communiqué de la part du gouvernement malien afin de le remercier, force est de reconnaître que l’ancien Chef de la Minusma, Boert Koenders, n’était pas en odeur  de sainteté avec les autorités maliennes. Retour sur une relation agitée entre le nouveau ministre des affaires étrangères néerlandaises et le palais de Koulouba.

L’actuel ministre des affaires étrangères néerlandais, Bert Koenders, consacrera beaucoup de passages à son séjour Malien en écrivant ses mémoires de diplomate.  Le 1er juillet 2013, la Minusma est mise en place. Les rênes de cette nouvelle mission sont confiées au néerlandais Bert Koenders. Ses relations avec le pouvoir en place au Mali seront tumultueuses. En effet, il est accusé par Koulouba, à tort ou à raison, d’avoir des accointances avec les séparatistes maliens. La communication de son organisation est, aussi, décriée par des ministres maliens. Et même si le chef de la Minusma, en bon diplomate, dément avoir des problèmes avec les autorités maliennes, le constat est patent. Depuis sa prise de fonction, il ne sera reçu, pour la première fois, que le 27 janvier 2014 par le président de la République du Mali. Et il sera snobé, pendant presque tout son mandat, par les autorités politiques du Mali. Une lettre de protestation sera même envoyée au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon. Après une année et demie de fonction environ, Bert Koenders mettra fin à son mandat à la Minusma sur demande du secrétaire général des nations unies Ban Ki-Moon. Pourtant sa mission, trouver la solution aux problèmes entre les autorités maliennes et les rebelles du Nord, reste inachevée. Le Néerlandais s’en est allé alors qu’il était en pleine négociation à Alger entre le gouvernement malien et les rebelles du nord pour la résolution de la crise. Bert Koenders connaissait bien le dossier malien et certains pays de l’Afrique de l’Ouest. Ancien chef de l’opération des Nations unies en Côte d’ivoire, l’économiste de 56 ans, a plus d’une vingtaine d’années d’expériences en affaires internationales. Il a assuré en 2011 la co-présidence du 4ème forum du Groupe de travail de haut niveau sur l’efficacité de l’Aide. De 2007 à 2010, dans le cadre de ses fonctions de ministre néerlandais de la Coopération et du Développement, il a participé à des initiatives de support à la paix en Afghanistan, au Burundi, au Tchad, au Soudan et en République démocratique du Congo.

Madiassa Kaba Diakité

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Un article bidon et vide de sens propre à la REDACTION DE TIEBILE DRAME.

  2. Pour conclure disons qu’il a échoué au Mali car il n’était pas de bonne foi. Savez vous pourquoi il a quitté la Cote d’Ivoire ?

Comments are closed.