«Décevantes» : l’Afrique du Sud réagit aux allégations américaines de livraisons d’armes à la Russie

3

La présidence sud-africaine a jugé «décevantes», ainsi que préjudiciables à leurs relations bilatérales, les accusations de l’ambassadeur américain selon lesquelles Pretoria aurait fourni des armes et des munitions à la Russie.

«Les remarques de l’ambassadeur sapent l’esprit de coopération et de partenariat entre les deux pays», a regretté la présidence sud-africaine dans un communiqué publié le 11 mai, jugeant «décevantes» les «allégations» de Reuben Brigety, ambassadeur des Etats-Unis dans le pays.

Plus tôt dans la journée, l’émissaire américain avait directement accusé l’Afrique du Sud d’avoir fourni une aide militaire à la Russie, déclarant à la presse être «convaincu» que «des armes et des munitions» avaient été chargées à bord du cargo russe Lady R, dont l’accostage dans une base navale du pays en décembre 2022 avait soulevé des interrogations chez des élus de l’opposition.

«Nous sommes persuadés que des armes ont été chargées sur ce navire et je parierais ma vie sur l’exactitude de cette affirmation», a insisté l’émissaire américain, sans avancer d’éléments de preuve. Estimant qu’«armer les Russes est extrêmement grave», Reuben Brigety a jugé le comportement qu’il prête aux autorités sud-africaines de «fondamentalement inacceptable».

Pretoria dénonce la «diplomatie du mégaphone» de Washington

Une «posture publique contre-productive» aux yeux de la présidence sud-africaine, qui dans son communiqué rappelle que l’escale controversée du cargo russe en Afrique du Sud est de «notoriété publique». «Bien qu’aucune preuve n’ait été fournie à ce jour pour étayer ces allégations, le gouvernement s’est engagé à instituer une enquête indépendante», ajoute la présidence, au cours de laquelle «les services de renseignement américains fourniraient toutes les preuves en leur possession».

L’annonce de l’ouverture d’une enquête concernant le chargement du cargo russe a été saluée par un département d’Etat américain plus circonspect que son représentant à Pretoria. Bien qu’ayant «de sérieuses inquiétudes» concernant l’accostage de ce navire, les Etats-Unis continuent de «s’engager à développer des programmes positifs» avec leur partenaire sud-africain, a ainsi déclaré à la presse Vedant Patelle, un porte-parole de la diplomatie américaine.

«Il y a eu des discussions entre nous et nos collègues américains sur le sujet, et une approche a été convenue. La diplomatie du mégaphone n’en faisait pas partie», a pour sa part déclaré sur Twitter son homologue sud-africain Clayson Monyela.

I’ve been flying… just landed in JHB. I see everyone is expecting me to weigh in on what the US Ambassador said. 1. There’s been discussions between us and our USA colleagues on the subject, and an approach was agreed to. Megaphone Diplomacy was not part of that.
2. The…

L’Afrique du Sud, qui est membre des BRICS aux côtés de la Russie, n’a pas pris parti lors du déclenchement de l’opération russe en Ukraine, refusant ainsi d’adopter les sanctions décrétées par les Occidentaux à l’encontre de Moscou.

Source: https://francais.rt.com/

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Dans tout ça, on voit pas un seul geste de paix ou de médiation de Washington.
    Pour eux, c’est alimentation sans cesse du conflit en armes pour Kiev…
    Et ces occidentaux veulent être les seuls à avoir le monopole du trafic d’armes et pensent encore être à la tête de l’apartheid en Afrique du Sud en voulant lui dicter ce qu’elle doit faire.

    Mais pour qui se prennent ces occidentaux ?

    Faire régner leur DollaRatcaille?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!