Le front de l’opposition sénégalaise au Mali dénonce le holdup électoral

0

Le front de l’opposition sénégalaise au Mali a organisé, le samedi 4 août,  un point de presse à son siège sis à Korofina en Commune I du district de Bamako. Objectif : s’ériger en bouclier pour dérouler un plan stratégique de lutte contre le holdup électoral. C’était sous l’égide de M. Saliou Sène.

Le principal conférencier, Saliou Sène  a indiqué dans ses propos liminaires que suite aux élections législatives du 30 juillet 2017, un front de l’opposition a pris la décision de s’ériger en bouclier pour dérouler ensemble un plan stratégique de lutte contre le holdup électoral. Lequel ajoutera que l’opposition est décidée d’organiser une riposte pour dire non à la manipulation des voix. Ce front, explique-t-il, veut veiller à la transparence, à la fiabilité de l’information et à la régularité des opérations postélectorales. C’est ainsi qu’il est revenu sur les procès-verbaux des 19 bureaux de vote présents au Mali. A l’en croire, sur 8950 inscrits au Mali, le suffrage valablement exprimé est de 4382. Ces voix se répartissent comme suit : Benno Bok Yakkar 2120 voix soit 48,3%, Coalition gagnante Wattu Sénégal 1042 voix soit 23,7%, la coalition and Suxali Sénégal 598 voix soit 13,6%, la coalition mankoo taxawu Sénégal 139 voix soit 3,1% et Cumule Autres coalitions 483 voix soit 11,03%. Selon M. Sène, c’est pour la première fois dans l’histoire politique du Sénégal au Mali que l’électorat sénégalais du Mali bascule dans l’opposition. Tout en fustigeant le comportement du président de la commission électorale locale M. Saly Sango dont ils demandent le limogeage. Les membres du front de l’opposition ont également souligné des manquements relatifs à la rétention des cartes d’électeurs, le nombre exagéré de cartes de mandataires accordés à la coalition Benno Bok Yakkar bafouant ainsi la loi électorale. D’autres manquements ont été dénoncés tels que le refus flagrant d’accepter les représentants de coalition dans les bureaux de vote à l’ouverture du scrutin,  l’absence de certains bulletins dans les bureaux de vote, la partialité des présidents de bureaux de vote et l’acceptation des électeurs non inscrits sur la liste.

A noter que ce point de presse a été organisé par les coalitions suivantes : la coalition gagnante Wattu Sénégal-Mali, Coalition and Suxal Sénégal-Mali, Coalition mankoo Taxaawu Sénégal-Mali, mouvement citoyen Sénégal, LDR et autres coalitions-Mali.

Abdrahamane Sissoko

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER