Quarantenaire de la marche verte : ” Le stade de la maturité “

0

marche-verteDans un discours plein de sens, de leçon et d’enseignement à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte célébré le vendredi 06 novembre 2015, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a chargé le gouvernement de restructurer le dispositif de soutien social pour le rendre plus transparent et équitable, appelé les Marocains à profiter de la régionalisation avancée pour mettre au point des contrats-programmes entre l’Etat et les régions. Aujourd’hui, le Maroc s’est engagé à faire du Sahara un centre d’échanges et un axe de communication avec les pays africains subsahariens. Ce qui nécessitera une rupture avec les méthodes adoptées dans la prise en charge des affaires du Sahara. Pour lui, le stade de la maturité est désormais atteint.

 

Le Royaume du Maroc a célébré le vendredi 06 novembre 2015 le 40ème anniversaire de la Marche Verte. Dans son discours, Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’est prononcé sur les grands chantiers auxquels le pays doit faire face très prochainement. Il jette les vraies bases d’un développement durable.

” Nous avons atteint un stade de maturité, ” quarante ans après la libération  des provinces sahariennes du royaume au prix d’énormes sacrifices “, a indiqué Sa Majesté dans son discours. Avec un ton déterminé et sans équivoque, le Roi se dit heureux de constater que les conditions sont réunies pour rompre avec l’économie de rente, la logique des concessions et l’échec de l’initiative spéciale dans le département du Sahara marocain. Révolu le temps d’attente et de mauvaise gestion, il a également montré le chemin déjà tracé et complet, une intégration harmonieuse des régions du sud du pays. Il est temps de passer à la vitesse supérieure dans le projet décisif de régionalisation tout en dotant la région d’un cadre qui puisse favoriser une nouvelle dynamique de croissance. Dans ce sens, le Roi Mohammed VI a invité les Marocains de faire de profiter de la régionalisation avancée pour mettre au point des contrats-programmes entre l’Etat et les régions.

Des contrats-programmes qui vont définir les obligations de chaque partie pour la réalisation des projets de développement, a précisé Sa Majesté. Il a appelé cependant le gouvernement à activer la mise en œuvre des dispositifs juridiques relatives au transfert des compétences du centre vers les régions du sud, et à les soutenir tout en leur affectant les ressources humaines et matérielles nécessaires dans la perspective de la généralisation de cette expérience aux autres régions du royaume.

Aussi, dans son discours, le Roi Mohammed VI a proposé l’élaboration d’une véritable charte de déconcentration administrative qui conférera aux services régionaux les prérogatives nécessaires pour assurer efficacement la gestion des affaires des régions au niveau local.

Par la voix du Roi Mohammed VI, le Maroc s’est engagé à faire de son Sahara un centre d’échanges et un axe de communication avec les pays africains subsahariens. Le Souverain a rappelé dans ce cadre que la régionalisation avancée, que le Maroc a promis d’appliquer est aujourd’hui une réalité tangible avec ses institutions et leurs attributions respectives. ” Le Maroc a promis la démocratie et s’est engagé à mettre les habitants de ses provinces du sud en capacité de gérer leurs affaires locales. Aujourd’hui, cette population choisit ses représentants et participe aux institutions locales en toute liberté et en toute responsabilité “, a martelé Sa Majesté.

Avant d’ajouter que l’application du modèle de développement de leurs provinces du sud traduit leur fidélité et leur engagement auprès des citoyens dans ces provinces pour ériger celles-ci en un véritable modèle de développement intègre. Aussi, a-t-il souligné, ce modèle se veut un pilier d’appui pour l’insertion définitive de ces provinces dans la partie unifiée et pour le renforcement et le rayonnement du Sahara, comme centre économique et un trait d’union entre le Maroc et son prolongement africain.

 

” Préserver la dignité des fils du Sahara “

Le Souverain a énuméré une série de projets de développement géant conçu pour la région dans le domaine du transport aérien, sociales industrielles, ports, etc. Occasion de motiver et stimuler les investissements dans la production de richesses et emplois pouvant assurer la transparence et respecter les règles de concurrence loyale. Il s’agit principalement dans la conception, ” pour préserver la dignité de fils du désert, en particulier les jeunes générations, en général pour l’amour et l’attachement à la patrie “. Cette ambition laisse grande ouverte la perspective pour l’optimisation de la récupération locale et une répartition efficace des revenus des ressources naturelles au profit de la région et des populations.

En ce qui concerne la question des droits de l’homme, le  Maroc propose les outils et les institutions sérieuses, crédibles et internationalement reconnues afin de permettre à leurs président de se prononcer sur toutes les questions relatives à ces droits. En outre, le Conseil National pour les droits de l’homme, indépendant, est un cadre de dialogue et de coopération avec les gouvernements, les organismes bénévoles et communautaires et les citoyens. Instructions ont été données au gouvernement afin de restructurer le dispositif de soutien social pour le rendre plus transparent et plus équitable.

 

” Il se leurre celui qui attend du Maroc qu’il fasse une toute autre concession “

” Le Maroc refuse toute aventure aux conséquences incertaines potentiellement dangereuses, ou toute autre proposition creuse ne servant à rien qu’à torpiller la dynamique positive enclenchée par l’initiative d’autonomie “, a déclaré le Souverain dans son discours d’anniversaire. Avec le boom pole vrai Sahara au niveau régional, le Sultan a souligné que le Royaume tend la main aux diverses parties pour un règlement définitif de cette question. Même si le Maroc a continué à travailler de bonne foi pour une solution politique à ce différend régional, sa souveraineté sur tout son territoire est immuable, inaliénable et non négociable. Sur ce point, le Souverain s’est montré catégorique : ” Cette tentation est une atteinte grave à l’intégrité territoriale du Maroc qui a tout donné sa vie pour défendre son désert “.

Sa Majesté, dans son discours, a dit : ” Quarante ans, jour pour jour après le lancement de la marche verte, le Sultan a trouvé le contraste entre les conditions de vie des populations du Sud et les personnes dans les camps de Tindouf. Et le souverain de se demander ce qu’a fait l’Algérie pour améliorer le sort de la population dans les camps de Tindouf, estimée à plus de 40 000 personnes, privées de droits fondamentaux.

” Pour ceux qui, en violation du droit international, veulent boycotter ces produits, libre à eux de le faire. Mais, ils devront assumer les conséquences de leurs décisions “, a mis en garde le Roi Mohammed VI. Tout en précisant que le Maroc a le droit d’ouvrir sa porte à ses partenaires, Etats et entreprises mondiales pour profiter des opportunités d’investissement que la région compte offrir.

Pour cela, il a appelé tous les Marocains à rester mobilisés et vigilants et à redoubler d’efforts pour contrecarrer les manœuvres des adversaires et soutenir la cause commune et juste.

Cet anniversaire l’occasion pour le Roi du Maroc d’annoncer la mobilisation de tous les moyens disponibles pour la réalisation de grands chantiers dans les provinces du Sud. Dans le domaine des infrastructures, le Souverain marocain a annoncé le renforcement du réseau routier de la région, à travers la réalisation d’une voie expresse aux normes internationales entre Tizit-Laäyoune et Dakhla. Aussi, il a invité le gouvernement à mener des réflexions pour la mise en place dans les provinces du Sud d’un hub de transport aérien desservant l’Afrique. Son souhait est aujourd’hui de construire une ligne ferroviaire de Tanger à Lagouira afin de relier le Maroc au reste de l’Afrique, formant ainsi le vœu de trouver les ressources financières qui manquent pour le moment en vue de parachever la ligne Marrakech-Lagouira. La construction d’un grand port Atlantique à Dakhla et la réalisation d’importants projets d’énergie solaire et éolienne, sont dans le projet royal.

B.KONE

 

 

maroc

Soutien à la mère patrie

Au cours d’un sit-in organisé le samedi dernier devant le siège de la Minurso à Laâyoume par des élus, des notables et des acteurs de la société civile venus des provinces du sud, ceux-ci scandaient que la proposition d’autonomie demeurait la seule solution pour régler le conflit du Sahara marocain. Les participants à ce sit-in qui portaient le drapeau national et la photo de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ont salué vivement le discours royal  tenu à la veille à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte.

Aussi, ils ont sollicité l’appui de la Communauté internationale pour lever le blocus imposé aux séquestrés dans les camps de Tindouf, en Algérie afin qu’ils puissent regagner les provinces du Sud et vivre dignement.

Dans son intervention, Abdellah Salhi, l’un des chioukhs des tribus du Sahara, a salué la tenue de ce sit-in qui vient confirmer au monde entier que les habitants du Sahar demeuraient attachés à la marocanité du Sahara et à l’unité territoriale du Royaume.

  1. Mustapha Belmam, président de la Chambre d’Artisanat de la région Laâyoume-Sakia Al Hamra, dira, qu’à travers cette manifestation, la population locale apportait leur attachement et leur soutien à l’initiative d’autonomie de la mère patrie qui permettra aux habitants de gérer librement leurs affaires.

B.Koné

PARTAGER