Dr. Charles Dara, infectiologue à propos de la covid-19 à Tombouctou : “La Situation est préoccupante, mais sous contrôle”

0

De nos jours la région de Tombouctou est devenue le deuxième foyer de la Covid-19 au Mali. Cependant, des moyens sont mis en place pour éradiquer la pandémie, nous explique Dr. Charles Dara, spécialiste des maladies infectieuses et tropicales et point focal Covid-19 à l’hôpital de Tombouctou.

 Mali Tribune : Quelle est la situation sanitaire dans l’ensemble de la région de Tombouctou ?

Dr. Charles Dara : De façon concrète, la situation sanitaire dans l’ensemble de la région de Tombouctou est préoccupante, mais sous contrôle. Bien avant la Covid-19, la région, en raison de l’insécurité, avait une situation sanitaire difficile et la récente flambée de la Covid-19 fut un plus. De nos jours 4 districts sanitaires sont touchés : Tombouctou avec près de 500 cas confirmés, Diré, Goundam et Gourma Rhrouss.

Mali Tribune : Quels sont les moyens mis en œuvre pour contrer la pandémie ?

Dr. C. D. : Aucun moyen n’est suffisant pour contrer une telle épidémie. Les autorités ont mobilisé sur le plan matériel et financier des moyens qui sont réellement insuffisants vu l’ampleur de la situation. Mais l’engagement sans faille de tout le personnel sanitaire est déterminant dans cette lutte. Un élan de solidarité s’est vite formé aussi dans le même sens.

Comme vous l’avez vu dans les médias, l’hôpital de Tombouctou avec un demi-millier de cas a bénéficié de la même somme que les autres régions. Mais qu’à cela ne tienne nous espérons sur des soutiens promis de la part de la tutelle.

Mali Tribune : Diré, Gourma-Rahrouss et Goundam sont en passe de devenir des nouveaux foyers de la pandémie qu’est ce qui explique cela ?

Dr. C.D. : Diré, Goundam et Gourma-Rahrouss sont des nouveaux foyers de la Covid-19 mais heureusement que les équipes étaient préparées pour y faire face par anticipation. Cette situation dans les districts n’est pas surprenante et s’explique par la mobilité entre Tombouctou qui est le grand foyer, et ses zones. C’était juste une question de temps et c’est l’évolution naturelle des épidémies.

 

Mali Tribune : Le gouverneur de la région a réinstauré le couvre-feu. Est-ce le seul moyen de stopper la propagande ?

Dr. C. D. : Au jour d’aujourd’hui il n’y a pas de couvre-feu à Tombouctou. La dernière décision de l’instaurer n’a pas été acceptée par la population malheureusement. Mais ce qu’il faut retenir, C’est que le Couvre-feu ne saurait être un moyen efficace à lui seul dans la mesure où l’essentiel de la population vit des activités informelles au jour le jour.

Mais les mesures barrières et l’application stricte des mesures d’hygiène sont les mesures phares pour rompre la chaine de transmission. Une épidémie comme le disent certains anciens se gère dans la communauté, c’est à elle de s’impliquer pour arrêter la propagation. Les structures de santé ne gèrent que les cas.

 

Propos recueillis par

Aïchatou Konaré

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here