Mahamadou Issoufou: le terrorisme au Sahel, une menace pour le «monde entier»

18

Le président nigérien Mahamadou Issoufou a accordé un entretien exclusif à RFI et France 24, ce vendredi 5 juillet, à Niamey où se tient le 33e sommet de l’Union africaine. Le chef de l’État nigérien évoque notamment le lancement de la zone de libre échange continentale et le terrorisme au Sahel. Mahamadou Issoufou répond aux questions de Christophe Boisbouvier (RFI) et Marc Perelman (France 24).

France 24 : Monsieur le président, Niamey accueille un sommet extraordinaire de l’union africaine qui va marquer une étape décisive, certains disent historique, à savoir le lancement de la zone libre-échange continentale avec notamment l’annonce que le Nigéria, le géant économique de l’Afrique de l’Ouest, va à son tour signer. Pour vous qui avez beaucoup œuvré, est-ce que c’est vraiment un moment historique ?

Mahamadou Issoufou : Je vous remercie. Pour bien comprendre l’importance de la zone libre-échange continentale, il est important de rappeler que l’Afrique à un agenda, l’agenda du centenaire. L’Afrique en 2063, ça sera le centenaire de la création de l’Organisation de l’unité africaine et cet agenda est bâti autour d’une vision. La vision d’une Afrique intégrée, une Afrique prospère, une Afrique pacifique et une Afrique dirigée par les Africains. Cet agenda est également bâti autour des aspirations des Africains. Aspiration à la paix et à la sécurité, aspiration à la prospérité et aspiration à l’intégration, à la démocratie, à une identité culturelle pour l’Afrique, à l’autonomisation des femmes et des jeunes et enfin l’aspiration d’une Afrique qui a sa place dans le concert des nations. Donc cette vision et ces aspirations ont été traduites dans l’agenda en objectifs et en cibles. Et une des cibles justement, c’est la zone de libre-échange continentale.

La zone de libre-échange continentale fait partie des projets phares du premier plan décennal de l’agenda 2063. Vous savez, nous avons 50 ans, nous avons 5 plans décennaux qui sont prévus pour traduire dans la réalité la vision, les objectifs, les aspirations et les cibles et, comme je l’ai déjà dit, la zone de libre échange continentale c’est une des cibles. Il s’agit d’intégrer le marché africain. Aujourd’hui, nous avons 55 marchés, 55 États, balkanisés, éclatés, nous voulons en faire un marché unique. Ça sera la plus vaste zone de libre-échange continentale du monde, avec, comme vous le savez, un marché d’1,2 milliard d’habitants, aujourd’hui, qui sera un marché de 1,7 milliard, en 2030, et en 2050, nous prévoyons un marché de 2,5 milliards de consommateurs avec des classes moyennes extrêmement importantes. Donc, premier avantage : unifier le marché. Deuxième avantage que nous aurons, c’est que l’Afrique, désormais avec la zone de libre-échange continentale, négociera d’une seule voix en particulier au sein de l’OMC, l’Organisation mondiale du commerce. L’autre avantage, c’est que ce projet n’est pas isolé. C’est un projet qui fait partie d’un ensemble. Par exemple, en ce qui concerne le premier plan décennal, il y a douze projets phares, parmi ces douze projets, il y a des projets relatifs aux infrastructures ferroviaires, routières, énergétiques, comme le barrage de Grand Inga, par exemple. Il y a également les projets relatifs à l’industrialisation de l’Afrique, parce que la zone de libre-échange continentale n’aura de sens que si les Africains ont des choses à échanger. Donc, il va falloir mettre en œuvre une stratégie de transformation des matières premières pour que l’Afrique cesse d’être une sorte de réservoir des matières premières, ainsi de suite. Il y a beaucoup de projets qui vont ensemble avec la zone de libre-échange continentale et la signature de Nigeria qu’on attendait depuis longtemps est une bonne nouvelle. Comme on le sait, le Nigeria est la première économie africaine. En ce qui concerne l’Afrique de l’Ouest, c’est 70% du PIB de la Cédéao, donc une zone de libre-échange sans le Nigeria aurait eu un goût d’inachevé.

RFI : Cette zone de libre-échange, c’est un chantier que vous dirigez personnellement depuis 2 ans, comme vous l’ont demandé vos 54 pairs africains. Vous êtes sur le point d’aboutir. Simplement, Monsieur le président, ce libre-échange, il fait peur à beaucoup d’opérateurs africains parce qu’ils craignent, il faut le dire aussi, la déferlante de produits asiatiques déguisés en produits africains. Le Nigeria, vous en parliez, a perdu toute son industrie textile à cause du libre-échange et de l’OMC il y a 15 ans. Du coup, il va demander à pouvoir continuer à protéger certains secteurs de son industrie. Est-ce qu’à force de dérogations, ce traité ne risque pas d’être une coquille à moitié vide ?

Le traité ne sera pas une coquille à moitié vide. D’abord, vous avez raison de dire que ça fait à peine 2 ans qu’on m’a confié ce dossier. Ce dossier m’a été confié en janvier 2017, sous la présidence du professeur Alpha Condé. C’est lui qui m’a confié ce dossier sur la zone de libre-échange continentale ; et je pense que l’accord de zone de libre-échange continentale est un des accords dont les négociations à l’échelle du continent ont été les plus rapides. On a mis pratiquement 2 ans et 5 mois pour boucler ce dossier et le 7 juillet prochain, nous allons lancer l’entrée en vigueur, avec aujourd’hui 53 signatures, puisque le Nigeria va signer, et 24 ratifications. Alors, la zone de libre-échange continentale ne sera pas une coquille vide. Il y a les risques que vous exposiez, nous sommes conscients de ces risques-là. D’abord, comme je l’ai dit, la zone de libre-échange continentale, c’est un environnement. Il y a d’autres projets phares qui sont liés à ces zones en particulier en ce qui concerne l’énergie. Nous essayons de faire en sorte que les conditions de compétitivité des produits africains soient remplies, que ce soit en ce qui concerne l’énergie, que ce soit en termes de transport, afin de pouvoir être compétitif par rapports aux autres régions, par rapport à l’Asie, par rapport à l’Europe, par rapport à l’Amérique. Donc première disposition que nous allons prendre, nos produits doivent être compétitifs, ce qui automatiquement va éliminer le risque auquel vous faites allusion. Et ensuite l’accord de libre-échange continental a beaucoup d’appendices dans lesquelles nous avons essayé d’identifier les inconvénients, les risques, etc, pour qu’effectivement la zone de libre-échange continentale profite globalement au continent africain, mais également profite à chacun des pays et que la zone ne signifie pas la mort industrielle de l’Afrique, au contraire, la zone doit pouvoir développer les industries en Afrique.

France 24 : Monsieur le président, je veux en venir à la situation sécuritaire. Le groupe État islamique dans le grand Sahara a revendiqué une attaque il y a quelques jours contre une base militaire à Inates, près de la frontière malienne, qui a fait 18 morts parmi les soldats. Mi-mai, 28 soldats avaient déjà tués dans une opération similaire. Il y avait eu entre temps une riposte avec l’aide américaine et française à la mi-juin. Comment se fait-il, que malgré le soutien militaire, des États-Unis, de la France, ces attaques se multiplient, et est-ce que votre pays n’est pas, après le Mali, le Burkina, en train de devenir le champ de bataille principal contre les jihadistes ?  

Les menaces auxquelles nos pays sont exposés sont bien connues. Ça concerne l’ensemble des pays du Sahel. Ça concerne aussi les pays du bassin du lac Tchad. Ce sont les menaces terroristes auxquelles vous venez de faire allusion qui se traduisent par les attaques auxquelles vous venez de faire allusion ; de plus en plus d’attaques, c’est vrai. Il y a les menaces, aussi, des organisations criminelles, le trafic de drogues, qui sont liées aux menaces terroristes. Il y a également des menaces de conflits intercommunautaires. Et moi, je considère que ces menaces-là sont des menaces stratégiques. C’est-à-dire des menaces qui peuvent remettre en cause la vie des États. Et c’est pour cela que nous prenons ces menaces très au sérieux. Maintenant vous me dites, malgré la présence des partenaires français, américain, nous n’arrivons pas à faire face à ces menaces. Mais je vous rappelle que, si on prend l’exemple de ce qui s’est passé au Moyen-Orient, en Irak il y a eu une coalition internationale, avec les armées les plus puissantes du monde, les États-Unis, les Russes, les Iraniens, les Français, les Turcs, etc…Pour pouvoir venir à bout de Daesh, il a fallu près de trois ans. Pour l’instant, les partenaires ne sont pas impliqués au Sahel, comme ils l’ont été au Moyen-Orient. De plus en plus, nous sommes en train de créer les conditions d’une meilleure implication des partenaires dans notre combat. Mais nous sommes aussi en train de nous organiser, à l’échelle de la région, non seulement dans le bassin du Lac Tchad, où je le rappelle nous avons mis en place la force mixte multinationale à quatre, le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Nigeria…Non seulement nous avons mis en place au niveau duG5 Sahel, la force conjointe ; mais ce que nous envisageons, c’est de mettre tout cela à l’échelle de la Cédéao [Ndrl : Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest]. Et c’est pour cela que le dernier sommet de la Cédéao a décidé de convoquer un sommet extraordinaire sur la sécurité, très prochainement à Ouagadougou, afin de mutualiser davantage les capacités opérationnelles, les capacités de renseignement, à l’échelle de la région, à l’échelle de la Cédéao. Et nous prévoyons également d’impliquer davantage nos partenaires extérieurs dans la lutte contre cette menace qui ne concerne pas seulement notre région. Elle concerne le monde. Le combat que nous menons, nous le menons pour le monde entier. Parce que si, un jour, le Sahel est occupé par les terroristes, l’Europe va être atteinte et c’est le monde entier qui sera menacé.

RFI : Mais dans le fuseau Centre du G5 Sahel – c’est-à-dire Niger-Burkina-Mali –concrètement, monsieur le président, beaucoup se demandent, si vos soldats nigériens, burkinabè et maliens ont le matériel lourd nécessaire, et s’ils sont en mesure vraiment de patrouiller ensemble, ou si chacun ne reste pas en  fait un petit peu dans son coin. Je reprends une phrase cruelle de notre confrère Le Pays, beaucoup se demandent, si le G5 Sahel, la force G5 Sahel, n’est pas plus à l’aise dans les rencontres internationales que sur le théâtre des opérations…

Non. Ce n’est pas vrai. Nous avons trois fuseaux. Le fuseau Est, Tchad-Niger, le fuseau Centre, Mali-Burkina-Niger, et le fuseau Ouest, la Mauritanie et le Mali. Ces fuseaux sont actifs. Il y a des opérations qui ont déjà été menées, en particulier au niveau du fuseau Centre auquel vous faites allusion. Certes, ce n’est pas suffisant. Nous voulons faire plus. Et nous attendons, comme vous l’avez souligné, davantage d’équipements de la part des partenaires…

RFI : Du matériel lourd ?

N’oubliez pas que nous avons fait une réunion à Bruxelles, au mois de février 2018, pour mobiliser les ressources financières au niveau international, afin de financer cette force conjointe, afin qu’elle soit pleinement opérationnelle. Et en particulier, pleinement opérationnelle veux dire, qu’il faut qu’elle soit bien équipée, y compris en matériel lourd. C’est en cours actuellement. Une bonne partie du matériel est déjà acquise. Nous allons poursuivre de créer les conditions d’opérationnalisation de cette force conjointe.

RFI : Et dans six mois, quand le Niger sera au Conseil de sécurité de l’ONU, vous allez plaider pour que cette force bénéficie d’un financement pérenne de l’ONU. Mais voilà deux ans que vous essayez de convaincre votre partenaire américain. Vous n’y arrivez pas. Est-ce que ce n’est pas perdu d’avance comme combat?

Nous n’allons pas nous lasser de continuer à nous battre pour que la force conjointe ait un financement pérenne. Parce que, comme je l’ai dit, la sécurité est un bien public mondial. Nous ne nous battons pas seulement pour nous, nous nous battons ici, dans le Sahel, pour le monde entier et je ne désespère pas que nous allons convaincre nos partenaires américains. Et en tout cas, le Niger utilisera sa position de membre non permanent du Conseil de sécurité, à partir de 2020, pour faire prévaloir cette position. Il faut un financement pérenne pour cette force multilatérale. Regardez, la Minusma qui est présente au Mali, est financée par les Nations unies, à hauteur de 1 milliard de dollars. Nous n’avons pas besoin d’1 milliard de dollars pour faire fonctionner la force conjointe. Il suffit qu’on nous affecte une partie de ces ressources-là pour pouvoir rendre opérationnelle la force conjointe. A défaut, ce que nous proposons, ce qu’il y ait une coalition internationale de pays pour lutter contre le terrorisme au Sahel, comme il y a eu une coalition contre Daesh au Moyen-Orient.

F24 : Je vais en venir à la situation en Libye ces derniers jours… Un drame, le bombardement d’un camp de migrants, on a compté 53 morts, l’ONU l’a qualifié de crime de guerre. D’ abord, est-ce que vous savez qui est responsable ? Et plus largement, vous avez souvent évoqué la situation en Libye. Est-ce que, au nom de la stabilité, il ne faudrait pas arrêter de faire, des plans, des transitions, de préparer des élections et ne pas dire, aujourd’hui ce dont nous avons besoin, c’est que le chaos s’arrête et, peut-être, d’un homme à poigne qui arrête cette Libye qui part à vau-l’eau ?

La sortie de crise en Libye, fait partie des solutions pour le Sahel. Parce que c’est quand même la situation en Libye qui a amplifié les menaces auxquelles sont exposés aujourd’hui les États du Sahel. Donc nous sommes très fortement intéressés par une sortie de crise rapide en Libye. Parce que le problème en Libye, c’est l’absence d’État. La priorité, par conséquent, c’est la restauration d’un État en Libye. La Libye s’est « somalisée », depuis 2011. Donc, pour nous la communauté internationale doit prendre conscience du fait que l’urgence, c’est la restauration de l’État. Quitte à ce que, après que l’État ait été restauré, on puisse organiser des élections en Libye.

France 24 : Est-ce que par exemple pour restaurer l’État, quelqu’un comme le maréchal Haftar pourrait être une solution ne serait-ce que transitoire pour au moins stabiliser les choses ?

Je ne prends pas parti, je dis l’objectif. Maintenant, les moyens pour réaliser cet objectif, il faut qu’on asseye autour de la table pour examiner les conditions de réalisation de cet objectif. L’objectif prioritaire, c’est la restauration d’un État en Libye, un État qui puisse assurer la sécurité sur l’ensemble du territoire libyen, un État qui puisse mettre fin au trafic des armes, ce trafic d’armes qui inonde le Sahel. N’oubliez pas que la Libye, c’est 23 millions d’armes aujourd’hui qui ont été pillées, qui font l’objet de trafic dans l’ensemble des pays du Sahel, qui tombent entre les mains des terroristes, mais qui tombent aussi entre les mains des simples citoyens et c’est ça qui fait que les conflits intercommunautaires qui ont toujours existé dans nos pays se transforment en carnage. Avant, ces conflits-là étaient réglés à coups de poing, avec des armes blanches. Aujourd’hui, c’est avec des kalash que ces conflits-là sont résolus et c’est ça qui produit les massacres que vous apprenez de manière récurrente notamment au Mali.

France 24 : Et juste d’un mot, le maréchal Haftar doit quand même faire partie de cette solution d’après vous…

Je ne prends pas position de manière précise pour tel ou tel parti. Je demande à tous les Libyens d’être conscients de la nécessité de restaurer d’abord l’État. Une fois que l’État est restaurée, alors les conditions seront remplies, y compris les conditions sécuritaires pour organiser les élections.

RFI : En avril 2021, Monsieur le président, vous l’avez promis, vous quitterez ce palais où nous sommes aujourd’hui parce que ce sera le terme de votre deuxième mandat. Et on connait déjà votre candidat à votre succession puisque c’est votre actuel ministre de l’Intérieur, Mohamed Bazoum, qui défendra les couleurs de la majorité présidentielle et du PNDS. Dans l’opposition, votre principal adversaire de 2016, Hama Amadou, est sous le coup d’une condamnation à 1 an de prison pour « bébés importés ». Et il s’étonne que les députés de la majorité viennent d’adopter un nouveau code électoral qui interdit la candidature de toute personne condamnée à un an de prison. « C’est pour m’empêcher d’être candidat », dit-il.

Bien…le programme de renaissance que je mets en œuvre depuis 2011 prévoit, parmi ses priorités, la consolidation de la démocratie au Niger. La consolidation des institutions démocratiques, la fin de l’instabilité au Niger. Et un de mes objectifs, dans ce cadre, c’est de passer le témoin en 2021 à un président démocratiquement élu. Ça sera la première fois que ça va se produire au Niger depuis 1960. C’est une grande ambition pour moi et je suis conscient du fait que ces élections en 2021 doivent être des élections inclusives, des élections transparentes, mais des élections qui sont conformes aux lois, et aux lois de la République du Niger. Vous faites allusion au code électoral qui vient d’être révisé, mais l’article auquel vous faites allusion, qui est sur les questions d’éligibilité suite à des condamnations, est un vieil article qui a toujours existé dans les lois de la république, depuis le début de la démocratie ; donc il n’y a aucune intention d’écarter qui que ce soit. Il y a des dispositions légales qui sont anciennes et peut-être même qui ont été adoptées par celui auquel vous faites allusion. Les lois sont des lois impersonnelles, on ne fait pas de lois sur mesure ; donc nous essaierons d’organiser les élections conformément aux lois de la République du Niger, dans la transparence et en faisant tout pour que ces élections soient inclusives afin que les élus qui vont sortir des élections de 2021 aient la légitimité nécessaire pour renforcer la démocratie dans notre pays.

Par RFI Publié le 05-07-2019 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

18 COMMENTAIRES

  1. Il faut seulement savoir que ces occidentaux ne viendrons jamais aider nos pays sahéliens par nos beaux visages même s’ils savent qu’ils serons touchés plus tard, le même phénomène se passe dans la gestion de l’environnement dans lequel ils croient qu’il y a deux mondes lorsqu’ils viennent déverser leurs déchets à l’intérieur du continent africain, même s’ils savent théoriquement que l’environnement planétaire n’a pas de frontière car ils sont plus éduqués que nous, c’est dommage de voir une situation comme celle-là qui se dégénérait de jour en jour jusqu’au chaos total. L’organisation forte de leur société et la e désorganisation de la nôtre ferons que les plus graves conséquences de ces phénomènes toucheraient d’abord l’Afrique avant d’atteindre l’occident, à ce titre, ils ne lèverons aucun petit doigt pour arrêter ces maux qui rongent l’Afrique, d’ailleurs, ils poserons des actes leur permettant de profiter des dividendes de ces fléaux qui détruisent l’Afrique d’aujourd’hui. Il faut seulement que les ténors de nos pouvoirs d’Afrique sachent et prennent conscience que personne ne viendrait faire l’Afrique à la place des africains et cesser toutes formes de laxismes qui sont les dénominateurs communs des gouvernants des pays africains et qui ne profitent qu’à une couche minime d’africains.

  2. Sur le continent il y a des tas d’exemples de pays qui se sont pris en mains : ghana, angola, Rwanda, Maurice, mozanbique, tanzanie (un superbe pays) …
    Issouffi devrait suivre ces exemples !!!
    Au lieu de laisser, les états-unis transformer son pays en terrain d’entrainement pour leurs drones …

    ce genre de dirigeant me dégoute !!!!

  3. Pkagame
    “… c’est a savoir quel genre d’ extincteurs “les pays du monde” ont en main …les maliens se demandent”…

    Comme tu dis: “les maliens se demandent “…

    Tu devrais plutôt dire : CERTAINS maliens se demandent…

    Et ce qui est tres “curieux” de la part de ces MALIENS “qui se demandent ” (dont toi, c’est qu’à aucun moment ces mêmes maliens ne se “demandent” quoi que ce soit sur la pathetique faillite et la pathétique INCAPACITÉ de l’armee MALIENNE, alors que cette guerre a pourtant bien lieu CHEZ NOUS !!!

    Étonnant non, Pkagame ?😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁

  4. nfp : “…et vous comprenez des lors que tous les pays du monde s’inquiètent et veulent EUX-MÊMES envoyer des troupes (des vraies !) et des équipements (des vrais !) Pour tenter d’éteindre cet incendie…” Mais pourtant l’incendie s’est plutôt propagé de façon catastrophique du nord au centre et menace tout au Mali … c’est a savoir quel genre d’ extincteurs “les pays du monde” ont en main …les maliens se demandent”…

    Mon frère, je crois que tu fais une grave CONFUSION que ce soit par simple mauvaise foi ou par simple ignorance!😎
    Tu sembles confondre aisément le métier de POMPIER avec le métier de……….MAGICIEN !!!

    Je m’explique:
    Puisque les plus grandes et les plus nombreuses récriminations (dans les grins et parmi les plus cons d’entre nous) portent sur l’action de Barkhane, je te rappelle que Barkhane, ce n’est rien de plus qu’une petite poignée de 4000 hommes, pour sécuriser………….5 PAYS A LA FOIS !!!

    Or, malgré ce sous-effectif ABERRANT pour une mission d’une telle envergure (!…), je te rappelle aussi que jusqu’à aujourd’hui, les SEULS ET UNIQUES jihadistes qui sont traqués, les SEULS ET UNIQUES jihadistes qui sont ” neutralisés”, les SEULES ET UNIQUES caches d’armes ou d’explosifs qui sont localisées et détruites, LE SONT PAR BARKHANE E……………… PAR PERSONNE D’AUTRE !!!

    Et ça, que tu le veuilles ou pas et que ça te plaise ou pas. Ce sont LES FAITS, juste les faits!…😎😎😎😎😎😎

    Ensuite, en tant que Malien, je me demande comment et par quel DELIRE on peut prétendre juger “insuffisante” ou même “discutable” l’action des armées ÉTRANGÈRES chez nous ( je dis bien chez nous!), quand NOTRE PROPRE armée sur CETTE MÊME guerre dort tranquillement dans ses camps, part en courant face au moindre ennemi, et ne traque ni ne “neutralise” JAMAIS le moindre jihadiste !😎😎😎😎😎😎

  5. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et ou rend heureux les honnêtes

    1)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes aux africains et africaines fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali et pour leur Afrique

    *NE DIT-ON PAS QUE LE RESPECT SE MÉRITE QUE ÇA SE MÉRITE MAIS DANS TOUS LES CAS SE GAGNE

    *NE DIT-ON PAS LE RECEVOIR EST HUMILIANT

    *NE DIT-ON PAS LA MAIN DE DESSUS EST PRÉFÉRABLE Á CELLE DE DESSOUS

    *AIDE-TOI ET LE CIEL T’AIDERA

    ALLAH DIEU MANGALAH YAHWEH AIME ET AIDE les personnes qui fournissent de l’effort personnel pour la résolution de leurs problèmes

    ALLAH DIEU MANGALAH YAWEH A HORREUR DÉTESTE les personnes qui ne comptent que sur un tiers Ainsi IL les REND dépendants soumis esclaves sans dents aux dictas du tiers

    2)Nous leur disons rappelons et insistons

    *CES DIT-ON ÉTAIENT BIEN COMPRIS ET PRIS EN COMPTE PAR LES AFRICAINS ET AFRICAINES NON MUTÉS ET LES LETTRÉS ET INTELLECTUELS NON MUTÉS PRÉSIDENTS MINISTRES CHEFS DES PARTIS POLITIQUES DÉPUTÉS MAIRES MAGISTRATS HOMMES EN ARMES SOCIÉTÉS CIVILES RELIGIEUX AU SUD DU SAHARA DES INDÉPENDANCES FIERS HONNÊTES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEURS PAYS

    *AINSI ILS FAISAIENT TOUT PAR EUX MÊMES

    *AINSI COMME LEURS SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES D’EUROPE Á LEUR DÉBUT DE DÉVELOPPEMENT

    ILS CRÉÈRENT DES SOCIÉTÉS D’ÉTAT POUR EXPLOITER LEURS RICHESSES MINIÈRES

    *AINSI LES USINES LES ÉCOLES LES GRANDES ÉCOLES LES PONTS LES CHAMPS LES HÔPITAUX LES DISPENSAIRES etc SURGISSAIENT DE PARTOUT DE PAR LEURS EFFORTS PERSONNELS

    *Les principaux produits de l’agriculture étaient transformés sur place en produits finis dans des usines de l’état

    et ces produits finis étaient vendus dans des magasins d’état à moindre coût permettant ainsi à toutes les populations d’y avoir accès

    *AINSI LE CHOMAGE ÉTAIT INCONNU

    *AINSI IL Y A AVAIT DU TRAVAIL POUR TOUS LES AFRICAINS ET AFRICAINES AU SUD DU SAHARA DANS UN CONTEXTE D’ÉGALITÉ DES CHANCES ET D’HONNÊTETÉ

    *AINSI L’HONNÊTETÉ LA RIGUEUR L’EXCÉLLENCE LA JUSTICE RÉGNAIENT DANS TOUS LES SECTEURS

    *AINSI LES CITOYENS ET CITOYENNES Á L’IMAGE DE LEURS GOUVERNANTS FIERS HONNÊTES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEURS PAYS CHOISISSAIENT LEURS PROFESSIONS PAR VOCATION

    *AINSI LEURS FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ ÉTAIENT CONSTITUÉES D’HOMMES ET DE FEMMES VENUS PAR VOCATION DANS LES ARMÉES DIGNES PROTOTYPES DES MALIENS ET MALIENNES DES AFRICAINS ET AFRICAINES ANTIQUES FIERS HONNÊTES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEURS PAYS INTRÉPIDES COURAGEUX SANS PEUR

    MATTAIENT ET METTAIENT HORS D’ÉTAT DE NUIRE TOUS LES ENNEMIS SANS L’AIDE DE FORCES DE DÉFENSE DE LEURS SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES ET ORGANISATIONS

    *LA FORMATION ET L’ENTRAINEMENT DES SOLDATS ÉTAIENT DÉVOLUS AUX OFFICIERS COMME CELA SE PASSE PARTOUT DANS LES ARMÉES DIGNES ET NON PAR DES OFFICIERS DES SOIT-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES

    *LES MEILLEURS SOUS-OFFICIERS ET OFFICIERS ÉTAIENT ENVOYÉS DANS LES ÉCOLES MILITAIRES POUR DES FORMATIONS SE RAPPORTANT UNIQUEMENT Á L’ACQUISITION DE MATÉRIELS HÉLICOS AVIONS DE COMBAT QUE LEURS PAYS DEVAIENT ACHETER

    *LES REBELLES LES VOYOUS LES CRIMINELS LES VOLEURS LES BRIGANDS LES ÉCORCHEURS LES HORS-LA-LOI etc ÉTAIENT MIS HORS D’ÉTAT DE NUIRE SANS AUCUN ÉTAT D’ÂME

    *AINSI LA SÉCURITÉ RÈGNAIT PARTOUT ET LES ENFANTS LES JEUNES LES ADULTES LES VEILLARDS SE DÉPLACAIENT SANS CRAINTE DE JOUR COMME DE NUIT Á PIEDS Á DOS D’ANIMAUX SUR DES ENGINS Á DEUX ROUES DANS DES VÉHICULES

    *LES VILLES ÉTAIENT PROPRES LES RUES ÉTAIENT DÉGAGÉES AUCUN ANIMAL EN DIVAGATION DANS LES RUES LA SOCIÉTÉ DU NOM « VOIRIE » VEILLAIT STRICTEMENT Á LA PROPRETÉ ET CELA AVEC RIGUEUR ET LES CONTREVENANTS ET CONTREVENANTES ÉTAIENT SÉVÈREMENT SACTIONNÉS SANS AUCUN ÉTAT D’ÂME

    *ILS ONT CRÉÉ Á ADDIS-ABEBA EN ÉTHIOPIE LE 25 MAI 1963 AVEC 32 ÉTATS INDÉPENDANTS L’OUA OU ORGANISATION DE L’UNITÉ AFRICAINE POUR ÊTRE PLUS FORTS PUISSANTS ET RELEVER TOUS LES DÉFIS

    CAR ILS AVAIENT CONSCIENCE QU’ILS ÉTAIENT DANS UNE COMPÉTITION MONDIALE ÉCONOMICO-POLITICO-MILITARO-RELIGIEUSE-RACIALE OÙ TOUS LES COUPS SONT PERMIS SANS AUCUN ÉTAT D’ÂME POUR ASSERVIR DÉPOSSÉDER SOUMETTRE L’AUTRE

    AINSI L’OUA ÉTAIT FINANCÉE UNIQUEMENT ET UNIQUEMENT PAR LES COTISATIONS QUE LES ÉTATS MEMBRES PAYAIENT Á TEMPS

    ET ELLE NE RECEVAIT AUCUN FINANCEMENT DE SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES D’OCCIDENT ET ORGANISATIONS

    *ILS ONT CRÉÉ LA BAD OU LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Á KARTHOUM AU SOUDAN LE 24 AOÛT 1963 AVEC 23 ÉTATS NOUVELLEMENT INDÉPENDANTS

    AUX FINS DE BOOSTER LEUR DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE SANS L’AIDE FINANCIER DE LEURS SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES D’OCCIDENT ET ORGANISATIONS

    ET ÉVITER AINSI D’ÊTRE LES CLOCHES LES GUEUX LES LAZZARONES LES MENDIENTS LES QUÉMENDEURS LES SOUMIS LES ESCLAVES LES SANS-DENTS DE LEURS SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES D’OCCIDENT ET ORGANISATIONS

    *ILS ONT CRÉÉ AIR AFRIQUE QUI PERMETTAIT AUX AFRICAINS ET AFRICAINES AU SUD DU SAHARA DE SE DÉPLACER RAPIDEMENT FACILEMENT Á TRAVERS TOUTE L’AFRIQUE AU SUD DU SAHARA ET D’ALLER FACILEMENT DANS LES PAYS DES SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES

    PAR AILLEURS CHACUN DES PAYS AVAIT SA PROPRE COMPAGNIE AÉRIENNE POUR FACILITER NON SEULEMENT LES DÉPLACEMENT ENTRE LES DIFFÉRENTES REGIONS DE LEURS PAYS MAIS ÉGALEMENT POUR LEURS DÉPLACEMENTS EN DEHORS DE LEURS PAYS

    ET LES PILOTES ET LE PERSONNEL ÉTAIENT DES CITOYENS ET CITOYENNES DE L’AFRIQUE

    *PAR AILLEURS LE SÉNÉGALAIS LA SÉNÉGALAISE LE VOLTAÏQUE LA VOLTAÏQUE LE CONGOLAIS LA CONGOLAISE LE NIGÉRIEN LA NIGÉRIENNE LE MALIEN LA MALIENNE LE GHANÉEN LA GHANÉENNE LE NIGÉRIAN LA NIGÉRIANNE L’OUGANDAIS L’OUGANDAISE LE RWANDAIS LA RWANDAISE LE BURUNDAIS LA BURUNDAIE LE CAMEROUNAIS LA CAMEROUNAISE etc

    SE SENTAIT CHEZ LUI OU CHEZ ELLE PARTOUT EN AFRIQUE AU SUD DU SAHARA

    *LES AFRICAINS ET AFRICAINES AU SUD DU SAHARA LES DIRIGEANTS PRÉSIDENTS LES MINISTRES LES CHEFS DE PARTIS DÉPUTÉS MAIRES MAGISTRATS HOMMES EN ARMES SOCIÉTÉS CIVILES RELIGIEUX NON MUTÉS etc DES INDÉPENDANCES FIERS HONNÊTES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEURS PAYS

    ÉTAIENT RESPCTÉS DES ÉTRANGERS ET AUCUN SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES D’ARABIE LES AUTRES DU PROCHE ET MOYEN ORIENT LES AUTRES ANCIENS COLONISATEURS LES AUTRES D’EUROPE LES AUTRES DES AMÉRIQUES LES AUTRES D’ASIE NE POUVAIENT LEUR IMPOSER DES HUMILIATIONS AU RISQUE DE SUBIR LA RÉCIPROCITÉ IMMÉDIATEMENT

  6. 3)Nous leur disons et rappelons tout le monde sait avec un brin d’honnêteté mêmes les tarés idiots de naissance et ceux et celles qui refusent de connaitre la vérité d’une chose d’une situation pour des raisons primaires primitives égoïstes partisanes

    *DEVANT CET ÉTAT DE FAIT LES SOIT-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES D’OCCIDENT ET ORGANISATIONS FOMENTÈRENT DES COUPS D’ÉTAT

    EN SE SERVANT DE LEURS ESCLAVES LEURS SOUMIS LEURS SANS-DENTS DE LÉGIONNAIRES LETTRÉS MUTANTS HOMMES EN ARMES AFRICAINS AU SUD DU SAHARA POUR SE DÉBARRASSER DE CES LETTRÉS ET INTELLECTUELS NON MUTÉS FIERS HONNÊTES AFRICAINS AU SUD DU SAHARA AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEURS PAYS

    *ET LE RELAIS EST PRIS PAR LEURS CLOCHES LEURS GUEUX LEURS LAZZARONES LEURS MENDIENTS LEURS QUÉMENDEURS LEURS ESCLAVES LEURS SANS-DENTS LEURS SOUMIS DE LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES POLITIQUES AFRICAINS AU SUD DU SAHARA LORS D’ÉLECTIONS AVEC DES LISTES ÉLECTORALES PIPÉES TRUQUÉES

    *AINSI IL EUT « CETTE MERDE» DE MUTATION PAR INFESTATION D’UNE PARTIE IMPORTANTE DES POPULATIONS DANS LEURS DIFFÉRENTES COMPOSANTES (fonctionnaires artistes artisans griots chefs religieux Hommes en armes femmes hommes jeunes vieux etc) QUI DEVINRENT ALORS « DES MERDES »DE CUPIDES MALHONNÊTES CORROMPUS ÉGOISTES MENDIANTS QUI FOUTÈRENT « UN MERDIER » DANS TOUS LES SECTEURS DE LEURS PAYS

    *AINSI avec leurs fidèles klébars et doungourous mutés ils s’encouragent aveuglement bêtement idiotement malhonnêtement cupidement sourdement sournoisement hypocritement

    pour une gestion primaire primitive mensongère égoïste familiale clanique politique laxiste insouciante arrogante cupide d’iniquité d’injustice d’inégalité de 2poids 2mesures reines « DE MERDE »

    dans une démocratie bananière des tropiques DE LA « MERDE » DE POURRITURE DE LA GANGRÈNE DE LA CORRUPTION dans tous les secteurs
    DE LA « MERDE » DE DE LA BOUFFE DES DENIERS PUBLICS ET DONS FINANCIERS et DE LA « MERDE » DES ÉLECTIONS TRUQUÉES

    *ILS ATTENDENT TOUT DE LEURS SOI-DISANT AMIS ENNMIS LES AUTRES D’ARABIE D’ASIE D’EUROPE DES AMÉRIQUES ET ORGANISATIONS

    MÊME POUR CONSTRUIRE DES CHIOTTES DANS LES VILLAGES DE LEURS PÈRES ET MÈRES ET DANS LES ÉCOLES DES ENFANTS

    MÊME POUR DONNER Á MANGER Á LEURS NOURRISSONS

    MÊME POUR S’ARRACHER UNE DENT OU FAIRE UNE SIMPLE ABLATION D’UN ADÉNOME BÉNIN DE LA PARATHYROÏDE OU POUR UNE SIMPLE RÉPARATION D’UN BEC DE LIÈVRE ET D’UNE FENTE PALATINE

    MÊME POUR PÊCHER DANS LEURS FLEUVES ET RIVIÈRES

    MÊME POUR CULTIVER LES TERRES DE LEURS PARENTS MÊME POUR ÉLÉVER LEURS ANIMAUX

    MÊME POUR DONNER L’EAU POTABLE ET L’ÉLECTRICITÉ Á LEURS POPULATIONS

    MÊME Á QUEL ÂGE LEURS FILLES DOIVENT SE MARIER

    MÊME QUEL NOMBRE D’ENFANTS ILS DOIVENT AVOIR

    MÊME QUEL GENRE DE RELATION SEXUELLE ILS DOIVENT ENTREPRENDRE

    MÊME POUR DONNER DU TRAVAIL Á LEURS JEUNES

    MÊME POUR CONSTRUIRE DES ÉCOLES DES UNIVERSITÉS DES CENTRES DE SANTÉ

    MÊME POUR ENTRAINER LEURS FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ

    MÊME POUR DÉFENDRE LEURS PAYS CONTRE DES VOYOUS QUI DÉTALENT TELS DES LAPINS QUAND ON MET LE FEU Á LEURS FESSES CAR ILS NE VEULENT PAS MOURRIR

    MÊME POUR SE DÉBARRASSER « DES MERDES » DÉFÉQUÉS PAR LES ANIMAUX ÉRRANTS ET LES TAS DE « MERDES » D’ORDURES QUI ENVAHISSENT LEURS VILLES ET COURS D’EAU

    MÊME POUR etc

    4)Nous leur disons et rappelons

    *« BON SANG DE MERDE » ILS SONT DEVENUS LES CLOCHES LES GUEUX LES LAZZARONES LES MENDIENTS LES QUÉMENDEURS LES ESCLAVES LES SANS DENTS LES SOUMIS DE LEURS SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES D’ARABIE LES AUTRES D’EUROPE LES AUTRES ANCIENS COLONISATEURS LES AUTRES DES AMÉRIQUES LES AUTRES D’ASIE

    *« BON SANG DE MERDE » LEURS DIFFÉRENTES MONNAIES NE FONT PAS LE POIDS DEVANT LES MONNAIES DE LEURS SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES

    « BON SANG DE MERDE » CERTAINS D’ENTRE EUX SONT HEUREUX AUX ANGES DE POSSÉDER CETTE MONNAIE « DE MERDE » DITE DE FRANC DES COLONIES FRANÇAISES QUI LES MAINTIENT COMME SON NOM L’INDIQUE DANS UNE DÉPENDANCE MONÉTAIRE « DE MERDE » PROVOQUANT AINSI UN « MERDIER » DE VIE Á LEURS POPULATIONS

    5)Nous leur disons et rappelons

    *« BON SANG DE MERDE » ILS ONT REMPLACÉ L’OUA OU L’ORGANISATION DE L’UNITÉ AFRICAINE PAR CETTE « MERDE » DE L’UA OU L’UNION DES ACHETÉS

    AINSI LEUR UA EST FINANCÉE Á 80% PAR LEURS SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES ET ORGANISATIONS

    * « BON SANG DE MERDE » ILS ONT FAIT DE LA BAD OU BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT « UNE BANQUE DE MERDE MAILLÉE CHAINÉE LACÉE » PAR LEURS SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES ET ORGANISATION

    * « BON SANG DE MERDE » ILS ONT « FOUTU LA MERDE » DANS AIR AFRIQUE AVEC LEUR « MERDE » DE LA BOUFFE DES DENIERS PUBLICS ET ONT FAIT SUBIR UN « MERDIER » DE VIE AUX PILOTES ET PERSONNEL APRÈS APRÈS LA DISPARITION DE AIR AFRIQUE

    * « PUTAIN DE MERDE » CE SONT LES COMPAGNIES AÉRIENNES DES SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES QUE LEURS CITOYENS ET CITOYENNES DOIVENT EMPRUNTER APRÈS AVOIR SUBIT UN « MERDIER » DE TRACASSÉRIES

    *PAR AILLEURS LE SÉNÉGALAIS LA SÉNÉGALAISE LE VOLTAÏQUE LA VOLTAÏQUE LE CONGOLAIS LA CONGOLAISE LE NIGÉRIEN LA NIGÉRIENNE LE MALIEN LA MALIENNE LE GHANÉEN LA GHANÉENNE LE NIGÉRIAN LA NIGÉRIANNE L’OUGANDAIS L’OUGANDAISE LE RWANDAIS LA RWANDAISE LE BURUNDAIS LA BURUNDAISE LE CAMEROUNAIS LA CAMEROUNAISE etc

    NE SE SENT PLUS CHEZ LUI OU CHEZ ELLE PARTOUT EN AFRIQUE AU SUD DU SAHARA

    *AINSI EN DEHORS DE SON PAYS IL OU ELLE EST TRAITÉ D’ÉTRANGER DE « MERDE »

    *« PUTAIN DE MERDE » PAR CONTRE LEURS SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES LEURS SEIGNEURS ET MAITRES

    SONT REÇU AVEC JOIE BONNHEUR ET PRENNENT TOUT CE QU’ILS VEULENT MÊMES LES TERRES DE LEURS PAUVRES POPULATIONS QUI MÈNENT UN « MERDIER » DE VIE

    6)Nous leur disons et rappelons

    *ILS ONT TELLEMENT « FOUTU LA MERDE » ET « UN BORDEL DE MERDE » DANS LEURS PAYS PAR LEUR GESTION FAMILLIALE ET CLANIQUE POLITIQUE ET D’INJUSTICE D’INÉGALITÉ D’INIQUITÉ DE 2POIDS DE 2MESURES REINES « DE MERDE »

    *QUE LEURS JEUNES GARÇONS ET JEUNES FILLES ISSUS DE FAMILLES PAUVRES ET MARGINALISÉS

    SE RUENT DANS LES CAMIONS « DE MERDE » DE LA MORT DANS LE DÉSERT

    SONT ESCLAVES ENCHAINÉS DANS LES PRISONS « DE MERDE » DE LA LIBYE DU MAGHREB D’ARABIE OÙ ILS MÈNENT « UN MERDIER » DE VIE

    SONT DANS LES BATEAUX « DE MERDE » DE LA MORT SUR LES OCÉANS

    SONT PARQUÉS COMME « DE LA MERDE » DANS LES CENTRES DE RÉTENTION « DE MERDE » OU DANS « LA MERDE » DE JUNGLE DE CALAIS OU DANS LA BULLE « DE MERDE » DE PARIS OÙ ILS MÈNENT « UN MERDIER » DE VIE

    ET CERTAINS SONT RÉFOULÉS COMME « DE LA MERDE »

    ET D’AUTRES SONT ENVOYÉ DANS DES VERGERS DANS DES POTAGERS CHAMPIGNONNIÈRES DANS DES CÉRISAIES DANS DES VIGNOBLES OÙ ILS MÈNENT « UN MERDIER » DE VIE

  7. 7)Nous leur disons et rappelons

    *AINSI LES AFRICAINS AFRICAINES AU SUD DU SAHARA NE SONT PLUS RESPECTÉS DES ÉTRANGERS DES SOI-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES DU MAGHREB LES AUTRES D’ARABIE LES AUTRES ANCIENS COLONISATEURS LES AUTRES D’EUROPE LES AUTRES DES AMÉRIQUES LES AUTRES D’ASIE QUI LES TRAITENT DE « MERDES »

    *« PUTAIN DE MERDE » AINSI L’AFRIQUE AU SUD DU SAHARA EST DEVENU UN DÉPOTOIRE DES MÉDICAMENTS CONTREFAITS « DE MERDE » DES ALIMENTS ET OBJETS CONTREFAITS « DE MERDE » DES DÉCHETS TOXIQUES « DE MERDE »

    DES SOIT-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES AVEC LEURS CONSÉQUENCES « DE BORDEL DE MERDE » SUR LA SANTÉ DES PAUVRES POPULATIONS QUI MÈNENT DÉJÁ « UN MERDIER » DE VIE

    8)Nous leur disons et rappelons AINSI VA LA PAUVRE AFRIQUE AU SUD DU SAHARA MUTÉE HUMILIÉE ESCLAVE SANS DENT SOUMISE « DE MERDE » DE PAR LA FAUTE DES LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES PRÉSIDENTS CHEFS DE PARTIS POLITIQUES DÉPUTÉS MAGISTRATS HOMMES EN ARMES MAIRES SOCIÉTÉS CIVILES RELIGIEUX

    9)Nous disons et rappelons et pourtant l’Afrique au Sud du Sahara les a vu naitre grandir ces lettrés mutants et mutantes les a nourri et croyait bien faire en les envoyant dans les meilleures écoles et universités des « Autres » aux fins qu’ils soient travailleurs honnêtes qu’ils aient un amour profond pour leur Afrique au Sud du Saharad partout où ils se trouvent qu’ils instaurent la démocratie vraie de justice d’égalité des chances de tous les citoyens et citoyennes dont ils ont bénéficié à la période des indépendance qu’ils se comportent d’égal à égal avec les « Autres » sans complexe pour la défense des intérêts de l’Afrique au Sud du Sahara

    *DANS CETTE COMPÉTITION MONDIALE ÉCONOMICO-POLITICO-MILITARO-RELIGIEUSE-RACIALE OÚ TOUS LES COUPS SONT PERMIS SANS AUCUN ÉTAT D’ÂME POUR FAIRE MAL DÉTRUIRE ASSERVIR SOUMETTRE DÉPOSSÉDER L’AUTRE ET OÚ IL N’Y A PAS DE PLACE POUR LES CLOCHES LES GUEUX LES LAZZARONES LES MENDIENTS LES QUÉMENDEURS LES ESCLAVES LES SANS DENTS LES SOUMIS LES BÊTES LES COMPLEXÉS LES COUARDS LES CUPIDES LES FAIBLES LES FAINÉANTS LES FARFELUS LES IDIOTS LES INSOUCIANTS LES LAXISTES LES MÉDIOCRES LES MENDIANTS LES NAÏFS LES PARESSEUX LES PEUREUX LES PLEURNICHARDS LES RÊVEURS LES SENTIMENTAUX LES SYBARITES LES TARÉS

    *« BON SANG DE MERDE QUE NON » ILS Y SUBIRENT Á JAMAIS ET POUR TOUJOURS UNE MUTATION « DE MERDE » NÉFASTE POUR LEUR AFRIQUE AU SUD DU SAHARA

    *QUI DEVINT DE PAR LEURS COMPORTEMENTS L’AFRIQUE AU SUD DU SAHARA MUTÉE « DE MERDE » AVEC « UN MERDIER » DE VIE POUR SES PAUVRES CITOYENS ET CITOYENNES LAMBDAS

    *ET CELA AU GRAND BONHEUR ET GRANDE JOIE DE LEURS SOIT-DISANT AMIS ENNEMIS LES AUTRES ET ORGANISATIONS

    *QUI LEUR DÉLIVRENT ALORS LES DOCTORATS HONORIS CAUSA LES DIPLÔMES LES MÉDAILLES LES PRIX D’HONNEUR « DE MERDE » LORS DE LA RÉUNION ANNUELLE DE L’ONU OU L’ORGANISATION NON UTILE « DE MERDIQUE »

    POUR AVOIR FAIT DE L’AFRIQUE AU SUD DU SAHARA FIER HONNÊTE COMBATIVE SE PRENANT EN CHARGE DES LETTRÉS ET INTELLECTUELS AFRICAINS ET AFRICAINES NON MUTÉS FIERS HONNÊTES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEUR AFRIQUE DES INDÉPENDANCES DE « BONNHEUR » AVEC UNE « HEUREUSE » VIE DE TOUS LES CITOYENS ET CITTOYENNES

    EN UNE AFRIQUE AU SUD DU SAHARA « DE MERDE » CORROMPUE SOUMISE ESCLAVE SANS DENT AVEC « UN MERDIER » DE VIE DE LEURS PAUVRES POPULATIONS

    *PAR AILLEURS L’ONU AVEC SES SOLDATS SOUS MANDATS DE RENOUVELLEMENT DE MANDATS EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

    METTENT LES PAYS A SUD DU SAHARA SOI-DISANT EN CONFLITS INTERNES DANS « UNE VRAIE MERDE » PAR LEURS SCISSIONS ÉMIETTEMENTS CHAOTISATION ET « UN MERDIER » DE VIE POUR LEURS POPULATIONS AVEC EXACERBATION DES MASSACRES Á BASES TRIBALES RACIALES AVEC L’AGGRAVATION L’ACCENTUATION DU MARCHÉ NOIR DU COMMERCE ILLICITE DES TRAFICS DE TOUS GENRES AVEC LA DÉTÉRIORATION DE L’ÉCONOMIE AVEC L’AGGRAVATION ET ACCENTUATION DE LA PÉDOPHILIE DES VIOLS DE LA PROSTITUTION DU PROXÉNÉTISME AVEC L’AGGRAVTION ET ACCENTUATION DE GROSSESSES NON DÉSIRÉES ET LES NAISSANCES D’ENFANTS SANS PÈRES DE RENOUVELLEMENT EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

  8. Tant que nos forces de defense( G5 Sahel) ne se transforment pas en foudre de guerre pour neutraliser Iyad Aghally et Amadou Kouffa, il n’y aurait pas de paix dans le Sahel car leurs guerriers opèrent avec ceux de Bokoharam.

  9. Pkagame: double faillite securitaire nationale + internationale au Mali depuis 7 ans: un mal parmi les 1000 maux qui hentent le Mali.

    @nfp : “…et vous comprenez des lors que tous les pays du monde s’inquiètent et veulent EUX-MÊMES envoyer des troupes (des vraies !) et des équipements (des vrais !) Pour tenter d’éteindre cet incendie…” Mais pourtant l’incendie s’est plutôt propagé de façon catastrophique du nord au centre et menace tout au Mali … c’est a savoir quel genre d’ extincteurs “les pays du monde” ont en main …les maliens se demandent désormais s’il n s’agit pas de “pompiers pyromanes” …sinon comment depuis sept longues ânées tous “les pays du monde” avec tous les moyens en main n’arrivent pas au moins a protéger les populations?

    ” pour être totalement objectif, il faut même aller plus loin” et cela veut dire que je dois dire qu’il y a une double faillite au Mali: la faillite de l’État malien + celle de “tous les pays du monde”. La logique elle est très simple: les pays du monde sont venus (“appelés”) parce qu’il y’ avait une faillite a renverser et non a redoubler!

    • “pompiers pyromanes”

      Rassure-moi tu ne pose pas, tu essaie de repondre au nègre non savant …

      Bien sûr que les oxydentaux sont les pompiers pyromanes … Ils sont impliqués dans la quasi-totalité des guerres de ce monde …

      Seules les nations comme la Russie, inde, chine, corée … ont compris qu’il faut une grosse armée pour calmer ses assoifés de sang …

  10. WSR (CON D’ELITE😁)
    “Les pays qui externalisent leur sécurité sont justement les pays les plus instables… surtout lorsqu’ils externalisent leur sécurité aux pays blancs comme la franSS …”

    Et les pays qui “INTERNALISENT” leur sécurité et qui la prennent eux-mêmes en charge………..ALORS QU’ILS N’ONT NI SOLDATS POUR LE FAIRE, NI AUTORITÉS MILITAIRES ET NI AUTORITÉS SECURITAIRES DIGNES DE CE NOM, sont parmi les pays les plus inconscients et immatures de la planète, et sont des pays DU GENRE À SE LAISSER PASSIVEMENT OCCUPER AU 2 TIERS ET MARTYRISER PAR LEUR ENNEMI OCCUPANT………..SANS OSER TIRER UN SEUL COUP DE FEU SUR CELUI-CI !😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎

    Ça ne te rappelle rien, cerveau musclé ?😁😁😁😁😁

  11. Pkagame
    “alors qu’on a une terrible faillite sécuritaire de base qui est a l’origine de notre faiblesse face a nos ennemis.”

    1000 fois exact, mais pour être totalement objectif, il faut même aller plus loin :
    Non seulement notre terrible faillite sécuritaire avec certaines fausses armées fuyardes et dormeuses (suivez mon regard😎) est bien “l’origine” de la situation actuelle, mais elle en est LA CAUSE DIRECTE et….. L’EXPLICATION PURE ET SIMPLE!

    Et ajoutez à cela l’incompétence, le laxisme et l’inconconscience de certains de nos chefs d’État bons à rien (suivez toujours mon regard😎😎😎), et vous comprenez des lors que tous les pays du monde s’inquiètent et veulent EUX-MÊMES envoyer des troupes (des vraies !) et des équipements (des vrais !) Pour tenter d’éteindre cet incendie que NOUS-MÊMES n’arrivons pas à éteindre, et qui menace effectivement TOUT LE MONDE…

    Et vu NOS PROPRES résultats sécuritaires sur NOS PROPRES territoires (c’est-à-dire AUCUN!), on ne peut que les comprendre.😎😎😎

  12. Nos chefs d’État préfèrent plutôt faire l’autruche tout en internationalisant les problèmes sécuritaires de nos pays… alors qu’on a une terrible faillite sécuritaire de base qui est a l’origine de notre faiblesse face a nos ennemis. Imagine si les algériens, les tunisiens, les égyptiens, le syriens s’assoient sur leurs fe.sses pour crier: “c’est un probleme du monde entier… c’est un probleme du monde”! Entre temps ce sont nos soldats et nos populations qui sont massacrés a longueur de journée. Quel monde entier ? Une grande partie du monde n’a jamais entendu parler du Niger, du Mali, moins encore du “Sahel”, moins, moins encore de nos problèmes! Bien sure qu’il y a un probleme de terrorisme international, mais l’objectif d’un état sensé c’est de l’éloigner au maximum (par tous les moyens possibles) de ses frontières… non de se transformer en une zone internationale de guerre perenne.

    • “Nos chefs d’État préfèrent plutôt faire l’autruche tout en internationalisant les problèmes sécuritaires de nos pays”

      Les pays qui externalisent leur sécurité sont justement les pays les plus instables… surtout lorsqu’ils externalisent leur sécurité aux pays blancs comme la franSS …

      Issouffou refuse de faire son travail : sécurité le peuple nigérien.
      Mais en plus il veut mettre le sort du peuple nigerien entre les mains des nations oxydentaux …

      Nous, nous avons ibk au mali, les négeriens ont issouffi un vieux minable qui refuse de se prendre en mains …

  13. “Mahamadou Issoufou: le terrorisme au Sahel, une menace pour le «monde entier»”

    FAUX ARCHI FAUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Le Chili va bien, la Norvège, le Suède, la Russie, le Rwanda, l’Angola …

    Dire cela, c’est un aveu d’impuissante… Issouffou est simplement en train de dire qu’il ne sait pas le travail pour lequel il a élu : assurer la sécurité des nigériens !!!

    C’est jsute pathétique !!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here