Cantonnement : Les mouvements armés posent des conditions

Le MNLA et le HCUA désormais antagoniques

La Minusma a lancé le mardi dernier les travaux de construction des sites de cantonnement à Likrakar et à Fafa, respectivement dans les régions de Tombouctou et Gao. La Plate-forme se satisfait de ce démarrage des travaux, mais la CMA déplore qu’aucun de ses sites proposés ne soit encore validé. La Compis-15, elle, refuse tout cantonnement et désarmement avant “la résolution définitive de la question de représentativité” au sein du comité de suivi de l’accord par la médiation internationale.

La mission onusienne a indiqué que d’autres constructions seront entamées prochainement à Innegar, dans la région de Gao. Ces sites sont “proposés par les parties signataires”, évalués techniquement par des équipes pluridisciplinaires comprenant des représentants du gouvernement, de la CMA, de la Plate-forme, de la Minusma, du Service d’exécution des projets ainsi que du Service anti-mines des Nations unies. Ils sont ensuite validés avant d’être sélectionnés par la Commission technique de sécurité (CTS).

Selon la mission onusienne, sur les 24 sites de cantonnement proposés, 15 ont été techniquement évalués, 11 ont déjà été validés par la CTS. Parmi ceux-ci, 3 sites notamment Likrakar, Fafa et Innegar ont été choisis, d’un commun accord entre la Plate-forme et la CMA, pour être construits en priorité. L’évaluation des 9 sites restants s’effectuera dans le courant de ce mois de janvier 2016, précise la mission onusienne au Mali.

Le gouvernement du Mali vient d’adopter un projet de décret relatif à la création de la Commission nationale de désarmement-démobilisation-réinsertion et un autre relatif à la création de la Commission d’intégration.

La première structure sera chargée d’élaborer, d’adopter et de suivre le Programme national de désarmement-démobilisation-réinsertion. La seconde, elle, aura pour mission d’établir les critères, les quotas et les modalités de l’intégration des ex-combattants dans les corps constitués de l’Etat, y compris au sein des forces armées et de sécurité.

Pour la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), ce processus de cantonnement est “lent et ambigu”. Aussi, la CMA déplore qu’aucun des sites proposés ne soit encore validé. Toutefois, la Coordination prévient que sans la viabilisation de ces sites proposés, ses combattants ne cantonneront pas.

Sur les antennes de Studio Tamani, Almou Ag Mohamed, porte-parole de la CMA a “pris acte du communiqué de la Minusma et on attend de voir sur le terrain la viabilisation de ces trois sites dont elle a parlé. Je tiens à préciser que ces trois sites (Likrakar, Fafa, Innegua) sont des sites de la Plate-forme, et que nous, en tout cas au niveau de la CMA, nous avons fourni la liste des 12 sites. Aucun, à ce jour, n’a vu ses travaux de réhabilitation engagés. Nous, nous n’avons pas d’objection à ce que la Minusma commence par les sites de la Plate-forme ou par ceux de la CMA étant donné que tous ces 24 sites doivent être au finish viabilisés. Le processus est extrêmement lent, et il est ambigu parce que pour nous, il va falloir que la Minusma nous dise clairement que les 12 sites que la CMA a fournis ont été retenus pour être viabilisés, sans quoi aucun combattant de la CMA ne sera cantonné”.

La Plate-forme, quant à elle, salue le démarrage des travaux de construction des sites de cantonnement. Elle affirme cependant que tous les 24 sites doivent être construits pour que le cantonnement puisse commencer.

“Nous confirmons toute notre satisfaction pour le démarrage des travaux de construction pour le cantonnement. Il est bien entendu que les travaux, leur finition ne signifie pas le cantonnement de la Plateforme. Non ! Tous les mouvements se sont engagés à être cantonnés ensemble. Donc, le démarrage des travaux de cantonnement au niveau de la région de Kidal et des régions de Tombouctou et Gao (CMA-Plateforme) ne pose aucun problème. 12 sites ont été désignés (et du côté de la Plateforme, et du côté de la CMA) qui doivent être normalement construits. Donc, commencer par 3 sites, ne veut pas dire que le cantonnement a démarré”.

Quant à la Coordination des mouvements signataires de l’accord du 15 mai, Compis-15, elle refuse tout cantonnement et désarmement de ses combattants “tant que le processus reste non- inclusif”. Elle exige “la résolution définitive de la question de représentativité” au sein du comité de suivi de l’accord”.

Mohamed Ousmane Ag Mohamadoun, coordonnateur de la Compis-15, a annoncé que “pour l’instant nous ne découragerons pas la Minusma et tous les autres acteurs à créer toutes les conditions pour le succès du cantonnement. Mais en même temps, nous travaillerons pour que le caractère inclusif du processus de mise en œuvre de l’accord soit préservé. Et, c’est lorsque cela est préservé que nous allons nous engager dans un cantonnement. Il n’y a pas plus engagé dans ce processus que la CPA et la Compis-15, nomment en ce qui concerne l’application des termes de l’accord relatif au cantonnement, au désarmement et à l’intégration. Pour preuve, nous étions les premiers à déposer la liste de nos combattants et la liste des armes conformément à l’accord, lequel explique qu’il faut que chaque mouvement le fassent 30 jours après la signature. Mais, il se trouve que depuis six à sept mois, il y a un problème d’inclusivité de la participation d’un certain nombre d’acteurs au processus. C’est pourquoi, nous avons tiré la sonnette d’alarme pour dire que nous ne cantonnerons pas, nous ne désarmerons pas dans un processus qui n’est pas inclusif”.

Rassemblés par Maliki

 

PARTAGER

91 COMMENTAIRES

  1. Cette guerre n’a que trop duré. Les forces internationales luttent contre le djihadisme. L’avenir des terroriste est compromis. Tous les jours la presse parle de djihadistes abattus par la force. Il est encore temps pour les combattants enrolés de déserter et de revenir dans leurs familles. Ce sont eux qui pourront contribuer au retour à la paix.

  2. Mais dit donc que veulent ces bandits enfin? De quelle représentativité s’agit-il? Je me souviens que le président de la CSA a dit que ce problème est résolu et qu’il reste quelque individualité qui ne peut empêcher la finalisation de cet accord. L’Etat Malien sous la houlette du chef d’Etat a consenti beaucoup d’efforts pour la conclusion de cet accord et qu’ils mettent les leur.

  3. Je pense qu’il est plus difficile de faire la paix que la guerre. En effet, pour une paix durable, il faut le sacrifice et le courage de tout un chacun pour y arriver. Parce qu’il n’y a de paix durable que celle qui ne s’achète au prix d’aucune faiblesse. Par conséquent, je demande à toutes les parties signataires de l’accord d’Alger de s’y investir et d’éviter toutes actions tendant à freiner le processus de paix.
    VIVE LE MALI UN ET INDIVISIBLE! ❗ ❗ ❗

  4. Pour ma part, je pense que tout accord connait quelque fois des difficultés dans sa mise en oeuvre. Mais, j’ai foi que cet accord est la panacée de sortie de crise que notre pays connait. J’aimerais que chaque partie signataire face preuve de sacrifice et responsabilité car le Mali est la chose commune et il y va de l’intérêt de tous.

  5. Je pense à mon modeste avis que la paix tant souhaité ne saurait arriver que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Cependant, pour y parvenir, toutes les parties signataires de l’accord de paix devraient y mettre du cœur dans sa mise en oeuvre. Lorsque l’on unit étroitement ces deux mots : paix et liberté. La paix nous donnera la liberté ; la liberté nous donnera la paix, et, par surcroît, la paix et la liberté donneront à tout le monde l’ordre, le travail et le bien-être. C’est par le maintien de l’ordre quand même qu’il faut assurer le triomphe de la liberté et le châtiment de l’impuissance.
    VIVE LA PAIX AU MALIBA! ❗ ❗ ❗ ❗

  6. Pour une application diligente des dispositions de l’Accord pour éviter une détérioration de la situation sécuritaire déjà précaire, il faudrait que chacun y mette du sien surtout les factions rebelles en montrant une bonne volonté de leurs parts. En faisant cela, je pense que chacun en sortira gagnant. Et tant mieux pour notre chère patrie.

  7. La précipitation est mauvaise conseillère, dit-on. Au sortie de la signature de l’Accord de paix, toutes les parties étaient satisfaites à l’idée de trouver enfin une solution à cette crise. Mais il s’avère qu’aux sein des factions rebelles, il y a des éléments incontrôlés qui commettent des actes de sabotages pour empêcher l’application de cet accord car ceux-ci ne vivent que de trafic de tout genre et de pillages. Comment voulez vous qu’on vous fasse confiance alors que vous ne donnez pas l’occasion de le faire? La question s’impose chers concitoyens.

  8. Cette précarité de la situation sécuritaire est bien de leur ressort. On peut pas prétendre une application diligente d’un accord sans que chacun n’y fasse preuve. Si celle-ci tarde, c’est de leur faute car ils soufflent le chaud et le froid.

  9. J’encourage et recommande à tous les acteurs à redoubler d’effort quant à la mise en oeuvre de l’accord d’Alger qui a donné un nouveau souffle au peuple Malien. Certes, l’application intégrale d’un accord n’est tout à évident, mais avec la bonne volonté des uns et des autres nous y arriverons. Que chacun fasse ce petit sacrifice pour l’intérêt de notre Nation.

  10. Je pense que pour l’application intégrale de l’accord d’Alger, il faut beaucoup d’indulgence et de patience. Car il ne s’agit pas d’aller vite, mais d’aller progressivement et qu’au bout du compte nous ayons les résultats attendus.
    QUE VIVE LE MALI UNI ET INDIVISIBLE DANS LA PAIX ET LA RECONCILIATION! ❗ ❗

  11. A attendre toutes les parties signataires de l’accord, moi personnellement je tire une seule leçon dans leurs propos. Cette leçon n’est autre que l’envie d’aller résolument à la paix et la réconciliation nationale. Je leur demande toujours de faire preuve de sagesse et de responsabilité quant à une sortie parfaite et réussie de celle-ci.
    VIVE LA PAIX! ❗ ❗ ❗
    VIVE L’ACCORD D’ALGER! ❗ ❗ ❗

  12. Une garantie est basée sur quelque chose et cette chose est la confiance car rien aboutit sans la confiance. Je pense humblement que le CSA a toujours affiché sa volonté d’accompagner les acteurs à tourner le dos définitivement à la guerre. La CMA et la plateforme ne peuvent aucunement demander au CSA d’user de son poids pour le respect du chronogramme de mise en œuvre de l’Accord sans qu’elle n’affiche pas une réelle volonté.

  13. Article 15 : L’Etat rétrocède aux collectivités territoriales concernées un pourcentage
    des revenus issus de l’exploitation, sur leur territoire, de ressources naturelles,
    notamment minières, selon des critères à définir d’un commun accord.
    Ce n’est pas encore le cas dans le nord du pays où les richesses sont illégalement exploitées avec l’accord de certains leaders de l’AZAWAD donc qu’on mette pas la pression à Bamako; je veux dire ses autorités car ces capitaux qui quittent frauduleusement le pays peuvent servir à l’avancée du processus de paix…

  14. Pour ne pas que la situation sécuritaire se détériore il faut une implication non seulement des autorités maliennes mais aussi de la CMA car sans désarmement et cantonnement des forces sur le terrain; il ne peut pas avoir reconstruction au nord.

  15. La volonté affichée des autorités de Bamako doit un être un gage de bonne foi de leur part. Que la plateforme et la CMA ne forcent pas la main aux autorités pour nous conduire à des points de non retour. Ce sont des étapes et ils vont les franchir dans les conditions idéales. Il ne sert à rien d’entamer des actions que certaines personnes attendent pour mettre leurs plans sataniques en oeuvre.
    Les acteurs engagés doivent parler de la même voix pour une réussite des accords.

  16. Le CSA peut user de tous les moyens pour que l’accord soit mise en application mais ils savent très bien la situation économique du pays donc il n’y a pas de pression qui vaille parce que l’accord dans tous les paramètres de son application nécessite beaucoup de moyens financiers .
    Qu’on évite de se lancer dans des polémiques qui mettront à mal l’accord acquis au prix de lourds sacrifices de la part de l’état.

  17. Le gouvernement avec à sa tête le président ont fait assez de sacrifices pour que cet accord voit le jour et soit mis en application. De ce fait s’il y a des blocages il faut qu’il y ait une compréhension de la part de la CMA et de la plateforme à l’égard du gouvernement pour que cet accord ne soit pas un de trop.

  18. La sortie de crise coute excessivement chère. Les partenaires techniques et financiers ont pris des engagements vis-à-vis de l’état malien qu’ils n’ont pas honoré. Il n’est donc pas du tout aisé de mener des actions de développement dans le nord aussi rapidement comme le préconise les accords.

  19. Le souhait des autorités de ce pays est d’apporter la paix, la réconciliation et la cohésion sociale à leur population donc il ne faudrait pas douter de leur bonne foi et être un peu patient.
    Les autorités ont marqué leur engagement pour ces accords et je suis sur qu’elles le tiendront.

  20. Quoi que le nord fasse parti du Mali on ne détruit pas quelque chose et mettre la pression à un autre de reconstruire rapidement il fallait y penser avant de prendre les armes.
    La mise en oeuvre de l’accord et il faut y aller graduellement. On ne peut pas arranger en quelques mois ce qui a été détruit pendant des années.

  21. “Parachèvement de l’article 10 du règlement intérieur : La CMA et la Plateforme informent que suite aux démarches du comité ad hoc mis en place par le CSA et présidé par le Président Buyoya, les problèmes de représentativité sont définitivement résolus à l’exception de quelques individualités qui ne sauraient prendre en otage la finalisation de cet article.”
    Ce morceau de texte est une partie de la déclaration de la CMA en date du 20 Novembre publié sur Maliweb; d’où sortent donc ses nouvelles réclamations?

  22. Les autorités maliennes ont toujours montrées leur ferme volonté de mettre en application ces accords qu’elles ont elles mêmes voulus.
    Mais les responsables de la plateforme et de la CMA sont sans ignoré que la mise en oeuvre d’un tel accord nécessite beaucoup de moyens financiers matériels et humains donc qu’ils arrêtent leur chantage.

  23. L’accord de paix a été obtenu après d’énormes sacrifices. Cependant, certains paramètres restent à être mis en œuvre. Le président IBK a été l’initiateur de cet accord et aujourd’hui des gens veulent se faire passer pour des anges pendant nous tous savons le rôle qu’ils ont joué dans cette crise.
    Qu’ils sachent qu’ils n’ont rien à exiger car le MALI n’est pas leur propriété privée.
    Le président IBK est conscient de toutes ces réalités mais pour l’intégration de ces gens dans les instances de direction; il y a des dispositions pratiques à prendre donc qu’ils mettent balle à terre.

  24. Le remaniement est une question de jours. C’est un énorme investissement qui doit être au Nord donc la CMA et la plate forme doivent comprendre toutes ces réalités et ce n’est pas une fausse intention pour le gouvernement de ralentir le processus de paix.

  25. Les fonds d’aide promis par la France n’est pas encore disponible. ces fonds prenaient en compte le financement du nord et autre donc il ne faut pas rejeté la faute sur le gouvernement qui fait son effet.

  26. Tout début est difficile mais le meilleur reste à venir. Dans toute chose lorsqu’il y’a la volonté le reste viendra.
    Donc nous comptons sur le respect des accords de part et d’autre pour le bien de tous

  27. Il faut savoir des efforts sont déjà consentis pour la paix telles que les patrouilles mixtes, la commission de vérité et réconciliation donc il faut y croire.

  28. Le président envisage faire un remaniement dans les jours à venir pour intégrer les chefs de la CMA et la plate forme. Ce sont les étapes à suivre et nous y parviendrons

  29. Nous devons savoir que les conditions sont mises en place pour le retour à la paix comme l’ont signifié les acteurs et les observateurs.
    Tout sera respecté selon les dispositions prescrites par les accords.

  30. Le désarmement extérieur passe par le désarmement intérieur. Le seul vrai garant de la paix en soi.
    La paix n’est pas seulement la simple absence de violence ou de troubles.
    C’est quand il y a une possibilité de conflit mais que vous décidez délibérément d’éviter la violence, d’adopter et d’utiliser des méthodes et des moyens pacifiques pour résoudre le problème.
    Cela est la véritable paix.
    Donnons au temps de mettre tout en oeuvre pour une paix durable et définitive pour notre nation

  31. Nous connaissons tous ceux qui sont à la base de toutes ces malversations, à savoir l’opposition. L’opposition n’a nullement lieu d’exister, car elle est remplit de bouffons et de mecs sans valeur et sans dignité, avec ces journalistes de merde !!!

  32. Ce cantonnement est une manière de dire que l’accord signé est en sa marche.
    Nous sommes tous ouvert à la paix et à la stabilité, ses frères doivent comprendre la volonté des maliens.

  33. Ceux-ci ne peuvent pas continuer à poser des conditions alors qu’ils ont bien été d’accord qu’ils seront cantonnés dans l’accord de paix. Nous ne sommes pas des dupes pour accepter quoi que ce soit comme condition.

  34. Ceux-ci ne peuvent pas continuer à poser des conditions alors qu’ils ont bien été d’accord qu’ils seront cantonnés dans l’accord de paix. Nous ne sommes pas des dupes pour accepter quoi que ce soit comme condition.

  35. 🙄 🙄 🙄 🙄 Il n’y a pas d’unanimité au sein de la Coordination des mouvements de l’Azawad, qu’est-ce que eux ils peuvent dire de plus. 👿 👿 👿 👿 👿 👿 Si vous n’arrivez pas à vous entendre entre vous-même que pouvez-vous espérer venant des autres. 😳 😳 😳 😳

  36. Quand même, les groupes rebelle doivent prendre des dispositifs pour la sécurisation de ses personnes et bien, ce sur eux que la gestion de cette localité du pays repose, ils sont les seuls dirigeant de ses environnant avant la mise en application de l’accord…

  37. La CMA et la plateforme ne sont pour rien dans cette attaque, elles ont toutes deux opté pour la paix et la réconciliation dans notre pays en signant l’accord de paix, et elles travaillent pour sa mise en oeuvre !!!

  38. La CMA et la plateforme ne sont pour rien dans cette attaque, elles ont toutes deux opté pour la paix et la réconciliation dans notre pays en signant l’accord de paix, et elles travaillent pour sa mise en oeuvre !!!

  39. Soyons sérieux, il a été claire dans l’accord d’Alger que ces groupes seront cantonner une fois que ledit accord rentrera en vigueur. Dire le contraire aujourd’hui est tout à fait inadmissible.

  40. 😉 😉 😉 😉 Nous savons tous que le gouvernement malien veut une application vigoureux de l’accord d’Alger. Chacun de ces groupes armés doivent tenir compte de leurs engagements pareillement pour que le retour de la paix puisse être réel.

  41. 😳 😳 😳 Le Mali n’a pas besoin de la division, nous avons juste besoin d’une paix durable. Merci à la Minusma pour ces actions, cela favorisera déjà le processus de l’accord de paix et de réconciliation.

  42. Si nous voulons passer à une paix durable, il faut que les uns et les autres arrêtent de jouer des caprices et honorent ses engagements. L’heure est à la réconciliation et non à la division.

  43. 😉 😉 😉 😉 😉 La Minusma vient de poser un geste salutaire et prometteur pour le processus de l’accord de paix et de réconciliation. A présent, il faut que les groupes armés arrêtent de poser des conditions à chaque fois qu’ils doivent agir.

  44. L’accord pour la paix et la réconciliation n’est pas un simple papier sous les yeux de nos gouvernants. C’est aussi et surtout l’incarnation du retour définitive de la paix sur toute l’étendue du territoire malien. Donc, n’ayez aucune crainte cet accord verra le jour.

  45. A ce que je sache, il n’a pas été caché aux groupes armés qu’ils seront cantonné. Pourquoi alors ils posent des conditions pour être cantonner ? C’est quand même bizarre de la part de ces gens.

  46. Je me demande bien ce que les journalistes maliens peuvent avoir dans la tête pour publier des articles pareils !!! Le pays est en crise, au lieu d’appeler la population au calme et à l’apaisement , vous incitez les gens à la révolte !!!

  47. J’ignore ce que ces gens attendent du gouvernement malien, mais j’avoue que ce dernier est en train de faire tout son possible pour l’application de l’accord. Il revient à eux de contribuer enfin que cet accord puisse voir le grand jour.

  48. C’est forcement un autre coup de l’opposition malienne, plus particulièrement Tièbilé Dramé parce qu”il est capable de bien pire que cela !!! Il veut à tout prix nouir aux maliens et au président de la république !!!

  49. Ce sont les journalistes à la con qui sont en train d’envenimer la situation, chose qui ne doit pas être faite surtout en cette période de crise !!! Sinon la CMA et la plateforme ont donné leur parole pour la mise en oeuvre de cet accord !!!

  50. Nous n’avons aucun soucis à nous faire concernant l’accord et le retour de la paix et de la réconciliation dans notre pays, et l’investissement des différentes parties pour l’atteinte des objectifs fixés, à savoir la CMA et la plateforme !!!

  51. Nous avons signé pour la paix et la réconciliation, et tous les actes posés depuis la signature de cet accord jusqu’à nos jours vont dans ce sens, que ça soit par la CMA, la plateforme et l’armée malienne !!

  52. ceci est un bon debut pour une paix durable, Ça se voit que la paix et la réconciliation, la sécurité et la stabilité est une volonté de tous.

  53. Le Mali a besoin de la Paix et nous devons être ouverts pour la paix au lieu de tous ceci…

  54. Vive la réconciliation des maliens.
    Ses avancements sont à saluer, et le gouvernement aussi est à saluer, car depuis le début de ce mal entendu, le gouvernement ne cesse de trouver une solution contre ce problème.
    Ces cantonnements serons un bon début…

  55. Nous avons toujours espoir à la paix.
    merci à la bonne volonté de notre gouvernement…

  56. L’application de l’accord de paix et de stabilité dépend de nous-même, elle reste toujours une possibilité. Le pays a vraiment souffert, nous ne devons pas attendre un prix pour la paix surtout lorsqu’il s’agit d’entre nous.

  57. Un avancé considérable qu’il faut saluer. Il ne faut pas que nous perdions espoir, la paix reste toujours une possibilité, nous n’avons juste qu’à suivre nos cœurs et tout sera à nos souhait, sinon le MALI souffre.

  58. Le cantonnement doit être suivi d’intégration….car personne ne vivra gratuit sur le dos de nos impôts sans rien faire. Il faut les intégrer tous dans l’armée nationale. Ceux qui sont instruits dans l’administration de la sécurité. L’ère de chantage et de fromage gratuit est finie….chacun doit mettre son cu.l au travail dur afin de réaliser un changement réel au Mali. Il n’y aura pas de demi-mesure…moitie-azawad –moitie- Mali….tout le monde est 100% malien de meme valeur et de meme droit….. tout acte de trahison ou portant préjudice à l’Etat doit être puni par pendaison. L’application de cet accord doit être accompagnée par une révision de la constitution malienne… portant spécialement sur la TRAHISON.

    • Héé ouiiiiii, parfaitement d’accord avec toi kopin PKagamé,
      Depuis des decennies se sont les mêmes chantages et anarques gratuits du peuple malien. Il Grand Temps que tous ceux la changent et que ce jeux du rat et de la souris cesse.

  59. Quel groupes armés?
    Ce sont des voyous!
    Ils ne representent personne! Et, c’est bien fait pour tous ceux qui ont cru que ces voyous sont fiables!

  60. La CMA a parfaitement raison de dénoncer “un processus de cantonnement lent et ambigu”.
    Si la CMA se plaint de la lenteur du processus de cantonnement , c’est la preuve qu’elle soit de bonne foi .
    Si la CMA n’était pas de bonne foi , elle allait se plaire et se complaire dans la lenteur du processus de cantonnement .

    En effet comme le confirme la CMA , ce processus de cantonnement est très lent et très ambigu .
    C’est plutôt la MINUSMA qui est de très mauvaise foi pour mener à terme le processus de cantonnement de tous les groupes armés .
    Un processus de cantonnement qui a déjà pris beaucoup de retard
    Un processus de cantonnement qui débute mollement sept ( 7 mois ) après la signature définitive de l’accord par tous les belligérants .

    Un processus de cantonnement qui risque de prendre encore des mois voir même des années dans son application . Le cantonnement risquait de ne jamais avoir lieu avec les chefs précédents de la MINUSMA .
    C’est seulement avec l’arrivée du nouveau chef de la MINUSMA que les choses sérieuses commencent à bouger dans le bon sens .

    Les choses commencent à bouger certes mais encore avec beaucoup de lenteurs .
    En conclusion mieux vaut tard que jamais et qui va lentement va sûrement .

    Que Dieu bénisse le Mali

  61. Ce n’est pas une raison valable pour que la CMA se retire de processus de désarment et de cantonnement, d’autant plus que le mission onusien a tenu à rassurer que le problème est en train d’être regeler. Alors la CMA ne doit pas ralentit le cantonnement pour des raison déraisonnables.

  62. Si le cantonnement va directement dans le bonne fonctionnement de l’accord de paix et de réconciliation, je pense qu’il est primordiale qu’elle soit mise en œuvre. Le D.D.R est une face très ardent et aussi important dans la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation. La CMA est exagère de plus en plus dans la mise en application l’accord de paix.

  63. Nous remarquons par les faits, que la CMA est de mauvaise foi dans le processus de paix. Si la CMA était vraiment pour la paix et la réconciliation, elle n’allait pas se donner à tous ses bêtises. La paix n’est pas un vain mot mais un comportement comme le dit les sages. La CMA doit faire preuve de responsabilité et respecter ses s’engagements.

  64. Je pense que si le tel est la solution pour la bonne mise en pratique de l’accord de de paix, il n’a pas de problème. Le cantonnement des groupes rebelles et armés doit être fait le plus vite possible, la population malienne n’attend que cela, car sans cela la paix reste toujours incertaine.

  65. Je pense que les Rebelles la CMA abusent de la clémence de l’Etat malien dans a quête perpétuelle de la paix, de la réconciliation dans le nord Mali. Les rebelles de la CMA sont de mauvaise foi. Je pense que cela n’est pas une raison de s’écarter du processus de désarmement de cantonnement.

  66. Ce sont les rebelles de la CMA qui constituent le ralentissement du processus de mise en vigueur de l’accord du 20 juin. Les rebelles de la CMA jusque maintenant ne font pas preuve de bonne foi. Même le comité de suivi est aussi été retarder parce que les rebelles de CMA n’arrivent pas à se mettre d’accord sur l’identité de celui qui pourra les représentés dans le comité de suivi de l’accord de l’accord. Mais que veux à la fin ces rebelles de la CMA ? Car je ne pense pas qu’ils sont partants pour la paix.

  67. Toujours et comme d’habitude c’est la CMA qui constitue le blocage de tout étapes du processus de l’accord mise en application. Les rebelle de la CMA ralentissent toujours les étapes avec des raisons plus ou moins sordides, le pays n’a ps besoin de cela.

  68. Je pense que la question de représentativité n’est plus un problème quand la mission onusienne promet de la régularité de la situation. J’invite la CMA dès maintenant à prendre part au désarmement et au cantonnement pour que le cantonnement soit faite dans les règles de l’art.

  69. Je pense que si la mission onusien à déjà affirmer que d’autre cite seront ouverte, je ne voit plus de retient de a part des membre de la CMA. La mission onusien est consciente de la situation et l’ouverture de d’autre cite. La CMA doit accepter alors accepter le désarmement et le cantonnement de ses soldats.

  70. Je pense que la CMA est en train de mettre la charrue avant les bœufs, ils auront bien évidement ce qui de droit. La CMA doit faire preuve de bonne foi et surtout de patience. A chaque étape de la mise en application de l’accord de paix cest la CMA qui constitue plus ou moins le problème.

  71. Violation flagrante de la loi par le Ministre Choguel MAIGA
    Mr Maiga après la prise de fonction officielle des membres de la Haute Autorité de la Communication, seule intense chargée de donner les fréquences radios et télévisions, s’est permis d’octroyer des fréquences radios hier Lundi 04 Janvier 2016 a d’autres personnes.
    C’est la n fois que choguel se permet de se livrer à de tels actes, la toute dernière avant l’installation officielle de la HAC (avant l’installation officielle un décret interdisait au ministre de donner des fréquences) Mr Choguel avait donné des fréquences à un groupe seul motif avancé : ils étaient venus remplir mon bureau avec des chapelets je ne savais plus quoi faire….
    Ces actes posés à mainte reprise
    – Après votre décret interdisant au ministre de la communication d’attribuer des fréquences
    – Avant la nomination des membres de la HAC
    – Après la nomination des membres de la HAC
    – Avant la prise de fonction des membres de la HAC
    – Après la prise de fonction des membres de la HAC
    Mr le président de la république, après avoir constaté de façon flagrante cette violation de loi par le ministre de la communication qui devrait garantir la loi je suis persuadé que vous prendriez des dispositions nécessaires.

  72. Le seul obstacle au processus de paix au Mali, après la signature de l'accord, est la Coordination des Mouvements armés de l'Azawad. Depuis le debut elle a été et est toujours le seul groupe à violer les dispositions du texte. Aujourd'hui encore elle et la Compis 15 sont en train de réfuser d'être cantonnées contrairement à la Plate-forme.

  73. Parmi tous les groupes signataires de l’accord d’Alger pour la paix et la réconciliation nationale, seule la Plate-forme est de bonne foi dans le processus de cette paix voulue par tous. Les disposition de l’accord, en ce concerne le cantonnement, sont justes et claires sur le processus. Donc comment se fait-il que certains groupes posent des conditions de cantonnement?

  74. Et pourtant l’accord d’Alger est clair sur le cantonnement des ex-combattants des groupes armés. Je ne sais pas pourquoi ces groupes sont en train de poser des conditions? S’ils ne laissent pas la commission en charge du cantonnement faire son travail cela reviendrait à dire qu’ils sont de mauvaise foi dans la mise en œuvre.

  75. Diom, de quel effort de la CMA parles tu? je vois bien que tu ignores tout de ce qui se passe chez moi à Tombouctou où il ne se passe pas un jour sans que des bandits arabes et Touaregs de la CMA ne nous dépouillent se nos biens. soit à l’intérieur de la ville ou sur le tronçon Goundam -Tombouctou et Douentza – Tombouctou

  76. Les militants de Compis-15 vont tous s’ajouter à d’autres groupes signataires de l’accord. Le gouvernement malien ne peut pas s’engager à ce que cette coordination soit inclue dans l’application du comité de suivi. Il était prévu qu’elle s’ajoutera soit à la Cma soit à la Plate-forme.

  77. La Compis-15 est un groupe non reconnu par les maliens. Ce ne sont pas des luttes qui leurs feront parti du comité de suivi. Le gouvernement n’est pas censé accompagné un groupe. Les membres du comité de suivi sont déjà connus par les parties signataires. Le groupe Compis n’en fait pas partie.

  78. Mes chers compatriotes, Compis15 n’est reconnue officiellement parmi les groupes signataires de l’accord d’Alger pour la paix et la réconciliation nationale. Ce groupe a vu le jour après la signature du 15 mai 2015 à Bamako. Il ne peut pas être associé aux travaux du comité de suivi.

  79. Il faut que tous les partis signataires de l’accord de paix respectent leurs engagement pour que la bonne application de cet accord, le gouvernement Malien a besoin la contribution de tout un chacun pour que la paix revienne au Mali de façon définitive.
    VIVE LE PRÉSIDENT IBK
    VIVE LA PAIX ET LA RÉCONCILIATION.

  80. Le gouvernement ne soutien aucun groupe armé. Si ces dirigeants de Compis-15 se sont ralliés à la CMA c’est parce qu’ils savent que leur lutte n’aboutira. Aucun groupe n’est exclu du comité de suivi.

  81. L’intégration des rebelles dans l’armée malienne est une évidence et pourra seule mettre fin à la recrudescence des attaques terroristes qu’a connu notre pays. L’accord d’Alger est clair sur cette intégration. Il dispose dans son article 19, chapitre 8 que l’intégration et e=le DDR (désarmement, démolition et réinsertion) se déroulent au fur et à mesure du cantonnement des combattants.

  82. L’accord d’Alger dispose que les militants des groupes armés signataires de l’accord d’Alger seront cantonnés et vont intégrer l’armée malienne juste après la signature avec bien sur la mise en place d’un comité de suivi chargé de coordonner et de veiller de près et de loin à la bonne mise en œuvre de l’accord d’Alger. Donc les groupes qui refusent d’être cantonnés ont intérêt à accepter la mission onusienne.

  83. Les étapes de cantonnement, d’intégration et de désarmement, démolition et réinsertion sont les suivantes :
    Primo, il faut le cantonnement.
    Secundo, l’intégration.
    Tertio, le DDR.
    Que ce compis-15 nous laisse en paix.
    Quand à la CMA, elle n’a jamais été de bonne foi dans la mise en œuvre de l’accord d’Alger. 😈 😈 😈 🙄 🙄 🙄

  84. Bravo vous allez réussir par ce vous avez a faire avec un gouvernement lâche

  85. Si vous croyez qu’on peut trouver la paix comme ça, détrompez vous jamais au grand jamais on aura jamais la paix sans faire la guerre (qui veut la paix prépare la guerre) c’est un adage qui est évident et qui demeure évident jusqu’à la fin du monde.Depuis la création du monde jusque là ou nous somme, les lâches et les effrayés n’ont pas leur dans gâteau. Je donne raison et je félicite les bandits de 30 ou 40 personnes, qu’ils ne veulent pas qu’ils soient servir, mais qu’ils veulent être parmi les serviteurs. Bravo aux bandits et honte a la nation Malienne. Abbas l’accord pour toujours, que dieu ne donne jamais un élan a cet accord amène.

  86. le président IBK consent actuellement tous les sacrifices possibles pour parvenir à cette paix qui est la base de tout développement durable.
    Je pense que tous les maliens doivent aller dans ce sens pour donner une chance à la paix.
    Les mouvements armés doivent arrêter de poser des conditions stupide et favoriser le retour de la paix pour bonheur de tous les maliens.

  87. La paix dans notre pays est l’affaire de tous.
    Je pense que tous groupes signataires doivent comprendre cela et ne pas s’asseoir pour que la partie gouvernementale fasse tout le travail.
    Que chacun joue sa partition et tout ira pour le mieux.

  88. Je pense qu’en signant ces accords de paix, nous devons nous assumer fortement dans la réussite desdits accords. Le président a montré sa ferme volonté d’aller à la paix en libérant les prisonniers et mettre en place les conditions nécessaires pour le cantonnement des ex-combattants donc il faut y croire.

  89. La compis -15 doit se conformer aux autres partis signataires tels que le MNLA, la CMA et la plate forme qui ont accepté toutes les conditions afin qu’on retrouve définitivement la paix. Je peux personnellement saluer les efforts consentis par la CMA en sensibilisant des troupes sur la sécurisation des biens et des personnes au nord

  90. Je pense que le gouvernement et les parties armées doivent porter une confiance accrue à cette paix car la population ne veut plus revivre les mêmes atrocités. Nous avons souffert de cette crise donc donnons la chance à ces accords.

Comments are closed.