Crise du nord : La jeunesse Malienne à l’unisson dit non à la partition

0

C’est la jeunesse Malienne toute entière qui s’est dit opposer à toute forme de partition du Mali. Elle l’a fait savoir le dimanche au Centre International de Conférence  de Bamako, au cours d’un grand rassemblement. Tous les jeunes leaders regroupés au sein du mouvement « AN TE SON » ensemble appelle à l’union sacrée pour sauver la terre des ancêtres.

 

L’événement du dimanche sera écrit, sans doute, de marbre dans les annales de l’histoire du Mali, car c’est toute sa jeunesse comme un seul homme qui a dit non à toute tentative visant à mutiler le Mali. Dans la salle pleine comme  un œuf l’honneur est revenu à l’honorable Moussa Timbiné de prendre la parole. Le secrétaire général de la jeunesse du RPM à l’image de Léon Gambetta, homme politique Français a été ovationné par la foule  en raison de la qualité de son discours, dont le contenu était clair comme l’eau de roche.  « Aujourd’hui nous rendons grâce à Dieu, aujourd’hui est un jour de remerciement à l’endroit de la Communauté  Internationale, pour qu’il continue  à aider ce beau pays  à préserver l’unité de ses fils, à contribuer à la paix  au Sahel , en Afrique  et dans le monde.  Aujourd’hui, notre jeunesse dans son ensemble qu’elle soit de la diaspora, de la majorité, de l’opposition, qu’elle soit chrétienne, musulmane ou animiste est  unie derrière le Mali, son unité , son intégrité  et sa laïcité.Aujourd’hui aussi est un jour où se réjouissent tous les amis du Mali , de la communauté internationale , de la France , de la CEDEAO, du Tchad, d’Algérie, du Maroc , de la Mauritanie, oui nos amis se réjouissent de nous voir unis debout derrière la réconciliation, le pardon, le développement et la paix »   . Avant de poursuivre avec l’indice d’une mine qui illustre la joie qui se lit sur son visage : « aujourd’hui  est un jour d’appel au bon  sens, au patriotisme, au réalisme pour la paix, pour l’unité et la fraternité entre toutes les communautés de notre cher et beau pays  ».

Aussi, pour l’honorable Timbiné en dépit des divergences de point de vue entre les jeunes, tous les fils du pays dans la fraternité ont le devoir sacré de préserver l’unité nationale  à n’importe quel prix. Le député de la commune V  de rappeler que l’objectif ultime c’est le Mali. A ce titre, il a rappelé le nom de certaines grandes figures qui ont marqué l’histoire de ce pays millénaire, à savoir : Firhoun Ag Alinsar, Babemba Traoré, Dah Monzon Diarra,  Soundjata Keita, Kankou Moussa, Sonni Ali Ber, Modibo Keita, Alpha Oumar Konaré Amadou Toumani Touré, Ibrahim Boubacar Keita et j’en passe. Après cette brillante intervention de l’honorable Moussa Timbiné, une projection de film sur écran géant a suivi. Le nom du film intitulé «  Kidal respire le Mali », a tout son sens, il est l’œuvre d’un natif de la ville, Sidy El Mehdy Ag Albaka. Dans le film, l’auteur présente des citoyens pressés de voir le retour des forces gouvernementales, ils jurent la main sur le cœur, leur appartenance au Mali. Prenant la parole, l’auteur du film demande au peuple Malien de ne jamais  perdre de vue le sacré qui est l’unité du Mali. Aussi, selon lui le MNLA ne saurait représenter la grande communauté touarègue : « Nous ne sommes pas du MNLA encore moins du HCUA, nous sommes pressés de voir établir dans ses prérogatives l’administration, la population aspire à la paix, le MNLA nous a divisé, il a divisé nos parents en semant la haine, nous sommes avec le Mali éternel, nous n’avons mandaté personne, ceux –ci luttent pour les primes de la rébellion » a-t-il souligné. Pour le jeune leader  touareg au lieu d’essuyer les larmes de quelqu’un, il faut empêcher ses larmes de couler. Et lui d’indiquer : «  que tu sois Sissoko, Coulibaly, Diarra, Maiga, Ag on est tous du Mali ».

A sa suite, Sidy Albakaye  un autre leader touareg, lancera un véritable cri de cœur en faveur de la paix : «  ce que vous n’avez pas pu avoir avec  la parole, vous n’allez pas l’avoir par les armes » a-t-il laissé entendre.

Avant la fin de la cérémonie une déclaration a été lue par Abba Maiga  au nom du mouvement « AN TE SON ». Dans cette déclaration, les jeunes du Mali s’opposent à toute forme de séparatisme. Une copie de la déclaration a été remise au Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, porte parole du gouvernement Mahamane Baby par Amadou Koita un des leaders de la plate forme, mais grand leader de l’opposition. Le ministre a promis de remettre la déclaration en main propre au président de la République. Bonne destination.

Badou S. Koba

Commentaires via Facebook :

PARTAGER