Dégradation de la situation sécuritaire au Mali : Pierre Buyoya exprime ses inquiétudes

1
Pierre Buyoya
Pierre Buyoya

Il a également salué la signature de l’accord paix et de réconciliation avant d’appeler toutes les parties à la mise en application stricte de son contenu.

D’entrée de jeu,  le chef de la Misahel a déploré la détérioration récente de la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire national. Pour lui, les attaques terroristes qui étaient limitées seulement dans les régions du nord se sont transportées dans le sud du Mali en touchant plusieurs localités telles que Macina, Nara, Misséni et Fakola dans le cercle de Kolondjéba. Ces attaques terroristes, dit-il, continuent de saper les efforts de développement en exposant les populations de ces différentes localités à un climat d’insécurité grandissante. S’y ajoutent les menaces d’attentats terroristes proférés par Ançar Eddine à l’endroit de la Côte d’Ivoire et la Mauritanie les qualifiant d’être des alliés des ennemis de l’islam. Le conférencier d’enfoncer le clou en indiquant que ce climat d’insécurité plane sur l’ensemble des pays du Sahel. C’est ainsi qu’il a cité le débordement des attaques perpétrées par la secte Boko Haram contre les populations du Nigeria, du Cameroun, du Niger et du Tchad. Sans compter les multiples attentats commis dans le Maghreb par les terroristes se réclamant de l’Etat Islamique. Pour contrer ce climat d’insécurité dans notre pays ainsi qu’au sahel, le haut représentant de la présidente de la commission de l’UA a souhaité des actions multidimensionnelles des Etats africains, cela en activant leurs appareils de la sécurité et de la défense.

Pierre Buyoya d’exhorter les Etats membres de l’UA de combattre le phénomène par la mobilisation de la population pour contrer toute idée terroriste. Sur le plan politique, le conférencier a salué la signature de l’accord de paix et de réconciliation en appelant toutes les parties à une mise en application stricte de son contenu pour jeter les jalons du développement et de la réconciliation. A l’en croire, l’Union africaine sera vigilante pour éviter qu’une partie mette en danger l’applicabilité de l’accord de paix. Enfin, il a salué le bon aboutissement du scrutin présidentiel au Nigeria ainsi que le bon déroulement de la transition au Burkina Faso qui, selon lui, commence à soulever des inquiétudes en raison du nouveau code électoral.

                                 Massiré Diop et Siaka Diamouténé 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Les attaques sont du à la faiblesse de notre président et son ministre de l’intérieur qui ne sont pas fait pour diriger le Mali a cause de leurs incapacité il est temps que la jeunesse se réveille notre pays est mal parti

Comments are closed.