Manifestation violente contre la Minusma à Kidal : La commission d’enquête présente ses résultats préliminaires

0
Nord du Mali : L’arrestation de présumés poseurs de bombes met le feu à Kidal

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et chef de la Minusma, Mahamet Saleh Annadif, a réceptionné les résultats de l’enquête préliminaire de la commission interne sur la manifestation violente survenue le 18 avril dernier au niveau des installations onusiennes et Barkhane à Kidal, faisant deux victimes civiles.

Pour son rapport préliminaire relatif à l’enquête sur la manifestation civile qui s’était transformée en violence le 18 avril 2016 à Kidal, la commission interne de la Minusma a révélé que les Casques bleus avaient été assaillis par une foule comprenant en plus des enfants, des personnes munies de cocktails Molotov.  Cette foule aurait accédé aux installations de la mission onusienne après avoir détruit les barrières sécuritaires, saccagé la piste d’atterrissage  et incendier des postes d’observation. Avant d’entamer leur marche sur les locaux abritant le personnel qu’ils auraient obligés à se retrancher dans un container pour se protéger. Se sentant en danger de mort, à cause du feu qui s’intensifiait tout autour de leur abri devenu de fortune, les membres de la force onusienne auraient effectué des tirs de sommation en l’air et lancer des gaz lacrymogènes. Face à la détermination des assaillants, ils auraient décidé d’abandonner les lieux avant que le pire ne se produise.

Quant à la provenance des tirs mortels et leurs auteurs, le rapport stipule qu’il faudrait une enquête plus approfondie afin d’en situer les responsabilités.    Deuxième enquête qui serait lancée sous peu avec l’objectif clair de répondre aux inconnus de la première enquête.

Pour sa part, M. Annadif a déploré les pertes en vies humaines avant d’exprimer ses vives protestations face à cet acte qu’il attribue aux ennemis de la paix au Mali. Pour ensuite inviter les uns et les autres à éviter l’usage de la violence  contre les forces étrangères au Mali dont la seule et unique mission est le retour de la paix dans notre pays.

Il ne manquera pas d’indiquer que la piste d’atterrissage qui constitue un élément essentiel pour l’approvisionnement de la région en besoins vitaux, ne pourra pas être réhabilitée de sitôt. D’une part parce que cela demande de gros investissements aussi bien en argent qu’en temps. Et d’autre part du fait que la Minusma, par sa voix, exige des garanties politiques et sécuritaires avant une quelconque réhabilitation. Ce qui, dira Annadif, requiert une coopération franche des mouvements armés de l’Azawad, plus singulièrement la CMA. Il réaffirmera le soutien de la communauté internationale pour une sortie de crise effective.

Il faut noter que cette enquête a été effectuée par une équipe interne de la Minusma juste après ladite manifestation. Une manifestation qui, selon les témoins, visait la libération de certains de leurs proches arrêtés par la force Barkhane.

Abdoulaye KONATE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER