Mise en œuvre de l’accord : La CMA et de la Plateforme s’insurgent contre le gouvernement et l’Onu

68
La CMA et la Plateforme pour la première fois fument dans le même calumet et suspendent leur participation au Comité de suivi

Dans une déclaration conjointe publiée hier, la Coordination des Mouvements de l’Azawad et la Plateforme des mouvements d’auto-défense ont émis de sérieuses réserves sur  la mise en œuvre de l’Accord. Parmi les sujets qui fâchent, la période intérimaire prévue par l’Annexe 1 de l’Accord. Ces deux organisations s’offusquent du fait que « cette période devrait s’ouvrir immédiatement après la signature de l’Accord et favoriser la désignation des autorités transitoires, y compris au niveau des nouvelles créations n’a toujours pas vu le jour ». Voici l’intégralité de cette déclaration conjointe signée à Bamako, le 19 novembre 2015, par Sidi Brahim Ould Sidatt pour la CMA et Me Harouna Toureh au nom de la Plateforme. 

 Les Mouvements signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger, attirent l’attention du comité de suivi, sur les questions préoccupantes ci-après relatives à la mise en œuvre dudit Accord. Il s’agit de :

1 .La période intérimaire prévue par l’Annexe 1 de l’Accord.

Cette période qui devrait s’ouvrir immédiatement après la signature de l’Accord et favoriser la désignation des autorités transitoires, y compris au niveau des nouvelles créations n’a toujours pas vu le jour. La CMA et la Plateforme invitent le gouvernement du Mali à engager des concertations formelles avec les autres Parties pour la mise en œuvre effective de cette disposition importante de l’Accord.

Par ailleurs, la CMA et la Plateforme regrettent que le plan d’urgence visant à améliorer les conditions de vie des populations n’ait pas connu à ce jour un début d’exécution.

  1. La représentativité.

Dans le cadre de la mise œuvre des dispositions prévues à l’article 6 de l’Accord, la CMA et la Plateforme appellent le Gouvernement du Mali à engager des discussions pour une amélioration de la représentation des populations du Nord au sein des institutions et grands services publics, corps et administrations de l’Etat.

3 .Application diligente des dispositions de l’Accord pour éviter une détérioration de la situation sécuritaire déjà précaire.

  1. Mesures de confiance : dans ce cadre, la CMA et la Plateforme appellent les autorités du Mali à parachever le processus de libération des détenus.
  2. Garantie de la mise en œuvre de l’Accord : la CMA et la Plateforme appellent la Partie internationale du CSA à user de toute son influence pour le respect du chronogramme de mise en œuvre de l’Accord adopté par le CSA.
  3. Parachèvement de l’article 10 du règlement intérieur : La CMA et la Plateforme informent que suite aux démarches du comité ad hoc mis en place par le CSA et présidé par le Président Buyoya, les problèmes de représentativité sont définitivement résolus à l’exception de quelques individualités qui ne sauraient prendre en otage la finalisation de cet article.
  4. Pour la CMA et la Plateforme, le CSA et ses démembrements restent le seul cadre légal pour le suivi de la mise en œuvre de l’Accord, impliquant toutes les parties (Gouvernement, CMA, Plateforme et la partie garante).

AMC

 

PARTAGER

68 COMMENTAIRES

  1. Depuis la signature de l’Accord par la Coordination des mouvements de l’Azawad le 20 juin dernier, il n’y a eu nul répit dans les actes de violence occasionnant des pertes en vies humaines. Les événements malheureux et douloureux se succèdent à un rythme tout aussi effréné que sanglant.
    Après les attentats meurtriers de Misseni, Nara et Fakola, l’insécurité post signature a atteint son point culminant hier en début de la matinée avec une prise d’otage occasionnant 21 morts. C’est une preuve palpable qui démontre encore une fois la mauvaise foi de ces ennemis de la nation. Vivement que la sagesse habite leur cœur car le Mali est notre bien commun dont la reconstruction est la question de tous.

  2. Pertes françaises
    Le 20 et le 21 mars 2013, un bilan est effectué à la suite de la visite au Mali du général d’armée Bertrand Ract-Madoux, chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT). La brigade Serval compte 4 morts et 199 blessés, dont 62 au combat, 111 par accident ou en dehors des actions de combat et 26 victimes de troubles d’ordre psychologique. Les forces spéciales, engagées dans le dispositif Sabre, déplorent 1 mort et un nombre non communiqué de blessés.

    Début juillet 2013, le général Barrera déclare que les pertes françaises sont de 6 morts, dont 4 pour la brigade Serval, et environ 300 blessés, dont la moitié ont été évacués. La majorité des blessures sont accidentelles, principalement des entorses, environ 50 hommes sont blessés au combat.

    Un septième soldat français meurt accidentellement le 30 juillet 2013, à une vingtaine de kilomètres, au nord-est de Douentza. Il s’agit du brigadier-chef, Marc Martin-Vallet, du 515e régiment du train.

    Un sous-officier du 2e REP de Calvi, né en ex-Tchécoslovaquie, meurt dans la nuit du 7 au 8 mai 2014 au nord du Mali.

    L’adjudant-chef Dejvid Nikolic du 1er REG de Laudun-l’Ardoise, né en ex-Yougoslavie et naturalisé Français, meurt le 14 juillet 2014. Il était en opération de reconnaissance à une centaine de kilomètres de Gao au nord du Mali lorsqu’il a été pris dans un attentat suicide.

    Le sous-officier Thomas Dupuy, du commando parachutiste de l’air n°10 de l’opération Barkhane, décède dans la nuit du 29 au 30 octobre 2012.

    Le nombre de morts s’élève alors à 10.
    Ce terrorisme n’est pas une affaire personnelle avec un pays non! non !
    c’est une affaire mondiale

  3. Certes, le CSA et ses démembrements restent le seul cadre légal pour le suivi de la mise en œuvre de l’Accord d’Alger, mais la CMA doit faire preuve de retenue et de responsabilité quant à leurs comportements qui entravent l’application de celui-ci. Pour preuve, la recrudescence des attaques, embuscades, attentats et autres actes de banditisme à leur soldes.

  4. leur arrivé a favorisé d’enormes bilan de Pertes maliennes
    Le 26 février 2013, selon un premier bilan de la direction de l’information et des relations publiques de l’Armée malienne (DIRPA), 37 soldats maliens ont été tués et 138 blessés entre le 11 janvier et le 26 février 2013474.

    Dans un deuxième bilan publié le 27 mars 2013, la DIRPA déclare que 63 de ses soldats sont morts depuis le 11 janvier. Le bilan de l’armée malienne étant aggravé par principalement par les décès de plusieurs blessés et par plusieurs accrochages. Le 5 avril, le bilan de la DIRPA passe à 66 tués et près de 200 blessés.

    Le 6 mai 2013, la DIRPA affirme que 208 soldats maliens ont été tués depuis le 12 janvier 2012, dont 75 tués depuis le 11 janvier 2013478.

    Le 23 mars 2014, lors d’une cérémonie en mémoire des soldats tués lors de la guerre, le ministre malien de la défense et des anciens combattants, Soumeylou Boubèye Maiga, déclare que la reconquête du nord du Mali a fait 75 morts et 300 blessés dans les rangs de l’armée malienne
    Il tuent tous sur leur passage avec cela ils veulent faire partir de notre état ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓
    IBK dit non et le peuple le soutient.VIVE ibk

  5. Lorsque ces groupes armés parlent de retard dans l’application des accords de paix,j’ai comme l’impression qu’ils oublient l’article 15 de cet accord qui stipule que c’est lorsque l’Etat Malien va commencer à exploiter leurs zones qu’un certain pourcentage leur serait versé.
    Mais ils donnent ces richesses de l’Etat malien à des trafiquants de toutes sortes et viennent exiger que l’Etat leur donne l’argent destiné à développer notre pays.Qu’ils soient un peu sérieux car c’est trop rigolo de leur part.
    😆 😆 😆 😀 😀 😛 😛 😛

  6. Les djihadistes disposent, pour l’essentiel, d’armes d’infanterie provenant des arsenaux libyens ou achetées à des trafiquants d’armes grâce aux revenus tirés de trafics divers (drogue, êtres humains, etc.) et des rançons d’otages : fusils d’assaut AK-47, fusils de précision Dragunov, mitrailleuses légères de 7,62 mm, mitrailleuses lourdes de 12,7 mm et 14,5 mm ou encore lance-roquettes RPG-7466. Les djihadistes possèdent des pick-up équipés de canons jumelés de calibre 23 mm, d’une portée de plus d’un kilomètre469. Ils détiendraient également des « grandes roquettes russes » transportables en pick-up et des canons de 107 mm470.

    En mars 2011, Idriss Déby affirme qu’AQMI possède des missiles sol-air et RFI fait état de sources d’informations indiquant la possession par AQMI de SA-7471. Cette possession de SA-7 reste évoquée par la presse française dans le contexte de l’opération Serval, mais avec des doutes sur les compétences des djihadistes pour en assurer la maintenance et l’utilisation. Ils possèderaient également quelques missiles antichar français Milan, qu’ils se seraient procurés dans les arsenaux libyens. Quelques djihadistes français ont combattu au Mali, par exemple Gilles Le Guen (alias Abdel Jelil), capturé par les forces françaises dans la région de Tombouctou au Nord-Mali dans la nuit du 28 au 29 avril 2013473
    Ces mecs là sont les énémis du monde et le peuple ne leur fait aucune confiance
    Avec eux ou sans IBK rendra la stabilité ici au mali

  7. On s’est mis d’accord pour considérer qu’avoir la paix, c’est un succès.
    Mais ces terroristes ne se basent sur le profit .
    Ils veulent travailler dans notre gouvernement et après c’est gouverner notre beau pays
    IBK refuse et le peuple ne fait pas face à leur obligation

  8. Garantissant l’unité et l’intégrité territoriale du Mali, le texte prévoit aussi le déploiement progressif de l’armée dans le Nord notamment à Kidal, bastion de la rébellion touarègue et l’introduction de différentes mesures de décentralisation. Un fonds destiné au développement des régions du Nord, financé par des bailleurs internationaux. Donc, je pense qu’il faut une volonté commune pour une application diligente et stricte de cet accord.

  9. Les groupes islamistes sur le terrain au Mali sont estimés, selon les sources, de 2 000 à 5 000 hommes environ. Les services algériens estiment, eux, le nombre de combattants islamistes aguerris entre 1 500 et 2 000, entourés de divers groupes criminels et de mercenaires attirés par l’appât du gain. Par ailleurs, selon le New York Times, trois des quatre unités d’élite maliennes à commandement touareg formées par les États-Unis dans les années 2000 sont passées dans le camp des rebelles lors du conflit de 2012.
    Ces rebelles qui préfèrent le gain que la race humaine ne pourront jamais faire parti de notre état .
    et sachez qu’un processus de paix demande assez de processus

  10. Cette précarité de la situation sécuritaire est bien de leur ressort. On peut pas prétendre une application diligente d’un accord sans que chacun n’y fasse preuve. Si celle-ci tarde, c’est de leur faute car ils soufflent le chaud et le froid.

  11. Malgré tous les coups bas de ces groupes armés,tous les maliens sont réunis autour du président IBK pour l’accompagner dans sa tâche pour donner la paix à ses compatriotes.
    Merci président pour votre combat et que vive le Mali dans la paix et la cohésion sous votre direction.
    😀 😀 😀 😀 😛 😛 😛 😛

  12. Article 15 : L’Etat rétrocède aux collectivités territoriales concernées un pourcentage
    des revenus issus de l’exploitation, sur leur territoire, de ressources naturelles,
    notamment minières, selon des critères à définir d’un commun accord.
    Ce n’est pas encore le cas dans le nord du pays où les richesses sont illégalement exploitées avec l’accord de certains leaders de l’AZAWAD donc qu’on mette pas la pression à Bamako; je veux dire ses autorités car ces capitaux qui quittent frauduleusement le pays peuvent servir à l’avancée du processus de paix…

  13. Le 26 janvier 2013, lors du deuxième combat de Gao, un pick-up du MUJAO, chargé d’explosif et conduit par deux kamikazes fonce sur les troupes françaises, il est cependant détruit par les tirs des forces spéciales avant d’atteindre sa cible1.
    Le 8 février 2013, un kamikaze du MUJAO se fait exploser à Gao, à proximité de soldats maliens, l’un d’entre eux est légèrement blessé. C’est le premier attentat-suicide de l’histoire du Mali2.
    Le 10 février 2013, un deuxième kamikaze du MUJAO explose à Gao sans faire de victime3.
    Le 21 février 2013, à Kidal un véhicule piégé, explose à près de cinq cents mètres d’un camp militaire. Celui-ci regroupe des militaires français et tchadiens. Le bilan fait état de deux blessés et un tué (le conducteur du véhicule). L’attentat est revendiqué par le MUJAO4.
    Le 22 février 2013, Attentat d’In Khalil ; deux kamikazes du MUJAO se font exploser avec leur véhicule à In Khalil. Trois combattants du MNLA sont tués, quatre autres grièvement blessés et trois véhicules détruits5.
    Le 26 février 2013, 2e Attentat de Kidal ; un kamikaze fait exploser son véhicule à un poste de contrôle. 7 combattants du MNLA sont tués dans l’explosion6. L’attaque est revendiqué par le MUJAO, sans donner plus de détails7.
    Le 20 mars 2013, lors du premier combat de Tombouctou, une attaque d’un groupe de rebelles du MUJAO commence par l’envoi d’une voiture piégée conduite par un kamikaze sur l’aéroport de Tombouctou, trois soldats maliens sont blessés, dont un mortellement8.
    Le 30 mars 2013, lors du deuxième combat de Tombouctou une cinquantaine de combattants d’Al-Qaida au Maghreb islamique, dont plusieurs sont munis de ceintures explosives, effectuent une attaque sur Tombouctou. Le combat commence par l’attentat-suicide d’un kamikaze qui blesse un soldat malien. Quelques heures plus tard, un kamikaze prend en otage un civil nigérian près de la banque, il fait exploser sa charge lors de l’intervention de l’armée malienne, tuant avec lui le civil. Selon un officier malien, deux autres kamikazes se font exploser sans pouvoir atteindre de militaire9,10,11.
    Le 12 avril 2013, 3e attentat de Kidal, un kamikaze se fait exploser dans un échoppe lors du passage de soldats tchadiens. Quatre soldats tchadiens sont tués, trois sont blessés, ainsi que cinq civils. L’attentat aurait été commis par un homme du MUJAO12,13,14.
    Le 4 mai 2013, Attentat d’Hamakouladji ; une patrouille de militaires maliens est attaquée par trois ou cinq kamikazes. Alors qu’un un motocycliste est arrêté pour un contrôle d’identité, un véhicule 4X4 chargé d’explosifs fonce sur le groupe. Les passagers du véhicule commencent par ouvrir le feu sur les soldats tandis que le jihadiste sur scooter se fait exploser le premier. Deux soldats maliens sont tués et quatre ou huit sont blessés15,16,17.
    Le 10 mai 2013, Attentats de Gossi et Ménaka ; l’armée nigérienne est visée à Ménaka par un kamikaze. Une voiture piégée entre dans le camp militaire. Selon le récit d’une source militaire nigérienne à l’AFP : « Vers 5 heures locales, un kamikaze à bord d’une voiture a forcé l’entrée de notre camp militaire à Ménaka. Nous avons fait usage de nos armes, le kamikaze s’est fait exploser. Il est mort, mais nous n’avons pas de victimes dans nos rangs »18,19. Une deuxième attaque a lieu le même jour le même jour à Gossi contre l’armée malienne. Trois kamikazes à pied attaquent un barrage. Ils se font exploser devant les militaires, ou bien sont abattus par les soldats maliens. Trois kamikazes sont tués sur le coup, un quatrième meurt de ses blessures. Deux soldats maliens sont également blessés18,19.
    Le 4 juin 2013, à Kidal, un kamikaze tente d’assassiner un colonel du MNLA, il se fait exploser devant sa maison mais ne fait qu’un blessé20.
    Le 28 septembre 2013, Attentat de Tombouctou ; quatre kamikazes conduisant un véhicule piégé se font exploser devant une caserne, deux civils sont tués et six militaires blessés21,22. L’attentat est revendiqué par AQMI23.
    Le 29 septembre 2013, à Kidal, selon des militaires maliens un autre kamikaze se tue accidentellement, sans faire de victimes, en faisant une fausse manipulation avec sa ceinture explosive dans un entrepôt abandonné24. Cependant d’après le gouverneur de Kidal, il semble plus probable que les fortes chaleurs aient provoqué accidentellement une explosion dans un dépôt de munitions, aucun corps n’a été retrouvé25.
    Le 23 octobre 2013, Attentat de Tessalit, deux Casques bleus tchadiens de la MINUSMA et cinq djihadistes sont tués lors d’un attaque-suicide revendiquée par Sultan Ould Bady26.
    Le 30 novembre 2013, sept djihadistes sont repérés par des soldats français à Ménaka, près d’un camp où 500 à 700 soldats nigériens et 24 soldats français sont présents. L’un d’eux se fait exploser sans faire de victimes et les autres prennent la fuite27,28,29.
    Le 14 décembre 2013, 3e attentat de Kidal, deux Casques bleus sénégalais sont tués par un kamikaze30. L’attaque est revendiquée par Sultan Ould Bady31.
    Le 11 juin 2014, Attentat d’Aguel’hoc, quatre casques bleus tchadiens sont tués par un kamikaze conduisant un véhicule piégé32.
    Le 14 juillet 2014 en fin d’après-midi, un pick-up piégé conduit par un kamikaze attaque une patrouille blindée française près d’Almoustarat, entre Bourem et Anéfis. Sept soldats français sont blessés dans l’explosion, dont un mortellement et deux autres grièvement33,34. Le colonel Jaron déclare : « Un véhicule s’est approché à vive allure, on a ouvert le feu, ce qui a permis de stopper le véhicule à 10 mètres de là où nous étions, mais le terroriste a activé sa charge explosive »35. L’attaque est revendiquée le 17 juillet par Al-Mourabitoune36,37.
    Le 16 août 2014, à Ber, deux soldats burkinabè sont tués et quatre autres blessés par l’explosion d’un pick-up conduit par deux kamikazes38,39,40,41.
    Le 21 novembre 2014, à Bourem, un jeune kamikaze se fait exploser accidentellement sans faire de victimes42.
    Le 17 janvier 2015, à Kidal, la base de la MINUSMA est attaquée le 17 janvier par un camion-suicide et des djihadistes armés mais les casques bleus Tchadiens repoussent l’attaque, quelques assaillants sont tués, un militaire tchadien est tué et un autre blessé43,44.
    Le 7 mars 2015, Attentat de Bamako ; un commando de deux hommes ouvre le feu dans bar-restaurant-boîte de nuit, tuant cinq personnes, dont trois Maliens, un Français et un Belge, et faisant huit blessés. L’attaque est revendiquée par Al-Mourabitoune45,46,47.
    Le 15 avril 2015, à Ansongo, l’explosion d’un véhicule piégé conduit par un kamikaze blesse neuf casques bleus nigériens, dont deux sérieusement, tue trois civils et en blesse sept autres48,49. L’attaque est revendiquée par Al-Mourabitoune50.
    Avec tous ces attentats ils veulent faire parti du gouvernement .C’est vendre notre âme au diable
    On ne veut pas d’eux.

  14. Une garantie est basée sur quelque chose et cette chose est la confiance car rien aboutit sans la confiance. Je pense humblement que le CSA a toujours affiché sa volonté d’accompagner les acteurs à tourner le dos définitivement à la guerre. La CMA et la plateforme ne peuvent aucunement demander au CSA d’user de son poids pour le respect du chronogramme de mise en œuvre de l’Accord sans qu’elle n’affiche pas une réelle volonté.

  15. Qui dit reconstruction du nord dit redéploiement des forces de sécurité au nord et retour des institutions de la république. “Dialogue exigeant” mais “sans violences” et moi j’ajouterais bien “sans menaces”.
    La paix est à notre portée ne manquons donc pas l’occasion de la saisir.

  16. Le terrorisme commence quand des personnes tentent par la force physique, par la contrainte morale, par la culpabilisation, d’imposer leurs désir aux autres.
    Mais ils signent et après ils rejettent l’accord de paix parce que pour eux
    L’accord des méchants pour la guerre est plus facile que ne l’est leur entente dans la paix.
    Ils ne vivent que du sang des innocents et en plus ils exigent faire parti du gouvernement actuel.
    Quel idiotie IBK n’a pas bésoin de trouillard dans son gouvernement.
    VIVE IBK-VIVE LE MALI

  17. Pour ne pas que la situation sécuritaire se détériore il faut une implication non seulement des autorités maliennes mais aussi de la CMA car sans désarmement et cantonnement des forces sur le terrain; il ne peut pas avoir reconstruction au nord.

  18. Encore un autre journaliste qui vient mentir à la population pour mettre en mal les accords de paix.
    Monsieur le journaliste,sachez que c’est parce que le pays est en paix que vous avez le temps de servir de tels mensonges aux maliens.Mais si ça ne va pas,je pense pas que vous aurez le temps de pratiquer votre journalisme de pacotille.
    Tous les maliens ont donc intérêt à accompagner le Président IBK dans ses actions pour redonner la paix et la tranquillité aux maliens. 8) 8) 8) 8)

  19. La précipitation est mauvaise conseillère, dit-on. Au sortie de la signature de l’Accord de paix, toutes les parties étaient satisfaites à l’idée de trouver enfin une solution à cette crise. Mais il s’avère qu’aux sein des factions rebelles, il y a des éléments incontrôlés qui commettent des actes de sabotages pour empêcher l’application de cet accord car ceux-ci ne vivent que de trafic de tout genre et de pillages. Comment voulez vous qu’on vous fasse confiance alors que vous ne donnez pas l’occasion de le faire? La question s’impose chers concitoyens.

  20. La volonté affichée des autorités de Bamako doit un être un gage de bonne foi de leur part. Que la plateforme et la CMA ne forcent pas la main aux autorités pour nous conduire à des points de non retour. Ce sont des étapes et ils vont les franchir dans les conditions idéales. Il ne sert à rien d’entamer des actions que certaines personnes attendent pour mettre leurs plans sataniques en oeuvre.
    Les acteurs engagés doivent parler de la même voix pour une réussite des accords.

  21. Le terrorisme est avant tout un acte politique, il cherche à provoquer un effet politique. Si, à cause de lui, nous changeons notre société, il est gagnant. Nous vaincrons les terroristes en vivant comme nous le voulons, et non comme ils le veulent, eux.
    L’ état a décidé de mettre en place un accord de paix avec ces rebelles dans le but de mettre la population qui réside dans leurs zones.
    Pourtant en accord de paix La parole, les mots, la langue sont fixés par une convention et un accord humains.C’est en fait une question de sécurité pour le bien de la population .
    Et ils refusent après avoir signé notre accord de paix .Et ils nous imposent leur principe.C’est du chantage de la part de criminels .Sachez bien que cela ne nous effraie pas IBK ne revient jamais jamais sur sa décision.
    Vous savez bien que Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas. IBK a un but et n’en revient jamais sur sa décision.C’est ça un bon président .

  22. Ces gens là sont tellement malhonnêtes qu’ils prennent leurs propres populations en du Nord en otage pour faire du chantage au gouvernement malien.
    Ce qu’ils ne savent pas,c’est que c’est cette même population qui va se révolter contre eux pour se libérer de leur dictature.
    Et en ce moment ils sauront qu’on ne joue pas avec la liberté d’un peuple. 👿 👿 👿

  23. Pour une application diligente des dispositions de l’Accord pour éviter une détérioration de la situation sécuritaire déjà précaire, il faudrait que chacun y mette du sien surtout les factions rebelles en montrant une bonne volonté de leurs parts. En faisant cela, je pense que chacun en sortira gagnant. Et tant mieux pour notre chère patrie.

  24. Pour qu’un attentat à la bombe ait une influence quelconque sur l’opinion publique aujourd’hui, il faut qu’il aille au-delà des intentions de vengeance ou de terrorisme. Il faut qu’il soit purement destructeur. Qu’il soit cela et rien que cela, sans qu’on puisse le soupçonner un instant d’avoir un autre objectif :l’implantation de la Charia en sachant que la population malienne est laïque .
    Le bonheur c’est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles.
    Pourtant il n’ont pas respecté l’accord et veulent des places dans le ministère en infiltrant notre societé peu à peu.
    Et d’ailleurs leur force impose leur opinion, et leur force n’a rien d’intellectuel, elle contraint avec ses armes, par la torture, par le chantage, par la peur, par le calcul des intérêts, elle oblige les esprits à s’entendre provisoirement sur leur doctrine .
    Le peuple est libre et nous ne voulons jamais d’eux dans le gouvernement à cause de leurs armes.
    Le peuple est avec IBK jusqu’à la fin

  25. Le CSA peut user de tous les moyens pour que l’accord soit mise en application mais ils savent très bien la situation économique du pays donc il n’y a pas de pression qui vaille parce que l’accord dans tous les paramètres de son application nécessite beaucoup de moyens financiers .
    Qu’on évite de se lancer dans des polémiques qui mettront à mal l’accord acquis au prix de lourds sacrifices de la part de l’état.

  26. Cher journaliste,je crois pas du tout en ce que vous racontez dans cet article.
    Je peux comprendre que la CMA qui est un groupe de peu de confiance fasse volte face,on pouvait même s’attendre à cela de leur part.
    Mais la plateforme ne s’alliera jamais à ces gens pour rejeter ces accords qui peuvent donner la paix et la tranquillité au peuple malien.
    Ne cherchez donc pas à désinformer les maliens quant à leurs vrais ennemis. 8) 8) 8) 8)

  27. Mais dit donc que veulent ces bandits enfin? De quelle représentativité s’agit-il? Je me souviens que le président de la CSA a dit que ce problème est résolu et qu’il reste quelque individualité qui ne peut empêcher la finalisation de cet accord. L’Etat Malien sous la houlette du chef d’Etat a consenti beaucoup d’efforts pour la conclusion de cet accord et qu’ils mettent les leur.

  28. Il faut que le Président IBK soit un peu ferme face à ces destructeurs de notre pays.
    Il doivent savoir que pour avoir les poste qu’ils demandent au sein du gouvernement il suffit pas de prendre des armes pour menacer les paisibles populations.
    Qu’ils essaient de voir un peu leur nombre et je suis sûr qu’ils sauront leur représentativité. 8) 8) 8)

  29. Le terrorisme vise à paralyser une société par la peur. – Les terroristes amateurs font exploser des voitures. Les professionnels font grimper les chiffres du chômage.
    Travailler, d’accord, encore faut-il avoir le temps…
    Alors l’état ne peut pas répondre à leurs exigence même s’ils font du chantage

  30. Sidi Brahim Ould Sidati : “Nous voulons des portefeuilles-clés” au sein du gouvernement.
    Cette phrase est celle du chef d’un groupuscule armé.
    Si l’Etat malien doit satisfaire les caprices de tous ces groupuscules nous risquons de chasser tous nos ministres pour leur donner le gouvernement tout entier
    Ils doivent alors comprendre que pour une sortie de crise chacun doit faire des concessions.

  31. Le Comité de suivi de l’accord (CSA) de paix issu du processus d’Alger peine à s’installer. Depuis la signature (partielle) de l’accord, le 15 mai à Alger, le CSA s’est déjà réuni trois fois sans parvenir à mettre en place tous ses mécanismes opérationnels. Si le règlement intérieur, le financement et le calendrier de mise en œuvre de l’accord ont été adoptés le 21 juillet dernier, c’est surtout la composition définitive de ses membres qui pose problème. En cause : le « forcing » de quatre groupes armés non reconnus ni par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) ni par la Plateforme des mouvements républicains du 14 juin 2014 (pro-gouvernementale), tous deux signataires de l’accord avec Bamako.
    :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
    Au premier rang figure le Front populaire de l’Azawad (FPA), de Hassan Ag el-Mehdi alias « Jimmy rebelle », un ex-colonel de la Douane malienne. « Je suis à la tête de 2 000 hommes armés, dont 60% sont d’ex-militaires maliens basés dans la région de Gao et de Tombouctou », affirme ce dernier, un dissident du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébellion). Le second groupe est le Mouvement patriotique pour le salut du peuple de l’Azawad (MPSA), composé d’environ 300 hommes stationnés à la frontière entre le Mali et la Mauritanie et qui est, lui, une dissidence de la Plateforme. 👿 👿 👿 👿

    • Ma chère Rokiata,d’après ce que vous dites,je retiens que le retard dans l’application des accords de paix est le fait de ces groupes armés qui veulent tout faire pour créer la chienlit dans notre pays.
      Mais Dieu protégera toujours notre Maliba. 😯 😯 😯
      Vive le Mali,vive la paix 👿 👿 👿

    • Moi je pense que tous ces groupuscules sont constitués des mêmes personnes et avec des noms qui changent selon leurs humeurs.
      Et ces groupuscules sont justement mis en place pour ralentir le processus de paix avec de revendications bidons à chaque fois.
      C’est donc une volonté manifeste des groupes armés pour que les accords n’aboutissent pas. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  32. Un accords s’obtient toujours au cours d’une discussion pendant laquelle les parties prenantes essayent d’harmoniser leurs différents points de vu pour s’entendre.
    Mais moi j’ai l’impression qui la CMA et la plateforme veulent que tout leur soit accordé sans penser aux autres composantes de la société malienne.
    Elles doivent donc comprendre que ce qui compte d’abord c’est l’intérêt de tous les maliens et non celui d’un groupuscule.
    Qu’elles soient alors patientes car même si cet accord connait un ralentissement,il ira à son terme. 8) 8) 8)

  33. Je suis tout à fait d’accord avec celui qui dit que pour aller à la paix il y a d’énormes sacrifices à faire.
    L’Etat malien avec à sa tête le président IBK a fait assez de concessions pour faciliter les choses.
    Je pense que la CMA et la plateforme doivent se comporter en responsables pour faciliter les choses en faisant aussi des concessions. 😥 😥 😥

  34. Ces rebelles n’ont aucune tenue quoi il prennent des armes et ensuite ils souhaitent occuper des postes de l’état il ne veulent plus la paix , ces terroristes veulent du chantage

  35. Aucune paix aucun développement ne peut se réaliser sous la menace de la cravache. Seule la patience fera des fruits.

  36. Le gouvernement avec à sa tête le président ont fait assez de sacrifices pour que cet accord voit le jour et soit mis en application. De ce fait s’il y a des blocages il faut qu’il y ait une compréhension de la part de la CMA et de la plateforme à l’égard du gouvernement pour que cet accord ne soit pas un de trop.

  37. La sortie de crise coute excessivement chère. Les partenaires techniques et financiers ont pris des engagements vis-à-vis de l’état malien qu’ils n’ont pas honoré. Il n’est donc pas du tout aisé de mener des actions de développement dans le nord aussi rapidement comme le préconise les accords.

  38. Le souhait des autorités de ce pays est d’apporter la paix, la réconciliation et la cohésion sociale à leur population donc il ne faudrait pas douter de leur bonne foi et être un peu patient.
    Les autorités ont marqué leur engagement pour ces accords et je suis sur qu’elles le tiendront.

  39. C’est une bonne initiative d’attirer l’attention des uns et des autres sur les blocages que connaissent l’accord mais une conférence de presse c’est un peu trop car comme stipulé dans le paragraphe e) de l’article 1 de l’accord, les parties doivent recourir à la concertation et au dialogue pour la résolution des différends. Il était donc souhaitable que la CMA et la plateforme engage des concertations avec le gouvernement avant toute action de ce genre car c’est un peu montrer la mauvaise foi des autorités de Bamako ce qui n’est pas vrai.

  40. Quoi que le nord fasse parti du Mali on ne détruit pas quelque chose et mettre la pression à un autre de reconstruire rapidement il fallait y penser avant de prendre les armes.
    La mise en oeuvre de l’accord et il faut y aller graduellement. On ne peut pas arranger en quelques mois ce qui a été détruit pendant des années.

  41. Si les responsables de la CMA et de la Plateforme notifient que les problèmes de représentativités définis dans l’article 10 sont résolus c’est qu’il y a un travail qui est en train d’être fait.
    A quoi bon donc de faire une conférence de presse pour montrer la mauvaise foi de tel ou tel.
    C’est eux les bons samaritains maintenant…
    Et dire qu’ils ont failli tuer notre premier ministre d’alors pendant la phase d’enclenchement des discussions qui ont conduit à ces accords. C’est pas du tout sérieux.

  42. 😳 😳 😳 Comme le disait quelqu’un,on ne sort pas d’une crise comme si on sortais d’un bal.
    Tout processus de paix est lent.Et c’est justement pour être sûr que c’est bon qu ça traîne.
    Mais si ces apatrides manipulés par des mains diaboliques sont incapables de comprendre cela,qu’ils aillent se faire foutre.
    Dans tous les cas le maliens iront à la paix.
    Vive le Mali et vive la paix. 😥 😥 😥 😥

  43. Les autorités maliennes ont toujours montrées leur ferme volonté de mettre en application ces accords qu’elles ont elles mêmes voulus.
    Mais les responsables de la plateforme et de la CMA sont sans ignoré que la mise en oeuvre d’un tel accord nécessite beaucoup de moyens financiers matériels et humains donc qu’ils arrêtent leur chantage.

  44. L’accord de paix a été obtenu après d’énormes sacrifices. Cependant, certains paramètres restent à être mis en oeuvre. Le président IBK a été l’initiateur de cet accord et aujourd’hui des gens veulent se faire passer pour des anges pendant nous tous savons le rôle qu’ils ont joué dans cette crise.
    Qu’ils sachent qu’ils n’ont rien à exiger car le MALI n’est pas leur propriété privée.
    Le président IBK est conscient de toutes ces réalités mais dans l’application de tout programme il y a des dispositions pratiques à prendre donc qu’ils mettent balle à terre.

  45. Et si tout le monde rentrait chez lui, on saurait exactement quel est le pourcentage par Région : 😆 😆 😆
    Non, pour être plus sérieux, c’est l’existant qui compte.
    Bien à tous!

  46. Voilà des choses qui mettrons fin à cet accord sans équivoque, car à force de tenir compte des dires de ces bandits coalisés avec la plateforme, ils réclamerons sans nul doute la place d’IBK. Sinon comment comprendre que des hommes qui ont pris les armes contre la République puissent demander tous les postes de décisions au nom de cette violence contre le pays? alors qu’ils ne constituent qu’une minorité. Je crois très sincèrement que les autres forces vives de la nation rentrerons dans la lutte en s’imposant afin que ces bêtises ne soient entérinées par ces politiciens véreux. Comment peut-on comprendre qu’une minorité de 0,004% de la population prennent l’ensemble des institutions du pays en otage et en s’imposant pour être à tous les postes de décision? Cela est intolérable et mérite d’être corrigé tout de suite pour le bonheur de notre peuple. Qu’Allah le tout puissant protège et aide notre cher pays.

  47. “la CMA et la Plateforme appellent le Gouvernement du Mali à engager des discussions pour une amélioration de la représentation des populations du Nord au sein des institutions et grands services publics, corps et administrations de l’Etat”. Une phrase qui fâche.
    Sur la base du RGPH en 2009, la population totale du Mali est estimée à 16.586.036 habitants dont 8.361.214 Femmes et 8.224.822 hommes.
    Cette population est repartie par région comme suit : Sikasso 3.057.999 soit 18,44% ; Ségou : 2.704.999 soit 16,31%, Koulikoro : 2.581.038 soit 15,56%, Mopti : 2.356.001 soit 14,20%, Kayes : 2.305.999 soit 13,90%, Bamako: 2.094.000 soit 12,63%, Tombouctou: 781.000 soit 04,71%, Gao: 627.000, soit 03,78% et Kidal : 78.000 soit 00,47%.
    Comment comprendre que les groupes armés demandent plus de représentativité des populations du Nord au sein des institutions et grands services publics, corps et administrations de l’Etat parce qu’ils ont pris les armes comme moyen de revendication.

    • 40% des populations de Bamako, 20% de Ségou, sikasso et Segou sont du nord. 30% dans le sud algérien et au Niger sont du nord aussi. Elles y sontparce qu’il n y arien la bas pour y rester.

      • Des gens comme yanfolia ne veulent pas la paix et ne veulent pas la séparation. Aveuglés par la peur et la méchanceté ils ne savent plus quoi écrire sur maliweb. Gao, Kidal Tombouctou, c’est le Mali. Si on envoie tout l’argent du Mali là-bas c’est toujours le Mal. Ne découragez pas ceux qui sont restés fidèles au Mali et qui se sont battus plus que tout le monde pour défendre son territoire

  48. Et voilà à force d’acculer la plateforme (quitter Menaka, quitter Anefis, ceci, cela) ibkalamité se l’a mise sur le dos. Il fallait s’attendre à une coalition pareille après leurs conciliabules à Anefis en l’absence du gouvernement et autre “communauté internationale”. ibkalamité nous met chaque jour de plus dans la chienlit 👿

    • :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Mr Touré,à travers votre commentaire,c’est toute votre personnalité qui se dégage.
      Vous êtes une personne de basse moralité remplie de haine. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
      Vous êtes tellement remplie de haine contre IBK que vous n’arrivez même pas à avoir un esprit de discernement.
      Mais vous devez savoir qu’en ce moment il s’agit du Mali qui est notre bien commun.Alors débarrassez vous de votre venin et apportez votre pierre à la construction de ce notre Maliba
      Vive IBK,vive un Mali en paix. 😛 😛 😛 😛

Comments are closed.