Mise en œuvre de l’accord : La Minusma accélère le processus

0

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) continue d’apporter son soutien aux autorités maliennes dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. En tout cas tel est le constat qui découle du traditionnel point de presse de la mission, animé par le porte-parole de la Minusma, Olivier Salgado.

 

Face à la presse jeudi dernier, le porte-parole de la Minusma a fait le point des interventions et autres missions des soldats de la paix de ce dernier mois. A l’en croire, la Mission fait beaucoup d’efforts pour soutenir le gouvernement malien dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

“Du côté de la force, des opérations de sécurisation, de contrôle de zone d’escorte de convoi et de sensibilisation de population, de patrouille de reconnaissance et de dissuasion terrestre et aérienne d’assistance sécuritaire au Moc se poursuivent dans les différents secteurs”, a laissé entendre M. Salgado.

S’agissant de l’attaque de Koulogon, il a informé que la Minusma a déployé des soldats de la paix ainsi qu’une équipe de droits de l’Homme pour soutenir les efforts déjà entrepris par le gouvernement. Cette enquête permettra d’établir les faits à partir des premiers éléments déjà recueillis ainsi que les circonstances de cet incident et de situer les responsabilités.

“L’opérationnalisation des différents bataillons du Moc se poursuit malgré quelques difficultés d’ordre logistique”, a reconnu le porte-parole de la Minusma. Tout en précisant que “en termes d’effectif, les bataillons du Moc sont composées à Gao à 92 %, Tombouctou 73 % et à Kidal à 59 %”. Il a aussi précisé que la reprise de l’instruction et des actions de présence sur le terrain sont effectives.

Selon lui, la première phase de l’intégration accélérée du DDR, qui s’est déroulée du 5 au 30 novembre 2018, a permis d’enrôler 1423 combattants et la suite du processus va concerner de l’enrôlement de 417 éléments supplémentaires. Cette étape est perçue, par la Minusma, comme un progrès considérable dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

Le porte-parole de la Minusma a aussi informé les journalistes que pour l’exercice 2018 2019, la division UNPOL de la Minusma prévoit d’organiser entre 72 dialogues intercommunautaires et intracommunautaires dans les régions du Nord afin de restaurer la cohésion sociale et le vivre ensemble.

La représentante spéciale du secrétaire général adjoint des Nations unies, Joanne  Adamson, est aussi intervenue lors de ce point presse pour parler du rapport du Conseil de sécurité des Nations unies sur le Mali. Elle a reconnu des avancées considérables dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Il s’agit de la volonté manifeste des parties signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, l’accélération du processus du désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR). Il évoque aussi des inquiétudes quant à la détérioration de la situation sécuritaire au centre.

Youssouf Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here