Mot de la semaine : DECLIC

0
Koulouba : Le Président de la République rencontre les leaders de la CMA et de la Plateforme (samedi, le 27 février 2016)
Koulouba : Le Président de la République rencontre les leaders de la CMA et de la Plateforme (samedi, le 27 février 2016)

C’est un pas de géant qui est entrain d’être franchi dans le cadre de l’Accord de paix et de Réconciliation. Deux grandes rencontres ont eu lieu la semaine dernière. La première, s’est tenue entre le Gouvernement et l’ensemble des groupes armés de la Plateforme comme de la CMA. Cette rencontre a été sanctionnée par un Communiqué officiel conjoint annonçant la tenue à Kidal d’un forum pour la Paix. La deuxième fut celle de la classe politique : Majorité comme Opposition, la société Civile et les groupes armés. Objectif, trouver toujours  une issue définitive à la crise harassante au nord. Ces rencontres semblent présager d’une décrispation certaine de la situation,  mais aussi et surtout apportent la preuve qu’au Mali le dialogue a toujours été la vertu la mieux partagée. Les vielles Nations ont toujours su résister aux vicissitudes de la vie.  Et l’Histoire a retenu qu’au Mali le bateau peut tanguer, mais ne chavirera jamais. Cette vieille nation qui a été au cœur de l’Histoire africaine s’est bâtie sur le sang et la sueur de nos illustres devanciers qui ont toujours su au-delà de leurs clivages préserver l’essentiel, le Mali. Ils ont cultivé la solidarité, le dialogue, inventé le cousinage à plaisanterie et le compromis. Des valeurs séculaires  qui ont brillé de mille feux et qui nous ont permis de résoudre nos différends de quelque gravissime qu’ils aient pu être jusqu’ici. Espérons qu’il en soit ainsi pour toujours. Des grandes nations comme la France, l’Allemagne, les Etats- Unis, la Chine, la Russie, ont tous aussi connu leur moment de doute mais ont su se relever pour s’en imposer aujourd’hui à la face du monde. Si ces nations ont pu rallumer les feux de l’Esperance après tant de vicissitudes, alors pourquoi pas le Mali ? Nous tenons pour immuable que le Mali est éternel, car «nous fûmes quand beaucoup de nations aujourd’hui  développées n’étaient pas ». Les rencontres entre les forces vives de la nation autour de la crise au nord, la semaine dernière, semblent donc être ce Déclic que tout un peuple attendait. Le Président IBK en donnant son quitus pour la tenue de la rencontre quadripartite, est entrain courageusement d’accéder à la proposition de l’Opposition d’organiser des  concertations nationales autour de la crise au nord, sorte de conférence nationale bis, pour refonder l’Etat et sa gouvernance. Il est à féliciter pour cette haute  lecture, qu’il se le dise ou pas, il est le président de tout le Mali dans sa diversité et sa sensibilité plurielle. Plaise à Dieu, le grand architecte, de souffler dans ces  deux rencontres le véritable Déclic pour la mise en œuvre de l’Accord de paix et de Réconciliation au grand bonheur du Mali de Kayes à Tombouctou et de Sikasso à Taoudénit.

En définitive, le Forum Tripartite entre le Gouvernement, les Groupes armés et la Communauté internationale doit être élargi à toutes les forces vives de la nation pour qu’enfin le peuple malien  puisse fumer le calumet de la Paix et dire enfin il fut une fois la rébellion touareg au Mali.

                                                                                                     Youssouf Sissoko                                                                                              [email protected]

Commentaires via Facebook :

PARTAGER