Pour des prébendes : La Plateforme au bord de l’implosion

1
Mali : faut-il s'inquiéter du retour des groupes armés à Kidal ?
LePoint.fr/Par Joséphine Johnson - Face-à-face tendu depuis mardi entre les ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) et les combattants du Gatia à Kidal.

A cause d’affrontements armés avec morts d’homme sur le terrain et  la guerre larvée pour des peccadilles que se livrent les responsables à Bamako, l’unité de la Plateforme vole en éclat.

 

Dans le Nord du Mali et à Bamako, c’est désormais un duel à mort entre groupes armés membres de la Plateforme. Sur le terrain, des éléments s’affrontent et se tuent à coup de fusil. Au même moment, dans la capitale, leurs responsables ne s’adressent plus la parole. C’est la preuve que leur combat depuis l’origine est loin d’être l’expression de la défense stricte des intérêts des populations.

La semaine dernière, non loin de Bourem, des altercations ont eu lieu entre des éléments se réclamant de Ganda Izo, Ganda Lassal Izé et ceux d’une branche proche de Me Harouna Toureh.  Quelques jours plus tard, à Gao, des affrontements ont opposé les deux camps dans une base qui regroupe des éléments de Ganda Izo, Ganda Lassal Izé au même groupe qui agit au nom de Me Toureh.

Bilan de cette bagarre, la mort brutale de deux jeunes combattants issus des rangs de Ganda Izo, Ganda Lassal Izo et CMFPR-III. Ces actes de violences ont eu un effet d’entraînement dans la région de Tombouctou.

Mardi dernier, dans le village portuaire Koriomé, à 18 km de la Cité des 333 saints, des éléments de la Plateforme et ceux du CMPFR-III ont échangé des tirs. Selon des témoins, il a fallu l’intervention de la Minusma pour ramener le calme entre les deux camps.

Cette série d’affrontements entre éléments de la Plateforme est à mettre au compte de règlements de compte entre certains responsables des groupes armés membres. Sans oublier, le climat délétère lié aux avantages considérables dont bénéficient les groupes signataires alors ceux de la Plateforme broient du noir dans le désert.

 

Les frustrés du partage  

Depuis l’organisation ratée du Forum de Kidal, les responsables de la Plateforme basés à Bamako se regardent en chiens de faïence. Et il nous est revenu que parmi les plus frustrés figurent le très actif Me Toureh, qui ne semble pas apprécier la gestion faite par ses alliés arabes des sous qui devaient servir à l’organisation dudit forum.

Nos sources indiquent que certains responsables de la Plateforme seraient divisés sur plusieurs sujets et s’adresseraient à peine la parole. Ce qui est sûr, c’est qu’une bonne partie de la Plateforme dit ignorer la destination du financement du Forum de Kidal. La Plateforme devra tout de même donner une explication à l’image de la CMA, qui a tenté de justifier l’utilisation de l’argent alloué par l’Etat.

Dans ce partage de gâteau aux relents d’un marché de dupes, les noms d’un élu de la région de Gao revient ainsi qu’un cadre de la douane versé dans les activités politiques dans la même localité. Des faits qui continent d’attiser la haine et le conflit sur le terrain avec désormais l’apparition d’affrontements armés entre combattants de groupes de la Plateforme.

Alpha Mahamane Cissé

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. ceux qui croient que ces gens de la plate forme roulent pour le Mali n'ont encore rien vu. depuis qu'ils ont accepté que Gao soit traité de la même manière que Kidal (installation des autorités interimaires) alors que le MNLA n'a aucune prise sur cette ville de Gao ils ont trahi les populations de Gao et laissé tombé enfin leur masque.

Comments are closed.