Provocation ou tentative de sabotage des discussions d’Alger? : Le Mnla remet sur la table la question du fédéralisme et propose Mopti comme capitale de l’Azawad

44

L’avenir politique au Mali : Les bonnes questionsLe sentiment d’espoir qui a suivi la signature de la “déclaration des parties au processus d’Alger” s’estompe t-il déjà? C’est du moins l’impression qui se dégage de la situation globale du Nord Mali où la signature du cessez-le-feu jeudi dernier n’a pas fait taire les armes. Malheureusement.

Certes il faudrait du temps pour “calmer” les ardeurs et, comme l’a affirmé le Ministre algérien des Affaires Étrangères, Ramtane Lamamra, pour “permettre aux dirigeants de transmettre les instructions aux unités déployées sur le terrain et s’assurer que la seule voie à suivre pour la restauration de la paix et de la sécurité est celle qui passe par le respect de cet accord“. Mais la logique de la “position de force” continue de prédominer dans l’attitude et les approches de la Coordination de mouvements armés (Mnla-Hcua-Maa) autour de la table de négociation.

En effet, à peine la pause du week-end achevé dans les négociations à Alger, le Mnla et ses alliés ont officiellement produit un document qui circulait ces derniers jours et qui fait beaucoup de bruit. Dans ledit document, la Coordination des mouvements armés (Mnla-Hcua-Maa) remet au centre des débats la question du fédéralisme et de l’autonomie des régions du Nord. Cette proposition a déjà été rejetée par le Gouvernement du Mali, qui la considère comme une ligne rouge à ne pas franchir.

Dans ledit document, la Coordination des mouvements armés exprime son “attachement” au terme “Azawad” en tant qu’entité géographique, et propose Mopti comme sa capitale. Le mode de gouvernance défendu par la coordination repose en clair sur le fédéralisme. Une option qui n’en est pas à sa première discussion et qui a été toujours rejetée par la délégation de Bamako.

La contre-proposition du Gouvernement malien est la décentralisation, avec la possibilité de choisir les gouverneurs par la voie des urnes.

Le document est donc la réponse de la Coordination au texte de pré-accord auquel les parties en conflit ont déjà apporté leurs réserves et amendements. Le médiateur qui a officiellement reçu le document, n’a pas encore réagi. La synthèse et l’analyse des différents amendements sont en cours.

Après la cérémonie de signature du document appelé “engagement d’Alger”, les observateurs s’étaient réjouis de “l’évolution” du processus et affirmaient qu’une avancée importante est désormais faite. Mais avec le brûlot que le Mnla et ses alliés viennent de produire, les avis vont changer. Déjà, des observateurs n’ont pas hésité à projeter qu’“avec l’apparition de la question du fédéralisme au centre des débats, le risque d’un nouveau blocage est réel”. À croire que “les groupes armés de la coordination n’ont pas évolué vers un compromis de sortie de crise”. Et qu’ils se complaisent dans leur jeu favori: la malice.

Baba SANGARÉ

Commentaires via Facebook :

44 COMMENTAIRES

  1. APRES MOPTI LE TOUR DE SEGOU SERA À L’ HONEUR PAR LE MNLA CAR L’ APPETIT VIENT EN MANGEANT . LA DUPLICITÉ DES BANDITS ARMES NE CRAIND PLUS DE SE DEMASQUER FACE À LA NAIVETE ET DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET DU GOUVERNEMENT DU MALI. SEULE UNE BONNE FERMETE DES POUVOIRS PUBLIQUES PERMETTRA DE GAGNER DU TEMPS. 8 MOIS SUFFISENT POUR COMPRENDRE QU’ IL FAUT SAUVER LA POPULATION DE KIDAL ET PROTEGER LE RESTE DU MALI.

  2. je lance un appelle la population de Mopti , Toubouctou et gao mobilise vous pour les gouvernement que notre terre n’est pas partage si il veut ont divise le Mali ont donne kidal au MNLA les autre région est a Mali vous pouvent donne lance un appel

  3. Le MNLA ne represent que leur groupe de personne, et la mafia terroriste international qui cherche a déstabiliser la région. la Mali est indivisible ce lui qui ne ve pas vivre au Mali qu'il part ailleurs, le Malien doivent lever contre cette embargo sur les arme, cherche des arme sophistiquée semblable a ces que le comploteur a donner a ses MNLA pour défendre l'intégrité territorial du Mali,

  4. Juste de la provocation et dommage que nos journalistes et nos concitoyens prennent part à sa …
    La précipitation ne nous amène nul part attendons voir ; par ailleurs ce qui est sûr notre Mali reste Un et Indivisible !!!!!!!!!!!!

  5. Que de temps et d’argents gaspillés pour notre”pauvre”contribuables”…

    C’est dommage…

  6. Moi, ce que j’ai compris dans cette histoire est que le MNLA manque de légitimité et de moyens militaires pour installer le siège de son fameux Haut Conseil Transitoire de l’Azawad à Kidal. Il leur faut faire de la diversion pour ne pas retourner à Kidal qui est de plus en plus convoité par Iyad et ses amis.
    Vous vous souvenez ? Avant l’arrivée de Serval ceux-là qui sont entrain de négocier ne pouvaient même pas prononcer le nom de cette bourgade donc il leur faut préparer leur retour à Bamako sans perdre la face. 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 Comprenez les !!! 😀 😀 😀 😀 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: 😀 😀

  7. ………………..Ces pourparlers ressemblent à des scènes de théâtre. On moins, que ces pertes de temps profites à notre gouvernement pour mieux équiper nos militaires et se préparer à la reconnaitre de KIDAL car, je ne crois pas et je n’ai jamais cru que ce conflit sera résolu dans les hôtels de OUAGA,ALGER ou ailleurs. C’est sur le champ de bataille que l’accord sera signé. Populations de GAO,MOPTI,TOMBOUKTOU, tous le MALI entier, commencer à vous organiser, à apprendre à tirer, à tendre des pièces…. pour que le jour J , l’ennemi soit broyer et anéanti. Nous devons en finir cette fois ci une bonne fois pour tout. Vive le MALI!

  8. Ils ont évolué et ils ne sont plus séparatiste mais révolutionnaire. Je pense que pour les prendre à contre pied, nous devons tous leur dire qu’à l’allure où ce qui fut appellé Nord du Mali s’élargit, nous préférons qu’on change du nom du Mali en AZAWAD et Bamako devint la économique pour transférer la capitale Politique à Kidal.
    Quoi? Bon, J’aurais comrpis, je prend la porte!!! Mais, ma proposition est plus logique quel celle d’accorder un crédit à cette fantomatique proposition (Si proposition, elle est)

  9. A réfléchir le MNLA demande un Mali nouveau avec moins de corruption de vol de racisme ou les populations seront sont impliquée à la vie politique pour le développement. C’est évident que qu’un régime avec les mains libre pour voler au lieu de travailler sera contre. Pour notre intérêt et pour l’évolution nous devrons participer.

  10. Quand dans une negociation,le volte-face devient repetition,la negociation se revele totalement inutile.Les interlocuteurs en face sont tout a fait ignorants.Pour eux ,le Federalisme ,c’est l’Independance,c’est la rupture.Le Federalisme exige un sens plus eleve de l’interet national.Le MNLA et autres groupes armes ne l’auront jamais ce sens Federal.A mon avis ,il faut prendre Kidal de force .Il faut laisser l’Armee et les mouvements patriotiques faire le travail.Car meme s’il y a une paix ,elle aura la meme destinee que les autres accords de paix signes avec ces groupes.

  11. j’avais demandé et je demande toujours à la délégation malienne présente à Alger de retourner au bercail. Allons y à la guerre. debout partout au Malli et defendons nos terres et notre très chere patrie. La patrie ou la mort, nous vaincrons.

  12. MOPTI ? QU’ILS VIENNENT,ON LES ATTEND, MOPTI A TOUJOURS ÉTÉ LA CAPITALE DES IFOGHAS !!!! 😀 😀 😛 😛 😀 😛 😀 😀 😛 😛

  13. La situation que nous vivons a été préparé par le président Alpha et son premier Ministre IBK en refusant de renouveler la coopération de défense avec la Russie. Voila le résultat de la démocratie des voyous. Peuple Malien n’est-il pas temps que nous ne laissons plus un groupe de personnes jouer avec notre destiné?

  14. IL FAUT DONNER AU MNLA 72 HEURES POUR DEPOSER LES ARMES

    SINON NOS ARMES PARLERONT BIENTOT !

  15. Ayez le courage, Monsieur le journaliste, de citer le journaliste du Studio Tamani dont vous avez paraphraser. c’est cela qu’on appelle dans votre jargon ”le plagiat”. Ce n’est pas intellectuellement honnête de votre part.

  16. Je pense que les populations de Gao, Tombouctou surtout de MOPTI doivent encore se soulever et marcher pour dire qu’on ne prononce plus leur noms dans ces négociations surtout par le MNLA. A savoir Tombouctou restera “cités des 333 saintsdu Mali”, Gao des ” cité des Askia du Mali” et Mopti “la venise du Mali”.

    Sortez et marcher pour eux et pour la france. C’est la preuve de leur mauvaise foi si l’on revient à cela encore. Mais voici ma réponse depuis Menaka car ne pouvant pas participer à cette marche
    JE VEUX CE MALI
    Je voudrai ! Oui, je voudrai ce Monde de Paix et de Liberté où seul l’Avenir,
    Surtout des enfants, est le seul cheval de bataille !
    Je voudrai ! Oui, je voudrai ce Monde reconnaissant où Seule la femme est la Reine,
    Respectée et reconnue dans ses droits de Procréation et de Bonheur !

    Je voudrai ce Mali, mon pays, ce Mali de la Joie, du Bonheur,
    De l’Amour des uns envers les autres, sans calculs ni de rejet de l’autres de par la couleur de sa peau
    Je voudrai, pourtant ce Mali qui s’éloigne chaque jour de moi,
    De toi et de moi, dans ce monde qui se perd chaque jour !

    Oui, mais c’est vrai ! Je voudrai ce Mali où le chat affamé caresse les petits de la souris et,
    Non ce Mali où la souris cherche, toujours, un trou pour y cacher ses petits!
    Ce Mali, que je rêve, est là, tout près de moi, de toi et de tous contre la partition,
    Contre l’esclavage, contre les tiraillements politiciens pour des fins personnels !

    Ce Mali qui ne me parle pas de Kidal touareg ni de Ségou bambara ni de Kayes kassoké,
    Ni de Sikasso Sénoufo mais du Mali des maliens ouverts à tous les africains et du Monde
    Servant de Refuge à tout homme de Paix, épris de Paix, soucieux du bonheur des autres,
    Les autres, pour qui, il sait, qui l’enteront un jour dans sa derrière demeure comme ils l’ont accueilli.

    Je veux ce Malien de ce Mali lointain, si loin, si possible par toi et par moi
    Ce Mali cultivateur de la Paix pour répondre aux 4 lettres qui forment son nom
    De Modèle Africain pour la Liberté des Idées,
    Des idées quelles soient religieuses, politiques, culturelles.

    Ce Mali de Peulh dormant sous le hangar de la forge du Forgeron,
    Ce Mali du dogon toujours respectueux de sa colline sous le rire du bozo sur le fleuve,
    Ce Mali du Minianka et du Sénoufo, ce Mali du Sonrhaï et du Dogon,
    Ce Mali du tamasheq réfléchi envers le Bellah son proche de tout temps !

    Et NON, ce Mali de l’opposition aveugle et stérile rejetant tout du Pouvoir,
    Et NON, ce Mali du Pouvoir qui abuse de sa puissance pour tout écraser
    Au détriment du bonheur du Peuple, ce Peuple de malien meurtri
    Ne courant que derrière sa survie, sa survie menacée par les simagrées.

    Oui, c’est ce Mali que je veux comme toi, Malien de souche,
    Ce Malien qui endure sachant quand, où et comment se soulever,
    Ce Malien, donneur de leçon de Paix, d’hospitalité et d’Amour,
    Ce Malien qui vend tout sauf son honneur, sa dignité, sa fierté.

    Oui, Moi, je veux ce Mali du malien conscient, droit dans ses bottes,
    Ce Mali de la malienne fière de son appartenance et de son identité
    Dans son boubou blanc de Bazin parmi les femmes du Monde
    Pour ne vulgariser que sa beauté, sa splendeur, sa fierté d’être femme.
    ADAMA SIDIBE, « Je voudrai bien ce Mali du Malien fier de l’être » 76029413 – 66029413 Ségou

  17. Je pense que les populations de Gao, Tombouctou surtout de MOPTI doivent encore se soulever et marcher pour dire qu’on ne prononce plus leur noms dans ces négociations surtout par le MNLA. A savoir Tombouctou restera “cités des 333 saintsdu Mali”, Gao des ” cité des Askia du Mali” et Mopti “la venise du Mali”.

    Sortez et marcher pour eux et pour la france. C’est la preuve de leur mauvaise foi si l’on revient à cela encore. Mais voici ma réponse depuis Menaka car ne pouvant pas participer à ces marches
    POEME : JE VEUX CE MALI
    Je voudrai ! Oui, je voudrai ce Monde de Paix et de Liberté où seul l’Avenir,
    Surtout des enfants, est le seul cheval de bataille !
    Je voudrai ! Oui, je voudrai ce Monde reconnaissant où Seule la femme est la Reine,
    Respectée et reconnue dans ses droits de Procréation et de Bonheur !

    Je voudrai ce Mali, mon pays, ce Mali de la Joie, du Bonheur,
    De l’Amour des uns envers les autres, sans calculs ni de rejet de l’autres de par la couleur de sa peau
    Je voudrai, pourtant ce Mali qui s’éloigne chaque jour de moi,
    De toi et de moi, dans ce monde qui se perd chaque jour !

    Oui, mais c’est vrai ! Je voudrai ce Mali où le chat affamé caresse les petits de la souris et,
    Non ce Mali où la souris cherche, toujours, un trou pour y cacher ses petits!
    Ce Mali, que je rêve, est là, tout près de moi, de toi et de tous contre la partition,
    Contre l’esclavage, contre les tiraillements politiciens pour des fins personnels !

    Ce Mali qui ne me parle pas de Kidal touareg ni de Ségou bambara ni de Kayes kassoké,
    Ni de Sikasso Sénoufo mais du Mali des maliens ouverts à tous les africains et du Monde
    Servant de Refuge à tout homme de Paix, épris de Paix, soucieux du bonheur des autres,
    Les autres, pour qui, il sait, qui l’enteront un jour dans sa derrière demeure comme ils l’ont accueilli.

    Je veux ce Malien de ce Mali lointain, si loin, si possible par toi et par moi
    Ce Mali cultivateur de la Paix pour répondre aux 4 lettres qui forment son nom
    De Modèle Africain pour la Liberté des Idées,
    Des idées quelles soient religieuses, politiques, culturelles.

    Ce Mali de Peulh dormant sous le hangar de la forge du Forgeron,
    Ce Mali du dogon toujours respectueux de sa colline sous le rire du bozo sur le fleuve,
    Ce Mali du Minianka et du Sénoufo, ce Mali du Sonrhaï et du Dogon,
    Ce Mali du tamasheq réfléchi envers le Bellah son proche de tout temps !

    Et NON, ce Mali de l’opposition aveugle et stérile rejetant tout du Pouvoir,
    Et NON, ce Mali du Pouvoir qui abuse de sa puissance pour tout écraser
    Au détriment du bonheur du Peuple, ce Peuple de malien meurtri
    Ne courant que derrière sa survie, sa survie menacée par les simagrées.

    Oui, c’est ce Mali que je veux comme toi, Malien de souche,
    Ce Malien qui endure sachant quand, où et comment se soulever,
    Ce Malien, donneur de leçon de Paix, d’hospitalité et d’Amour,
    Ce Malien qui vend tout sauf son honneur, sa dignité, sa fierté.

    Oui, Moi, je veux ce Mali du malien conscient, droit dans ses bottes,
    Ce Mali de la malienne fière de son appartenance et de son identité
    Dans son boubou blanc de Bazin parmi les femmes du Monde
    Pour ne vulgariser que sa beauté, sa splendeur, sa fierté d’être femme.
    ADAMA SIDIBE, « Je voudrai bien ce Mali du Malien fier de l’être » 76029413 – 66029413 Ségou

  18. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: CA FAIT RIRE ET EN MEME TEMPS PITIER . LA FRANCE EST DE MECHE AVEC LE MNLA. CA CREVE LES YEUX CA. ET NOUS SAVONS TOUS POURQUOI. MALIENS, MALIENNES 😆 😆 😆 TANT QUE VOUS N OFFREZ PAS SUR UN PLATEAU D’OR ET A GENOUX L’URANIUM A L OCCIDENT, ON N AURA PAS LA PAIX. A DEFAUT DE CA,NOUS PRENONS NOS RESPONSABILITÉS ET PARTONS EN GUERRE CONTRE CES BANDITS DE MNLA ET CONSORT. POINT BARRE. NÉGOCIATION D ALGER, C’EST DU CINEMA EN ECRAN GEANT GRATOS.

  19. Mes amis internautes, si la France veut tout de suite, il y aura un accord de paix.
    C’est au gouvernement du Mali de prendre ses responsabilités. Vu le discours que le président IBK a tenu avec la délégation de l’UE et des NU, il est temps de prendre nos responsabilités et mener une guerre sans merci comme le Burundi vient de le faire.

  20. Ce n’est pas les Maliens qui n’ont pas compris cela, c’est la Communauté internationale ( qui le sait très bien) qui se refuse à l’accepter. Et d’ailleurs cette dernière est même complice de tout cela. Le fait de signer un “pacte” de zone tampon à Tabancort n’est pas déjà une preuve suffisante, en dehors de tout ce qui s’est passé depuis. Le principal complice c’est d’abord la France. Sinon où avez vu jamais, la France refuser de suivre l’évolution d’un dossier de cas d’assassinat de ressortissant français si ce n’est au nord du Mali. Les deux journalistes lâchement assassinés par les complices du MNLA n’ont connu aucun traitement par les services secrets français.

  21. Il faut les maliens et les négociateurs comprennent que nous avions à faire des hommes qui ne veulent pas de paix, paix est égale pour eux sans ressources à dilapider. Ils sont là que pour saboter les choses, il n’y aura aucun accord, je vous assure.

Comments are closed.