Réconciliation nationale : La CVJR dévoile son bilan

0
Le président de la CVJR, Ousmane Oumarou Sidibé
Le président de la CVJR, Ousmane Oumarou Sidibé

Consolider une réconciliation durable, faire des propositions de réparations des victimes dans le strict respect des diversités culturelles et du droit de l’Homme. Telles sont, entre autres, des missions assignées à la Commission, Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR). Son président Ousmane Oumarou Sidibé a animé une conférence de presse ce jeudi 24 janvier 2019 à la Maison de la presse pour dévoiler son bilan aux hommes  de média.

La Commission, Vérité, Justice et Réconciliation mandatée pour 3 ans a effectué des investigations durant cette période sur les grandes violations de droits de l’Homme. Devant les journalistes, Ousmane Oumarou Sidibé, président de la CVJR, a indiqué que sa structure a enregistré plus de 11 000 dépositions. Le mandat du CVJR s’étale sur les exactions commisses de 1960 à nos jours. De sa création de la commission à aujourd’hui,  elle a mis en place, 6 antennes régionales sur le territoire national a expliqué Ousmane Oumarou Sidibé.

Le président de la CVJR a informé les hommes de la presse que son service a fait le tour du pays pour constater les faits et discuter avec les victimes de chacune des localités visitées.

De nos jours, précise-t-il, la CVJR a employé beaucoup de ressources humaines, surtout au niveau local. Pour une vérification plus claire, dit-il, la commission a mis en place une cartographie de violations de toutes les zones du Mali. “Chaque déposition est vérifiée à travers cette cartographie, elles sont suivies par des experts nationaux de haut niveau, appuyés par des experts internationaux”, a-t-il laissé entendre.

Selon Ousmane Oumarou Sidibé, la CVJR pense à plus de clarté pour permettre aux victimes de s’exprimer et de satisfaire leurs besoins de reconnaissance des torts qu’on leur a faits, une audience publique est prévue. Le président de la CVJR d’expliquer que c’est une opportunité pour les citoyens d’apprendre des expériences des victimes. “Et c’est une occasion pour les victimes d’être reconnues dans leur dignité et soutenues dans leur processus de guérison”, a-t-il souligné.

En plus confie M. Sidibé, il y aura la politique nationale de réparation qui constitue un maillon important du processus de réconciliation nationale.

Le président a fait remarquer qu’à l’issue de sa mission, la CVJR soumettra au gouvernement un projet de loi sur la réparation des victimes des crises des conflits que le pays a connus depuis son indépendance. “Ainsi, en octobre 2018, la CVJR a entamé des consultations thématiques à travers les antennes régionales dont nous sommes parvenus à toucher 200 personnes dans le cadre du recueil des avis et des suggestions des représentants des victimes. Pour l’accompagnement psychologique, l’expert psychologue du CVJR a dispensé des entretiens individuels à 122 victimes dont la majorité était des femmes”, a souligné  le premier responsable de la structure.

Seydou Diamoutene

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here