Opération déguerpissement dans la ville de Bamako : Ami Kane s’attaque enfin à «Malitelda»

10
Portrait : AMY KANE, GOUVERNEUR COURAGE
Ami Kane

Après la libération des rues et grandes artères de la ville de Bamako, les bulldozers du gouverneur du district, Ami Kane, ont fait irruption dans la rue dénommée «Malitelda». Des centaines de jeunes travaillant sur le lieu menacent de mener des actions de désobéissance contre la décision de la dame de fer.

Après une accalmie le temps de l’organisation du sommet Afrique-France, l’opération de déguerpissement du gouverneur du district a repris. Pour cette deuxième phase, Ami Kane a frappé fort en s’attaquant à la fameuse rue dénommée «Malitelda». Une rue occupée depuis plusieurs années par des jeunes sans emploi. Sur place, ils pratiquent du petit commerce notamment la vente de téléphones portables.

Les bulldozers de l’opération Ami Kane sont passés à l’action le mardi matin. Selon des témoins, l’opération a commencé vers 4 heures du matin. Après deux heures, les caisses, kiosques, tables et certaines marchandises, dont la valeur a été estimée à plus de 130 millions de FCFA, ont été réduits à néant.

À en croire un jeune en colère, cette opération a fait des dégâts énormes, et personne ne s’y attendait. «Nous allons nous battre pour rester ici car en dehors d’ici, nous ne savons pas quoi faire. Nous nous battrons jusqu’au dernier souffle. Donc, la lutte continue», peste-t-il.

Compte tenu de la tension  sur le site, des dizaines de policiers et gendarmes ont bouclé toutes les issues de la rue. Les jeunes en colère ont brûlé des pneus en signe de mécontentement. Ils envisagent également de mener d’autres actions de désobéissance contre cette décision du gouverneur. D’ailleurs, ils ont organisé vendredi une marche pacifique dans les environs de l’Assemblée nationale.

 Wassolo

 

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. C’est vrai qu’il faut assainir notre environnement, mais des précautions doivent être prises avant de détruire les investissements des pauvres commerçants.
    1-recensement de toutes les boutiques concernées par l’opération
    2- Sensibilisation des uns et des autres afin que certains puissent lever eux-mêmes leurs commerces avant l’intervention des machines.
    3- Informer les gens de la date prévisionnelle de destruction.
    Mener une campagne d’information de la presse (toute la presse doit pouvoir défendre les autorités après l’opérations).
    Il faut éviter ce qui sent l’abus de pouvoir: l’opinion nationale doit être suffisamment informée du début à la fin de l’opération.
    Pourquoi se presser?
    N’écoutez pas ceux qui se réjouissent des malheurs de leurs frères.
    Vive le Mali.

  2. Courage Mme la Gouverneure que le nettoyage continue. C’est juste une goutte d’eau dans la Vase Bamakoise….
    Coninuez votre boulot…..et merci…..

  3. Pourquoi ne pas présenter les rues propres de ouagadougou, Kigali aux heures de grande audience de l ortm,montrer que on peux être un petit pays,pauvre mais propres.
    Merci aminata kane.

  4. Pkagame je te soutien a 100% Tu n’as dit que la verité si IBK et Le Ministre du transport pouvaient lire ton message je serais Le plus hereux des homes Tu as tout dit Mon Frere que Dieu te Garde ainsi Ami Kane qui est beni les imbeciles illetres et enfants non reconnu comme ce rasta drogué peut toujours appeller ces pauvre a gens a la revolte Mais Dieu ne dort il va nous donner un jour un president qui aura pitié de ce pays et inchallah tout rentrera dans l’ordre Le Mali me merite pas cela

    • Merci monsieur..j ai vu une opération de bitumage au mali en dehors de tous les principes de bonne exécution. C était en décembre 2015, sur la bretelle gauche de l axe de la gare de sogoninko à la tour de l afrique,des ouvriers balaient la voie degradee,d autres ouvriers arrosent et au fur et à mesure,un camion déverse le goudron chaud sur la chaussée, et la machine passait la dessus au même moment et les véhicules aussitôt passaient la dessus…rien que du sabotage,rien que jetter l argent par la fenêtre.
      J étais dépasse, en voyant l insouciance avec laquelle se déroulait un bitumage de voie à bamako,contraire à tout ce que j ai vu dans d autres pays.Y à t il contrôle des travaix routiers au mali?NON

  5. OK voyons maintenant le statut des artères libérées. Deux mois avant le sommet FRANCEafrique le gouvernement a signifie qu’il ne tolérerait aucun entêtement de la part des squatters sur nos artères. Ami Kane la brave patriote a donc tout mis a l’œuvre pour chasser les squatters anarchiques et libérer les voies publiques! Une fois libérées, ces artères ont été confiées aux “Autorites Routieres” et AGEROUTE pour reconstruction etc.. Helas ces structures mediocres, au lieu de bien utiliser les fonds de l’Etat pour renover nos routes, ont passe le marche (contre pot-de vin?) a plusieurs societes bidon comme SOMAGEC, ECGF qui ont bricole nos route a coup des milliards. La societe SOMAGEC qui a ete confiee la reconstruction de l’artere 30m kalaban -Tour de l’Afrique- yirimadio est en train jouer ave le travail public sans que AGEROUTE corrompue ne bouge son cu.l de put.e. Où sont les contrôleurs techniques de la soi-disant “Autorite Routiere” ? Depuis plus deux moi cette societe bidon a bloque une partie de la route Faladie-Tour de l’Afrique en y perturbant la circulation sans pouvoir construire meme 1 km de route…. seul au Mali de tels comportements sont permis. Où est la presse malienne aussi pour mener une investigation sur la SOMAGEC?
    Seule la BECM a pu execute correctement le travail qui lui a ete assigne sur la route de l’Aeroport. Les directeurs de l’Ageroute et ceux des “autorites deroutiere” doivent etre limoges pour avoir neglige les travaux pulblics dans la mains des societe bidon comme ECGF et SOMAGEC, qui leur auraient remis leur parts!!!

  6. Les comis de l’Empire Nakem sont à l’oeuvre.
    Rien ne peut plus arrêter les Saïfs.

  7. …………Du courage Madame et que DIEU vous bénisse dans cette mission que la majorité des maliens approuvent. On ne pas construire un pays dans ce désordre absolu qui règne à BAMAKO depuis des décennies. Face l’entêtement de certains, force doit revenir à la loi.

  8. MERCI AMI KANE. QUE DIEU TE PROTEGE. TU FAIS CE QUE DES KOULOUCHI TIGUI N’ONT PU FAIRE. IL FAUT QUE BAMAKO SOIT PROPRE. ON PEUT ETRE PAUVRE MAIS PROPRE. ENFIN DAHILI MÊGNINI NE VEUT PAS DIRE YÊRêssako kë

    • MERCI AMI KANE ! MAIS LE MALI RESTERA TOUJOURS LE MALI ET LES MALIENS, LES MALIENS !

Comments are closed.