Nouveau gouvernement : Une A�quipe diversement apprA�ciA�e !

0

Ca��est aprA?s une dizaine de jours da��attente suite A� la signature de la��accord politique que le nouveau gouvernement a A�tA� mis en place. Cette nouvelle A�quipe a suscitA� des rA�actions.

Ca��est au milieu de la journA�e du dimanche 05 mai dernier, que la��attente sur la liste du nouveau gouvernement a pris fin avec la��annonce sur la��ORTM,A� par le ministre secrA�taire gA�nA�ral de la PrA�sidence, Moustapha Ben Barka, de la liste des membres du gouvernement. Comme attendu depuis la signature de la��Accord politique, ce nouveau gouvernement a eu la particularitA� de rassembler diverses sensibilitA�s politiques afin qua��il puisse A?tre conforme A� sa nature ouverte qua��avait A�voquA� le Premier ministre au lendemain de sa propre nomination.

Depuis la��avA?nement du rA�gime actuel, une telle volontA� de rassemblement na��avait pris corps comme le dA�montre la composition de cette nouvelle A�quipe gouvernementale.

Comme annoncer dans le premier article de la��Accord politique : A� Le Premier ministre choisira, sur proposition de leurs partis, 3 day ship viagra, 3 day ship viagra, 3 day ship viagra, 3 day ship viagra, 3 day ship viagra, 3 day ship viagra. regroupements politiques, associations ou mouvementsA�des personnalitA�s qui formeront le prochain Gouvernement sous sa directiona��A�. Dr Boubou CissA� a concertA� toutes les forces vives dans la formation de son A�quipe. Et dans sa composition, diffA�rentes couches politiques et sociales y sont reprA�sentA�es. Ainsi, la majoritA� prA�sidentielle, la��opposition politique, la sociA�tA� civile et des cadres nationaux et internationaux ont tous eu leur portefeuille parmi les 38 qui forment la��A�quipe de Boubou. Ceci A�tant une rA�alitA�, la��opinion nationale ainsi que la certaines classe politique ont A�tA� trA?s critique, en gA�nA�ral, A� travers diverses rA�actions sur plusieurs aspects sa��agissant de cette nouvelle A�quipe qui devra dirigA�e le Mali.

RA�actions au niveau de la classe politique

Ca��est A� travers des communiquA�s que les forces politiques ont rA�agi par rapport A� la formation de la nouvelle A�quipe gouvernementale.

Le parti prA�sidentiel, A� savoir le RPM, a rA�agi dans un communiquA�. Son prA�sident Dr Bokary TrA�ta a fA�licitA� et exprimA� la reconnaissance du parti envers le prA�sident de la RA�publique qui a choisi des cadres da��entre eux. A�A�Le BPN-RPM fA�licite les cadres du parti nommA�s au sein du gouvernement, pour la confiance portA�e sur eux en cette pA�riode cruciale de la vie de nation, et les exhorte A� faire preuve da��engagement et da��exemplaritA� au service de la RA�publiqueA�, a-t-il ajoutA�.

La��URD, parti du chef de la��opposition a, aussi, dans un communiquA� diffusA� sur Facebook par M. Demba TraorA�, SecrA�taire A� la communication, dit avoir A�A�pris noteA�A� de la formation du nouveau gouvernement. Cependant, il a soulevA� ses inquiA�tudes : A�A�L’URD constate avec A�tonnement et inquiA�tude que ce remaniement, intervenu sur fond de crise multiforme que connaA�t notre pays na��a pas tenu compte des difficultA�s A�conomiques et financiA?res du moment eu A�gard A� son effectif plA�thorique de 38 membresA�. Il poursuit : A�A�Outre la��incidence financiA?re que provoque un tel attelage, le risque de chevauchements et da��interfA�rences inextricables entre eux est A� craindre. La��URD pense que le nombre A�levA� de ministres est un handicap A� l’efficacitA� d’un tel gouvernementA�. Ce constat sur le nombre jugA� trop A�levA� de ministres dans la��A�quipe de Boubou a A�tA� largement partagA� par la��opinion nationale.

La��URD a aussi dA�plorA� A� une fois de plus la marginalisation des femmes et la violation de l’article 1er de la loi nA�2015-052 du 18 dA�cembre 2015 portant mesures de promotion du genre dans les fonctions nominatives et A�lectivesA�A�, qui stipule que A� A� l’occasion des nominations dans les institutions de la rA�publique ou dans les diffA�rentes catA�gories des services publics au Mali, par dA�cret, arrA?tA� ou dA�cision, la proportion des personnes de la��un ou de la��autre sexe ne doit pas A?tre infA�rieure A� 30%A�. Cette fois encore, les femmes sont au nombre de 9 (23%) sur un effectif de 38 membres.

Mercredi 8 mai dernier sur RFI,A� la��honorable SoumaA?la CissA�, prA�sident de la��URD et chef de file de la��opposition, a dans une interview, sa��exprimA� sur la nouvelle la��A�quipe gouvernementaleA�: A�Ca��est avec A�tonnement que ja��entends parler de gouvernement de large ouverture pendant que seules deux figurent de la��opposition y prend part sur 38 postes. Ce cA?tA� est A� revoira��A�.

Concernant la non-participation de la��URD et du Front pour la Sauvegarde de la DA�mocratie (FSD)A�? M. CissA� prA�cise : A� Nous avons pensA� de ne pas rentrer dans le gouvernement et da��avoir une posture de sentinelle de la dA�mocratie dans notre paysA�. Une dA�cision a A�tA� prise en toute libertA�, selon lui.

09 mai 2019, la��ancien premier ministre Soumana Sacko, le prA�sident du CEN AS-Faso HerA? a exprimA�, dans un communiquA�, la��avis de son parti :A�A�Si la nouvelle A�quipe gouvernementale comprend quelques rares personnalitA�s au patriotisme avA�rA�, elle regroupe aussi, et A� des postes-clA�, des membres plus soucieux de plier la��A�chine devant certains partenaires extA�rieurs que de dA�fendre et faire prA�valoir la souverainetA� et les intA�rA?ts fondamentaux du Peuple malienA�. Le parti, tout en dA�nonA�ant le non-respect de la A�A�Loi genreA�A� dans la formation de cette nouvelle A�quipe, fustige A� la��Accord politique qui est le pilier principale de sa formation. Pour la CENAS :A�A� [a��] La��un des objectifs explicitement assignA�s au gouvernement du 5 mai 2019 consiste en la mise en A�uvre de la��Accord antinational da��Alger, lequel est rejetA� par le Peuple car proposant une ConfA�dA�ration comme antichambre de la partition au profit da��un groupe minoritaire, esclavagiste, raciste et fA�odal soucieux de conserver une position dominante et des prA�bendes A�touffant toute possibilitA� da��A�mancipation et de progrA?s pour la��A�crasante majoritA� des jeunes et des femmes du Septentrion malienA�. Aussi, la CENAS la��estime dangereux pour le caractA?re unitaire du pays.

Concernant la solution politique au problA?me du septentrionA�? Le parti de la��ancien premier est clairA�: A�A�a�� Seul un Etat central fort, A�loignA� de toutes expA�rimentations hasardeuses da��une soit disant A� rA�gionalisation A�, est A� mA?me de conduire dans ledit septentrion les importantes rA�formes politiques, A�conomiques et sociales requises pour A�radiquer les survivances fA�odales, esclavagistes et racistes insidieusement encouragA�es dA�jA� pendant la colonisation par la��ex-puissance colonisatrice et faisant le lit de rA�currentes rA�bellions armA�es qui na��ont aucune place dans le systA?me dA�mocratique quoiqua��imparfait qui prA�vaut au MaliA�.

Pour Dr Soumana Sacko et son parti, la rA�vision constitutionnelle, affirment avoir misA�A� solennellement en garde le PrA�sident de la RA�publique et son gouvernement du 5 mai 2019 contre tout tripatouillage de la Constitution dA�mocratique du 12 janvier 1992 avec la��intention explicite de restaurer la��ordre sociopolitique colonial que le Peuple malien, sous le leadership patriotique et inflexible du PrA�sident Modibo KeA?ta a, le 22 septembre 1960, vaillamment jetA� dans la poubelle de la��Histoire. Issue de la ConfA�rence Nationale souveraine tenue A� Bamako du 29 juillet au 12 aoA�t 1991, ladite Constitution a A�tA� A�crite avec le sang des martyrs du 26 mars et de la lutte pour la��Etat de droit et la justice sociale. Tout comme en 2017 sous la banniA?re de la��hA�roA?que PlateformeA� A�A�An TA?-A BannaA�A�, le Peuple malien saura dA�fendre victorieusement sa Constitution dA�mocratique et faire A�chec aux plans diaboliques des forces hostiles aux valeurs fondamentales et aux principes immuables de la RA�publiqueA�.

Quant A� la Coalition des Forces Patriotiques (COFOP), a fA�licitA�, le 10 mai dernier, la nomination de Housseyni Amion Guindo, prA�sident du parti CODEM et membre de leur Coalition, dans le gouvernement. A�Consciente du jugement de la��histoire, toute la Coalition des Forces Patriotiques se met A� la disposition du camarade Amion Guindo.A� que les camarades du nouveau ministre de la��environnement lui ont tA�moignA� leur total accompagnement.

A�La��opinion nationale sa��interroge

Au-delA� de ces rA�actions officielles de certains partis politiques, la��opinion a fortement rA�agi sur certaines particularitA�s de la nouvelle A�quipe. Le Premier ministre est A� la foi chef du gouvernement et aussi ministre des finances et chargA� du budget, ce qui est une premiA?re dansA� histoire politique du Mali. Cette dA�cision est jugA�e superflue, car malgrA� les compA�tences A�conomiques du premier ministre, beaucoup ont jugA� qua��il fallait confier ce dA�partement A� un ministre compA�tant au lieu de le cumuler au poste de Premier ministre.

Aussi, la nomination de certains nouveaux ministres A� des postes particuliA?res a fait beaucoup rA�agir les internautes, prA�cisA�ment Amadou Thiam, ex-dA�putA� de la Commune V, et ex-prA�sident de la��ADP-MALIBA. Il a A�tA� nommA� ministre chargA� des reformes institutionnelles et des relations avec la sociA�tA� civile. Ce dA�partement est chargA� de la lourde tA?che de la rA�vision constitutionnelle rejetA�e en bloc en 2017 par une forte mobilisation de toutes les forces vives du paysa��

La��opinion sa��interroge sur quel argument va-t-il justifier la tenue de cette rA�vision cette annA�e vu que la��argument principal de contestation de la plateforme A�tait la��insA�curitA� qui est plus A�levA�e actuellement qua��en 2017.

Pour rappel, la Plateforme A�A�An TA?-Abana,A� Touche pas A� ma ConstitutionA�A� dont Amadou Thiam A�tait le 1er vice-prA�sident, derriA?re Mme Sy Kadiatou Sow

Ousmane DembA�lA�A�

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here