Nouvel an 2017 : message à la nation du président de la république, chef de l’état S.E.M Ibrahim Boubacar Keïta

24
Chef de l'état S.E.M Ibrahim Boubacar Keïta
Chef de l'état S.E.M Ibrahim Boubacar Keïta

Mes chers compatriotes, maliens de l’intérieur et de l’extérieur
Amis et hôtes du Mali,

Une année s’achève. Une nouvelle s’offre à nous, individuellement, en tant que citoyens, et collectivement, en tant que nation. Ce moment est, à la fois, celui d’un bilan personnel et collectif, mais, aussi, celui d’une projection ferme et déterminée, vers l’avenir, car nos progrès, en tant qu’individus, ne doivent jamais s’arrêter, tout comme notre évolution, en tant que nation, doit être toujours plus grande, toujours plus enthousiaste, toujours plus flamboyante.
J’ai foi en notre destinée commune, en tant que nation, et n’ai point besoin de vous dire, ici, que chaque seconde de ma vie est consacrée à la mission que vous m’avez confiée. Je ne vis que pour le Mali et, avec humilité, je suis fier de vous servir.

Mes chers compatriotes,
En ces temps modernes, où plus rien, dans la vie des nations, n’échappe aux peuples, les citoyens ont, quotidiennement, le loisir de juger ce que leurs dirigeants apportent au rayonnement de leur pays. Je sais donc compter sur la perspicacité de chaque Malien pour, par son propre jugement, apprécier si notre patrie inspire ou non le respect aux autres Etats. Vous avez, en vos mains, tous les éléments, pour apprécier si les Etats qui comptent sur cette planète portent, ou pas, de l’intérêt au Mali. Bref, vous savez apprécier si votre drapeau national est respecté ou quelconque, parmi les autres.

A l’aube de l’année nouvelle, je voudrais vous inviter à vous appuyer, tous, sur le respect que nous inspirons, en tant que nation, pour, chacun, dans son domaine, chacun, là où il est, à se demander ce qu’il peut faire, pour que notre prestige, en tant que citoyens de ce pays, grandisse encore et encore. Tel est mon vœu le plus cher, pour la patrie, pour l’année qui vient.

Mes chers compatriotes,
En cette circonstance solennelle, je voudrais aussi vous dire, ici, que je n’ai jamais parié contre cette nation, et j’invite tous ceux qui aspirent à cet exaltant privilège de ne jamais miser contre ce peuple, car ceux qui le font perdront à coup sûr !

Oh ! je puis comprendre que, pour certains, l’intérêt individuel, de temps à autre, prenne le pas sur l’intérêt général. Mais, de grâce, jamais l’intérêt personnel ne doit s’ériger contre celui de la nation ! Car nos bonheurs individuels n’ont de sens que s’ils s’inscrivent dans une prospérité collective. Je peux comprendre, – et même accepter – que pour certains, en politique, la conquête de positions personnelles implique qu’ils soient en permanence en train de se battre pour eux et pour eux seuls, en permanence en campagne électorale.

Mais il est vain, le progrès personnel, qui se conçoit contre l’intérêt général. Elle est sans issue, la quête personnelle, qui se fonde sur le dénigrement de la nation, la maison commune ! C’est un mauvais calcul que de dénigrer la patrie, en croyant nuire le seul gardien du temple. Et quiconque aspire à voir, un jour, ce peuple lui confier sa destinée, doit apprendre à vénérer la patrie. Car, rien, du mal que l’on puisse faire à cette grande nation, ne demeure sans conséquence.
Mes chers compatriotes,
Chacun de nous, là où il est, devrait donc considérer comme un devoir sacré la mission d’élever la nation, de la sublimer. C’est à cette prise de conscience qu’à l’aube de l’année nouvelle, je nous invite tous.

Il ne s’agit pas d’oublier, ou même d’ignorer les difficultés, les manques ou les insuffisances. Au contraire, nous devons en apprécier la difficulté, et y faire face avec constance et détermination. Le temps vient toujours, où chacun de nous doit dire si la part de la nation qui lui a été confiée est en moins bien ou meilleur état que ce qui prévalait, au moment où il en a pris possession. Gare à l’imposteur, qui voudrait faire croire qu’il aurait fait mieux, s’il avait eu du peuple, un mandat qu’il n’a pas reçu. Chacun peut toujours s’inventer des qualités qu’il n’a encore jamais montrées nulle part, tant il est facile, lorsque les autres en sont encore à suer à la tâche, d’apparaître dans sa tenue immaculée, pour décerner des notes fantaisistes.
A mon niveau, je suis à la tâche, je travaille, et j’assume parfaitement la difficulté d’hériter d’un pays que certains avaient plongé dans le chaos et voulaient détruire.

Mes chers compatriotes,
Après les délibérations libres de la représentation nationale, j’ai ouvert les bras à notre ancien président, pour qu’il regagne la patrie, parce que je sais qu’il n’y a rien de plus douloureux que d’enlever à quelqu’un sa terre natale, la patrie qu’il chérie, autant que nous.

Le terrorisme, parlons-en ! Chaque soir, je m’endors dans la hantise de ce que nous réserve le lendemain. Certes, le terrorisme, aujourd’hui, frappe partout. Mais nous, qu’avons-nous fait pour mériter de devoir consacrer le peu que nécessitait le développement de notre pays, à lutter contre cette calamité ? Je ferai silence, sur ceux des nôtres qui poussent l’imposture jusqu’à faire croire qu’ils auraient le remède que certains pays disposant de moyens militaires conséquents n’ont trouvé pour enrayer ce fléau.

Nous nous battons contre le terrorisme, en espérant chaque jour ne pas être poignardés dans le dos, y compris jusque dans les terres les plus insoupçonnées de notre vaste et beau territoire national. Et, chaque fois que tombe un soldat de notre armée nationale ou ceux des nations étrangères venus à notre secours, je me torture la mémoire, des jours durant, à imaginer tout ce que nous aurions pu faire, à cet endroit précis, pour prévenir le fléau, jusqu’à ce qu’il nous tombe dessus, ailleurs.

Mais nous avons, aussi, la lucidité de ne jamais oublier que le fléau auquel nous sommes confrontés est une armée invisible, dont les membres se cachent parfois parmi nous, dans nos propres ruelles, dans la maison d’à côté. D’où la nécessité d’être vigilants, pour ne pas avoir à regretter d’avoir oublié de signaler des allées et venues suspectes, sous nos yeux. Vous ne pouvez imaginer à quel point sont tenaces, les remords, lorsque, après un attentat terroriste, l’on se rend compte que l’on aurait pu aider à épargner cinq, vingt, cinquante vies !

Je ne vous invite pas à trahir vos familles, non ! Je vous invite à protéger la nation, tout le peuple de ce pays. Nos enfants égarés doivent – peuvent – être sauvés de cette perdition qui met leurs propres vies en danger. Aidez-les ! Aidez-nous ! Aidez la nation, je vous en conjure !

Est-on, après tout, moins coupable que les poseurs de bombes, lorsque l’on sait, et que l’on n’a rien fait ? Dans certains pays affectés par le terrorisme, justement, l’on a coutume de dire que les personnes qui savent et ont laissé faire feraient tout aussi bien d’aller elles-mêmes poser les bombes. Car dénoncer un acte de terrorisme qui se prépare, attirer l’attention des autorités sur les agissements d’une personne qui se laisse entraîner vers des aventures criminelles n’est tout juste qu’un devoir citoyen. Si vous n’êtes pas touché personnellement, si aucun membre de votre famille n’a encore jamais été victime d’un acte de terrorisme, c’est que vous êtes tout simplement chanceux. Car, au regard de l’aveuglement de ces tueurs froids, chaque citoyen de ce pays, chaque personne vivant dans ce pays peut, un jour ou l’autre, se retrouver sous leurs bombes ou près de leurs engins explosifs.

Mes chers compatriotes,
La paix s’instaure au prix d’une indispensable montée en efficacité de nos forces armées et de sécurité. Mais elle ne se maintiendra et ne se fortifiera que si se renforce aussi l’entente nationale. En effet, aucune crise de l’ampleur et de la complexité de celle que nous affrontons ne se résorbe à travers des solutions purement sécuritaires.

Il nous faut avoir le courage d’analyser en toute lucidité les anomalies qui ont dégénéré en affrontements au point de multiplier les brasiers locaux sur le territoire national. Il nous faut aussi nous armer d’objectivité pour comprendre comment certains antagonismes ont prospéré jusqu’à mettre à mal des cohabitations multiséculaires. Il nous faut enfin puiser en nous-mêmes la force de forger les compromis qui feront taire les discordes et apaiseront l’agitation.

Je voudrais à cet égard évoquer les conclusions de la Conférence d’Entente Nationale (CEN) qui s’est tenue en mars-avril de cette année. Conformément au vœu exprimé à l’ouverture des travaux par son Président, notre estimé aîné Baba Akhib Haïdara, la Conférence a eu aussi bien le courage de poser le juste diagnostic sur la situation de notre pays que l’audace de proposer des solutions idoines.

C’est ainsi que la Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale, issue des conclusions de la CEN, reconnaît les causes profondes des crises qui ont ébranlé la République du Mali tout au long de son histoire. Partant de ce constat, elle dégage des mesures pour consolider la paix, reconstruire l’unité nationale et conforter la réconciliation nationale.

Concernant le dernier point, la Charte propose des mesures spéciales de cessation de poursuite ou d’amnistie en faveur de certains acteurs de la rébellion armée de 2012. Suivant ces recommandations, je ferai initier dans les semaines qui viennent un projet de loi sur l’Entente nationale. Ce texte proposera notamment :

– l’exonération de poursuites de tous ceux impliqués dans une rébellion armée, mais qui n’ont pas de sang sur les mains ;
– des mesures d’apaisement après l’accélération des procédures en cours et les réparations accordées aux victimes reconnues ;
– un programme de réinsertion pour tous ceux qui déposeront les armes et s’engageront publiquement à renoncer à la violence.

Mes chers compatriotes,
Je voudrais être bien compris. Le projet de loi ne constitue ni une prime à l’impunité, ni un aveu de faiblesse. Encore moins un déni du droit des victimes à se voir rendre justice. Il s’appuie sur les vertus du pardon, tel que celui-ci est pratiqué dans nos diverses communautés. Il offre une possibilité de réinsertion à ceux qui se sont laissés entrainer dans la contestation armée, mais qui n’ont pas commis l’inacceptable et qui manifestent un repentir sincère.

Le projet de loi sera d’ailleurs très précis dans la description de types de situation qui seront examinés. Il sera tout aussi explicite concernant les traitements qui seront appliqués.

Je tiens à préciser que le projet de loi sur l’entente nationale ne sera pas dans son esprit une innovation spécifiquement malienne. Plusieurs Etats de par le monde ont pratiqué une démarche similaire dans les situations de conflit ou de post conflit.
Mes chers compatriotes,
L’année 2018 est perçue par beaucoup comme celle de toutes les alertes. Car elle abritera trois grandes consultations électorales, chacune portant en elle sa charge d’incertitudes et de tensions. Il me paraît d’une extrême importance de mettre fin à certaines supputations. Je donne ici l’assurance que toutes les élections et – plus particulièrement la présidentielle et les législatives – se tiendront dans le respect des délais constitutionnels. Le Gouvernement a reçu instruction de développer toutes les actions nécessaires pour que les citoyens maliens puissent accomplir leur devoir civique en toute quiétude.
Mes chers compatriotes,
Concernant les échéances électorales qui nous attendent, je voudrais adresser deux appels. Le premier va à toutes les bonnes volontés de notre pays de quelque bord qu’elles soient pour qu’elles joignent leurs efforts à ceux de l’Etat afin qu’ensemble nous réussissions des consultations transparentes et apaisées. Le challenge qui nous attend est de taille. Aucune énergie, aucune intelligence n’est donc de trop pour l’emporter.
Mon second appel concerne des citoyens que j’ai croisés lors de mes déplacements à travers notre pays et à l’extérieur de notre pays. Des citoyens aux talents indéniables et au patriotisme avéré.
Mais des citoyens qui se tiennent sur la réserve et hésitent à s’engager dans l’action publique. Je peux comprendre leur retenue. Mais à eux également je soulignerai que la complexité de la conjoncture actuelle exige qu’une citoyenneté nouvelle soit cultivée. Une citoyenneté qui amène à s’engager pour sa cité, pour son terroir, pour son pays.

J’invite particulièrement nos compatriotes de l’extérieur à poursuivre leurs actions pour le développement du pays et à renforcer leur engagement pour la consolidation de la paix et de la réconciliation dans notre pays.
Mes chers compatriotes,

L’année que nous allons entamer dans quelques heures sera à bien des égards cruciale. Si nous relevons les défis qui nous y attendent – et nous le ferons avec la Grâce du Tout Puissant -, nous aurons franchi des étapes décisives dans la reconstruction d’un Mali uni, prospère et solidaire. D’un Mali qui maitrise son avenir. D’un Mali redevable à son peuple pour l’inaltérable résilience que celui-ci a démontrée.

Mes chers compatriotes, maliens de l’intérieur et de l’extérieur
Amis et hôtes du Mali,

Je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année 2018.
Qu’Allah le Tout Puissant bénisse notre terre malienne.
Vive la République.
Vive le Mali.

Commentaires via Facebook :

24 COMMENTAIRES

  1. 1)Nous disons et rappelons BONNE ET HEUREUSE ANNÉE GRÉGORIENNE 2018 AUX PERSONNELS NON MUTÉS FIERS HONNÊTES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEUR MALI DE MALIWEB Á TOUTES ET Á TOUS LES INTERNAUTES NON MUTÉS FIERS HONNÊTES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEUR MALI DE MALIWEB

    2)Nous disons et rappelons AU SEUIL DE CETTE ANNÉE GRÉGORIENNE 2018 nous implorons

    * «ALLAH DIEU MAANGALA YAHWEH Le TOUT PUISSANT LE TOUT MISÉRICORDIEUX LE TRÈS MISÉRICORDIEUX LE GRAND JUGE LE GRAND JUSTE LE GRAND SAGE LE GRAND SCIENTIFIQUE LE GRAND DOCTEUR LE GRAND DÉMOCRATE LE GRAND ARCHITECTE LE GRAND PROTECTEUR  »

    D’ÉTENDRE SA PROTECTION SUR TOUTES ET TOUS CES PAUVRES JEUNES MALIENS QUI SONT DANS LES CAMIONS DE LA MORT Á TRAVERS LE DÉSERT QUI SONT ESCLAVES DANS LES PRISONS DE LA LIBYE DU MAGHREB D’ARABIE ET QUI SONT DANS LES BATEAUX DE LA MORT SUR LES OCÉANS

    DE PROTÉGER DE VEILLER SUR LES SOLDATS ET OFFICIERS MALIENNES ET MALIENS FIERS HONNÊTES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEUR MALI PROTOTYPES DES MALIENS ANTIQUES COURAGEUX INTRÉPIDES SANS PEUR NE FUYANT PAS LE COMBAT QUI SONT SUR LES DIFFÉRENTS FRONTS DE COMBAT CONTRE LES ENNEMIS DE LEUR MALI AVEC DES ARMES OBSOLÈTES

    DE PAR LA FAUTE des lettrés mutants maliens et maliennes présidents chefs de partis députés magistrats préfets Hommes en armes sous-préfets maires sociétés civiles religieux enfants ingrats égoïstes méchants cyniques cupides bouffeurs impénitents des deniers publics et dons de leur Mali LES ESCLAVES LES MENDIANTS LES SANS DENTS LES SOUMIS

    QUI ATTENDENT TOUT DE LEURS MAITRES ET SEIGNEURS DU MAGHREB D’ARABIE D’ASIE D’EUROPE DES AMÉRIQUES

    MÊME POUR CONSTRUIRE DES CHIOTTES DANS LES VILLAGES DE LEURS PÈRES ET MÈRES

    MÊME POUR S’ARRACHER UNE DENT OU FAIRE UNE SIMPLE ABLATION D’UN ADÉNOME BÉNIN DE LA PARATHYROÏDE

    MÊME POUR PÊCHER DANS LE FLEUVE NIGER MÊME POUR CULTIVER LES TERRES DE LEURS PARENTS MÊME POUR ÉLÉVER LEURS ANIMAUX

    MÉME Á QUEL ÂGE LEURS FILLES DOIVENT SE MARIER MÊME QUEL NOMBRE D’ENFANTS ILS DOIVENT AVOIR MÊME QUEL GENRE DE RELATION SEXUELLE ILS DOIVENT ENTREPRENDRE

    MÊME POUR DONNER DU TRAVAIL Á LEURS JEUNES MÉME POUR CONSTRUIRE DES ÉCOLES DES UNIVERSITÉS DES CENTRES DE SANTÉ

    MÊME POUR ALLER Á KIDAL etc MÊME POUR ÈQUIPER LEURS FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ MÊME POUR DÉFENDRE LEUR MALI CONTRE DES VOYOUS QUI DÉTALENT TELS DES LAPINS QUAND ON MET LE FEU Á LEURS FESSES CAR ILS NE VEULENT PAS MOURRIR

    *ET QUI PAR CONTRE PASSENT LEUR TEMPS Á BOUFFER LES DENIERS PUBLICS ET DONS EN FAISANT L’APOLOGIE DE L’ENRICHISSEMENT ILLICITE

    MÊME AU PRIX DE LA DÉLIQUESCENCE DE LEURS FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ QUI NE POSSÈDENT QUE D’ARMES OBSOLÈTES NE FAISANT PAS PEUR Á UNE HORDE DE LIÈVRES EN PLEINE CAMPAGNE

    MÊME AU PRIX DE LA DÉLIQUESCENCE DE LEUR MALI EN PROPAGEANT LA GANGRÉNE DE LA POURRITURE DE LA CORRUPTION ET DE L’ENRICHISSEMENT ILLICITE DANS TOUS LES SECTEURS
    AINSI LEURS MAISONS FAMILIALES SONT DEVENUES DES PALAIS DE KOULOUBA
    AINSI L’ASSOCIATION DES ÉTUDIANTS DU MALI INFECTÉE PAR LA GANGRÈNE DE LA POURRITURE DE LA CORRUPTION ET DE L’ENRICHISSEMENT ILLICITE N’ÉTUDIE PLUS ET PASSE LES HEURES D’ÉTUDE Á S’ENRICHIR ILLICITEMENT CAR L’ENFANT LE JEUNE EST TRIBUTAIRE DE LA SOCIÉTE Á LAQUELLE IL APPARTIENT

    *ET EN OUTRE ILS FONT DE LA COMPROMISSION DE L’ACCOMMODEMENT DE LA GRIVÈLERIE DE LA FILOUTERIE AVEC L’IMPUNITÉ
    EN NOMMANT MEMBRES DU GOUVERNEMENT GOUVERNEURS INTÉRIMAIRES EN LOGEANT NOURRISSANT AUX FRAIS DES PARENTS DES VICTIMES LES VOYOUS VOLEURS VIOLEURS TUEURS ASSASSINS HANDICAPEURS Á VIE SUR DES BASES RACIALES TRIBALES TRAITES COLLABOS CHEVAL DE TROIE IMPÉTENTS DE REBELLES TOUAREGS MNLA ET CONSORTS AU NOM DE SOIT-DISANT ACCORDS BIDONS ET DE FOUTAISE POUR DES RÉCONCILIATIONS BIDONNES ET DE FOUTAISE

    AINSI ILS FONT L’APOLOGIE DE LA VIOLENCE ARMÉE

    AINSI L’ENFANT LE JEUNE ÉTANT TRIBUTAIRE DE LA SOCIÉTÉ Á LAQUELLE IL APPARTIENT LA MAJORITÉ DES JEUNES VIVANTS AU MALI SONT DEVENUS DES ADEPTES DE LA VIOLENCE ARMÉE

    AINSI CERTAINS JEUNES SE FONT RECRUTER PAR LES VOYOUS DE FAMEUX TERRORISTES FAUX DJIHADISTES FAUX ISLAMISTES

    AINSI D’AUTRES TELS LES MEMBRES DE L’ASSOCIATION DES ÉTUDIANTS MALIENS S’ADONNENT Á LA VIOLENCE ARMÉE DANS LES UNIVERSITÉ AU LIEU D’ÉTUDIER

    3)Nous disons et rappelons Á L’ORÉE DE CETTE ANNÉE 2018 nous prions

    «ALLAH DIEU MAANGALA YAHWEH Le TOUT PUISSANT LE TOUT MISÉRICORDIEUX LE TRÈS MISÉRICORDIEUX LE GRAND JUGE LE GRAND JUSTE LE GRAND SAGE LE GRAND SCIENTIFIQUE LE GRAND DÉMOCRATE LE GRAND ARCHITECTE LE GRAND PROTECTEUR LE GRAND DOCTEUR  »

    *D’ACCORDER UNE BONNE SANTÉ Á TOUTES LES MALIENNES ET TOUS LES MALIENS FIERS HONNÊTES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEUR MALI

    *DE GUERRIR TOUTES LES MALIENNES ET TOUS LES MALIENS FIERS HONNÉTES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEUR MALI QUI SONT ATTEINTS D’AFFECTIONS DIVERSES

    4)Nous disons et rappelons

    *DEVANT LE RAPPEL LE RASSEMBLEMENT LA MOBILISATION LE RETOUR DE TOUS

    LES ENFANTS INGRATS ÉGOISTES CUPIDES SYBARITES LAXISTES MÉCHANTS CYNIQUES MENDIANTS SOUMIS ESCLAVES SANS DENTS BOUFFEURS IMPÉNITENTS DES DENIERS PUBLICS ET DONS de lettrés mutants présidents chefs de partis magistrats députés juges préfets Hommes en armes maires sous-préfets sociétés civiles religieux

    LES ENFANTS INGRATS ÉGOISTES VOLEURS VIOLEURS TUEURS ASSASSINS CRIMINELS HANDICAPEURS Á VIE SUR DES BASES RACIALES TRIBALES UX TRAITES COLLABOS CHEVAL DE TROIE IMPÉTENTS de rebelles touaregs MNLA et consorts

    LEURS FIDÈLES KLÉBARS ET DOUNGOUROUS MUTÉS QUI LES SOUTIENNENT AVEUGLEMENT BÊTEMENT CUPIDEMENT HYPOCRITEMENT IDIOTEMENT MALHONNÊTEMENT SOURDEMENT SOURNOISEMENT

    *À LA VEILLE DES ÉLECTIONS 2018 POUR S’ACCAPARER S’APPROPRIER CONFISQUER S’EMPARER DU POUVOIR DE LA GOUVERNANCE DU MALI

    EN VUE DE LA DÉLIQUSCENCE L’EFFRONDEMENT L’ÉTIOLEMENT LA LIQUÉFACTION LA DÉCOMPOSITION LA PUTRÉFACTION LA DÉCRIPTUDE LA DISLOCATION L’ÉMIETTEMENT LA DÉSINTÉGRATION TOTALE DE LEUR MALI

    CAR TEL LE MOLOSSE QUI NE PEUT CHANGER SA DÉHONTÉE FAÇON DE S’ASSEOIR ILS NE PEUVENT PAS ET NE POURRONT PAS CHANGER LEUR DÉHONTÉE FAÇON DE S’ASSEOIR DE SE COMPORTER D’AGIR ENVERS LEUR MALI

    L’HABITUDE EST UNE SECONDE NATURE QUI REVIENT TOUJOURS RAPIDEMENT AU GALOP

    5) Nous disons

    * «ALLAH DIEU MAANGALA YAHWEH Le TOUT PUISSANT LE TOUT MISÉCORDIEUX LE TRÈS MISÉRICORDIEUX LE GRAND JUGE LE GRAND SCIENTIFIQUE LE GRAND DÉMOCRATE LE GRAND ARCHITECTE LE GRAND DOCTEUR LE GRAND PROTECTEUR LE GRAND SAGE LE GRAND JUSTE  »

    nous Vous demandons implorons prions supplions en ce début de l’An 2018 du calendrier du Pape Grégoire XIII

    *DE DONNER LE POUVOIR LORS DES ÉLECTIONS 2018 aux intellectuels et lettrés maliens et maliennes politiques députés magistrats juges Hommes en armes préfets maires sous-préfets sociétés civiles religieux non mutés honnêtes fiers ayant un amour profond pour leur Mali aux fins que

    LEUR MALI RENTRE DE FAÇON EFFICACE ET SORT VAINQUEUR DE CETTE COMPÉTITION MONDIALE ÉCONOMICO-POLITICO-MILITARO-RELIGIEUSE-RACIALE OÙ TOUS LES COUPS SONT PERMIS SANS AUCUN ÉTAT D’ÂME POUR ASSERVIR SOUMETTRE DÉPOSSÉDER L’AUTRE

    LEUR MALI SOIT AU VRAI RENDEZ-VOUS DU DONNER ET DU RECEVOIR ET DU DEVELOPPEMENT Á VISAGE HUMAIN

    LEUR MALI SOIT UNE DÉMOCRATIE VRAIE DE JUSTICE ET DÉGALITÉ DES CHANCES DE TOUTES LES CITOYENNES ET DE TOUS LES CITOYENS

    LEUR MALI SOIT UNE DÉMOCRATIE VRAIE DE LAÏCITÉ DE LA SÉPARATION ET DE L’INDÉPENDANCE DES POUVOIRS

    LEUR MALI SOIT UNE DÉMOCRATIE DE RIGUEUR DE DISCIPLINE DE LA COMPÉTENCE DE LA COMPÉTIVITÉ VRAIES ET DU TRAVAIL BIEN FAIT

    AMINE AMEN AMIINA AH-MÈN

  2. IBK nous parle d’intérêt général, je me pose la question, c’est l’intérêt du peuple Malien que de nommer Zoumana M Coulibaly comme Ministre de la république, lui qui avait été démis de son poste de Directeur du département s’occupant du pétrole au niveau de la douane sous ATT. Des poursuites judiciaires ont été lancés contre lui, pour y échapper il avait été se faire élire comme député d’une commune rurale de Ségou. Comme le FARE est allez à l’OPPOSITION il ne pouvait que quitter le FARE pour ne pas ne pas se faire attraper par le pouvoir. Une foi au RPM, IBK le remet au poste auquel il avait volé des milliards au Peuple Malien à la Direction du Pétrole. Quelques années plus tard, le vérificateur général l’épingle dans son rapport de 2015. POUR le détournement de plus de 75 milliards au même poste. C’est ce même Zoumana M Coulibaly que IBK nome comme Ministre. Pour un intérêt purement électoraliste, car le Monsieur est riche de l’argent qu’il nous a volé. Et qu’il va utiliser pour aider IBK A CE FAIRE REELIRE. Est-ce pour l’intérêt Général ou celui de IBK? Ce monsieur se fout éperdument de nous a nous de lui rendre la monnaie de sa pièce à l’élection présidentielle de 2018.

  3. Un discours de début d’année doit être un discours de bilan et de projection. Mais puisqu’il le bilan set nul et qu’il n’a aucun projet pour le Mali, il raconte sa vie. Dire que les maliens étaient obligés d’attendre 22h15 mn pour entendre le discours qui n’en valait vraiment pas la peine. Notre pays a encore du chemin à faire.

  4. @le roi BIDON de segou: Wuruwaye et digne fils de wuruwaye, tu n’as pas honte pour couvrir IBK qui avec Kaganssay a achete des chaussettes a USD 35 la paire pour des soldats qui ont faim, soif, qui sont sans logement et sans materiels pour se defendre. IBK a achete un avion a trois prix d’achat. IBK est le Mande Zonkeba et ne mets pas cette responsabilite ailleurs. IBK et Moussa Joseph ont mis le Mali a genoux a Kidal et ont cree des veuves et des orphelins a cause de leur stupidite politique.

  5. Le discours du Président focalise essentiellement sur les effets des maux qui frappent notre pays. Il décrit bien ces maux dans leur état actuel ainsi que notre incapacité et désespoir face a eux….mais en aucune part ne parle t-il des causes de ces maux. Peut on parler des mauvais fruits….décrire comment amers, comment flétris…pendant qu’on oublie l’arbre mère qui fait ces fruits… et sans se poser la question a savoir qui l’avait planté, qui l’avait arrosé pour grandir…et surtout pourquoi ont continue de l’arroser et l’entretenir ?

    On rappelle comme d’habitude: que la calamite que vit notre pays aujourd’hui n’est ni venue de nulle part ni venue par surprise! Nous savons avec exactitude pourquoi nous sommes tombés si bas que les autres n’avaient qu’a venir allégrement nous ramasser comme des fruits prêts. C’est simplement a travers notre propre corruption, faillite morale, sens élevé irresponsabilité et manque cruel de patriotisme que notre pays est devenue une coquille vide de pseudo état. Le terrorisme des islamistes a au moins peur d’une chose: un état au sens réel du terme.. et ce, pour une simple raison: ils ont besoin d’un état faible (absent) pour justifier la naissance de “l’état islamique”! Yeah effectivement, on a pas besoin que des armes contre le terrorisme; on a besoin d’un état avec l’autorité de l’état avec tous ses symboles, ses signes, ses morales et principes appliqués… ha! mais un état qui n’a rien de tout ça a double travail a faire: devenir d’abord un état et puis sourdre sa crise sécuritaire! Le hic étant qu’on continue a faire de l’autruche au Mali: la résolution du probleme du nord ne devait jamais commencer au nord quelque soit le retard accusé; c’est de Bamako tout devait partir… c’est a partir d’ici qu’on devait construire un état VÉRITABLE…. quelques soient les limites géographiques de son autorité (a Mopti/a Gao/ a Tombouctou etc.. ). Cela, personne ne nous y empêche depuis 2013…. mais hélas! l’avons nous réalisé? Non. C’est pire qu’en 2013, la faiblesse et le laxisme de l’état , la corruption, l’incivisme, le désordre, le délabrement citoyen et d’infrastructure, le gaspillage de l’argent publique etc..

    En mot, on ne saurait sauter la phase de l’État fort pour aller s’attaquer a la phase de Résolution de crise du nord. La question est alors: avons nous travaillé correctement dans le sens de l’État fort depuis 2013? La réponse éclate sur l’œil nu!

    CONCLUSION: on n’espère jamais a un état fort tant que les ressources de l’État sont mal dépensées…voire même détournées. Or sans un état fort, il est difficile de maintenir un état géostratégique comme le Mali dans sa souveraineté et intégrité. L’équation est simplement au Mali: ce qui est gaspillé, manqué-a -gagner et détourné est toujours ≥ a ce qui est correctement dépensés dans le renforcement de l’État. La fuite en avant ne marche pas! Le manque de sacrifice est cruel au Mali….tout le monde veut le Mali s’en sort alors que personne ne veut abandonner les mauvaise pratiques de gain facile, de gain personnel etc.. au détriment du bien- être collectif.

    • Pkagame, Happy New Year to you and your family!
      pourquoi voulez-vous que le president parle de ce qui est connu?
      Si vous le permettez, je pose les trois questions suivantes a’ celles et ceux qui critiquent le President IBK:
      1- Etes vous optimistes?
      2- Etes vous pessimistes?
      3- Avez-vous de l’espoir?
      L’optimiste est la personne qui pense que tout ira bien meme si on ne fournit aucun effort.
      Le pessismiste est la personne qui pense que rien ne marchera meme si on deploie des efforts colossaux.
      Avoir l’espoir est meilleur car l’espoir permet d’ esperer a’ des lendemains meilleurs si nous fournissons des efforts. J’AI DE L’ESPOIR QUE LES CHOSES MARCHERONT COMME NOUS LE SOUHAITONS SOUS LE REGIME IBK. N’oublions pas que le president a herite’ d’une situation catastrophique. Est-ce qu’il y a eu des progres depuis le 3 septembre 2013? La reponse est oui! Aujourd’hui le Mali est debout. En 2013, il etait dans le coma. Aujourd’hui le Mali dirige sa propre politique etrangere. En 2013, la politique etrangere du Mali etait dirige’e par un groupe de pays Africains. Aujourd’hui, l’ancien president malien ATTest chez lui au Mali. En 2013, il etait condamne’ a’ l’exile a’ l’exterieur. En 2013, les groups arme’s faisaient la loi au nord. Aujourd’hui, leur presence est moins visible. En 2013, les forces de la CEDEAO avaient des problemes financiers pour continuer leur mission de stabilisation du Mali. Aujourd’hui, les forces onusiennes sont remplace’es par une force onusienne de plus de 12 000 militaires equipe’e et finance’e. Les FAMAs d’aujourd’hui sont meilleures que les FAMAs de septembre 2013.
      Je suis tres au courant du bilan que Tieblen et ses partisans mettront en face de moi. Je sais que meme un mort est un mort de trop mais n’ayons pas peur de dire qu’avec plus de 7000 kilometres de frontieres, des maliennes et des maliens qui jouent le jeu de l’ennemi contre leur propre pays et des pays voisins qui ont des interets qui ne sont pas necessairement conformes aux interets du Mali, les infiltrations terroristes auront toujours lieu et le Mali va continuer a’ deplorer quelques morts. 100% securite’ n’existe nulle part. Nous pouvons minimizer le nombre de morts si les maliennes et les maliens parlent d’une meme voix et cessent de cooperer avec ceux qui veulent detruire le Mali. Le grand baditisme et le terrorisme seront toujours combattu par le president IBK et son equipe mais ne nous attendons pas a’ ce que la situation soit resolue du jour au lendemain car les commerces illegaux, la drogue/cocaine et l’argent sont implique’s. L’anarchie arrange ceux qui tiennent a’ continuer leurs activite’s criminelles.
      La corruption a precede’ le regime IBK. Faut-il l’eliminer? Ma reponse est oui mais il faut que les victims de ce mal cessent d’encourager le corrompu et le corrupteur. Aujourd’hui il est difficile voire impossible de faire la difference entre le corrompu, le corrupteur et la victime. LE COMBAT CONTRE LA CORRUPTION DEMANDE UN CHANGEMENT DE MENTALITE’!!!! AUJOURD’HUI LES GRIOTS FONT LES ELOGES ET LES LOUANGES POUR CELLES ET CEUX QUI ONT PRIS DES MILLIARDS DES CAISSES DE L’ETAT. QUE FAIRE QUAND LE GRAND VOLEUR DEVIENT DOUWA DEN?????
      La stabilite’ a’ la tete du gouvernement est certes necessaire mais n’oublions pas que c’est le president qui est le chef du pouvoir executif. C’est lui seul qui est elu au niveau national par l’ensemble du people malien. Il nomme le PM et les ministres avec lesquels il veut travailler. S’il trouve necessaire de faire un changement, il le fait. S’il a besoin d’un responsable ailleurs pour une autre mission, il met fin a’ sa mission actuelle et le nomme pour la nouvelle mission. Mes amis, l’Italie est un pays developpe’ mais est-ce que les italiens savent le nombre de Premiers Ministres qu’ils ont eus?
      Mes amis, just take it easy. A defaut d’aider le president IBK a’ redresser la situation, il serait preferable de se taire.
      ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA ANI MOUGNOU ANI SABALI!!!!!

      • Wuruwaye et digne fils de wuruwaye, tu n’as pas honte pour couvrir IBK qui avec Kaganssay a achete des chaussettes a USD 35 la paire pour des soldats qui ont faim, soif, qui sont sans logement et sans materiels pour se defendre. IBK a achete un avion a trois prix d’achat. IBK est le Mande Zonkeba et ne mets pas cette responsabilite ailleurs. IBK et Moussa Joseph ont mis le Mali a genoux a Kidal et ont cree des veuves et des orphelins a cause de leur stupidite politique.

      • InteLence:Face aux mensonges des politiciens qui nous piègent tous les jours, il faut être mobilisé.

        Capi le Mande Massa est un pur produit de la corruption rien qu’on jettant un regard sur son ascension politique depuis AOK jusqu’à Dioncouda Traoré.
        La guerre contre cette pieuvre qu’est la corruption est une battaille perdue d’avance sous ce régime et même sous ceux qui vont succeder à IBK tant que les citoyens maliens n’ont pas eu une prise de conscience.
        Let’s me remind you what U and your anglosaxons friends like to hear:”BEAR IN MIND THAT POWER AND CORRUPTION THRIVE IN THE DARKNESS.SO DŒS EVIL IN SHADOW.”

        • We also believe in keeping hope alive!
          Lorsque vous dites que la bataille contre la corruption est perdue d’avance, je ne peux que conclure que vous pessimiste. My friend, it is much better to work and hope for the best than to convince yourself that no matter what you do, things will not improve.
          Happy New Year!!!!!!

  6. Bonne et heureuse annee 2018 au President IBK, aux membres de sa famille ainsi qu’au people malien.
    Mes meilleurs vont egalement a’ l’endroit de tous les participants et lecteurs de maliweb. HAPPY NEW YEAR TO YOU ALL!!!!!!!!

  7. Chang
    Je suis désorienté par le discours de mon Président en ce moment très difficile pour la population.
    Nous avons voté pour IBK pour ses promesses de campagne dont le règlement des problèmes du Nord, la corruption, l’amélioration des conditions de vie des populations etc.
    Cette année encore le bilan des promesses de campagne n’est pas donné et les quelques objectifs de 2018 ne sont pas non plus rassurants.
    Le discours politique ne concerne que les politiciens, le population a besoin de résultats concrets permettant de soulager sa souffrance.
    Rien ne va plus comme avant, en témoigne l’insécurité grandissante, le retour au retard de paiement des salaires des fonctionnaires etc.
    Le changement fréquent de gouvernement a été un facteur de recul à chaque fois.
    Nous n’avons pas besoin de querelle politicienne. Nous avons juste besoin de mieux vivre et par conséquent d’actions concrètes dans les villages et villes de notre cher Mali.

  8. Face aux mensonges des politiciens qui nous piègent tous les jours, il faut être mobilisé.

    Voilà un discours très bien politique.
    Bien sûr l’ ANNÉE 2018 sera celle de tous les dangers pour ce pays fragilisé sur tous les plans et il risque de voir résurgir ses vieux fantômes.

  9. Nous nous souvenons: si IBK et Moussa Joseph avaient ecoute SBM le Mali serait pas tombe sur ses genoux a Kidal et le processus de la paix d’Alger mis au froid. Voila ce que l’on peut dire de SBM devant qui finallement IBK vient se mettre a genoux pour lui demander de le sauver et de sauver le RPM en 2018. Voici la verite d’Allah.

  10. NI LAKA LAKA TO DEN NI WOLO LA MALI KONO WA ?

    MALI YÉ MOUN KODJUKU DE KE IBK LÁ?

    Ibrahim Bóh Kassa, dit IBK, SEMBLE DÉTERMINÉ Á ALLER Á LA VITESSE SUPÉRIEURE DANS ENTREPRISE DE DÉMOLITION DU MALI.

    CE QUI VA ADVENIR APRES TOUT CELA, DANS UN AN AU PLUS, SOUS LA DIRECTION DE BOUBYE, C’ LA GUERRILLA DANS BAMAKO.

    Ibrahim Bóh Kassa, dit IBK, VIENT D’ OUVIR UN TROISIEME FRONT DE GUERRE, APRES CELUI DU NORD ET L’ AUTRE DU CENTRE. NOUS EN PRENONS COMPTE… . LA GUERRE NOUS EST MAINTENANT IMPOSÉ Á BAMAKO.

    LA TACHE ULTIME DE BOUBEYE EST DE MANIPULER LES ELECTIONS Á VENIR, ET SES RESULTATS.

    LE BUT DE CE SABOTTAGE DES PRESIDENTIELLE N’ EST POINT DE GARDER LE POUVOIR Á BAMAKO, MAIS DE MENER Á BOUT L’ IMPLOSION DU MALI, SA DEFLAGRATION.
    AINSI, LES ACTEURS PRINCIPAUX, TOUS TRIBALISTES, TOUS ETHNOCENTRIQUES, TOUS ENNEMIS DU MALI TEL NOUS LE CONNAISSONS TOUS, VONT SE PARTAGER LES MICRO-ETATS DÉRIVÉS ENCORE ASSEZ GRANDS PAR RAPPORT Á CEUX EXISTANTS AILLEURS, SELON LEURS POINTS DE VUE.

    MALIENS, VOYEZ-VOUS MAINTENANT POURQUOI Ibrahim Bóh Kassa, dit IBK, N’ A RIEN FAIT, SINON LAISSER POURRIR LA SITUATION: DEVOIR DICTÉ PAR LA FRANCE ET SES AMIS-FRERES ARABES.

    LE COMPLOT ENDOGENE, CONTRE LE MALI, N’ EST PLUS Á LIRE ENTRE LES LIGNES…!

    LA GUERRE EST DÉCLARÉE Á BAMAKO, MALIENS, SOYONS Á L’ AFFUT ET Á CHACUN SES MOYENS.

    CE POUVOIR A CHOISI DE NOUS EXTERMINER PAR LA FAIM, LES MALADIES ET DANS L’ IGNORANCE: L’ AUTODÉFENCE EST LA RÉPONSE ADÉQUATE- OEIL POUR OEIL ET DENT POUR DENT.

    SIGNÉ :
    WAZEKWA TOLO Doe,
    SPIRIT OF Zimbabwe Banconi Ghetto-City of Wadawada,
    Colombia of Bamako DC .

  11. Ibk toi et ton régime ont volé exactement 1700 milliards aux maliens entre sept 2013 et décembre 2017.

    4 ans et déjà 5 premiers ministres et toujours des gouvernements pléthoriques de plus de 30 ministres maintenant c’est 37 ministres dans le gouvernement Boubeye si on compte Ben Barka nouveau secrétaire générale de Koulouba car il a rang de ministre.

    Ton régime marque le sceau du vol de nos millards et du gaspillage inutile de l’argent public du Mali.

    Rien ne sert de venir pleurer sous la chaumière ici pour dire que la situation du pays était difficile quand tu prenais le pouvoir et qu’il faut que les citoyens que tu voles chaque jour avec ta famille et tes amis voleurs, viennent à ta rescousse!

    Quelle indécence!

    Car personne ne doit aider un voleur!

    Vas voler une moto Dikarata au marché Dibida de Bamako à midi pile et tu verras, si je dis vrai ou pas!
    Alors pourquoi toi tu voles nos milliards?

    Quand tu prenais le pouvoir Dioncounda avait réussi à signer un accord préliminaire sur la paix à Ouagadougou exactement le 18 juin 2013 et avait organisé, sans anicroches, dans le calme sur toute l’étendue du territoire malien les élections libres en juillet et août 2013 y compris à kidal.

    Mais tu as perdu Kidal en moins d’une année de pouvoir en mai 2014, et tu as même perdu Mopti et une partie de Ségou en ce jour 1er janvier 2018.

    Donc tes 4 ans de pouvoir ont été des années de régression sur le plan de la résolution de la crise sécuritaire au Mali.

    Pourtant tu ne parles que de cette crise comme si elle était ton nouveau bébé, tu voyages partout, G5 par ci, G80 par là!

    Dans ton long discours fleuve et sans aucun intérêt pour les maliens, tu ne fais que philosopher et tout le monde sait que tu n’as aucun programme de développement pour le Mali.

    Combien de kilomètres de routes et d’autoroutes et de chemin de fer vas tu construire au Mali?

    Combien d’hôpitaux, d’universités et d’écoles vas-tu construire et bien équiper au Mali?

    Combien de kilowatts d’électricité vas-tu rajouter à la puissance de production de l’EDM et combien de villes et de village du Mali seront électrifiés au Mali par ton régime?

    Combien d’usines et combien d’emploi comptes-tu créer pour résorber le chômage de masse des jeunes du Mali pour les épargner des humiliations d’esclavage en Libye et des morts atroces sur le sable chaud du Sahara et dans les eaux profondes de la mer Méditerranée?

    Voilà des légitimes questions des maliens qui ne trouveront guère de réponses dans ton discours inutiles aux Maliens?

    Tu profites de l’ignorance et de l’analphabétisme du peuple malien pour le narguer dans des philosophies bidons et scolastiques et toujours en latin grec et au plus que parfait du subjonctif inutile chez nous pour épater des esprits faibles et des opportunistes de la 25ème heure!

    Ton dernier gouvernement Boubeye n’est ni plus ni moins qu’un gouvernement de surfacturations car il ne fait que confirmer les cancres et de faire la promotion des voleurs de nos milliards et de magnifier les opportunistes aux dents longues.

    Regarde un peu ce que font Macky Sall et Alassane Ouattara respectivement au Sénégal et en Côte d’Ivoire, 2 pays frères et voisins.

    Va voir comment ils travaillent chez eux sans piper un seul mot de latin grec et sans voyager inutilement comme un globe trotteur!

    Si jamais un jour tu arrives au nouvel aéroport International Blaise Diagne de Dakar tu comprendras comment les Sénégalais travaillent pour leur pays.

    Si tu as la change un jour de prendre l’auto route Abidjan-Grand Bassam tu comprendras comment Alassane travaille pour le rayonnement de la Côte d’Ivoire.

    Et bientôt c’est deux pays auront des lignes de trains Express comme en Europe.

    Mais tu et ton régime ont bouffé les 180 milliards du financement déjà acquis par ATT auprès de la Chine pour l’autoroute Bamako-Ségou et cette autoroute est abandonnée aujourd’hui car tu as mangé l’argent.

    Pareil pour la route Macina-Diafarabé, tu as mangé l’argent et pareil pour pleins d’autres routes et projets du développement au Mali.

    Tu ne fais que bouffer nos milliards à ne rien faire.

    Tu te lèves à 11 h du matin chez toi à sebenicoro pour emmerder tout le monde à bamako pour te rendre à Koulouba.

    Tu n’as jamais eu le goût du travail, de l’effort et du sacrifice.

    Tu ne peux pas venir pleurer ici :« Oh citoyens aidez nous! »

    Ton ministre de l’économie Boubou Tiga ne fait qu’endetter le Mali à des taux usuriers de 6% voire plus sur le marché financier de l’uemoa pour financer tes conneries au lieu d’investir dans le développement du Mali.

    J’espère que tu vas renoncer à te représenter en 2018 à la présidence de la république du Mali sinon le peuple malien te fera partir de gré ou de force.

    Et j’espère avoir été clair et précis!

    Salute.

  12. Est ce que ce Monsieur IBK est normal…….? Au lieu de nous donner les grandes lignes de ses realisations et de ses projets pour 2018 , il s’acharne indirectement contre les critiques de sa mauviase gouvernance et son echec patent….

    Franchement je m’inscris en faveur observations de Ras Bath….. Ce monsieur doit juste dégager….! Je crois qu’il ne se presentera pas….. Il n’a meme pas fait allusion a son dernier remaniement…..

    NIYE FOUGARI BLEN YERE DE YE….. A FALEN DO DOLO LA…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here