Le mandat de la Minusma prolongé, avec le centre du Mali pour priorité

2

Le Conseil de sécurité de l’ONU a prolongé à l’unanimité d’un an le mandat de la Minusma, sa mission au Mali, malgré les critiques des États-Unis qui la juge trop coûteuse et pas assez efficace. Les effectifs restent inchangés mais les priorités évoluent, notamment en raison de la dégradation de la situation sécuritaire dans le centre du pays.

Les diplomates ont demandé à la Minusma de renforcer son action dans le centre. C’est même devenu la deuxième priorité stratégique de la Minusma, juste derrière la mise en oeuvre de l’accord de paix. La mission est donc appelée à augmenter sa présence dans le centre du Mali pour mettre un terme aux violences et aux tueries. Elle interviendra en soutien à l’État malien qui est tenu, lui, d’y développer une stratégie globale.

Le Conseil a aussi dressé le constat d’échec de la mise en oeuvre de l’accord de paix dans le nord du pays qui reste au coeur du mandat de la Minusma. La France a annoncé qu’elle allait demander pour la seconde fois des sanctions contre cinq individus accusés de contrevenir à cet accord et notamment un parlementaire appartenant au parti politique du président Keita.

Paris négocierait par ailleurs selon un diplomate des sanctions contre Amadou Koufa, un prédicateur, accusé de recruter parmi la communauté peule pour mener des attaques contre les ethnies dogons et bambara. Ces sanctions pourraient tomber dans les toutes prochaines semaines.

Par RFI Publié le 29-06-2019

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Encore la MINUSMA ? Elle est au Mali pour le compte de la communauté internationale et non pour sécuriser les populations maliennes victimes de toutes sortes de crimes. Élargir ses actions au centre , alors qu’elle n’est pas parvenu à stabiliser le Nord depuis six ans serai utopique . Comment une telle force onusienne pourrait enregistrer des résultats tangibles ? Elle défend des intérêts sordides de pays tel que la France qui ont leur propre agenda . Diviser le Mali, en faire de la région de Kidal Un micro État , pour s’accaprer des ressources du sous sol malien . Depuis le 22 Septembre 1960, date de l’indépendance du Mali, le Nord (Kidal , Gao et Tombouctou ) sont par solidarité à la charge des autres régions du pays. Maintenant que les recherches se sont avérées concluantes , il faut par tous les moyens soustraire ce lopin de terre du reste du pays. Durant un an de prolongation de son mandat , la MINUSMA va enregistrer d’enormes pertes en vie humaine, matériels et financières mais jamais de résultat de la pacification du pays , objet de sa preeence au Mali.

  2. LE CIEL NOUS TOMBE DESSUS…!!
    “..Paris négocierait par ailleurs selon un diplomate des sanctions contre Amadou Koufa, un prédicateur, accusé de recruter parmi la communauté peule pour mener des attaques contre les ethnies dogons et bambara. Ces sanctions pourraient tomber dans les toutes prochaines semaines…”

    DES SANCTIONS CONTRE UN MORT , UN PERSONNE DÉJÁ MORTE, UN CADAVRÉ, QUI DE SON VIVANT SE NOMMAIT AMADOU KOUFA.

    ALORS, LOGIQUEMENT LA FRANCE DOIT ETRE ELLE AUSSI MORTE, POUR POUVOIR POURSUIVRE AMADOU KOUFA DANS L’ INTÉRIEUR DE L’ AU-DELÁ, ET LE SANCTIONER..!

    VRAIMENT, DEPUIS LONGTEMPS , NOUS VOYONS LA FRANCE CADAVRÉE, EN PUTRÉFACTION AVANCÉE, MAIS PAS Á CE POINT AVANCÉ DE QUITTER MEME LE CYCLE DU CARBONE….

    REVENONS AU MALI :
    OÚ EST, SE TROUVE L’ INTERVENTION DU REPRÉSENT PERMANENT DE LA RÉPUBLIQUE DU MALI AUPRES DES NATIONS UNIES..???

    —-

    LA LACHETÉ HÉRÉDITAIRE, CONGÉNITALE DE NOS DIRIGEANTS EST LA SOURCE PRICIPALE DES MAUX DU MALI.

    OUI, LA LACHETÉ..!

    CAR LA PRIMATURE EST INCAPABLE DE DIRE, ÉCRIRE :

    1- QUI, AU MALI, A DEMANDÉ LA PROLONGATION DU MANDAT DE CETTE MINUSMA??
    IBK? TIÉBLÉN? BOUBOU? SOUMAILA CISSÉ? OU UN INCONNU DU PEUPLE MALIEN??
    LE ALLAH DES ARABES?? QUI??? LA QUESTION EST SIMPLE…! QUI??
    QUI ASSUME LA RESPONSABILITÉ DE CETTE PROLONGATION ?? IBK

    2- QUEL FUT LE ROLE DE L’ “Ambassadeur Représentant permanent du Mali” Á L’ ONU ??
    ET AU MOINS QUEL EST LE NOM DE CE FAMEUX “Ambassadeur Représentant
    permanent du Mali” Á L’ ONU ??

    LA LACHETÉ HÉRÉDITAIRE, CONGÉNITALE DE NOS DIRIGEANTS EST LA SOURCE PRICIPALE DES MAUX DU MALI.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here