Portrait sport : Damory Dioumassi

0

Damory Dioumassi, du haut de ses deux mètres, 92 kg, est passionné de sport. Il a commencé le basketball déjà à 12 ans, dans la cour de l’Amaldeme comme simple amateur, puis un mois après a aussitôt été appelé par le club Djoliba AC comme pivot dans la catégorie cadet. Par la suite, il a rejoint la catégorie junior toujours pivot du Club. Période durant laquelle il a remporté le tournoi de la coupe INPS.

Né le 30 janvier 1997 à Bamako, cinquième d’une fratrie de 7 enfants, de père ouvrier et de mère couturière, a fait son parcours scolaire primaire entre l’école de l’ordre de Malte et l’école fondamentale de Lafia D1, puis l’école secondaire à Aminata Diop1. A l’obtention de son Diplôme d’Ecole Fondamentale (DEF), il a opté pour la filière comptabilité au Centre industriel professionnelle (CIP) de Lafiabougou.

A son tableau de chasse avec le Djoliba-AC, on peut citer aussi la coupe Colombus, toujours pivot, mais en senior depuis 2014. En 2015, Damory a voyagé sur l’Algérie pour intégrer le club Chelf jusqu’en fin 2016 où il continua au même poste sur le terrain, c’est pendant le match de la coupe régionale qu’il a été révélé meilleur pivot. Ce qui fut son dernier match au sein de ce club et a marqué une pause à sa carrière de basketteur sur le terrain.

A son retour de l’Algérie en 2017, il a joué au Jeanne-d’Arc pendant une année. En 2018-2019, il est allé en Tunisie suivre une formation de Basket au Centre de formation XFAS

Depuis lors, il organise des tournois enter school dénommé DDioumassi dans la Commune IV dans la cour de l’Amaldeme et continue de jouer des matchs. Ce projet de centre a été parrainé par Ibrahima Traoré, un monsieur qui l’encourage dans toutes ses initiatives.

Par la suite, Damory a entrepris la formation des jeunes de 10 à 18 ans, la catégorie des minimes, cadets et juniors. Les séances de formation se font au sein de son centre, dénommé Centre Dioumassi Labo (CDL).

Dans les jours à venir, il souhaiterait être agent des jeunes en général, plus précisément ceux de son quartier, à savoir Lafiabougou. Bien évidemment ces jeunes seront formés dans son centre. L’unique raison, ce choix se justifie à plusieurs niveaux : la précarité du quartier, qui est un facteur majeur dans l’orientation des jeunes dans le milieu professionnel, et ce plus particulièrement en matière de sport car ils n’ont aucune référence pouvant les motiver à développer des ambitions sportives.

Tellement animé du désir de faire adhérer plus de jeunes à la discipline sportive qui est son domaine de prédilection, Damory n’hésiterait pas à aller se former davantage à l’étranger pour pouvoir agrandir le secteur en termes de gestion, de technique et beaucoup d’autres nouvelles initiatives.

Aminata Agaly Yattara

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here