Sur les 300 millions de F CFA offerts par le président IBK, les 26080 candidates ont bénéficié chacune de 11 500 FCFA

0
Elections communales : IBK offre un chèque de 300 millions de F CFA aux femmes candidates

Le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Bâ et le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, M. Mohamed Ag Erlaf ont animé le jeudi 17 novembre 2016 un point de presse. C’était pour informer la population et les candidates de la clef de répartition des fonds alloués par le président de la République aux femmes candidates. En effet, la clé de répartition est la suivante. Les candidates de Kayes au nombre de 3 805 ont reçu 43 769 172 F CFA. Celles de Koulikoro au nombre de 5341 ont bénéficié de 61 437 883 de F CFA. Les 5653 candidates de Sikasso reçoivent 65 026 840 de F CFA. Les 4320 candidates de Ségou partageront 49 693 252 de F CFA. Les candidates de Mopti au nombre de 3113 ont reçu 35 809049 de F CFA. La région de Tombouctou aligne 995 candidates. Elles ont reçu 11 445 552 de F CFA. Les 461 candidates de Gao partageront 5 302 914 de F CFA. A Kidal, les candidates sont au nombre de 11. Elles ont bénéficié de la somme de 126 534 de F CFA. Les 2381 candidates de Bamako ont reçu la somme de 27 388 804 de FCFA. Les deux ministres ont indiqué que les différents montants sont disponibles au niveau des gouvernorats. Pour rappel, le 3 novembre dernier le président IBK a remis un chèque de 300 millions de FCFA aux femmes candidates aux élections communales pour les soutenir. Il importe de souligner que les communales de 2009 avaient enregistré environ 900 candidates. Depuis cette date le leadership féminin a pris de l’ampleur. Les communales du 20 novembre 2016 ont enregistré 26080 candidates, soit une augmentation de 182%.

***********************************************************************

Le Programme conjoint FAO-PAM-UNICEF fait ses preuves à Kori Maoudé dans le cercle de Bandiagara

La Représentante de la FAO au Mali, Mme Fatouma DJAMA SEID était aux cotés de la coordinatrice humanitaire des Nations Unies et des chefs d’agence de l’UNICEF, Fran Equiza,  et du PAM, Silvia Caruso sur le terrain, le mercredi 16 novembre 2016,  dans le village dogon de Kori Maoudé à Bandiagara dans la région de Mopti.  On notait aussi la présence de Modibo Traoré, ancien ministre et directeur de la coopération multilatérale au Ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali, du directeur de l’USAID, David Moore, de l’ambassadeur du Canada Marc-Andre Frecette et d’Alain Holleville, ambassadeur de l’Union européenne au Mali.

C’était dans le cadre du Programme conjoint FAO-PAM- UNICEF, de lutte contre la malnutrition au Mali. Comme en atteste cette photo, la représentante de la FAO était à pas de charge avec Mme Mbaranga pour porter le message du « ONE UN » aux populations bénéficiaires. Avec le jardin scolaire, le cash transfert inconditionnel et les fonds revoling, la FAO est en train d’assurer avec succès  une partie de son mandat dans le village de Kori Maoudé.

*********************************************************************

EDITION SPECIALE DE LA BIENNALE ARTISTIQUE ET CULTURELLE PREVUE A LA DEUXIEME QUINZAINE DU MOIS DE MARS

Pour marquer une prise de conscience collective de la nécessité de relance du secteur de la culture, le Ministère de la Culture a organisé, le vendredi 18 novembre 2016 dans la salle de réunion de son département, un point de presse pour informer l’opinion nationale et internationale sur la tenue de la Biennale Artistique et Culturelle, 8ème édition du Triangle du Balafon. Le thème de cette édition spéciale est la « Renaissance Culturelle ». La conférence animée par M. Andogoly Guindo, secrétaire général du Ministère de la Culture a eu lieu en présence de plusieurs cadres dudit Ministère.  Selon le conférencier, la Biennale Artistique et Culturelle est une manifestation populaire qui met en compétition les formations artistiques, les artistes et créateurs des communes, des cercles et des régions du pays. Elle vise à favoriser le brassage et l’interpénétration des populations et à contribuer à l’émergence d’une culture de paix et de citoyenneté. Ce principe d’intégration et d’inclusion a amené la Commission d’Organisation à revoir la forme d’organisation de la Biennale en souhaitant à associer pour cette édition spéciale, des couches sociales de notre pays, parfois exclues. Il s’agit notamment des associations des handicapées et de la diaspora malienne. Ainsi, cette édition spéciale devra accueillir en plus de des 8 régions et du District de Bamako, les 2 nouvelles régions, à savoir : Ménaka et Taoudénit. Le budget prévisionnel de la Biennale avoisine 500 millions de F CFA. En ce qui concerne le Triangle du Balafon, il doit se tenir du 09 au 11 février 2016 à Sikasso. Son budget prévisionnel s’élève à 200 millions. Aux dires d’Andogoly Guindo, ces deux budgets sont inscrits sur le budget national. Il faut rappeler que ces deux événements devaient se tenir respectivement du 24 au 26 novembre pour le Triangle du Balafon et du 24 au 31 décembre 2016 pour la biennale spéciale.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER