Attaque à Koulikoro : l’EUTM indique l’ouverture des enquêtes

1
Le cinquième stage de « formation des formateurs maliens » organisé par l’EUTM Mali se termine ce 2 septembre.

Samedi 23 au dimanche 24 février 2019 un centre de formation de Koulikoro a été attaqué par un groupe d’inconnus armé de deux voitures chargées d’explosifs et d’éléments démontés vers  3 h du matin. Après avoir commencé à tirer, les assaillants ont été arrêtés par les éléments de la force de protection. L’une de leurs voitures  a été  brulée  à la porte principale et l’autre a explosé. Les trois soldats maliens qui ont été blessés lors de l’attaque ont été admis aux soins. la sécurité a été renforcée au niveau du centre de formation Boubacar SadaSy.

Le  personnel de l’EUTM Mali n’a  pas été touché, apprend-on du communiqué qui précise que  les trois soldats maliens admis aux soins sont sortis sains et sauf. Les enquêtes sont en cours pour connaitre le nombre d’attaquants tués, indique le communiqué. L’EUTM souhaite prompt rétablissement aux soldats maliens.

L’ONU

La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge intensifient leurs efforts

Dans le cadre de  la 40e session du conseil des droits de l’homme, l’ONU et le mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge demandent aux gouvernements de prendre des mesures concrètes face au fléau des violences sexuelles liées aux conflits. Les deux organisations ont  constaté des dommages énormes causés par la violence sexuelle lors des conflits. De ce fait, l’ONU a donné l’ordre à ses opérations de paix dans le monde entier d’assurer que les politiques et les systèmes soient en place pour prévenir les violences sexuelles liées aux conflits et de faire en sorte que justice soit faite pour les victimes. Selon une déclaration  du secrétaire général de l’ONU, Antonio Gueterres : « Le monde est de plus en plus conscient de l’omniprésence de violence sexuelle et fondée sur le genre pendant les conflits et dans leur contexte ». Les deux organisations ont rappelé que la lutte contre la violence sexuelle est de la responsabilité des gouvernements. Les Nations Unies et le mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ne resteront pas indifférents face à cette situation. Elles  ont pris l’engagement de redoubler d’efforts pour lutter contre ce fléau et amener les auteurs de ces crimes à répondre de leur acte. Ces informations ont été recueillies sur le site de l’ONU Info.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here