Au rythme des indiscrétions : Quand le Pm Modibo Kéïta viole la tradition

80
PM Modibo Keita

Dans un communiqué rendu public aussitôt après la formation du nouveau Gouvernement, le BPN-RPM s’est acquitté de sa loyauté envers son Secrétaire général qu’il a couvert de lauriers de reconnaissance au moment il est victime d’une purge à la règle opérée par son camarade chef de l’Etat. La direction du parti présidentiel prend du même coup acte de la reconduction de Modibo KEÏTA demeuré chef du Gouvernement en dépit des pressions motivées par convoitise de son fauteuil. Dans sa rébellion déclenchée contre IBK et sa nouvelle équipe purgée des éléments indésirables, le BPN-RPM feint d’oublier la courtoisie habituelle qui consisté à féliciter le nouveau Pm pour avoir mérité la confiance du président de la République. Au fait, il s’agit moins d’un oubli que d’une déclaration d’une hostilité ouverte à Modibo auquel les caciques du parti du Tisserand reprochent de ne s’être pas acquitté d’une tradition par lui-même instauré. Après sa première nomination, vingt-quatre heures ne s’étaient pas écoulée avant le Pm septuagénaire se rende au siège du RPM pour solliciter son accompagnement. Puisqu’il n’en a pas eu besoin cette fois, le Parti du tisserand n’a pas jugé opportun de l’assurer de son soutien. La loi Talion !

A quoi servent les 100 millions de la Cour constitutionnelle

Le Premier tour des législatives partielles d’Ansongo a vécu et s’est conclu par la qualification de l’Urd et du Rpm, en vertu de l’arrêt prononcé par la Cour constitutionnelle. Pour ce faire, les 9 Sages n’ont même pas eu de sillonner le terrain pour se faire une idée de la sincérité du scrutin. Ils se sont suffis de seuls des documents de l’administration, des rapports  des délégués déployés par la Commission Electorale Nationale Indépendant, puis de résultats déjà compilées dans les différents bureaux. En définitive, la très respectable Cour, une structure déterminantes dans l’organisation des scrutins n’a abattu qu’un travail trop paresseux dans une tâche pour laquelle une bonne centaine de millions de nos francs leur a été loué dans le cadre de l’organisation. Alors question : à quoi a servi toute cette manne quand on sait que les juges n’ont dépensé un seul rotin dans le déplacement, une rubrique devant normalement figurer dans la budgétisation de leur partition. Sans préjuger de la probité des Sages, on peut en déduire à tout le moins un gâchis qui vient une fois de plus justifier les nombreuses sonnettes d’alarmes que certains n’ont de cesse de tirer en faveur d’un système de préséance. Est-il sage en effet qu’un pays en crise pour l’élection d’un seul député une centaine de millions rien que pour l’arbitrage du scrutin ?

IBK dans le dos des ministres limogés

Très en verve lors de sa rencontre de prise de contact avec le nouveau gouvernement, le chef de l’Etat s’en est enivré au point de plus être capable d’épargner le superflu. Tout en prônant la solidarité gouvernementale et l’esprit d’équipe, IBK a fortement insisté sur ses attentes ainsi que sur son attachement à la loyauté et le prix qu’il y attache. Le chef de l’Etat – dont on connait l’exceptionnelle habileté à désigner sans apostropher -, fait manifestement allusion à deux des trois ministres virés du gouvernement. Il s’agit en l’occurrence de Bocari Tréta et de Mamadou Igor Diarra auxquels il a été prêté des manœuvres pour précipiter le départ du Pm. IBK n’y est pas allé de main morte. Il a même parlé à demi-mots des indiscrétions ayant futé de Koulouba et qui courent la rue comme pour prévenir les autres ministres du sort qui les attend en cas de bavardage. A noter que parmi les ministres figure un qui, selon des sources concordantes, a été enregistré par de détectives du pouvoir pendant qu’il divulguait allègrement des informations gênantes sur Koulouba.

AMAT, un parti politique  indissoluble

Malin qui pourrait déchiffrer le parti AMAT sans se référer à ses documents appropriés, tant cette formation souffre d’une carence de vulgarisation. Elle pourtant en bonne place au nombre de celles qui ont choisi de se fondre armes et bagages dans l’UDD, à l’issue de son 6ème congrès ordinaire sous la houlette du ministre de la défense. Seulement voilà, certaines mémoires ne sont pas assez endommagés pour ne plus se rappeler que le même, parti AMAT, sous l’égide de son président, un certain M’Barakou…, avait jadis opté pour la fusion dans l’Adema-PASJ avec cérémonie solennelle à l’appui. En optant pour une autre fusion dans l’UDD, l’AMAT mérite tout simplement le qualificatif de de parti indissoluble car la première absorption n’a pu avoir lieu. Il se pourrait aussi que la dissolution des partis est devenu un autre créneau exploitable pour certains présidents de petit parti qui ne suffisent plus des aides publiques annuellement alloués. Il n’est dans ce cas guère étonnant que la même formation politique renaissent et annonce une autre fusion avec un autre parti plus nanti.                  

Me Tall crie au règlement  de compte

Le Président du Cnid-FYT, me Mountaga Tall n’a pas dérogé cette année encore à une tradition bien établie de sa famille politique : celle qui consiste à faire la courtoisie à la presse malienne en lui présentant des vœux de bonne et heureuse année. La cérémonie s’est déroulée comme à l’accoutumée à la Maison de la Presse où le ministre de l’Enseignement fraichement reconduit au gouvernement s’est prêté aux questions des journalistes sur toute l’actualité dominante, quoique le thème cette année se soit singulièrement focalisé sur l’Accord pour la paix et la réconciliation.  S’est également invitée aux débats la très gênante arrestation de Sina Demba, une autre cacique du Parti du Soleil Levant qui connaissait naguère des ennuis judiciaires en rapport avec son passage à l’APEJ. Parlant de son cas, son président et célèbre avocat l’a présenté comme un règlement de compte méchamment orchestré que l’évolution très prochaine du dossier ne va pas tarder à démontrer. La liberté provisoire dont elle a pu bénéficier après tant de bruit autour de l’affaire milite pour le moins en faveur d’une tendance.

Dilemme cornélien  au PASJ

Grand perdant des législatives partielles d’Ansongo, le PASJ, arrivée en troisième position et disqualifié pour le second tour ne sait pas où donner de la tête. Membre influent et à part entière de la majorité présidentielle, le Parti de l’Abeille est tenu ipso facto de prendre fait et cause pour le RPM avec lequel il partage plus d’affinités politiques. Le hic c’est que la disqualification des ruchers s’est déroulée dans des conditions très peu acceptables pour beaucoup de militants et responsables du PASJ. En plus du cas de Talataye ayant fait l’objet d’une dénonciation ouverte,  de nombreux Adémistes ne digèrent pas les relents d’irrégularités qui ont entouré les résultats électoraux de Tessit. Et pour cause. Selon eux, il est impossible que les suffrages s’expriment dans les proportions aussi significatives dans une localité dont les populations ont massivement émigré vers le Niger. La dénoncer ou se taire là-dessus ? La question a fait l’objet de houleux débats sans être tranchée lors de la dernière réunion extraordinaire du PASJ, à cause des enjeux qu’elle représente pour le partenariat entre partis de la majorité. Il faut mentionner que c’est le Rpm, parti de la CMP en même temps que l’Adéma, qui a raflé la mise.

L’Assemblée  dans le bourbier  du foot malien

Seule l’Assemblée nationale du Mali, avec  sa tête un certain Isaak Sidibé, garde encore l’espoir de concilier les inconciliables de la Fédération Malienne de Football. Là où l’ancien président Dioncounda Traoré a échoué, le président de l’Assemblée et non moins ancien président du Réal est déterminé réussir. Sans préjuger de ses capacités diplomatiques, les propositions de la commission ad hoc parlementaire mise sur pied pour ce faire n’agréent pour l’heure qu’une seule partie. Approchée par nos soins, certains protagonistes de la crise les ont d’ores et déjà récusées parce qu’ils les jugent unilatérales et inacceptables. Selon eux, les propositions de sortie de crise reprennent ai pied de la lettre les exigences de la dissidence dans la totalité de leurs aspects ou presque : levée des sanctions infligées à certains membres du bureau fédéral, remontée systématique des équipes descendues en deuxième division, retour sur les matches de montée déjà homologuées de la deuxième division en Ligue 1.

L’Armée malienne endeuillée et défiée le jour de son anniversaire

La poudre a encore parlé en 5ème région du Mali où le mouvement d’autodétermination du Macina, sous la houlette du prêcheur Amadou Kouffa, continue de lancer un défi à l’Etat malien. En effet, les éléments de la sécurité en ont lourdement fait les frais dans la nuit du 19 au 20 janvier pratiquement au même moment où le chef de l’Etat s’adressait au peuple malien dans le cadre de la fête anniversaire des forces de défense et de sécurité nationales. Trois gendarmes sont tombés dans une embuscade tendue à une soixantaine de kilomètres de Mopti en y laissant malheureusement la vie. En plus du deuil, la forfaiture de signature djihadiste dégage également les relents d’un défi lancé aux forces armées le jour symbole de leur gloire. A ce titre, l’acte odieux ne saurait demeurer impuni car le 20 janvier chaque vie de soldat malien doit compter 20. Qu’en diront ceux qui estiment que la solution de la crise malienne réside dans le caractère inclusif du dialogue y compris avec les tendances obscurantistes représentées par Kouffa et Iyad ?

PARTAGER

80 COMMENTAIRES

  1. Quand on est membre du gouvernement et de surcroit compagnon de lutte du président de la république,il y a des propos et des comportements qu’il faut éviter.
    Mais il me semble que Tréta a décidé d’ignorer ces principes de base et il l’a payé cash.
    Il ne doit donc s’en prendre qu’à son égo et son sale caractère pour son limogeage.

  2. Tréta n’a pas été du tout discipliné et c’est ce qui a occasionné son départ du gouvernement.
    Je croit alors que le RPM ne devait pas suivre un tel monsieur pour se dérober à sa tradition de saluer la réduction du PM Modibo Kéïta car c’est dans l’union que nous pouvons ensemble accompagner son programme de gouvernement qui ne vise que le bonheur des maliens

  3. Si certains membres du RPM pensent qu’il est bon de soutenir cet idiot de tréta dans sa b^tise,c’est très bien.
    Mais ils doivent comprendre que le président IBK a fait de bons choix pour le Mali qu’il est prêt à assumer.

  4. Depuis la prise du pouvoir du président de la république IBK, il n’a de cesse montré son engagement à améliorer les conditions de nos forces de défense et de sécurité. Certes les efforts sont faits, mais cela semble être moins face à la menace terroriste qui se veut grandissant. Lors de cet anniversaire de nos forces, le président vient de réitérer son engagement à plus de moyens dans l’accomplissement de leur devoir professionnel.

  5. Malgré les maigres moyens en leur disposition, nos vaillants soldats ont toujours défendu becs et ongles la patrie. C’est tout à fait mériter que l’on les célèbre en ce jour anniversaire. Nous serions très heureux de voir notre armée entrée dans le cercle des armées du 21 ème siècle comme l’a promis le président de la république.

  6. La célébration du 55 ème anniversaire de l’armée Malienne a été l’occasion une fois de plus pour le président de réitérer son engagement à mieux équiper nos soldats pour la défense du pays. Cela est très important pour les forces de défense et de sécurité dans l’accomplissement de leur mission régalienne. Et le président tient toujours ses promesses.

  7. C’est après leur échec au premier tour des élections présidentielles de 2013 que la majeure partie de ces partis politiques, CODEM, MPR, CNID, ADP-Maliba, … ce sont mis au côté du RPM dont tout le monde comme le sortissant victorieux du deuxième tour. Voilà pourquoi aucun politicien de ces partis n’a pas une seule fois défendue la cause de la majorité présidentielle. Ils se disent déjà dans le lot qu’ils voulaient.

  8. Les membres d’un camp politique, parti, doivent s’entraider sur la scène politique. Surtout lorsqu’on est parti majoritaire de la présidence. En politique, il ne suffit pas seulement d’être militant d’un parti. Il s’agit aussi de partager l’idéologie de ce parti et toujours soutenir son collègue dans toutes les activités à caractères politiques. Mais Ibrahim Boubacar semble ne pas bénéficier de l’aider politique de ses collègues du RPM et de toute la majorité.

  9. Ces proches, il s’agit toujours de la majorité, sont tous opportunistes. Ce sont leurs intérêts de places qui les préoccupent et non la logique de faire partie d’un parti politique.

  10. C’est vraiment décevant de la part des membres de la majorité présidentielle.
    Mais quand il s’agit de mener une guerre de place à l’intérieur même du parti, ils sont tous ambulants dans les débats.

  11. Les politiques maliens sont des opportunistes à la con. Au moment le président de la république est dans les difficultés et compte sur leur coup de main dans les débats politiques, ils sont bouche-b.

  12. Au Mali, les hommes politiques font de la politique du ventre. Ils partent là où cela leur arrange. Ces exemples vont prouver cela : les cas de Dramane Dembélé, Bafotigui Diallo, Bakary Koné, Bocary Treta parce qu’aucun politique digne de son idéologie ne trahira jamais son parti politique quelle que soit la cause.

  13. Certaines personnes sont dans la majorité présidentielle pour seulement la place dans le gouvernement et dans les autres Administrations. Sinon les partis d’une majorité présidentielle sont tous prêts à défendre leur numéro 1.

  14. On sait réellement que beaucoup de compagnons d’IBK sont des opportunistes, des individus qui veulent toujours voir IBK trainer sur terre, la plus part des collaborateurs d’IBK sont des individus qui ne cherchent rien d’autre que ces intérêts personnels.

  15. Compte tenu de cela, nous pouvons dire que tous les amis ne sont pas des vrais amis tous collaborateurs ne sont des vrais collaborateurs, tous associés ne sont pas des vrais associés. Malgré tous ceux que les journalistes disent, la population Malienne est avec IBK a tout moment, et a tout occasion.

  16. Certes les défis sont nombreux et difficiles, mais avec la volonté rien n’est possible. Cette nouvelle équipe a plus que besoin du concours de tous pour relever les défis. Il suffit d’y croire et accompagner les acteurs.

  17. Monsieur le journaliste, si vous voyez qu’il n’y avait pas d’assez de militant ce n’est pas parce que les membres du partis RPM, sont rancuniers contre des uns et des autres, mais c’est parce que, les dirigeants du RPM ne savaient pas réellement l’identité des gens qui avaient organisés cette conférence.

  18. Pour ma part, connaissant le premier ministre pour sa grande loyauté et son amour pour la patrie, il relèvera avec son équipe les défis qui sont les leur. Mais cela est possible que si nous laissons nos différends de côtés et privilégier l’amour de la patrie par dessus tout. Je souhaite bonne chance à la nouvelle équipe en qui je fonde beaucoup d’espoir pour l’avenir du pays.

  19. En Dieu rien n’est possible avec la volonté. Connaissant le premier ministre pour son dévouement et son abnégation pour le travail, je pense qu’il relèvera les défis majeurs qui l’attendent avec le soutien et le concours de tous. Il faut que la nouvelle équipe gouvernement s’investisse davantage pour redonner espoir ua peuple Malien.

  20. Le président a bien prévenu que tout ceux qui seront cité dans un quelconque scandale partira du gouvernement. Alors que Tréta nous prouve le contraire qu’il ne sait rien des scandales dont il est accusé Monsieur le journaliste. Après tout le président est celui qui a été élu et pas Tréta

  21. Le président est celui qui ne manquait aucune occasion de faire l’éloges du jeune IGOR mais il a oublié qu’il se trompait de personnes. Il a profité de la confiance du vieux pour se faire fortune dans son ministère à travers les malversations financières et des faux rapports.
    Et Tréta n’a pas arrêté des campagnes de dénigrements contre le PM Modibo dans son acharnement de la primature, a payé le prix de son idiotie.

  22. Tréta et Igor ont fait leur travail et il est temps de partir. Ce sont des postes nominatifs pas un royaume mon cher journaleux sans formation. Ils ont remplacé d’autres donc si à leur tour s’ils sont remplacés cela fait quoi. Ils ne sont pas les seuls à servir ce pays

  23. Le premier ministre est un travailleur infatigable donc lui donner une autre chance pour achever sa mission était une obligation pour le président IBK. nous lui souhaitons bon vent pour la suite de son travail

  24. IBK a une belle raison de les écarter donc arrêter de nous faire croire autre chose. Nous savons tous ce qu’on vous a donné. Je porte à ta connaissance que c’est l’argent volé à l’état malien. Il ne mérite pas la confiance du président et du peuple malien.

  25. Les attaques qui a vu la mort des 3 gendarmes ne sont pas des actes terroristes. Ve la ne doit pas empêcher la cérémonie des FAMAS. Nous rendons nos sincères condoléances aux familles.

  26. Je présente toutes mes condoléances aux familles des disparus et je souhaite que les recherches qui sont en cours puissent permettre de retrouver ce criminels pour qu’il payent pour leurs actes.
    Le terrorisme ne triomphera jamais de ce pays.

  27. Je me pose souvent la question que vous voulez vraiment. Vous avez passé votre temps à décrier le laxisme du vieux face aux agissements des membres du parti dans les scandales. Mais le vieux se libère d’eux et vous trouvez autre idiotie à raconter.
    Vous vous êtes faits payer par l’argent volés pour venir leur défendre mais les faits sont là donc c’est une perte de temps

  28. Le langage des ces terroriste c’est la guerre par la terreur et par conséquent la réponse doit être pareille.
    Le plus important c’est que les conditions soient remplis pour que le processus de paix soit mis en œuvre pour que l’armée puisse sécuriser toute l’étendue du territoire et nos frontières par lesquelles se personnes rentrent pour commettre leurs forfaits.

  29. En effet le PM Modibo est celui qui a conduit les accords de paix afin que nous soyons à ce stade donc je pense qu’il doit continuer cette mission afin de trouver définitivement une issue parfaite avec tous les partis signataires.

  30. Les forces de sécurités doivent bénéficier de formations adaptées aux réalités du moment car les données en matière de sécurité et de protections de citoyens ont beaucoup changées. Avec le fléau du moment qu’est le terrorisme, les forces de sécurités doivent être aptes à déjouer les plans de ces imposteurs.

  31. C’est au peuple que le président rendra compte à la fin de son quinquennat donc il n’acceptera pas des individus mettent son notoriété à mal à travers leur mauvaise gestion. Il met l’accent sur la rigueur, la compétence et le dévouement des ministres car il cette année 2016 est une année de tous les défis.
    Ainsi les défis qui attendent le PM et son équipe est grand mais connaissant la compétence et le dévouement de cet homme, je pense que rien pourra l’empêcher d’atteindre son objectif. Le Mali vous porte une confiance aveugle.

  32. Pour une lutte efficace contre l’insécurité; il faut rétablir la confiance entre les forces de sécurités et la population car les forces de sécurités sont là pour nous servir. Il n’est donc pas admissible que nous ne puissions pas faire appel à elles en cas de besoin. Participons tous à la lutte contre le grand banditisme et le terrorisme par une étroite collaboration avec les forces de sécurités.

  33. Ces attaques qui ont lieu un peu partout sont à mettre sur le compte des terroristes mais aussi des bandits de grands chemins qui ont cette habitude surtout à l’approche des fêtes de fin d’années.
    Le défi est grand mais pas du tout impossible; nos forces de sécurités reçoivent des équipements et des formations adaptées à cette guerre d’infiltration qu’est le terrorisme.
    Cependant nous devons veiller l’un sur l’autre en apportant des informations à nos forces de défenses et de sécurités pour que celles ci soient de plus en plus efficace sur le terrain.

  34. Le PM Modibo est un travailleur infatigable à qui nous devons un grand merci. Depuis qu’il est à la primature, ce Monsieur a mis son expérience en jeu pour aboutir aux accords et les reformes financières qui permis d’assainir notre économie.

  35. Le premier ministre Modibo kéïta est un grand homme qui connait les aspirations des populations de ce pays car ayant servi dans plusieurs domaines et pendant de longues années. Son programme montre qu’il a une belle optique de développement pour pays. Mais celui-ci ne semble pas depuis un certain bénéficier de l’aider politique de certains membres du gouvernement et de certaines personnes véreuses qui veulent toujours marquer sa gestion du sceau de l’échec à travers des campagnes de dénigrements et de désinformation à son endroit ce qui n’est pas du tout normal pour un pays qui sort de crise et qui a besoin de la compétence de tous ses fils.

  36. Le PM modibo kéïta a toujours bénéficié de l’estime du peuple malien vu son ouverture d’esprit et les actes qu’ils posent pour l’avancée de notre pays mais certaines personnes mal intentionnées veulent à tout prix le salir. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
    Il faut qu’on se grave ça dans la mémoire: TOUTE PERSONNE QUI POSENT DES ACTES NOBLES EST INDESTRUCTIBLE. Quelques soit leurs manigances donc il restera au dessus d’eux car il fait toujours fi de leurs calomnies et coups montés à son égard.

  37. Tantôt on veut qu’il démissionne de son poste de premier ministre tantôt on l’accuse d’octroyer frauduleusement des logements sociaux aux membres de sa famille.
    Même si on dit une fois n’est pas coutume vraiment nous poussons un peu le bouchon loin.
    Nous n’aimons jamais les personnes qui se battent pour le pays. Toujours des scandales infondés, toujours des calomnies pour je ne sais quoi. Où diable allons nous avec de tels comportements?
    Il faut nous arrêtons de nous fier à l’opinion publique car elle n’est pas forcement vérifiée.

  38. Il fallait que IBK montre son autorité car comment comprendre que des personnes veulent prendre en otages une institution aussi importante qu’est la primature pour une question de parti politique. Bien que le premier ministre Modibo n’est pas membre du rpm; il travaille pour ce pays et il est donc inadmissible que des personnes comme lui mettent les bâtons dans les roues fut-ils secrétaire général du parti au pouvoir. Toute personne qui a des compétences reconnus doit pouvoir les mettre au profil du pays sans distinction aucune.
    Le Mali n’appartient pas au rpm encore moins à tréta, de la même manière IBK n’est pas le président de rpm mais de tous les Maliens.

  39. Merci Modibo pour tous les services rendus et sinon que tu continues de rendre à la nation malienne à travers les différentes fonctions que tu as occupées.
    Le peuple malien te le revaudra à jamais !
    Nous sommes fiers de toi et attendons qu’avec le président IBK, vous puissiez apporter le bonheur au peuple Malien qui a trop souffert de l’adversité.

  40. Malgré les attaques qu’il subit; le premier ministre reste un homme intègre qui tient la tête sur ses épaules car n’ayant rien à se reprocher.
    Nous lui accordons toujours notre confiance et je pense très honnêtement qu’il saura nous satisfaire.
    Le président IBK a raison de ne pas douter de lui connaissant ses capacités.

  41. Le Ministre Tréta n’était pas à la hauteur des attentes du président de la république et de son premier ministre, il s’est planté dans l’accomplissement de sa tâche !! On lui a laissé le temps de se rattraper, il n’a pas pu le faire !!

  42. Tréta ne pouvais que pouvais que perdre cette bataille, en dépit de tout ce qu’il a pu faire au cours de son passage en tant que Ministre, le président de la république lui a laissé beaucoup de marge de manœuvre, mais il a persisté !!!

  43. En tout état de cause, vous avez intérêt à accompagner et soutenir les actions du président de la république, car il y va de votre intérêt à tous sans exception !!!

  44. Tréta a perdu cette bataille depuis le jour où il a été nommé Ministre, il se devait de remplir au mieux la mission qui lui avait été assigné !!! Il a tout foutu en l’air depuis longtemps !!!

  45. Il est vraiment temps que mettez de côté vos différents, et qu’ensemble vous vous alignez derrière le président de la république, et que vous le soutenez !!

  46. Tréta n’avait absolument pas le mérite de rester au sein de ce gouvernement, c’est plus qu’un incapable et il l’a démontré plusieurs fois de par ses actes de négligence et de cruauté !!!

  47. Le temps n’est plus à la dissociation au sein d’un même parti, à plus forte raison le parti présidentiel, le temps est à l’unisson !!!

  48. Je me demande comment les militants d’un même parti peuvent s’en vouloir autant, alors que, si je ne me trompe pas, vous plaidez la même cause !!!

  49. Le Ministre Tréta, du moins l’ancien ministre ne pouvais être reconduit dans ce gouvernement une fois de plus, car depuis sa nomination, il n’a fait que poser des actes d’un irresponsable dans ce pays, donc obliger qu’il soit viré !!!

  50. Je me demande pourquoi le RPM tient tant à porter la poisse au président de la république, alors que vous avez tout eu grâce à ce monsieur !!!

  51. Nous avons un premier ministre loyal et compétant, un homme qui s’est donner corps et âme pour servir une nation qui est tout à fait de lui.
    Nous remercions le premier ministre pour sa bonne foi envers le Mali de Modibo Keïta.

  52. Tout compte fait nous resteront avec ce gouvernement qui est en train de tout faire pour apporté le sourire aux maliens.

  53. Il fallait que treta partes sinon cela aurait suscité un autre révolte. Nous restons confiant sur la bonne gestion de l’actuel premier ministre.

  54. Et pourtant, des efforts ont été faits avec Les attentats terroristes déjoués ici à Bamako, les magiques coups de filets réussis par nos forces de défense et de sécurité. Sur la question, le président de la république, fort de sa détermination, s’est engagé à relever notre armée afin d’en faire une vraie armée de métier, dopée aux plans moral, économique et social.
    Je ne vois à quoi s’attend d’autre ce journaliste ?
    IBK est déjà sauver, à toi de te trouver un sauveur…

  55. Quand même c'est déplorable de la part de Bocary tréta qui devrait être un exemple dans l'exercice de sa fonction, aux yeux de tout le monde le président lui a apporté une grande confiance qui à son tour a trahis cette confiance.

  56. Toutes sortes d’interpretations ont vu le jour après limogeage de Treta, ancien ministre du développement rural. Les journalistes sont allés jusqu’à dire que le président ne se présentera pas sous les auspices du RPM lors des élections présidentielles prochaines. Attendons de voir.

  57. L’éviction de Bocari Treta du gouvernement, le secrétaire général du parti présidentiel, a suscité de polémiques et des rumeurs. Chacun faisait son analyse de la chose mais personne ne disait du bien dans cette affaire. Hier tout près, l’honorable Mamadou Diarrassouba a mis le point sur le i dans la problématique de cette éviction.

  58. Si seulement Iyad pouvait aider le Mali pour le retour de la quiétude, le Mali n’allait pas connaître les dernières rébellions, à savoir : 2006 et 2012. Il est dans le septentrion du pays depuis les années 1990. La seule solution est de livrer Iyad à la CPI. Son rejet de l’accord ne change absolument rien dans le processus de paix et de réconciliation nationale.

  59. Iyad est poursuivi pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, génocides, crimes sexuels, viols,… Il sera surement la solution en l’assassinat ou l’incarcérer à vie. Les USA sont à son recherche. Il peut toujours continuer de se cacher. Mais un jour il aura des comptes à rendre à la Cour Pénale Internationale. Et il peut passer toute sa vie à rejeter cet accord il sera appliqué comme cela se doit.

  60. Bon courage à Iyad Ag Ghaly. Je suis convaincu qu’il va se faire détruire s’il n’arrête pas de menacer le Mali ou l’application de l’accord d’Alger pour la paix. Nous savons qu’il a le soutien de l’occident mais nous lui conseillons d’arrêter.

  61. Contrairement au RPM qui est rempli de assoiffés du pouvoir et des opportunistes faits, l’ADEMA a félicité le premier ministre Modibo Keïta pour la formation de son nouveau gouvernement et s’est dite prête à accompagner tout le gouvernement.

  62. Le RPM n’est qu’un parti politique opportuniste. C’est ce pati qui devrait être le premier a apporté son soutien au nouveau gouvernement formé le vendredi, 15 janvier 2016, parle premier ministre Modibo Keïta.

    • Tout le monde le sais, le RPM croie que si le président IBK est au pouvoir que c’est pour eux,
      IBK est là pour tous les maliens et il saura faire plaisir à ses maliens.

  63. Les autres partis de la mouvance présidentielle sont invités à imiter l’Adema-Pasj pour son acte, il s’agit de soutenir le gouvernement. C’est de cette façon qu’on pourra aider les autorités à faire sortir le pays de la crise.

    • Quand même il est grand temps que nous apportons nos soutiens au président de la république, au gouvernement et tout acteurs qui sauront apporté des bons œuvres pour le pays.
      QUe Dieu bénis le Maliba.

  64. Un parti politique ne doit pas contribuer à l’échec de son pays mais à sa réussite. Tout comme l’Adema l’a fait,ce n’est pas pour le régime en place qu’il le fait mais pour tout le peuple, le Rpm devrait aussi accorder son soutien au gouvernement. Donc on a intérêt à soutenir les autorités qui sont en place.

  65. Quel dommage, ces individus mal intentionnés oublient que ce n’est pas eux qui ont porté IBK au sommet. Je rappelle que l’actuel chef de l’Etat a été élu avec 77% des voix électorales. A présent, tout porte à croire que si ça ne tenait qu’au RPM, IBK ne serait pas là où il est aujourd’hui.

  66. Quoi qu’il en soit nous savons tous que les ennemis jurés du président IBK ne se trouvent pas seulement dans l’opposition, mais aussi dans son propre parti. Ces députés du parti majoritaire n’ont jamais été là pour le président de la République. Au lieu de l’aider à reconstruire la nation, ils préfèrent contribuer à la destruction du Mali.

  67. Le PM Modibo Keita n’a rien violé comme loi, il a fait ce qu’il fallait faire depuis bien longtemps. Selon les informations nous savons tous que c’est Bocary Treta qui a causé le scandale des engrais frelatés. Chose qui a beaucoup impacté la gouvernance d’IBK. Alors, je pense que ce limogeage de M. Tréta a assez duré, il ne devrait pas passer tout ce temps au sein de notre gouvernement.

  68. Cette histoire des engrais frelatés a failli conduire le pays dans une autre crise plus profonde que les autres. Treta n’a rien perdu rien pour avoir provoqué la colère de son Excellence. Ce scandale de l’affaire des engrais frelatés constituait un véritable danger pour le peuple malien. Nul n’est et ne sera au-dessus de la loi.

    • Ma chère, je félicite le Premier Ministre Modibo Keita pour avoir posé ce geste noble. Ces militants du parti de la majorité ont lamentablement déçu le président de la République et aussi le peuple malien. Tout compte fait avec eux ou sans eux le président Ibrahim Boubacar Keita ira très loin.

  69. En ce qui me concerne, j’aurai préféré que ce monsieur de mauvaise foi soit poursuivi à la justice. Le Ministre Bocary Treta n’allait pas rester impunie, il peut faire ou dire tout ce qu’il veut maintenant, rien n’arrêtera la brûlure du chef de l’Etat. Il a été l’œuvre de plusieurs magouilles, il est temps qu’il paie maintenant.

  70. Si le Pm n’est pas resté fidèle à la tradition c’est parce que me soutien que le RPM lui ait donné s’est soldé par l’avènement des engrais frelatés dans notre pays. Cela par l’incompétence de Bocari Treta, ex-ministre du développement rural et non moins secrétaire général du RPM.

  71. Le RPM n'a plus de quoi dire. Si ce parti trouve cet acte du Premier ministre qui a consisté, lors de a première nomination à la primature, à aller solliciter le soutien du RPM à son siège, une loi, je dirai le contraire. Mais comme la tradition le veut, en tant que parti présidentiel, le RPM devrait être le premier à accorder son soutien au nouveau gouvernement. Mais il ne l'a pas fait.

  72. Cette limogeage de Bocary Tréta ne me rend ni chaud ni froid, car il mérite pire que ça. C’est bien dommage pour Tréta, mais il devrait comprendre que ce gouvernement n’était le sien. Après avoir conduit le régime en place dans le scandale des engrais frelatés. Que pouvait-il espéré de plus à part son départ. 🙄 🙄 😆 😆 😆 😳 😳

  73. 😉 😉 😉 😉 Tout ce que je sais ce que ce monsieur ne devrait pas rester une minute de plus après l’affaire des engrais frelatés. On ne reconnait jamais ses ennemis qu’au moment difficile, l’image du chef de l’Etat a été sabotée par les propres siens. Dr Bocary Tréta est l’exemple tangible de cela, à mon avis, le chef de l’Etat lui a donné suffisamment de temps, son départ était indispensable. 🙄 🙄 🙄 😳 😳 😳

  74. S’il y’avait quelqu’un qui devrait se donner au travail plus que tous les Ministres c’était Bocary Tréta mais ce fut le contraire. Or, Le RPM sans IBK à l’appui, c’est complètement vide. C’est grâce au président IBK que le RPM est ce qu’il est aujourd’hui. Mais malheureusement pour eux, l’ingratitude a pu les dominé, donc mieux vaut qu’ils se débrouillent sans Ladji Bourama.

  75. je suis deçu du RPM, le chef de l’Etat et son PM ont parfaitement raison. Les militants du RPM n’ont pas à se mesurer au président IBK, d’ores et déjà c’est grâce à lui que ce parti est au-dessus de tous les partis. De grâce, s’ils ne peuvent pas le remercier qu’ils ne se mettent pas à travers son chemin.

  76. Le PM Modibo n’a viole’ aucune tradition. Au contraire, il est reste’ fidel a’ la sagesse de chez nous qui dit: KO NI IYAME’ KO ANKATA KOUNOU YOROLA, KOUNOUN DE’ DIYARA. En d’autres termes, si tu entends les gens dire: Allons a’ la place d’hier, c’est parce que la place d’hier etait bien!
    La sagesse americaine dit: FOOL ME ONCE, SHAME ON YOU! FOOL ME TWICE, SHAME ON ME!!!!!!

Comments are closed.