CMA : Les ex-rebelles s’opposent aux municipales dans ses “localités”

4
Des membres de la délégation CMA lors du paraphe du projet d'accord de paix par leur représentant Bilal Ag Chérif, le 14 mai 2015 à Alger. (Photo d'illustration) © AFP PHOTO / FAROUK BATICHE
Des membres de la délégation CMA lors du paraphe du projet d'accord de paix par leur représentant Bilal Ag Chérif, le 14 mai 2015 à Alger. (Photo d'illustration) © AFP PHOTO / FAROUK BATICHE

Dans un communiqué, la CMA s’oppose à l’organisation de ces élections dans les localités qu’elle contrôle. Selon la Coordination des mouvements armés, “la tenue des élections à la date du 20 novembre viole les dispositions de l’accord pour la paix et la réconciliation”. A Mopti les préparatifs des élections se poursuivent normalement malgré la situation sécuritaire fragile. C’est ce que déclarent les autorités de la région. Selon le gouverneur, “le matériel électoral a été acheminé dans tous les cercles de la localité”. Sur le plan sécuritaire, “des mesures suffisantes ont été également prises”.

Montée des eaux du Niger : Risque de famine à Mopti

Le fleuve Niger est considérablement monté en 2016, c’est la plus grosse crue de ces 50 dernières années. La région la plus touchée se situe dans le Centre du pays aux alentours de Mopti. Plus de 100 000 hectares de culture ont fait les frais de la montée des eaux.

Mopti est située au croisement du fleuve Niger et du fleuve Bani. L’agent chargé de relever le niveau de l’eau est ébahi devant l’échelle de mesure : 6,30 mètres, on n’a pas vu ça depuis des dizaines d’années. Première victime de cette montée des eaux, les cultures, car 120 000 hectares ont été détruits. Mais la crue n’est pas la seule responsable, cette année les aléas climatiques se sont associés.

 

NEGOCIATIONS AVEC IYAD AG GHALY : Le Mali pas hostile

Selon Jeune Afrique, la Minusma soutient que “la lettre est peut-être un message envoyé par Iyad afin d’entamer des discussions. On le dit malade, affaibli. On dit aussi qu’il ne contrôle plus tous ses hommes. Et on sait que le gouvernement ne serait pas hostile à engager des négociations avec lui”, confie un haut responsable onusien.

 

MOPTI : Pas d’élection dans toutes les localités

Sur les antennes de Studio Tamani, le gouverneur de la région de Mopti, le colonel Sidiki Samaké, a déclaré que “là où les conditions de sécurité seront requises, c’est sûr que les opérations de vote pourront se faire dans les meilleures des conditions possibles, mais là où réellement les mesures de sécurité ne sont pas à un niveau raisonnable, c’est sûr et certain que les élections ne pourront se tenir là-bas”.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Encore des caprices de ces pédés enturbannés. Mais, que faut-il faire avec ces enfants de putes? Rien ne les satisfait. On leur propose le rouge, ils veulent le noir. On leur propose le bleu, ils demandent le jaune. Qu’allons-nous faire à présent avec ces bâtards-là. Trop c’est trop! On est fatigués de ces gens-là, vraiment fatigués. Rien ne va plus dans ce pays. Le Président ne vaut rien, son gouvernement est bidon, l’armée est en ruine et les partis politiques et société civile sont devenus muets, on ne sait plus où l’on va. Qu’arrive t-il à notre Mali, pour que ce soient des sales pédés de rebelles qui nous tiennent par les couilles depuis bientôt quatre ans? Personne ne sait plus où en sont les négociations de paix. On ne sait pas non plus qui fait quoi, qui décide de quoi, tout est à l’arrêt. Depuis le retour des négociateurs d’Alger, nous marquons le pas. Plus rien ne bouge. Le Président nous ment, les Imams nous mentent, les rebelles nous mentent, les politiciens nous mentent, tout le monde ment. Personne ne sait ce qui se passe. Rebelles, Gouvernement, Djihadistes, Partis politiques, chacun y va avec son agenda sans qu’on ne sache réellement ce qui se passe. Le pays est niqué, tout est niqué dans ce Mali jadis havre de paix, pauvre mais envié pour son calme et sa tranquillité dans l’océan de problèmes qui ténaillait la sous-région il y’a quelques années. Mais subitement, tout a changé. Qu’y a t-il qu’on ne comprend pas?

  2. Il est temps que nos frères grandissent un peu . La CMA est loin d’être une institution de la république et l’Accord pour la Paix et la Réconcialiation issu du processus d’ Alger n’est ni une constitution et encore moins un précepte du coran . Vous avez trop trop joué , arrêtez maintenant bon dieu de bon sang .

  3. La CMA n’a jamais été sérieuse dans tous ses engagements pour la paix et la réconciliation.

Comments are closed.