Feu vert : Le Mali expérimente le tout premiers essais de vaccins contre Ebola

0

Des essais cliniques d’un vaccin contre Ebola, en cours de test aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, ont récemment débuté en Afrique, au Mali, a indiqué à l’AFP le ministre de la Santé de ce pays, Ousmane Koné.

 

“Des essais cliniques de vaccins contre Ebola se déroulent actuellement dans le centre de développement des vaccins à Bamako”, a déclaré vendredi soir M. Koné.

“La démarche est purement scientifique, le test se fait sur les chercheurs volontaires. Ça se passe entre scientifiques”, a-t-il précisé.

 

Ces essais au Mali, limitrophe de la Guinée touchée par l’épidémie, mais qui n’a enregistré aucun cas sur son territoire, sont supervisés par le centre pour le développement de vaccins de l’école de médecine de l’Université du Maryland, aux Etats-Unis, et le ministère de la Santé.

 

Les tests de ce vaccin, développé conjointement par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline et les Instituts américains de la santé (NIH), ont commencé en septembre aux Etats-Unis sur dix volontaires et 60 personnes en Grande-Bretagne.

Si les premiers essais sont concluants, le vaccin sera testé en Gambie et au Mali afin de s’assurer que les tests tiennent compte des différences entre les populations européennes et africaines, avaient expliqué les responsables de ce projet.

Aucun vaccin ni traitement homologué n’existe contre le virus, qui se transmet par contact direct avec des fluides corporels, d’où un très fort risque de contamination pour les soignants et les proches des malades.

 

 

 

 

Feu orange

Utérus greffé

Pour la première fois au monde, une femme a pu donner naissance à un enfant après avoir subi une transplantation d’utérus, une prouesse médicale suédoise accueillie comme une percée majeure dans la lutte contre l’infertilité.

 

La mère, une Suédoise de 36 ans dont l’identité n’a pas été divulguée, était née sans utérus en raison d’une affection génétique, selon la revue médicale britannique The Lancet, qui révèle samedi cette opération.

 

Elle a accouché en septembre d’un garçon en bonne santé pesant 1,775 kg, après 31 semaines de grossesse. Tous deux se portent bien.

 

Cette première a été réalisée par une équipe conduite par le professeur Mats Brännström, spécialiste de gynécologie obstétrique à l’université de Gothenburg, après plus de dix années de recherche.

 

Le bébé et sa mère “vont très bien. Ils sont en bonne santé et désormais ils essayent de former une nouvelle famille, c’est le plus important pour eux maintenant”, a indiqué la chirurgienne Liza Johannesson, qui a participé à cette première, dans une interview diffusée par l’université.

 

 

Feu rouge

10 morts dans le naufrage d’une pirogue en Guinée

 

Au moins dix personnes ont péri et plusieurs dizaines étaient portées disparues en Guinée après le naufrage d’une pirogue surchargée vendredi dans le sud du pays, a-t-on appris de sources concordantes.

 

Le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana s’est rendu samedi sur les lieux du drame, près du port de Benty, où un dixième corps a été repêché, selon des journalistes.

“Une pirogue avec à son bord 69 passagers qui a quitté le port de Farmoriah en partance pour le marché hebdomadaire de Benty a chaviré”, faisant 9 morts et 18 rescapés les autres étant portés disparus, selon un communiqué de l’Agence nationale de navigation maritime lu dans la nuit à la télévision.

 

Une source de sécurité locale avait également fait état d’un bilan de 9 morts noyés et 18 rescapés, ainsi que d’une trentaine de disparus.

La pirogue, surchargée, a sombré après avoir “heurté de plein fouet un bateau minier de la société Forécariah Guinée Mining et elle s’est renversée”, a-t-on affirmé de même source.

 

le bateau de la compagnie minière était amarré quand des vagues violentes ont projeté la pirogue sur lui, d’après les explications fournies sur place au Premier ministre.

Les quelques membres d’équipage qui se trouvaient là ont secouru les passagers, a-t-on ajouté.

 

Forécariah Guinée Mining est une joint venture entre l’entreprise australienne Bellzone et le China International Fund (CIF) pour exploiter du minerai de fer

 

La province de Forécariah, où le naufrage s’est produit, est déjà particulièrement touchée par l’épidémie d’Ebola qui sévit en Guinée, ainsi qu’au Liberia et en Sierra Leone voisins.

 

Ce genre d’accidents est fréquent sur la côte guinéenne longue de 300 km, entre la Guinée-Bissau au nord et la Sierra Leone au sud.

 

En août 2012, un de ces accidents avait fait une trentaine de morts près de Conakry.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER