Karim et Billal Ag Chérif ; Du glamour à la sauce politique malienne

57
L’honorable Karim Kéita familiarise avec Bilal Ag Achérif
L’honorable Karim Kéita familiarise avec Bilal Ag Achérif

Karim, le Fils présidentiel, pose avec le chef rebelle, Billal Ag Chérif. Ce n’est bien sûr pas la Une de Play Boy, mais ça n’en est pas loin, du moins sur un autre plan. Plus le temps passe, plus nous constatons amèrement qu’aucun enseignement n’a été tiré des nombreux événements douloureux. Les autorités continuent visiblement de se leurrer en pensant qu’une opération de charme, de séduction ou de sape des militaires est de nature à ramener les éternels rebelles à de meilleurs sentiments. On a beau fuir la réalité, elle finira par vous rattraper. En s’affichant ainsi avec un chef rebelle, Karim compte engranger quelque bénéfice politique (lui, qu’on prépare activement pour la postérité), d’autant plus que le moment s’y prête avec la signature, après l’Accord d’Alger, du nouveau concept en date, «le Protocole d’entente». On aura tout vu, tout entendu, à cause de notre manque de courage.

Avenir de la nation

La ‘’Poutimania’’ de retour

L’idée avait été lancée, il y a quelques mois de cela, de recueillir suffisamment  de signatures en faveur de l’intervention de la Russie dans la crise malienne. On croyait la flamme éteinte, mais voilà que le mouvement ‘’An tôrô la’’ refait surface, plus que jamais décidé à solliciter les services du ‘’peu souriant’’ Poutine. Selon Bamadou Niaré de ce mouvement, la puissance de Poutine ne se fait pas dire. La Syrie est l’exemple patent. Ce qui plaît chez Poutine, a-t-il expliqué sur Radio Nièta, c’est son manque d’hypocrisie : «Il est avec toi ou il ne l’est pas». Mais, le mouvement de préciser qu’il ne s’en prend à personne, à aucun  autre partenaire. Il souhaite tout simplement le soutien supplémentaire de la Russie de Poutine. Il compte donc recueillir quelque 8 millions de signatures afin de décider Poutine à voler au secours d’un pays avec lequel il partage une longue histoire datant du premier président du Mali indépendant, Modibo Keïta ; d’un pays qui a déjà été beaucoup assisté d’abord par l’URSS (armement, infrastructures sportives et universitaires, coopération en matière d’éducation : de nombreux professeurs soviétiques enseignaient au Mali, formation de nombreux cadres…) puis, par la Russie. Tout cela est vrai, mais le problème est que la France est là, plus présente que jamais. Et tant que cela est, il ne faut pas se leurrer, Koulouba n’osera jamais franchir le pas. Sauf s’il est contraint par le peuple (ce qui est peu probable) à travers les signatures que ‘’An tôrô la’’ cherche à recueillir.

Dans tous les cas, le mouvement aura joué son rôle jusqu’au bout, l’essentiel étant de faire ce qu’on a à faire, avant de se  soucier de s’occuper des autres, de ce qu’ils doivent faire.

Enseignement supérieur

Après l’I.U.G., le CEN-SNESUP

Le Comité exécutif national du SNESUP a déposé un préavis de grève de 48 heures (29-30 juin) pour obliger le gouvernement à solutionner la crise à l’Institut Universitaire de Gestion (I.U.G). Il réclame aussi la démission du ministre, Me Mountaga Tall, et de son Recteur, Samba Diallo. Cette grève, si elle a lieu, concernera tout l’Enseignement supérieur, de même que le secteur de la Recherche scientifique qui forme le même syndicat. Mais, au-delà de l’I.U.G., Me Tall pourrait avoir fort à faire avec le CEN-SNESUP qui n’est pas satisfait, par ailleurs, du rythme de gestion des dossiers relatifs au protocole d’accord signé, il y a cinq mois, entre les deux parties. Et qui, selon le CEN, n’ont enregistré aucune avancée. Il ne serait donc pas étonnant que les prochains mois soient mouvementés dans les milieux universitaires et de la recherche.

Administration de Kidal

Arrêtons le bluff !

Oui, le bluff a assez duré et il faut arrêter de dilapider l’argent du contribuable en procédant à la nomination de cadres qui ne vont peut-être jamais fouler le sol de Kidal. À côté des décideurs, l’ORTM est là pour amuser la galerie en diffusant des reportages réalisés sur le sol de Gao avec des responsables censés servir à Kidal. Quelle farce ! Si nous n’avons pas les capacités de nous rendre à Kidal, autant rester à Bamako et gérer les supposées affaires à travers le gouverneur de Gao. Il ne sert à rien de déployer toute une administration inutilement. Ce n’est pas ainsi qu’on récupérera Kidal.

Rassemblés par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

57 COMMENTAIRES

  1. Moi je n’arrive vraiment pas à comprendre des choses; nous disons qu’il faut les accords de paix puisse être appliqué. Les acteurs ont décidé de se réunir un an après pour lever les points de blocages et c’est ce moment que des personnes choisissent pour dire Djéri maïga a fait ci, bilal ag chérif à fait ça.
    On ne peut vouloir une chose et son contraire.

    • Il faut vraiment que nous puissions laisser de côté tout ce qui a pu se passer et accompagner les accords de paix pour que nous puissions aller à la paix.
      Ces personnes ont pu commettre des actes répréhensibles, mais nous ne devons pas utiliser cela pour compromettre le processus de paix.
      Comme les textes des accords de paix le stipulent après la mise en œuvre des accords de paix, les personnes qui auront posées des actes répréhensibles devront en répondre devant la justice.
      SVP donc ne compromettons pas les accords de paix.

  2. Merci Karim pour cette belle image de paix que tu montres afin que les autres puissent suivre comme exemple afin de faire la paix autour pour que le pays aussi puisse connaitre la paix. Ceux qui y voient un inconvénient ne sont que des ennemis de la paix.

  3. Ce genre d’actions sont de nature vraiment à créer un climat de rapprochement et de confiance entre les différents acteurs de la crise de notre pays.
    Il faut donc saluer l’honorable Karim Kéïta pour cette maturité.

    • Nous crions sur tous les toits à tout bout de champ que nous voulons la paix. Et quand des actions sont posées dans ce sens; on s’en offusque.
      Dans ce cas; qu’est ce que nous voulons au juste?
      Si nous voulons aller à la paix; il faut que nous nous y engagions. Si nous ne voulons pas aussi; il faut le dire de façon claire. Pourquoi ce double jeu.

  4. Si nous avons du retard dans la mise en place de l’accord c’est à cause de vous les journaleux qui voyez le mal en tout. Le jeune Karim est un leaders qui est plus conscient de la situation du pays que vous. Il connait la difficile condition de vie et de travail de nos forces de sécurité. Bande d’ignares

  5. la paix demande des concessions donc si Karim familiarise avec les ennemis d’hier cela montre que le dialogue doit primer sur les armes. Alors vous pouvez dire ce que vous voulez l’honorable sert son pays et notre pays a besoin de paix pour se développer.

  6. Ces journaleux sont là à critiquer le jeune député comme s’il faisait quelque chose mal. Il est temps que vous accompagnez le processus de paix car nous sommes tous impliqués et c’est notre devoir de sensibiliser

  7. Bilal et autres seront accueillis autant de fois que le besoin se fera pour la stabilité et la paix dans notre paix. Une entente a été signée entre les groupes armés et le gouvernement donc une avancée louable vers la paix.

  8. Nous sommes inscrits dans un processus de paix. Karim a une bonne éducation donc c’est tout à fait juste de se familiariser avec Bilal au nom de la paix. Nous ne sommes des ennemis à partir du du moment un accord nous lie pour l’intérêt de la nation

  9. Les hommes qui se battent entre eux, chacun essayant de dominer l’autre, ne savent ils pas que c’est Dieu qui nous a fait tous, chacun dans un but particulier, unique et différent ? Il aime chacun d’entre nous, il a besoin de nous tous.Il est bien de faire la paix.Familiariser avec un frère est la meilleur des manières dans cette vie.Mais les idiots ne le savent pas et s’en prennent à ceux qui ont le cœur pur et paisible.

  10. Je pense qu’il est tout à fait normal que l’honorable Karim participe à l’accueil du ministre des affaires étrangères algériens et Bilal Ag Acherif, Secrétaire général du MNLA et responsable de la CMA, ancien rebelle. Après tout, il n’y pas de plainte toujours enregistré contre la personne De Bilal.

  11. Je pense qu’il est tout à fait normal que l’honorable Karim participe à l’accueil du ministre des affaires étrangères algériens et Bilal Ag Acherif, Secrétaire général du MNLA et responsable de la CMA, ancien rebelle. Après tout, il n’y pas de plainte toujours enregistré contre la personne De Bilal.

  12. Les idiots ne savent pas sûrement que la pardon est l’arme des forts.Le président NELSON MANDELA a pardonné à ses bourreaux et l’Afrique de Sud devient la première puissance africaine.Le président ALASSANE DRAMANE OUATTARA a pardonné à ceux qui l’ont persécuté aujourd’hui la Côte d’Ivoire s’illumine.
    Où le mal abonde le pardon surabonde.Seuls les douées d’intelligence le comprennent.

    • HARMONIE
      Nelson Mandela a posé des conditions avant d’accorder son pardon parmis lesquelles la reconnaissance publique des crimes commis par ses ennemis et présenter publiquement des excuses au peuple Sud africain.
      Tout cela a été fait dans le cadre de la commission vérité et réconciliation.
      C’est vrai que cette commission vient d’être installé par le gouvernement dirigé par l’ancien ministre Mr SIDIBE.
      Mais NElSON Mandela a évité toute apparition publique avec ses ennemis avant la conclusion du travail de la commission.
      Que constatons nous aujourd’hui?
      Le président et son fils qui rivalisent de s’afficher avec des gens qui ont assassiné de façon rocambolesque nos soldats et ne se sont pas gêné de les publier sur Facebook.
      Mettez vous à la place des familles,des amis,des collègues d’arme de ces soldats maliens assassinés,ils sont anéantis à l’ image de voir le président et son fils s’afficher avec ces criminels.
      On peut négocier avec ses ennemis sans pour autant accorder son pardon.Le pardon ne leurs sera accordé que quand ils reconnaissent publiquement leurs crimes.
      IBK et son fils pensent ils réellement défendre l’intérêt du MALI ou au contraire ils ne pensent qu’ à leurs intérêts personnels?

  13. Soyons raisonnable, ce n’est pas parce que l’honorable Karim Keita immortalise une action avec Bilal Ag Acherif que les détracteurs insinueront qu’il y a quelque de louche. Il est tout à fait normal qu’il garde de bonne relation pour la cause de ce pays.

  14. Certes Bilal Ag Acherif, Secrétaire général du MNLA et responsable de la CMA, ancien rebelle, mais après tout c’est un malien comme tout autre. Le Mali est en plein quête pour la paix et la réconciliation.

    • La quête de paix signifie t elle d’accepter tout de de ses ennemis.
      Mettez vous à la place des familles des soldats assassinés par ces criminels que le président et son fils n’hésitent pas à s’afficher avec eux.

  15. Je soutien cet entretien de bonne relation entre l’honorable Karim Keita et Bilal Ag Acherif, Secrétaire général du MNLA et responsable de la CMA, ancien rebelle car c’est dans les intérêts de notre pays de notre.

  16. Le journaliste veut dire que l’honorable Karim Keita ne devrait point se familiariser avec Bilal Ag Cherif. Je repose la question au journaliste de savoir pourquoi Karim ne doit pas se familiariser avec Bilal Ag Cherif ? Est-ce que c’est Karim Keita qui a porté plainte contre la personne de Bilal Ag Cherif.

  17. Qui rassemble les hommes est plus important que ce qui divise.Il faut donc apprécier ce geste très sage de l’honorable Karim Keita malgré son jeune âge.Aucun homme sur cette terre a pardonné et regretté après.

  18. Il faut se recommander soi-même de la non-violence comme témoignage de ton Amour et rejeter la peur et hardiment vivre l’amour pour mes proches et mes ennemis.C’est ce que l’honorable Karim Keita a compris.

  19. Les maliens doivent rejeter la peur et renoncer à la haine, au désir de vengeance et aux œuvres de guerre.C’est ainsi qu’on arrivera à construire notre pays ensemble avec le même objectif,faire du Mali un pays où il fait bon vivre.

  20. je pense qu’il est temps de tourner la page avec des propos qui pourront entacher le processus de paix. les groupes armés ont compris qu’il est temps d’aller à la paix et cherchent à régler le problème. mais certaines personnes qui sont allergique à la paix trouvent toujours quelque chose à dire.

  21. il est temps qu’on comprendre que l’honorable Karim Keïta ne peut se permettre de repousser le responsable de MNLA Bilal Ag Achérif même si ce dernier a causé assez de tort. nous devons avoir l’amour du prochain pour faire la différence entre les groupes armés et nous.

  22. faire de ton ennemie ton ami afin de pouvoir le vaincre donc qu’on arrête de voir le mal partout. nous devons apporter des solutions qui pourront nous aider à faciliter le retour de la paix et non qui actes qui pourront empêcher le retour de cette paix.

  23. je pense que nous devons penser à la réconciliation car sans collaboration nous ne pouvons connaitre ce que nous appelons ennemies. donc nous devons mettre de coté nos différents et regarder dans la direction de la paix et de la réconciliation.

  24. Je pense que pour la paix et la réconciliation nationale nous devons leur pardonner et accepter de vivre ensemble pour le bonheur du peuple malien. Il faut dire que le gouvernement est au boulot pour le retour de la paix et il faut accepter de collaborer.

  25. Mali est a une phase importante de la réconciliation nationale en ce moment pour une avancée considérable pour la mise en place de l’autorité intérimaire.Donc allez y revoir ailleurs avec votre affaire de tapis rouge.

  26. C’est seulement la mise en place de l’autorité intérimaire qui était une barrière pour l’application de cet accord pour la paix et réconciliation nationale.Comme une entente a été trouver sur cette question tout ira bien maintenant.

  27. C’est une bonne avancée dans ce processus de paix après une année que les accords ont été parachevés à Bamako pour que le peuple malien pu avoir la paix et la tranquillité sur le territoire nationale.

  28. Aucun conflit ou discorde ne peut être résolu sans la communication ou le dialogue,le président IBK a tout à fait compris cela,c’est pourquoi il a reçu la visites des ex-rebelles à Koulouba pour échanger sur la mise en place de ces autorités intérimaires.

  29. Nous sommes actuellement au temps de dialogue dans ce pays,tout ce que le président IBK souhaite,c est le retour de la quiétude dans partout dans ce pays.Nous te soutenons sur cette lancée et nous en sommes sûr que les objectifs sera atteints.

  30. je pense qu’il est temps de tourner la page avec des propos qui pourront entacher le processus de paix. les groupes armés ont compris qu’il est temps d’aller à la paix et cherchent à régler le problème. mais certaines personnes qui sont allergique à la paix trouvent toujours quelque chose à dire.

  31. Si après un ans de la signature des accords de paix et que rien n’a bougé, il faut reconnaître que les groupes armés avec les mauvaise foi et aussi la communauté internationale qui pillaient le nord n’étaient pas encore prêts pour la paix. mais aujourd’hui avec la volonté du président à avoir coûte que coûte cette paix, le gouvernement et les groupes armés sont parvenus à un accord.

  32. Nounou be fè ka sotchi tourou da daby koun donc il faut pas qu’ont leurs donnent du temps, IBK a bien fait de l’accuiellir pour que l’accord soit applicable au plus vite que possible.

  33. Au jour d’aujourdh’ui la guerre n’aboutit à rien que la perte et le regret, l’accord à été déjà signé cela fait un ans maintenant et pour que cet accord soit appliqué il faudra les traiter comme des vrais maliens.

  34. Informer, analyser ou rendre tout simplement compte doivent être le seul guide au lieu d’insérer les sentiments personnels qui frisent la décence et dont les auteurs sont dignes devant la CPI. Les journalistes maliens raisonnent comme n’importe quel citoyen de la rue !!!!!

  35. On s’en fout du mandat d’arrêt international contre Bilal Ag Achérif. On ne doit pas en vouloir à l’honorable Karim Keïta d’avoir se familiariser avec un ex rebelle et chef d’un groupe rebelle, le MNLA. 😈 😈 😈

  36. On doit être naïf jusqu’au dernier degré pour penser de la même façon que ce déplorable journaliste. Je suis contre toute idéologue tendant à créer de la différence entre les rebelles et les maliens, malgré leur acte. Car seule la paix compte actuellement.

  37. Bilal Ag Achérif est un malien au même titre que ce minable journaliste. C’est pour dire qu’il n’y a rien de mal à ce que Karim prenne une photo de souvenir avec lui. D’ailleurs ce n’est avec Bilal Ag seul qu’il a pris une photo. Il l’a fait aussi avec le ministre algérien.

  38. Bilal Ag Achérif est venu signifier qu’il n’était pas avec ceux qui torpillent la paix et qui empêchent la mise en œuvre de l’accord. S’il le faut, dans le même vol que le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, que le député était venu accueillir à l’aéroport. Mais c’est logique Karim la photo de famille avec Bilal.

  39. Voilà encore un journaliste voyou, ennemi de la nation. Au lieu de penser ainsi de l’acte e Karim, je lui invite plutôt à nous faire le point de cette rencontre qu’il voit en mal. Le retour de la paix n’est possible que si nous parvenons à nous accepter tels que nous sommes, tous.

  40. Je crois bien que le geste patriotique de l’élu de la commune II ne doit pas être interprété de la sorte par ce journaliste. Si s’afficher avec un rebelle ou un terroriste fait de nous un rebelle ou un terroriste, tout le monde l’est.

  41. Il ne sert plus à rien de traiter Bilal Ag Achérif de rebelle car c’est pour contribuer, en tant que membre signataire de l’accord de paix, au retour de la paix qu’il s’est rendu dans la capitale malienne où il a rencontré le fils du président de la république, Karim Keïta.

  42. Karim contrairement à Moussa Mara, n’a pas usé du forcing pour se rendre à Kidal et sans avoir reçut aucune invitation de la part de qui conque comme le suggère l’article

  43. Le passage de karim dans le nord du pays qui avait fait l’objet de beaucoup de critique se voit en retour récompensé par la venue pour la première fois a BAMAKO depuis le début hostilité le chef des deux mouvements et se prend en photo avec l’homme qui sut convaincre le loup solitaire empêchant MARA de quitter le gouvernorat

  44. Si karim prend une photo avec l’homme qui se présente comme le leader des groupes armées cela dit une volonté peu propice a la paix vu que le monsieur a refusé a plusieurs reprise de venir a bamako donc il est fort probable que la paix gagne le cœur des ex rebelles

  45. karim pose des actes qu’au paravent avait échoué les plus redoutés de ce pays qui pensait être un héros nationale malheureusement cela a couté le vie a certain policiers 😯 😯 😯

  46. Ah ! Le grand Mali tout ce qui Karim fait est polémiqué, est ce prendre une simple photo avec un de tes proches est une péché, Je pense que la question rebelle l’accord de paix à régler ça. ➡ ➡ :223love:

  47. Je ne trouve pas de mal dans cet actes de l’honorable, pour la paix il faut se pardonner et donner la main. Ce geste est salutaire une très belle photo de famille.

  48. Vraiment Karim Kéita ne s’arrête de nous montrer la bonne direction, la paix ne peut pas venir que si nous nous donnons les mains laisser de côté nos différents et ensuite voir la même direction et souffler dans un même siffler. :hangman: :hangman:

  49. Bilal Ag Achérif est venu signifier qu’il n’était pas avec ceux qui torpillent la paix et qui empêchent la mise en œuvre de l’accord. S’il le faut, dans le même vol que le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, que le député était venu accueillir à l’aéroport. Mais c’est logique Karim la photo de famille avec Bilal. ➡ ➡ ➡

  50. KARIM DEVRAIT PORTE UN GRAND BOUBOU TRES BIEN BRODE ET UN TURBAN SUR LA TETE. POUR FAIRE LA PHOTO AVEC TOUS LES MEMBRES DE LA CMA QUI ETAIENT VENU.

  51. “Arrêtons le bluff !
    Oui, le bluff a assez duré et il faut arrêter de dilapider l’argent du contribuable en procédant à la nomination de cadres qui ne vont peut-être jamais fouler le sol de Kidal. À côté des décideurs, l’ORTM est là pour amuser la galerie en diffusant des reportages réalisés sur le sol de Gao avec des responsables censés servir à Kidal. Quelle farce ! Si nous n’avons pas les capacités de nous rendre à Kidal, autant rester à Bamako et gérer les supposées affaires à travers le gouverneur de Gao. Il ne sert à rien de déployer toute une administration inutilement. Ce n’est pas ainsi qu’on récupérera Kidal.” VRAIMENT!
    MAIS CE PEUPLE EST SI INDOLENT QU’IL SE CASSERAIT LES EINS A FORCE DE SERRER LA CEINTURE

Comments are closed.