Mali: Des attaques tous azimuts

0

La semaine passĂ©e, le Mali a connu une recrudescence de violences dans le pays. Des attaques ont Ă©tĂ© menĂ©es au nord, au sud, tout comme au centre du pays. Les auteurs de ces crimes n’ont pas Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©s, mais les autoritĂ©s estiment que les enquĂŞtes se poursuivent.

Dans le Sud, samedi, aux environs de 7 h 30, un vĂ©hicule de civils a Ă©tĂ© attaquĂ© par des hommes armĂ©s Ă  TallabĂ©, village situĂ© Ă  35 km du cercle de Nara. Les assaillants ont dĂ©pouillĂ© les forains de leurs biens. Un des occupants de la voiture qui tentait de rĂ©sister a Ă©tĂ© battu Ă  coup de crosse par ces individus armĂ©s. Il a Ă©tĂ© retrouvĂ© inconscient par des militaires. Selon le lieutenant-colonel Mamadou S. KonĂ©, l’armĂ©e a retrouvĂ© des pièces d’identitĂ© sur place qui pourront permettre d’arrĂŞter les agresseurs.

Dans la nuit du jeudi au vendredi, au centre du pays, dans le cercle de DjennĂ©, un conseiller municipal de la Commune rurale de TogouĂ© Mourrari a Ă©tĂ© assassinĂ© Ă  son domicile par trois hommes armĂ©s vers 22 h. De sources locales, on lui reprochait d’ĂŞtre un informateur auprès des autoritĂ©s. Avant de s’enfuir, les assaillants ont aussi incendiĂ© l’Ă©cole fondamentale du village.

Le mĂŞme jour, au nord du pays, trois jeunes ont Ă©tĂ© froidement abattus par un homme armĂ© devant le siège de la radio associative “Tahanint” de Tombouctou. Ces crimes ont Ă©tĂ© commis aux environs de 20 h. L’une des victimes Ă©tait un animateur de ladite radio.
Pour l’instant, aucun de ces assaillants n’a Ă©tĂ© retrouvĂ©, mais les enquĂŞtes sont en cours.

 

Nara : des braqueurs ont battu à coup de crosse un forain à Tallabé

Samedi ce matin vers 7 h 30, des braqueurs ont battu Ă  coup de crosse un forain dans le village de TallabĂ© Ă  35 km de Nara. Il a Ă©tĂ© retrouvĂ© inconscient par des militaires. Sur les lieux, les militaires ont trouvĂ© des tĂ©lĂ©phones portables, des cartes Nina et d’autres objets. C’est la deuxième fois en moins d’une semaine que la localitĂ© est victime de braquages.

 

Koutiala : l’ONG Médecins sans frontières fête son 44e anniversaire

L’ONG MĂ©decins sans frontières cĂ©lèbre son 44e anniversaire depuis samedi matin Ă  Koutiala. L’organisation humanitaire mondiale a vu le jour le 21 dĂ©cembre 1971. Au programme de cette fĂŞte, des marches, des caravanes, des activitĂ©s sportives. Les enfants âgĂ©s de 0 Ă  15 ans de Koutiala seront aussi consultĂ©s et bĂ©nĂ©ficieront de mĂ©dicaments gratuits. La cĂ©lĂ©bration va durer 3 jours. Pour rappel, MSF a sauvĂ© plus de 560 000 vies Ă  Koutiala depuis 2009.

 

Banamba : 8 incinérateurs pour les centres de santé communautaire du cercle

Les centres de santĂ© communautaire du cercle de Banamba viennent de bĂ©nĂ©ficier de 8 incinĂ©rateurs. Ces nouveaux Ă©quipements vont permettre de dĂ©truire les dĂ©chets bios mĂ©dicaux dans ces structures sanitaires. Ces matĂ©riels d’une valeur de plus de 6 millions de F CFA sont un appui de l’Etat malien. La donation vise Ă  lutter contre les maladies infectieuses dans l’espace sanitaire.

 

Gao : suspension de programmes des radios de la région

Suite Ă  l’assassinat des 3 jeunes hommes dont un animateur jeudi soir Ă  Tombouctou, toutes les radios de la rĂ©gion de Gao ont suspendu leurs programmes. Ces stations qui ont cessĂ© d’Ă©mettre depuis vendredi soir Ă  20 h devront recommencer leur diffusion samedi soir. La dĂ©cision vient de l’Urtel Gao.

 

Bourem : mission conjointe Education-CMA-Plateforme

Une mission conjointe de l’Education nationale, de la CMA et de la Plateforme Ă©tait le 18 dĂ©cembre Ă  Bourem. L’objectif de cette visite Ă©tait de s’enquĂ©rir des causes de la non-ouverture de certaines Ă©coles du cercle afin de trouver une solution Ă  ce problème. Selon le directeur du Cap, sur les 20 Ă©coles du cercle, plus de 15 sont opĂ©rationnelles mais 35 sur 147 enseignants sont absents. Les raisons avancĂ©es sont, entre autres, l’absence de l’administration, l’insĂ©curitĂ© et le manque de cantines scolaires. Samedi, Ă  Ansongo, la dĂ©lĂ©gation a Ă©changĂ© avec les responsables politiques et scolaires sur les problèmes de l’Ă©ducation. Selon le directeur du Cap d’Ansongo, la majoritĂ© des enseignants est sur place. A l’issue de la rencontre, des propositions ont Ă©tĂ© faites pour la rĂ©ussite totale de l’Ă©cole.

PARTAGER