Mali: Des attaques tous azimuts

0

La semaine passée, le Mali a connu une recrudescence de violences dans le pays. Des attaques ont été menées au nord, au sud, tout comme au centre du pays. Les auteurs de ces crimes n’ont pas été arrêtés, mais les autorités estiment que les enquêtes se poursuivent.

Dans le Sud, samedi, aux environs de 7 h 30, un véhicule de civils a été attaqué par des hommes armés à Tallabé, village situé à 35 km du cercle de Nara. Les assaillants ont dépouillé les forains de leurs biens. Un des occupants de la voiture qui tentait de résister a été battu à coup de crosse par ces individus armés. Il a été retrouvé inconscient par des militaires. Selon le lieutenant-colonel Mamadou S. Koné, l’armée a retrouvé des pièces d’identité sur place qui pourront permettre d’arrêter les agresseurs.

Dans la nuit du jeudi au vendredi, au centre du pays, dans le cercle de Djenné, un conseiller municipal de la Commune rurale de Togoué Mourrari a été assassiné à son domicile par trois hommes armés vers 22 h. De sources locales, on lui reprochait d’être un informateur auprès des autorités. Avant de s’enfuir, les assaillants ont aussi incendié l’école fondamentale du village.

Le même jour, au nord du pays, trois jeunes ont été froidement abattus par un homme armé devant le siège de la radio associative “Tahanint” de Tombouctou. Ces crimes ont été commis aux environs de 20 h. L’une des victimes était un animateur de ladite radio.
Pour l’instant, aucun de ces assaillants n’a été retrouvé, mais les enquêtes sont en cours.

 

Nara : des braqueurs ont battu à coup de crosse un forain à Tallabé

Samedi ce matin vers 7 h 30, des braqueurs ont battu à coup de crosse un forain dans le village de Tallabé à 35 km de Nara. Il a été retrouvé inconscient par des militaires. Sur les lieux, les militaires ont trouvé des téléphones portables, des cartes Nina et d’autres objets. C’est la deuxième fois en moins d’une semaine que la localité est victime de braquages.

 

Koutiala : l’ONG Médecins sans frontières fête son 44e anniversaire

L’ONG Médecins sans frontières célèbre son 44e anniversaire depuis samedi matin à Koutiala. L’organisation humanitaire mondiale a vu le jour le 21 décembre 1971. Au programme de cette fête, des marches, des caravanes, des activités sportives. Les enfants âgés de 0 à 15 ans de Koutiala seront aussi consultés et bénéficieront de médicaments gratuits. La célébration va durer 3 jours. Pour rappel, MSF a sauvé plus de 560 000 vies à Koutiala depuis 2009.

 

Banamba : 8 incinérateurs pour les centres de santé communautaire du cercle

Les centres de santé communautaire du cercle de Banamba viennent de bénéficier de 8 incinérateurs. Ces nouveaux équipements vont permettre de détruire les déchets bios médicaux dans ces structures sanitaires. Ces matériels d’une valeur de plus de 6 millions de F CFA sont un appui de l’Etat malien. La donation vise à lutter contre les maladies infectieuses dans l’espace sanitaire.

 

Gao : suspension de programmes des radios de la région

Suite à l’assassinat des 3 jeunes hommes dont un animateur jeudi soir à Tombouctou, toutes les radios de la région de Gao ont suspendu leurs programmes. Ces stations qui ont cessé d’émettre depuis vendredi soir à 20 h devront recommencer leur diffusion samedi soir. La décision vient de l’Urtel Gao.

 

Bourem : mission conjointe Education-CMA-Plateforme

Une mission conjointe de l’Education nationale, de la CMA et de la Plateforme était le 18 décembre à Bourem. L’objectif de cette visite était de s’enquérir des causes de la non-ouverture de certaines écoles du cercle afin de trouver une solution à ce problème. Selon le directeur du Cap, sur les 20 écoles du cercle, plus de 15 sont opérationnelles mais 35 sur 147 enseignants sont absents. Les raisons avancées sont, entre autres, l’absence de l’administration, l’insécurité et le manque de cantines scolaires. Samedi, à Ansongo, la délégation a échangé avec les responsables politiques et scolaires sur les problèmes de l’éducation. Selon le directeur du Cap d’Ansongo, la majorité des enseignants est sur place. A l’issue de la rencontre, des propositions ont été faites pour la réussite totale de l’école.

PARTAGER