Police secours aux 80 331 et 80 333

Face à l’insécurité grandissante dans notre pays, les autorités en charge de la sécurité multiplient les initiatives de prévention.

0
GMS Mo : 8 policiers syndicalistes traduits devant le Conseil de discipline : Le syndicat proteste et démonte les arguments de la hiérarchie

Face à l’insécurité grandissante dans notre pays, les autorités en charge de la sécurité multiplient les initiatives de prévention.

C’est ainsi qu’un certain nombre de dispositions ont été prises en plus des patrouilles de jour et de nuit, les visites inopinées et les interpellations. Les forces de sécurité viennent de mettre à la disposition de tous les Maliens des villes et campagnes, deux numéros de la police secours. Il s’agit du 80 331 et du  80 333. Le directeur général adjoint de la police, Mamadou Z. Sidibé, lors de l’émission Débats politiques sur Radio Klédu, a donné les deux numéros que tout le monde peut utiliser en cas de danger, de situation difficile, ou si les gens sont en face d’individus suspects. Selon le directeur général adjoint de la police, ce numéro remplace l’éternel 17. En plus, des consignes fermes ont été données à tous les porteurs d’uniforme de se considérer désormais comme agents de la sécurité des personnes et de leurs biens en tous lieux. Ils ont aussi les moyens de saisir plus facilement leurs différentes hiérarchies. Mais le numéro le plus rapide pour alerter la police ou les forces de sécurité, de façon générale, sur l’ensemble du territoire national, c’est le 80 331 ou le 80 333.

Ils ont violé la loi 052

La loi sur le quota des femmes a été violée par plusieurs formations politiques, dans le district de Bamako. Sur les 145 listes en compétition, seulement 68 listes ont respecté cette loi. La violation de cette loi est flagrante sur les listes Rpm dans le district de Bamako. En commune I, la liste Rpm n’a pas tenu compte de cette loi. La raison est simple. Selon  certains responsables du Rpm, que nous avons approchés, cette loi a été adoptée mais elle n’a pas eu son décret d’application, ce qui veut qu’elle n’est pas rentrée en vigueur. Même si la ministre Sangaré Oumou Bah a fait des campagnes de vulgarisation de la loi, qui porte son nom, ses camarades du Rpm pensent que c’est une loi qui n’est pas en vigueur. Cela est d’autant plus vrai que toutes les listes qui ont été attaquées pour violation de cette loi, n’ont pas été invalidées par les juges.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER