Soutien au peuple français suite aux attaques de Paris : Des jeunes marchent à Bamako

0

Pour soutenir le peuple français dans la dure épreuve qu’il traverse, des jeunes maliens ont battu le pavé, hier 19 novembre 2015 à Bamako. A l’appel du Groupe de Réflexion Pour la Paix Dans le Monde(GRPPM), c’est environ une centaine de manifestants qui ont défilé dans les rues de Bamako – entre la Place de l’indépendance et l’Ambassade de France  – afin d’exprimer leur solidarité avec la France dans ses nouveaux  moments difficiles. On pouvait lire sur les pancartes des slogans suivants : «  Nous sommes la paix », « Vive le Mali, vive la France », « Dehors les criminels, dehors les barbares ». Arrivés au niveau de l’ambassade de France au Mali, les marcheurs ont entonné les hymnes nationaux des deux pays(le Mali et la France). Une minute de silence a été observé en la mémoire des victimes et les manifestants, en plus d’offrir des drapeaux à l’ambassade, ont signé le cahier de doléances. Dans sa déclaration, le président du GRPPM, Yacouba Kanté, a indiqué : « Nous sommes là, plus que jamais déterminés à dire non à cette barbarie, non au terrorisme, non à ces attaques lâches, ignobles et insensés ». Il a, ensuite, appeler les dirigeants du monde entier à s’unir contre le phénomène afin de léguer aux générations futures un monde de paix. A noter que des jeunes ivoiriens et béninois ont, aussi, part à la marche.

————————————————————————-

Diversité des expressions culturelles à l’ère du numérique

L’OIF convie les acteurs à la réflexion à Bamako

Vu le rôle prépondérant qu’elle a joué dans  son adoption, l’Organisation Internationale de la Francophonie ne pouvait pas rester en marge de la célébration des dix ans de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. A cet effet, elle organise, du 22 au 25 novembre 2015 à Bamako, un forum dédié à la diversité des expressions culturelles à l’ère du numérique. Durant trois jours, les acteurs culturels de l’espace francophone vont faire l’état des lieux et dégager des perspectives afin d’adopter des stratégies pérennes. Mme Fall Youma Fall, la directrice de la diversité et du développement culturels de l’OIF et M. Toussaint Tiendrébéogo, chargé des politiques de développement des industries culturelles, ont rencontré la presse malienne hier, pour donner plus de détails sur le programme de ces rencontres de Bamako. « C’est un événement majeur qui se tient dans le cadre de la célébration des dix ans de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles adopté en 2005 par l’UNESCO. La francophonie a joué un rôle majeur dans l’adoption de la convention en mettant à la disposition des Etats membres l’expertise nécessaire pour les aider dans les négociations. Et elle accompagne la mise en œuvre de la convention. Il était intéressant, dans ce cadre, pour nous de faire un état des lieux de la diversité des expressions culturelles à l’ère du numérique et aussi tracer des perspectives. C’est aussi une occasion de célébrer la créativité. », a déclaré Mme Fall Fatou Fall. Plusieurs activités sont au menu de ces rencontres de quatre jours qui se dérouleront, pour la plupart, au CICB. On peut citer entre autres, le vernissage et l’exposition d’œuvres de jeunes artistes maliens et des lauréats du jeux-concours de la francophonie, une soirée de gala avec la remise du prix des 5 continents de la Francophonie( dimanche 22 novembre),  .la tenue de la conférence sur les politiques publiques de promotion de la diversité des expressions culturelles , la concertation des ministres francophones chargés de la Culture, rencontres professionnelles des éditeurs et libraires francophones, exposition d’œuvres de jeunes artistes maliens et des lauréats du jeux-concours de la Francophonie photos, dessins, vidéos, littérature, festins de séries-Projections de films suivies d’un cocktail d’ouverture, défilé de mode…

————————————————

La tour de l’Afrique de Bamako

Le monument fêtera ses 15 ans le lundi 23 novembre 2015

La tour de l’Afrique, véritable symbole de l’intégration africaine est un service rattaché du ministère de la culture  crée par le décret N° 589/P-RM du 23 novembre 2000. Et le lundi 23 novembre 2015, le ministère de la culture de l’artisanat et du tourisme a travers la direction de la tour de l’Afrique commémorera le 15eme anniversaire du monument implanté à l’entré de la capitale des trois caïmans. Les activités de commémoration se dérouleront dans l’après midi sur l’esplanade de la Tour. Quinze ans au service de l’intégration Africaine mérite d’être fêté. Selon les responsables de la Tour de l’Afrique de Bamako, l’objectif de ce 15ème  anniversaire est de donner une grande visibilité à la structure afin qu’elle contribue efficacement au rapprochement culturel des peuples et jouer pleinement son rôle dans l’atteinte des objectifs. Dans le cadre des festivités du 15eme anniversaire de la tour de l’Afrique, la direction a initié une série d’activités pour faire de la tour le levier de l’intégration culturelle des peuples d’Afrique. Ainsi,  les activités prévues pour la cérémonie sont entre autres : la montée des couleurs, le lancement du site web, le parcours pédagogique, la visite guidée et la dégustation des mets africains. Aussi, la direction de la tour, à travers son plan d’actions, compte procéder au lancement de son programme d’activités 2016.

—————————————————————————–

Financement des PME

L’AFD et la BNDA signent une convention de près de 200 millions de FCFA

Le siège de la Banque Nationale de Développement  Agricole(BNDA) a abrité, le 17 novembre 2015, la signature d’une convention de financement de près de 200 millions de FCFA entre la banque et l’Agence Française de Développement (AFD). La convention  vise la mise en place d’un programme de renforcement des capacités des commerciaux de la BNDA dans l’accompagnement des petites et moyennes entreprises. La cérémonie de signature était présidée par le ministre de l’économie et des finances, Mamadou Igor Diarra, en présence de l’ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson, le représentant de l’AFD ainsi que le PDG de la BNDA, Moussa Alassane Diallo. L’octroi de cette subvention de près de 200 millions de FCFA par l’AFD au profit de la BNDA va lui permettre de développer des compétences et de méthodologie de travail mieux adaptées à la clientèle des Petites et Moyennes Entreprises (PME). Pour le PDG de la BNDA, Moussa Alassane Diallo, cette convention de subvention complète les conventions de lignes  de crédit signées en 2013 et 2015 pour plus de 6 milliards de FCFA. Selon lui, la convention vise à encourager : la reprise et le renforcement de l’activité de financement post-crise des petites et moyennes entreprises et des petites et moyennes industries et de soutenir la banque dans la mise en œuvre de son programme de développement à moyen terme et de diversification de ses activités. Pour sa part, l’ambassadeur de France au Mali, son excellence, Gilles Huberson, a déclaré que les PME constituent l’essentiel du tissu économique et par conséquent  un segment de clientèle important et même stratégique pour le développement du Mali. il a expliqué que la politique de coopération de la France en Afrique subsaharienne vise à soutenir directement la croissance économique et la création d’emplois d’où la raison de ce financement. L’ambassadeur, n’a pas manqué de réitérer le soutien de son pays auprès du Mali.

 

PARTAGER