Lancement du projet Acefor : pour un coût total de près d’un milliard de Fcfa

0

Les composantes 1, 2 et 3 du projet ‘Amélioration de la compétitivité des entreprises par la formation professionnelle (Acefor) ont été lancées par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby. Le coût total de ces composantes s’élève à 5.903.613.000 Fcfa. La cérémonie de lancement a eu lieu le jeudi 16 février au Conseil national du patronat du Mali (Cnpm).

 L’accord de financement du projet Acefor a été signé le 30 août 2013 entre la République du Mali et l’agence française de développement. Le montant global est de 9 millions d’euros, soit  5.903.613.000 Fcfa dont 2.623.828.000 Fcfa de prêt pour la construction de deux centres de formation professionnelle à Sikasso et Markala, et 3.279. 785.000 Fcfa, sous forme de subvention pour les autres volets.

Le projet vise à améliorer la compétitivité des entreprises des secteurs formel et informel, en adaptant l’offre de formation professionnelle à leurs besoins de compétences, et à réduire de façon significative le chômage des jeunes. Il a comme objectifs spécifiques, entre autres, de diversifier l’offre de formation dans les régions de Sikasso et de Ségou ; d’améliorer la qualité de l’offre de formation par l’implication des professionnels ; de contribuer à l’amélioration des services d’aide à l’emploi dans les régions de Sikasso et de Ségou, et de faciliter la formation et l’insertion professionnelle des jeunes déplacés des régions du Nord en raison du conflit.

Selon le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby, il s’agit pour son département d’engager des actions fortes afin d’augmenter et d’améliorer les prestations des entreprises, et de favoriser l’employabilité des jeunes par le biais de la formation professionnelle. Il dira que cette cérémonie de lancement est une étape importante de la mise en œuvre du projet initié par la coopération franco-malienne pour répondre à la problématique d’employabilité des jeunes, et renforcer les divers mécanismes déjà en cours, en particulier dans les régions de Sikasso et de Ségou.

Mahamane Baby a aussi rappelé que depuis 2014, la mise en œuvre de la composante 5 du projet Acefor a démarré et près de 1.000 jeunes ont été formés et dotés à ce jour de kits d’installation dans les métiers du bâtiment et les métiers connexes.

 Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER