Front social : Le syndicat de l’ORTM se confie à Tiébilé Dramé

1
Tiebilé Dramé, président PARENA
Tiebilé Dramé, président PARENA

« J’ai reçu, en fin de matinée au siège du PARENA, une délégation du comité syndical de l’ORTM conduite par son SG Touré », a tweeté hier l’opposant le plus en vue au Mali. Les agents de l’ORTM sont en grève pour 72 heures depuis le mercredi.

Après non satisfaction de leurs doléances, le syndicat des travailleurs de la radio et télévisions nationales observent depuis mercredi 72 heures de grève. Un débrayage qui intervient après celui de décembre dernier, précisément les 22 au 23 décembre. Les revendications s’articlent autour de 7 points du syndicat. En premier lieu, il s’agit de l’abrogation des lois portant sur la restructuration de l’ORTM récemment adoptées par l’Assemblée nationale, l’adoption d’une loi portant sur la redevance audiovisuelle. Il faut aussi noter le retour de la régie publicitaire à l’ORTM, l’harmonisation du statut des entités à créer dans le cadre de la restructuration. Le syndicat demande aussi la relecture de la loi 87-102 et son adoption, le démarrage des travaux des grands projets tels que la construction de la tour de l’ORTM. Le dernier point de revendication concerne l’indemnisation des agents de l’Office pour les préjudices subis lors du coup d’État de mars 2012.

Selon les syndicalistes, parmi les points d’accord obtenus lors des négociations figurent le retour de la régie publicitaire à l’ORTM et l’indemnisation des agents de l’ORTM pour les préjudices subis lors des évènements de mars 2012. Pour le premier point, explique le secrétaire général du comité syndical, le ministère propose une relecture du décret de création de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP) qui gère actuellement la régie publicitaire des médias publics. Pour le second point, le syndicat indique qu’un projet de loi et son décret d’application ont été déjà adoptés en Conseil des ministres à cet effet. Ces dispositions ne traitent pas exclusivement du cas des agents de l’ORTM mais des victimes en général des événements de 2012.

Le comité syndical promet que le service minimum sera assuré pendant la durée de la grève. Et annonce d’autres mouvements si ces doléances ne sont pas satisfaites.

Maliki

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.