Portrait : Abdoulaye Koné, les plantes dans l’âme

0

Pépiniériste, nous sommes allés à la rencontre d’Abdoulaye Koné dans son lieu de travail. Ce passionné des plantes employant 5 autres personnes nous a brossé son quotidien jonché des hauts et des bas.

     « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour dans votre vie »,  dixit Confucius. Cette citation du philosophe chinois décrit bien la vie de cet arboriste. Quadragénaire, Abdoulaye Koné travaille avec 5 autres passionnés des plantes dans une sorte de forêt amazonienne artificielle improvisée en face du siège du journal Mali Tribune, sur l’avenue OUA de Bamako.

Agé de 47 ans, Abdoulaye Koné a embrassé ce métier depuis belle lurette. «  J’ai commencé ce travail il y a environ 15 ans. Je le fais avec amour, courage et surtout fierté. En effet, c’est le travail que j’ai toujours voulu faire », confie-t-il. Dans sa pépinière, l’on retrouve à peu près toute sorte  de plantes au nombre desquelles : le manguier, le papayer, l’oranger et plein d’autres.

Bien qu’épanoui dans l’exercice de son métier, notre pépiniériste rencontre d’énormes difficultés avec un marché très instable. « Parfois dans la journée, on peut gagner jusqu’à 150 voire  200 000 F CFA. Par contre, il y a aussi des jours où l’on rentre bredouille à la maison », explique-t-ilA cela s’ajoute le faux bond de certains clients pas trop sérieux. « Souvent, il y a des clients qui font des commandes. Ensuite tu engages des dépenses pour ces commandes mais au finish on ne revoit plus ces clients ayant fait les commandes », déplore-t-il.

Mais malgré toutes ces difficultés, Abdoulaye Koné reste un passionné des plantes. Un travail qu’il fait avec beaucoup d’amour. « J’aime mon travail. Quand  on aime ce que l’on fait,  on ne tient pas trop compte des difficultés que l’on rencontre », conclu-t-il.

 

Aly Diabaté

(Stagiaire)

 

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here