Accusé de vouloir attribuer une bourse d’étude à son fils, le S/C Salia Sylla : Le commissaire Mamby Sylla, Directeur de la Formation de la police, se défend

8

La Division de la Formation de la Police nationale est sous tous les projecteurs ces derniers jours. En effet, selon des sources proches de l’institution policière, l’ancien directeur de l’Ecole nationale de la Police (Enp) devenu directeur de la Formation, le Commissaire divisionnaire Mamby Sylla est soupçonné de vouloir attribuer ” illégalement ” à son fils, le Sergent-Chef de police, Salia Sylla, une bourse d’étude pour une formation en Russie.

Selon nos sources, le Commissaire divisionnaire Mamby Sylla est soupçonné de vouloir attribuer “illégalement” à son fils, le Sergent-Chef de police, Salia Sylla. Ce dernier, toujours selon nos sources, est actuellement en service à la Division des Renseignements généraux et de la Surveillance du territoire de la police nationale.

Il nous revient que dans le cadre de la coopération policière, la Russie met à la disposition de l’Etat malien cinq bourses d’étude pour les sous-officiers de police. Aussi, à la fin de leur formation qui s’étale sur cinq, ces sous-officiers intègrent le corps des commissaires de police. “En attribuant l’une des bourses à son rejeton, il réussira à l’intégrer dans le corps des commissaires de police alors qu’il a tout fait pour son fils intègre le corps des inspecteurs lors du dernier concours professionnel”, révèlent nos sources.

A les en croire, tous les regards sont désormais tournés sur la gestion de ces cinq bourses d’étude offertes par la Russie, surtout que celle-ci est confiée au Directeur de la formation qui est soupçonné de vouloir trafiquer l’une des bourses pour son fils, le sergent-chef de police Salia Sylla.

Selon ces indiscrétions, le Commissaire Mamby Sylla n’a pas à sa première tentative. En effet, il nous est confié que, lorsqu’il était le directeur de l’Ecole nationale de la police, il avait réussi à domicilier le salaire de 2200 nouvelles recrues de la police à la Bsic, contre le recrutement de sa fille dans ladite banque.

Joint par nos soins, le Commissaire Mamby Sylla nie toutes les allégations. Aussi, il estime que ces bourses ne correspondent même pas au profil de son fils. Selon lui, le directeur général de la Police nationale est la seule personne habilitée à gérer la question des bourses d’études. A ce titre, il donne des instructions et la Direction de la Formation ne fait qu’exécuter. “Sinon, pourquoi pas si les bourses correspondant à son profil, mon fils est un Malien comme les autres policiers !”, a-t-il laissé entendre.

Les prochains jours dévoileront les dessous de la gestion des bourses accordées par la Russie. Nous y reviendrons !

                                                            Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. En réplique a l’article de M. Boubacar PAITAO, j’ai l’obligation morale d’éclairer l’intéressé qui sans nul doute est allé à côté . Je ne suis pas un noviste du sujet, mais le journaliste qu’il est, ne devrait pas se contenter d’écrire avant de vérifier surtout lorsqu’il est porté atteinte à l’honneur d’un individu. Il se devait d’approcher la Direction Générale de la Police Nationale, pour au moins savoir les conditions d’attribution des bourses extérieures . Pourquoi ne pas se rendre auprès de l’Inspecteur Général Moussa Ag INFAHI, Directeur Général de la Police Nationale. Un homme prédisposé a rendre service a n’importe quel citoyen qui vient a lui. Son bureau, son domicile sont grandement ouverts aux citoyens en general , aux policiers en particulier. Comme dans tous les services publics , à la Police Nationale l’attribution dès bourses se fait par une commission présidée par le Directeur Général de la Police Nationale , en tenant compte des critères . Le Commissaire Divisionnaire Mami SYLLA , est le Directeur de la Formation . Même s’il est membre de la dite commission, il faut que son enfant le S/C de Police Salia Sylla remplisse les conditions pour être meme sélectionné. Le CD Mami SYLLA connu de presque tous les policiers du Mali , est un cadre consciencieux de la Police, humble, travailleur et discipliné. Il a fait ses preuves tant au Mali, sur le champs de bataille, dans les Missions sous la bannière des Nations Unies.

    • Le CD Mami Sylla est un cadre intègre , que ses détracteurs en veulent pour plusieurs raisons . A tout prix ils veulent le détruire sur du mensonge . Après avoir passé 41 ans dans la Police Nationale , avant de faire valoir mes droits à la retraite, du grade de Gsrdien de la Paix stagiaire en 1976 jusqu’au grade d’Inspecteur Divisionnaire de Police à la date du 31/23/2016. Je connais presque tous les cadres de la Police qui sont de nos jours aux affaires, tant sur le plan de la moralité que sur le plan professionnel. Je les connais, eux aussi me connaissent. Accuser Mami SYLLA de favoritisme, c’est lui faire un mauvais procès .

      • Il s’agit de complot des traîtres pour ternir l’image d’un homme humble. Ceux qui se sont livrés à de tels comportements sont les auteurs de là diffamations . Ils sont connus des policiers, ceux qui distillent des mensonges dans la presse écrite et qui ont peur d’affronter vis à vis ceux qui les empêchent de tourner à rond dans la Police par dès comportement éhontés . Je m’insurge contre cette fausse allégations . Mami SYLLA mérite le respect et la considération de la part des policiers honnêtes , les malhonnêtes peuvent continuer à le vilipender comme ils ont l’habitude . C’est vrai que le S/C Salia SYLLA est son fils, qui doit bénéficier de l’aide de son père . Il doit assurer la relève de Mami SYLLA . Ils n’est pas le seul à avoir son papa dans les hautes sphères de la Police. Au moins , reconnaissons l’humilité de Mami SYLLA , contrairement à d’autres qui se sont toujours livrés à démolir l’institution Politique qui leur a tout donné. Certes il y’a des bons policiers mais aussi de très mauvais qui n’ont d’autre souci que diviser cette force qui leur a tout donné. Après avoir servi durant 41 ans , cette Police est et restera toujours ma famille . J’ai tout eu de cette Police , qui en retour m’a tout donné . Je ne pouvais que m’insurger contre ces menteurs qui au lieu de mentir ont la possibilité de vérifier puisqu’ils sont impliquer dans la gestion de ces bourses au même titre que le CD Mami SYLLA . Le S/C Salia SYLLA est en service aux renseignements Généraux . J’ai dit plus haut que leur attribution obéit à des critères , la désignation se fait par une commission après la présélection . Mais si parmi les boursiers , les renseignements Généraux sont concrrnes , si Salia SYLLA est proposé par son service, le CD Mami SYLLA , Directeur de la Formation , membre de cette commission ne doit pas avoir peur de retirer de la liste son fils, qui a les mêmes droits que n’importe quel policier. Dans ce cas, il doit pas briser le destin de son fils par peur des hypocrites . Tous ceux qui tirent dans le dos des honnêtes gens par lâcheté sont connus. Alors que les policiers au lieu de rester souder se livrent à des querelles intestines qui empêchent la vraie cohésion au profit des intérêts sordides de certains qui veulent s’accaparer de tout au niveau de la Police Nationale. La Police Nationale du Mali, regorge encore des hommes et des femmes dignes , qui se battent nuit et jour pour bâtir une Police performante. Telle a toujours été la démarche de l’Inspecteur General Moussa Ag INFAHI, Directeur Général de la Police Nationale. Un homme au seul service des personnes et des biens. Malgré son volontarisme reconnu par tous, les mêmes traîtres continuent de le vilipender a tord . Cet homme a fait des actions positives à la tête de la DGPN malgré la période d’insécurité que connaît notre pays. Je lui dit merci , ne jamais se laisser distraire par ces ennemis de la nation. Avant de terminer , je vais donner ma propre version à propos des 2200 policiers qui selon le journaliste , ont été obligé par le CD Mami SYLLA afin qu’ils domicilient leur salaire à la BSIC, moyennant le recrutement de la fille de Mami SYLLA , encore un gros mensonge. Pour la simple raison que les 2200 policiers dont il est question, ne sont plus à l’Ecole Nationale de Police qui dépend de la Direction de la formation mais au Groupement Mobile de Sécurité (GMS). Ils ont quitté l’ENP depuis plus d’un an. Pourquoi la plus part ont leur salaire toujours domicilié à la BSIC, parce que parmi les banques de la place , la BSIC est celle qui accorde plus d’opportunité aux clients en matière de prêt . Pour preuve, en 2013 , j’étais à la BIM, après que je me suis informé sur les conditions d’octroi de prêt par la BSIC, volontairement j’ai fait un rachat et quitté la BIM pour la BSIC. Les ennemis du CD Mami SYLLA sont en cours d’arguments , c’est pourquoi ils distillent dans la presse écrite avec la complicité ou la complaisance des journalistes pour porter atteinte à l’honneur d’un homme dont la probité morale ne fait l’objet d’aucune ambiguïté . De toutes les manières , avant lui, ces mêmes gens sont toujours dans leur logique, s’agissant d’eux il faut se taire, les autres il faut les pendre. Quel est le cadre de la Police qui n’a pas recruté son fils, son neveux, son cousin , son beau frère , etc…. Ils doivent communiquer au moins cette liste au journaliste par honnêteté . Mais les connaissant de traîtres , de malhonnête , d’indignes ils resteront toujours dans l’ombre et pousser les idiots à agir , merci.

        • C’est seulement a la Police qu’on se livre au public, sinon dans l’administration malienne , les gens font pire ailleurs au détriment des autres. Le CD Mami SYLLA a tout donné à la nation qui en retour lui a été reconnaissant. Pour des lutte de positionnement on veut le salir pas meme des faits avérés mais des simples soupçons ? C’est très grave ” qu’il veut attribuer une bourse d’études en Russie à son fils le S/C Salia SYLLA ” ! Sachant bien qu’il n’est pas le décideur . Le S/C Salia SYLLA est malien, policier qui sert dans une unité . Il a un devoir de servir son pays , aussi des droits. Doit-on brimer ces droits parce que son père est le Directeur de la Formation ? En ma qualité d’ancien policier, chaque fois que je constate que l’honneur de cette institution est mise en cause sur du faux, je réagirai contre les auteurs. La Police est et restera ma seule référence . Au repos doré dans ma famille , mon assistance et mes conseils ne feront jamais défaut .

          • Je suis dispose a discuter ce cas Salia SYLLA avec n’importe quel policier, prouver qu’il ne s’agit que d’un proces d’intention. Je n’ai jamais vu un homme abandonner son sang. Salia SYLLA est une partie de Mami SYLLA .

  2. Holà là,ils ont presque finis avec le commissaire de Kalabancoro Monsieur Mounkoro,c’est le tour du commissaire Sylla,vraiment nos soit disants journalistes n’ont rien à raconter.

  3. Ce qui étonne concernant cet article, les faits ne sont pas avérés car on utilise le verbe “soupçonner” sans pour autant donner les raisons du soupçon. Peut-on sur cette simple base couvrir une personne de pou et de boue? Même en justice, la présomption d’innocence prévaut jusqu’à la condamnation. mais vu l’allure de cet article, c’est la condamnation directe. En lisant entre les lignes, on comprend nettement que c’est la guerre que mènent entre eux des cadres de la police qui emmène ceci et il y a lieu donc d’accepter qu’il y a un malaise au sein de ce corps au point que des collègues manipulent des journalistes pour descendre en flammes des collègues!

  4. Nous allons demander au vérificateur de faire une descente dans la police ? on parle beaucoup du comportement de nos commissaires. Avec l’internet il faut que les gens fassent beaucoup attention, on ne peut plus gérer le mali comme les années 60, il y a trop de jeunes intellectuels qui sont prêt à prendre vos places avec la bonne manière à la clé un bon test de recrutement. Il parait que le Mali fera recours aux sénégalais, ivoiriens, béninois dans les années à venir pour venir superviser les concours de recrutement dans tous les corps du Mali. Le Mali avance et les mauvaises pratiquent vont disparaître un jour.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here