Sécurisation de 15 ambassades en commune II : Le 3e arrondissement submergé

0

C’est un défi énorme qui se présente à la police du 3e arrondissement : la gestion de la sécurité des ambassades et chancelleries dans sa juridiction. Faute d’effectif costaud, le commissariat évolue avec les moyens du bord.

En charge de la sécurisation de la Commune II du district de Bamako, l’unique commissariat de police, le 3e arrondissement, manque d’effectif pour mener à bien sa mission. C’est le commissaire Issa Konaté qui en a fait la surprenante et inquiétante révélation à la faveur d’une conférence animée samedi dernier à la Maison de la presse.

Le plus difficile pour la police de cette Commune au cœur de la Bamako, c’est la sécurisation des ambassades et chancelleries au nombre de 15 dans la circonscription.

Le patron du commissariat du 3e arrondissement fait cas de l’immensité de la tâche surtout en cette période d’attaques terroristes. La preuve, depuis les attaques perpétrées en France le week-end dernier, la demande de renfort au niveau de ces représentations diplomatiques se multiplient au niveau du 3e arrondissement. Et, expliquera-t-il, “des coups fil viennent de partout dans le but d’être servi le plus rapidement”.

Une situation qui se corse également avec le fait qu’à chaque fois que la hiérarchie est sollicitée pour des cas particuliers comme ceux des ambassades, elle se rabattait sur l’unique commissariat de la Commune II, un commissariat submergé, qui a du mal à accomplir même les missions régaliennes faute d’effectif conséquent. Car, en Commune II, en plus de la mission de veiller à la sécurité des populations et de leurs biens, le 3e arrondissement s’occupe des nombreuses usines installées ici.

La révélation la plus surprenante est qu’en Commune II, un policier s’occupe de 1500 habitants, du jamais vu dans le monde alors que le ratio normal prévoit un agent de police pour 400 habitants. Une situation qui interpelle au haut sommet de l’Etat et qui mérite des mesures urgentes notamment un deuxième commissariat dans la Commune. Et dire que le président de la commission défense, de la sécurité et de la protection civile, Karim Kéita, est élu en Commune II ?

 Alpha Mahamane Cissé

 

PARTAGER