2e Congrès ordinaire : Le PCR conforté par ses frères africains

1
M. Ousmane Ben Fana
M. Ousmane Ben Fana

Le Parti citoyen pour le renouveau (PCR) libéral,  a tenu du 18 au 19 octobre son 2e congrès ordinaire sous l’œil vigilant de ses semblables en Afrique.

 

Connu pour son appartenance au Réseau libéral africain, le PCR a regroupé ses militants le samedi et dimanche derniers dans le cadre de son 2e congrès ordinaire au Centre international de conférence de Bamako.

A la cérémonie d’ouverture, le président du PCR, Ousmane Ben Fana Traoré, a signalé que l’organisation de ce congrès et celle du Forum libéral du Mali sont des évènements importants pour le parti.

Sur les questions d’actualité, le président du PCR a dit oui aux pourparlers d’Alger, mais a exigé que l’armée malienne soit équipée pour faire face aux éventuels menaces des groupes armés en cas d’échec du processus d’Alger. M. Ben Fana n’a pas passé sous silence la gestion actuelle du pays.

“Les autorités doivent savoir que le Mali a besoin de bonne gestion et non de corruption et de dilapidation de fonds publics. Il est temps que le Mali émerge, les gens sont fatigués”, a-t-il soutenu.

Le président du Réseau libéral africain a expliqué les particularités des partis libéraux. Il a encouragé son homologue malien, après les échecs de la présidentielle et aux législatives, à se battre pour s’implanter dans les municipalités.

Les représentants des présidents ivoirien et sénégalais ont félicité le PCR pour la réussite de la co-organisation des deux évènements importants pour le libéralisme en Afrique. Au-delà de la relecture des textes, les délégués au congrès ont été formés à la communication politique et ont été davantage édifiés sur la politique dite libérale.

Maliki Diallo

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.