A deux ans de la fin de son mandat, les Maliens s’interrogent : IBK pourra-t-il (encore) éviter la « partition du Mali » et rétablir l’autorité de l’Etat sur Kidal ?

92
Retour d'ATT- Transhumance vers la majorité présidentielle
Ibrahim Boubacar Keita

La triste réalité de la situation à Kidal est que le drapeau national malien n’y flotte toujours pas. Cela, depuis l’escapade meurtrière de l’ex-Premier ministre Moussa Mara, le 17 mai 2014, dans la cité de l’Adrar des Iforas. A deux ans et quelques petits mois de la fin de son mandat, le président IBK- élu avec plus de 77% des voix des électeurs- peine toujours à ramener cette localité dans le giron national. Pire, le risque de partition du pays n’a jamais été aussi grand que présentement. Les derniers événements ayant opposé des populations civiles à des soldats de MINUSMA attestent de la précarité de la situation  dans cette bourgade. D’où ces Maliens qui s’interrogent et cela à juste raison : le chef de l’Etat sera-t-il capable de résister pour ne pas céder le nord du Mali aux mouvements armés qui y font présentement la loi ?

 

Depuis l’élection à la magistrature suprême du pays de l’« homme de parole et d’honneur » Ibrahim Boubacar Kéïta, en septembre 2013, les Maliens ne vivent que dans l’espoir de voir les régions au nord du pays recouvrer la paix et la tranquillité. Pour cela, ils avaient mis tout leur espoir en IBK, considéré au moment de l’élection présidentielle comme l’« homme de la situation » voire, en un mot, « la solution » et, peut-être, même le messie.

Mais voilà que malgré la présence de plus de 11 000 éléments de la MINUSMA et des centaines de militaires de la force Barkhane, en plus de nos propres forces de défense et de sécurité, l’Etat n’arrive pas récupérer Kidal des mains des forces rebelles qui y dictent leur loi. Même le drapeau national, symbole de notre souveraineté, ne flotte plus dans cette localité et cela depuis 2014.

En effet, dans cette cité, abandonnée aux mouvements armés GATIA et CMA, le drapeau national malien ne flotte que dans le camp de la MINUSMA. Il n’est visible en nul autre endroit de la ville. Les autorités administratives de Kidal (le gouverneur et ses collaborateurs) sont, quant à elles, toutes confinées à Gao où elles essayent d’« exercer leur fonction » à partir de cette ville, elle-même dans le collimateur des mouvements armés comme faisant partie de la mythique Azawad.

Cette situation, ridicule et humiliante, étant intervenue à la suite de l’escapade meurtrière de l’ex-Premier ministre Moussa Mara qui vit, le 17 mai 2014, six préfets, préfets-adjoints et sous-préfets tués et un nombre indéterminé de militaires et de civils tués.

Que peut faire maintenant IBK ?

C’est évident que le chef de l’Etat, élu pour  rétablir la souveraineté nationale sur Kidal, est le plus préoccupé par cette situation de « ni guerre ni paix » qui  règne dans cette localité depuis son installation au palais de Koulouba. Une situation qui risque, malheureusement,  de perdurer jusqu’à la prochaine élection présidentielle en 2018. C’est-à-dire dans deux ans.

En dépit de la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger par l’ensemble des protagonistes, le 15 janvier et du 20 mai 2015, les avancées sur le terrain sont quasi nulles. Malgré les professions de foi des uns et des autres, ledit accord peine à être matérialisé. Les différentes parties s’accusant mutuellement et en privé de mauvaise foi. Mais devant les écrans de télévision, les mêmes parties « saluent des avancées » qu’elles sont, malheureusement,  les seules à savoir. C’est comme si l’on cherchait à endormir le peuple à travers des propos lénifiant une réalité fade et beaucoup plus triste que l’on ne l’imagine.

Face aux comportements de l’Exécutif visant à apaiser une opinion publique déçue et révoltée, le citoyen lambda a tout l’impression d’assister à une fuite en avant de la part des autorités. Les plus déçus et les plus révoltés de nos compatriotes n’hésitent pas à pointer un doigt accusateur sur les autorités au même titre que les mouvements armés d’être de mèche dans l’enlisement de la situation. Nous assistons, de manière honteuse et spectaculaire, à une démarche proche de la marche du caméléon : c’est-à-dire un pas en avant, deux pas en arrière.

Le temps, le principal ennemi d’IBK

En tout cas, comme on le voit, ce n’est ni le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, ni le pourfendeur le plus radical de la gestion d’IBK, Tiébilé Dramé, qui sont les ennemis du président de la République dans la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation nationale issu du processus d’Alger. C’est le temps, qu’il laisse couler et filer, qui est le principal ennemi du président IBK. A deux ans de la fin de son mandat, le chemin vers la paix est toujours jonché d’embûches et les avancées en la matière très mitigées malgré les déclarations officielles. Pour ne pas affirmer qu’elles sont quasi nulles.

Il urge donc que le chef de l’Etat s’implique davantage pour ne pas avoir à perdre (définitivement) la partie et sa propre crédibilité face à une opinion publique qui lui a largement accordé sa confiance lors de l’élection présidentielle de septembre 2013. Car, au sein même de cette opinion les langues commencent à se délier et de plus en plus.  Certaines personnes n’hésitent pas à entrevoir une éventuelle « partition du pays » ou sa recomposition en un Etat fédéral. Avec cette nouvelle dénomination : République Fédérale du Mali.

IBK osera-t-il prendre une telle responsabilité devant l’Histoire ? Ce qui, pourtant, risque de lui être imposée tôt au tard. D’où cette question, que de très nombreux Maliens se posent aujourd’hui, à savoir si le chef de l’Etat pourra encore rebondir pour éviter une éventuelle « partition du Mali » et rétablir l’autorité de l’Etat sur Kidal. Seul le temps nous le dira.

Mamadou FOFANA 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

92 COMMENTAIRES

  1. Mr. Fofana Ladji bourama woloni kabakoh est le president certe mais l’avenir du Maliba ne depend ni lui et de son gouvernement, ni de l’opposition et de la societé civile mais du Peuple Malien. Malheureusement Nous ne nous soucions pas des actes et actions posées par nos politicards et de societé ILS appliquerons ce que le Peuple Veut et Desire et nooonnnnn les leurs et ne feront surtout pas tous ceux quIls veulent.
    Voila…..

  2. L’état malien doit être sage dans tous ces faits et décisions qui aideront pour le retour de la paix. Elle doit tout mettre en œuvre pour ne pas entacher le processus de paix.

    • A worthy peace necessitate a united Mali under one federal government. So it will be. This we swear, Henry Author Price junior aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan

    • **** Elle doit tout mettre en œuvre*******
      Qui , elle ?
      L’Etat MALIEN ?
      “Elle” a perdu son “masculin ” ?
      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      MUGABE , GROS CON ….!
      comment peux tu tirer fierté des kiakiakia de tes pintades ?
      Vraiment le Président IBK est mal entouré !
      :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade:
      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  3. Nous espérons bien le pays n arrivera pas au niveau de partition de ce pays.Nous vraiment un état fort nous trouverons une solution ce problème.

    • *****Nous vraiment un état fort nous trouverons une solution ce problème.******
      HIU !
      Mais …..les gars …..?
      Veuillez noter que mon pote YUGO , lui , ne “castre ” pas ses phrases de mots ou verbes essentiels à leur compréhension …… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      A croire que l(instruction donnée à DABANANI est d’un niveau supérieur à celui donné à ses pintades par ce gros con de MUGABE !
      :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade:
      ……..!!!!!!!!!!!!!!!!!….

  4. Pas question de division dans ce pays en tant qu IBK est notre président restera vivant il n aura pas question de division dans ce pays.Nous remuerons terre et ciel pour que cet état reste un et indivisible sur tous les plans.

    • Le niveau baisse ….
      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      MUGABE , GROS CON ….!
      comment peux tu tirer fierté des kiakiakia de tes pintades ?
      Vraiment le Président IBK est mal entouré !
      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  5. Notre pays a besoin de paix pour son développement. Donc je pense qu’on gagnerait si les signatures de l’accord de paix sont respectées par tout le monde.

    • Sont respectées ou étaient ?
      MUGABE , GROS CON ….!
      comment peux tu tirer fierté des kiakiakia de tes pintades ?
      Vraiment le Président IBK est mal entouré !
      :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade:
      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  6. Tout ceci est le résultat des différents accords signés avec les forces étrangères nous sommes dans les conséquences aujourd’hui nous sommes obligés de trouver une solution.

  7. Prier beaucoup pour notre Maliba car lutter contre ces gens là n’est pas un combat vraiment facile parce que cette organisation terroristes ont de multiples facettes et des relations inimaginables dans les pays européens ,asiatiques….etc.

  8. En ce qui concerne la partition,n y penser même pas car c’est impossible dans ce pays nous la population malien nous ne voulons entendre parler d un état fédéral .

  9. j’ai vraiment confiance à mon chef d’état, je lui fait vraiment confiance et à l’ensemble des membres de son gouvernement qu’ils vont pouvoir trouver une solution pour contredire les différents actions qui sont en train être préparer par ces gens( les terroristes) du nord sur la question de leur état fédéral qui ne se réalisera que dans leurs rêves. Je répète encore je fais confiance à mon président.
    Vive le Mali un et indivisible!

  10. Bien entendu que le président IBK va établir l’autorité du Mali à kidal.C’est un problème très sensible qu’il faut prendre avec beaucoup de calme.On ne résout pas un problème de plus de 50 ans en deux ans.Le président IBK est sur la bonne voie et il va y arriver nous en sommes sûr et certain.

  11. Le président de la république ne prendrait jamais la responsabilité de fédérer le Mali encore moins de concéder sa partition. Si en dernier recours; je dis bien si c’est le dernier recours qui resterait au Mali; le peuple ne saurait en aucun cas ignoré. Ce serait à lui de décider par referendum de la partition ou de la fédération du pays.

  12. La mise en œuvre des accords de paix est en grande partie bloquée par des problèmes d’ordres financiers comme le premier ministre l’affirmé lors de la mise en place du comité national de suivi des accords de paix. Cependant, les choses se dessinent peu à peu même si c’est lentement. La mise en œuvre du cantonnement et des autorités intérimaires s’avérera donc un moyen efficace de rétablissement de l’autorité de l’état pas seulement à kidal mais partout où le besoin est.
    Notre pays retrouvera son honneur.

  13. De nombreux sacrifices ont été consentis pour obtenir cet accord de paix donc toutes actions qui peuvent faciliter son application sont la bienvenue.
    Le président IBK travaille dans ce sens et à besoin du soutien du peuple
    Aussi faut-il que la CMA s’engage pleinement pour mettre en œuvre l’accord de paix en respectant les clauses des accords de paix.

  14. Les acteurs de la crise malienne sont engagés dans le processus de paix. Il y a des difficultés mais je crois que le gouvernement est en train de prendre ses responsabilités avec la création du comité national de suivi afin que celui-ci puisse trouver les problèmes qui bloquent la mise en œuvre de l’accord et y remédier.
    Les acteurs internationaux ne nous aiderons que nous nous y mettons.

  15. Débout chers Maliens soutenons nos forces armées, le gouvernement.
    Arrêtons les accusations inutiles. Restons un et indivisible, ensemble nous allons combattre tous les ennemis du Mali qui ne veulent pas de la paix dans notre pays.
    Il est temps de voler de nos propres ailes, personne ne pourra venir sauver notre pays a part nous-même.

  16. Une paix obtenue au prix du sang des uns et des autres ne peut être durable et donc ne peut nous profiter. Je crois que c’est ce qui est à la base de l’attitude du gouvernement qui ne veut que toujours passer par le dialogue mais ces derniers pensent que c’est peut-être par peur. Nous avons fait la guerre et elle ne nous a emmené nul part. On doit donc aller à la paix par le dialogue pour que notre pays sorte de cette léthargie pour amorcer la voie du développement. Il faut que la CMA montre sa bonne foi parce que les faits démontrent qu’ils jouent au chat et la souris ce qui risque de les rattraper.

  17. Le Mali ne sera jamais divisé. Que ceux qui manipulent les propres enfants de ce pays contre leur patrie sachent que leurs manigances n’est que peine perdue. C’est cette même communauté internationale qui est à la base de tous ça. Tant que des fils de nos pays africains continueront toujours de se laisser manipuler par ses toubabs; nous n’auront jamais la paix. Le seul blocage des accords de paix est la mauvaise foi de la CMA depuis leur refus de mettre en place les patrouilles mixtes prétendant qu’elle n’a pas les moyens. Mais tôt ou tard c’est sûr qu’elle se ravisera.

  18. Le président IBK gère très bien ce dossier du nord Mali.Comme on le dit il est plus facile de faire la guerre que de faire la paix.Le pays va lentement mais surement vers une sortie de crise définitive.

  19. L’accord d’Alger connait vraiment beaucoup de difficultés dans sa mise en application. Mais le gouvernement et la CMA démontrent de plus en plus leur volonté à le mettre en application à travers différentes actions.
    Qu’on arrête de mettre de l’huile sur le feu et accompagnons les acteurs dans la mise en œuvre des accords.

  20. Les efforts pour ramener Kidal dans le giron de la république sont perceptibles. Comme la loi sur les autorités intérimaires le stipule; les autorités intérimaires seront installées partout où le besoin se fera sentir. Cela sera un moyen d’abord de retour de l’administration dans les zones qui ne sont pas sous contrôle de l’administration régulière mais cela sera aussi un moyen de renforcer l’autorité de l’état ce qui est tout à fait différent de la partition du pays.

  21. Le président de la république ne s’engagerait pas dans un accord qui mettrait en mal l’intégrité de notre pays à quelques niveaux que ce soit. Ces personnes qui rejettent la mise en place des autorités intérimaires ont maintes fois rejetées du revers de la main les accords de paix. Ils veulent donc trouver toutes les voies et moyens pour y faire obstructions mais ils seront surpris par la paix dans notre pays. On verra ce qu’ils diront en ce moment pour se défendre.

  22. Le Mali est un et indivisible.Et cela le président IBK le sait et n’acceptera jamais la partition du pays.C’est pourquoi il a tout de suite noué le dialogue avec les ex rebelles afin de trouver une solution pacifique à la crise.

  23. Il faut que les maliens sachent que le gouvernement malien travaille sans relâche afin de trouver une issue pacifique à la situation du nord Mali.Les efforts du gouvernement ne seront pas vains.Le Mali est un et le restera.

  24. Nous sommes avec le président IBK dans cette lutte pour que le Mali rétrouve tout son territoire avec la présence de l’autorité malienne à kidal.Et sans aucun doute le président IBK arrivera à mettre fin à cette crise qui n’a que trop durée.

  25. Ce sont les détracteurs qui veulent créer la psychose en criant à tout moment aux scandales et à la mauvaise gouvernance. Ces personnes ont servi le pays alors qu’on a rien vu de concret.
    Ils doivent laisser le président travailler en arrêtant de lui mettre les bâtons dans les roues.

  26. Nous sommes très optimistes quant à la fin de la crise du nord Mali.Malgré les difficultés à appliquer l’accord de paix,il y a eu une avancée notable dans le rapprochement du gouvernement malien et les groupes armés du nord Mali.Et cela très important pour la suite du processus.

  27. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut à la tête du Mali.

  28. Notre pays ne sera pas divisé.Nous avons confiance au président IBK pour finir avec cette crise du nord Mali.Les actions qui sont été posées dans ce sens sont nombreuses et ont apporté des résultats satisfaisants.Le dialogue a été restauré entre le gouvernement et tous les acteurs de la crise.

  29. Aujourd’hui, nous sommes à 6% de croissance. C’est un vrai exploit pour le Mali car très bientôt la population sera soulagé. Cet exploit a permis d’avoir une aide de 2.4 milliards pour la relance de notre économique du FMI. Les partenaires financiers et techniques sont tournés vers le Mali. Nous sommes tous heureux de la gestion d’IBK

  30. Les grandes nations ne se sont pas construites en seul jour. Au lieu se jeter la faute sur IBK demande toi ce que les autres ont fait pour ne pas qu’on soit dans cette situation. On ne peut pas lui demander tout à la fois mon cher Fofana, journaleux corrompu et vendu pour la cause des opposants véreux.

  31. La loi sur les autorités intérimaires est une prescription de l’accord d’Alger. Cela ne veut pas dire l’état veut la partition de notre pays. Il a un droit de regard sur le mode de fonctionnement des localités sous leur contrôle.

  32. Les forces étrangères sont une forces d’interpositions et non de soutien gouvernemental. Elles nous ont aidé à repousser les djihadistes. Si les accords ont été signés, on doit appliquer ceux ci pour trouver une issue pacifique.

  33. MAMADOU Fofana est un journaliste sans formation. Il faut se lire avant de publier vos articles de la petite enfance ou chiffonnier. Comment éradiquer en 2 ans de pouvoir des maux qui se sont implanté depuis plus de 30 ans.
    Le président tient ses promesses alors épargne nous de tes diffamations et calomnies.

  34. Je pense que sur le plan sécuritaire, le président a misé sur le recrutement et la formation de nouveaux agents pour lutter efficacement contre l’insécurité. Tous les pays en crise so

  35. L’accord vise à instaurer une paix durable dans le nord du Mali, qui a connu une série de rébellions touareg depuis les premières années d’indépendance du pays, en 1960.

  36. Cet accord qui a été signé aujourd’hui renforce la capacité et garanti l’unité nationale. Le peuple Malien a n’est vraiment conscient, car on est au début de la fin de crise.

  37. La signature de ces accords permet le développement de toutes les activités que le Mali entreprendra. C’est une nouvelle démarche que la Mali va enfin vivre infiniment.

  38. Nous sommes inscrits dans un processus de paix qui suit son cours. Le président mettra tout en oeuvre pour offrir la paix à son peuple comme convenu. Personne ne croira à vos articles à la con incitateur de haine pour mettre à mal la cohésion sociale

  39. La paix est un long processus qu’il faut suivre. Le président met tout en oeuvre pour que notre pays renoue avec la paix.

  40. L’accord garantit la sécurité, la tranquillité, le renforcement de capacité. Merci IBK pour tout ce que vous avez fait pour le pays, ce moment est inoubliable pour le peuple Malien

  41. Vraiment je suis complètement d’accord avec l’idée de rose qui dit que Le terrorisme est le plus grand handicap dans le monde actuel, il ne faut pas laisser les groupes armés s’installer n’importe comment dans notre pays sinon c’est trop risqué.

  42. la garantie de la sécurité du nord et la sauvegarde de l’unité nationale. On pense réellement que la paix triomphera au nord Mali.

  43. Malgré qu’il y ait des différents groupes armées au nord, mais avec cette signature les gens déposeront les armes en vue de l’intérêt général.

  44. A cet effet L’autorité malienne doit tout faire pour trouver une solution à cette partition de la population du nord. IL faut réunir tous les groupes et les localiser tous pour trouver une solution aux problèmes.

  45. Qu’est ce qui vous prouve que le Mali est sur le pieds de répartition? Arrêtons nos querelles intempestives, laissons le Vieux sage fait son travail.

  46. J’en suis sûr et certain que Kidal est,et restera toujours pour le Mali, que les détracteurs arrêtent de raconter du n’importe quoi sur le crise du nord Mali. Le régime d’IBK est en train de gérer la crise d’une manière salutaire. La population malienne est fière du régime au pouvoir de notre président IBK.

  47. Le temps nous le dira, what and see.Le Mali sera redressé par le président IBK . Il fera sortir le pays de cette crise .

  48. Un président qui doit faire au moins 5 ans à peine 2 ans, seulement on parle de tout. Tant que IBK serait président de la république le Mali restera un et indivisible.

  49. Le Mali est un Etat unitaire jusqu’à preuve de contraire, pour quoi même parler de partition. le Mali est un et indivisible. Tant qu’on est la derrière le Président IBK.

  50. La signature de l’accord de paix était une étape à franchir et la mise en application de l’accord est aussi une autre étape très différente de la signature de l’accord de paix et de réconciliation. Je soutiens le gouvernement dans sa politique de mise en œuvre de l’accord de paix.

  51. Unifier l’Etat tel est la bataille d’IBK, depuis son investiture.La restauration de l’autorité de l’Etat surtout l’étendue du territoire malien. Y compris Kidal.

  52. Cet article est un article incitateur à la haine, les journalistes apatride, de mauvaise foi et corrompus se permet de manipuler la conscient des pauvres citoyens avec des stupidités de toute sorte. La stabilité politique du pays importe peu à ces journaliste affamés, ils sont tous corrompus jusqu’aux osseux. Leur objectif est de rendre service aux opposants malintentionnés en faisant circuler des informations diffamatoires, gratuites et légères.

  53. Le retour de la paix dans le nord Mali a été certes difficile, mais possible. Tout le peuple malien doit se mobiliser derrière nos leaders, IBK et son gouvernement sont engagés, déterminés pour la lutte du retour et le maintien de la paix et la réconciliation dans le nord Mali en favorisant la mise œuvre de paix. 😉 😉 😉

  54. Il est fort évident que les maliens s’inquiètent de la partition du Mali. Avec l’aide de nous tous IBK arrivera à unir le Mali divisé par les individus mal intentionnés. Incha Allah.

  55. Le président IBK va réussir dans cette mission pas facile.Il a noué le contact avec les ex rebelles et ensemble sont en train de chercher les solutions pour en finir avec cette situation qui n’a que trop durée.

  56. Le président IBK a été voté pour sortie le Mali de cette crise et sa politique de gouvernance est salutaire. La mise en place de l’accord de paix est permettra au régime au pouvoir de sortie le Mali des cette crise au septentrion.

  57. Seuls les ignorants, les inconscients, les opposants mal intentionnés, les apatrides, les détracteurs, les corrupteurs et corrompus se permettent de critiquer IBK et son régime. Parce qu’ils ne veulent pas voir IBK faire sortie le pays de cette crise. Les patriotes honnêtes, les dignes fils de ce pays ne critiquent pas. Ils préfèrent accompagnés, soutenir, proposer des idées différentes et plus avantageux et plus crédibles pour le pays.

  58. Kidal est en restera toujours pour le Mali, que les détracteurs arrêtent de raconter du n’importe quoi sur le crise du nord Mali. Le régime d’IBK est en train de gérer la crise d’une manière salutaire. La population malienne est fière du régime au pouvoir.

  59. La mise place des autorités intérimaires favoriserait par exemple le retour de l’administration et des services de l’Etat dans le nord du pays ; la fourniture des services sociaux de base (santé, éducation, hydraulique…) aux populations ; la préparation et la facilitation du retour des personnes réfugiées et déplacées ; la participation à la préparation des futures élections ; la gestion de l’aide et des questions humanitaires et la coordination des actions de développement.

  60. Un accord qui privilégie l’unité nationale des différentes populations et protège l’intégrité territoriale, la mise place de cet accord de paix et de réconciliation et en particulier la mise en place des autorités ne peut constituer d’un certain cause de la division territoriale. Soyons réaliste et objectif.

  61. La signature de cet accord est favorable pourvu que la paix revienne au Mali. Le gouvernement est actif pour la mise en œuvre effective de cet accord. Cet accord de paix est très favorable pour notre pays car la paix, sécurité, l’intégrité territoriale et la constitution reste toujours à préserver. Certes le défi est énorme mais le gouvernement sait comment s’y prendre.

  62. A deux ans de la fin de son premier mandat,nous pouvons le dire sans le risque d nous tromper que le président IBK va finir avec cette crise du nord Mali de façon définitive.Vu les avancées qui sont faites pour que l’administration soit de retour à kidal.Nous sommes donc très confiant que le Mali restera uni et fort.

  63. Cet accord du 20 juin à un jeu plus qu’important, surtout si elle est appliqué comme il se doit, car le Mali est en train d’écrire l’une des pages importantes de son histoire. L’accord de paix du processus d’Alger est vraiment très salutaire pour notre pays, le Mali ne pourrait en trouver mieux, le plus important reste maintenant la mise en œuvre effectif de cet accord de paix.

  64. Le Mali est un ensemble de régions et un district qui forment un Etat unitaire. Kidal fait partie des régions de ce pays. Cette région est occupée par des rebelles depuis plus de 3 ans. Les autorités maliennes par leur engagement à défendre la patrie ont pu signer un accord de paix avec ces rebelles pour maintenir le caractère unitaire de notre Etat.

  65. Le Mali n’a pas été disloqué. Les groupes armés présents dans la région de Kidal son dans une logique de violation de l’accord à travers des actes contraires aux dispositions de cet accord. Ces rebelles ne peuvent pas faire de lois, à ce que je sache.

  66. Jusqu’à preuve de contraire, le Mali est un Etat unitaire. La partition n’est pas et ne sera pas au rendez-vous. Ceux qui pensent que les rebelles fassent leur loi dans le septentrion, il se trouve qu’ils se trompent car les rebelles sont en train de violer leur engagement de l’accord. Ce qui fait appel à des sanctions. Cela relève de la compétence de la médiation internationale et de la communauté internationale.

  67. Le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta est engagée à sauver cette nation. Le Mali n’a pas encore été reparti et ne le sera pas non plus. L’autorité de l’Etat sera établie dans la région de Kidal sur toute l’étendue du pays.

  68. Le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta est engagée à sauver cette nation. Le Mali n’a pas encore été reparti et ne le sera pas non plus. L’autorité de l’Etat sera établie dans la région de Kidal sur toute l’étendue du pays.

  69. De Kayes à Kidal en passant par le district de Bamako, le Mali est un et indivisible. Les actes des groupes rebelles ne prouvent en aucune manière que Kidal ne fasse plus partie du Mali. C’est une question de temps seulement pour que nous nous rendions compte de ce que cela implique. Les autorités maliennes savent que l’honneur du Mali n’est pas seulement la vile de Bamako mais la totalité du territoire national.

  70. Les maliens doivent sauver leur pays. IBK est le mandataire de la nation. Mais cela ne peut pas être utilisé pour que les maliens indexent tous le seul président de la république. La défense de la patrie est un devoir pour tous les maliens. Si la situation sécuritaire de notre s’est dégradée de la sorte c’est parce que la communauté internationale et la France ne veulent pas du retour de la paix au Mali.

  71. La région de Kidal à ce que je sache, est jusqu’à preuve de contraire une partie du Mali et le restera Les groupes armés séparatistes savent que l’accord de paix et de réconciliation nation n’est pas à la hauteur de leur attente première d’autant plus que qu’il ne consacre pas la partition.

  72. La région de Kidal n’est pas sortie du giron malien. Cette région est et sera toujours une partie du Mali. Que le journaliste fasse preuve de patriotisme en arrêtant de publier un article bidon de ce genre pour ne pas semer de panique ou de révolution au sein de la population.

  73. IBK a déjà évité la partition de la nation malienne. Les combattants de la CMA sont les obstacles au retour de la paix et de la réconciliation nationale. L’autorité de l’Etat serra établir dans la région de Kidal et toutes les autres régions du nord. Les maliens ont choisi la bonne personne en 2013. IBK est l’homme de la situation.

  74. Avec IBK rien n’est impossible et tout est possible. L’une des priorités de son régime de conquérir le nord du pays et d’établir l’autorité de l’Etat au septentrion. La CMA se verra dans l’obligation de céder d’ici la fin de cette année.

  75. Je me demande ce que certains journalistes pensent de la situation du nord. Le Mali est un et indivisible, de Kayes à Kidal en passant par le district de Bamako. Le nord du Mali est secoué par la rébellion mais cela ne veut pas dire que le pays est disloqué.

  76. A deux ans de la fin de son mandat, les Maliens s’interrogent : IBK pourra-t-il (encore) éviter la « partition du Mali » et rétablir l’autorité de l’Etat sur Kidal ?
    Par L’Intelligent Mali – 25 Avr 2016

    Avec l’Accord d’Alger le Mali est devenu un pays fédéral de part la forme et le contenu, donc fonctionnera de gré ou de force comme tel!

    – Seulement il va falloir avoir maintenant le courage politique de l’appeler comme tel!
    – De l’expliquer aux Maliens, parce qu’après tout une Fédération n’est ni un drame ni une catastrophe, au contraire ce n’est qu’une question de gestion et de responsabilité.

    – Comparaison n’est pas raison, mais il y a beaucoup d’ex de pays fédérés dans le monde: Allemagne, Autriche,Éthiopie, Russie,Suisse, Pakistan, Mexique,Canada, Brésil, Nigeria…

    • mossad est l’une des meilleures agences des renseignements dans le monde. THEREFORE, COMMENT PEUT-ON AVOIR MOSSAD COMME PSEUDO ET CITER D’EX PAYS DANS LE MONDE COMME EXEMPLES RELATIFS AU CAS MALIEN TOUT EN OUBLIANT DE CITER LA FEDERATION DU… MALI qui etait compose’e du SOUDAN FRANCAIS (l’actuel Mali) et du SENEGAL.
      mossad, j’espere que ta memoire n’est pas selective aujourd’hui!!!!!! RIRE!!!!!
      Cessons de compliquer des choses qui sont tres simples!!!!!

      • Entiérement d´accord avec vous! :
        “Cessons de compliquer des choses qui sont trés simples!!!!!”
        – La charité bien ordonnée…

  77. La partition du Mali n’existe que dans les esprits de ceux qui tiennent a’ retrouver le pouvoir qu’ils ont lachement spolie’ et perdu et les vendeurs de la cocaine, des cigarettes, du riz et du sucre au nord qui ne veulent point d’un Mali stable car la stabilite’ de notre faso signifie la fin de leurs activite’s criminelles, en d’autres termes, ceux qui profitent des commerces illegaux veulent un Mali instable!!!!!
    LE BILAN D’IBK ET SON EQUIPE EST BIEN POSITIF MALGRE’ TOUT CE QUE SES ENNEMIS ET LES ENNEMIS DU MALI DISENT!!!!! IL Y A CERTES DU CHEMIN A’ FAIRE MAIS DISONS HAUT ET FORT QUE LA’ OU’ LE MALI EST AUJOURD’HUI, EST MEILLEUR QUE LA’ OU’ IL ETAIT LE 3 SEPTEMBRE 2013!!!!!!!!

    • je ne partage pas tes opinions et je pense que tu soutien le Vieux comme ça, sans raison.

    • Malheureusement, il partira comme il est arrivée dans la crise, de l’espoir sinon pas plus, en tout cas avec lui, il faut juste lui souhaiter un prompt rétablissement!

Comments are closed.