Après la signature de l’Accord politique par ses alliés… Soumaila Cissé pourra-t-il sauver ses meubles ?

4

«…la priorité pour nous aujourd’hui c’est de resserrer nos rangs et de commencer à préparer ce Dialogue national inclusif, à réfléchir sur les réformes qui, à notre avis, feront avancer le Mali». C’est par cet appel, entre autres propos que le chef-de-file de l’opposition, Soumaila Cissé, s’est adressé à ses camarades du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie dans une missive consécutive à la signature de l’Accord politique dont il n’est pas partie prenante. A la différence de bien d’autres composantes du FSD avec lesquels il partage l’initiative dudit accord politique et auxquels il a choisi de fausser compagnie, le président de l’Urd a préféré sa position d’opposant à la place qui lui est faite dans le gouvernement d’ouverture et de mission préconisé par le président de la République en vue d’amorcer un virage plus décisif dans la stabilisation du Mali et la conduite des réformes institutionnelles pour ce faire.
Visiblement esseulé et se confondant dans les justifications de sa posture à peine déchiffrable par ses compagnons, le chef de file de l’opposition tente désespérément, par ce cri de détresse, de resserrer les rangs d’un regroupement post-présidentiel ayant vaillamment résisté aux vagues précédentes avant la proposition des hautes autorités d’ouvrir du gouvernement aux différentes composantes politique. Son appel insiste ainsi sur le chemin de croix traversé ainsi que sur les adversités rencontrées et s’échine tant bien que mal à démontrer que l’option de se désolidariser de l’Accord politique équivaut à celle d’y adhérer car sans le premier comme dans le second cas l’interêt supérieur du pays est au cœur de sa motivation, explique-t-il, dans son adresse aux alliés. Comme il est loisible de le comprendre, en définitive, l’effort de sauver la consistance de l’opposition est tout aussi évident que la chimère dont il relève. Et pour cause, le texte en vigueur sur l’opposition est clair comme l’eau de roche dans son article 2 qui dispose que l’opposition est constituée de partis politiques ou groupement de partis politiques ne participant pas au gouvernement ou ne soutenant pas son action. En concédant un soutien à l’action gouvernementale avec l’éventualité d’une participation au gouvernement, les partis signataires de l’Accord politique marquent du coup leur rupture avec un camp politique d’origine où Soumaila Cissé s’efforce à les maintenir par les ficelles d’une mémoire partagée des souffrances infligées par le camp de destination. Ce faisant, le chef de file de l’opposition veut sauver les meubles d’une force politique qu’il qualifie lui-même incontournable mais au prix d’une invite à peine voilée à la déloyauté politique là où la sincérité est de mise pour atteindre les objectifs sous-tendus par l’ouverture politique.
Quoi qu’il en soit, le malaise de la dissonance – ainsi que le péril de l’implosion qu’elle recèle – ne se limite pas au seul champ du FSD. Il semble s’être propagé jusque dans les profondeurs de la famille politique de Soumaila Cissé, l’URD, où l’option de demeurer en marge de l’action gouvernementale – après en avoir tracé tous les sillons – rend pour le moins perplexes les militants les plus indifférents et occasionne des frustrés parmi les responsables intéressés par la main-tendue des pouvoirs. Les uns s’interrogent sur l’incohérence qui consiste à se dissocier d’une initiative que le parti a portée et conduite à son terme, tandis que les autres ne se l’expliquent pas autrement que par la considération des seuls intérêts politiques propres de leur président. En définitive, sauver les meubles au sein de l’Urd, locomotive principale de l’opposition, relève d’une autre gageure.

A Keïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Tous les grands parleurs qui sont avec vous ne cherchent qu’à gaspier votre argent
    Ils vont jamais vous montré le bon chemin
    SOUMAILA si vous vu ce message, cherché à comprendre qui tous ces femmes et hommes qui sont derrière vous ne sont que votre enemi et enemi du mali
    Avec eux vous n’aurez jamais la place à koulouba
    C’est moi le pauvre passant qui peu vous amener à koulouba
    Mercie

  2. Dans un pays normal où les voix du peuple sont réellement prises en compte,IBK ne serait pas là à négocier pour sauver son régime,mais un autre homme politique devrait être là à appliquer une autre solution que celle proposée et non exécutée par IBK tant il est indéniable que l’homme est tellement impopulaire qu’ il a été obligé de puiser dans les réserves de l’ ÉTAT pour corrompre une population très pauvre.
    C’est dans ce contexte d’impopularite criarde aggravée par l’insécurité permanente et une économie minée par une corruption exponentielle qu’ IBK a appelé le chef de fil de l’opposition pour trouver ensemble la solution à la situation qu’ il a contribuée à aggraver pendant son premier quinquennat.
    Que SOUMAILA CISSE ait accepté l’appel de celui qui lui a volé la victoire constitue t’il à sauver les meubles de la partie présidentielle ou de ceux de la partie qui est venue en aide?
    IBK a t’il besoin de courir après l’opposition politique,traitée de tous les noms,pour l’associer à la gestion du pays,s’il est réellement légitime?
    SOUMAILA CISSE ET D’AUTRES ONT ÉTÉ APPELÉS POUR AIDER LEUR PAYS .
    ILS NE SONT PAS DEMANDEURS.
    Dans ce cadre,chacun agît selon ses intérêts politiques tout en pensant à L’INTÉRÊT DU MALI.
    Si la situation est aussi grave,c’est grâce à une gestion présidentielle qu’ on peut qualifier de criminel.
    L’intérêt des hommes politiques qui manœuvrent pour être au sommet de la république est il à travailler sous l’autorité de ces délinquants?
    IBK demande de l’ AIDE,mais ne veut pas PARTAGER le pouvoir d’où cette attitude compréhensible du chef de fil de l’opposition qui a une envie forte d’aider son pays,mais sait impossible de le faire sous l’autorité de l’homme que tout le monde sait maintenant que personne ne peut réussir sous son autorité.
    Le chef de fil de l’opposition ne veut naturellement pas travailler sous l’autorité d’un médiocre patenté,mais espére que L’ACCORD POLITIQUE sera appliqué dans l’intérêt du pays et sous le contrôle de certaines personnalités qui ont pris le risque de travailler avec le MANDE MASSA dont ces amis DRAME et Dicko.
    Cette attitude du président de l’ URD est incomprise,si on oublie que SOUMAILA CISSE a pour ambition de prendre la place d’Ibk;qu’ il n’a pas intérêt à travailler sous son autorité.
    LE PARTAGE DU POUVOIR SEUL PEUT FAIRE POLITIQUEMENT L’AFFAIRE DE SOUMAILA CISSE .
    L’ URD n’a pas besoin de sauver ses meubles face à un régime qui lui facilite tellement la tâche qu’ il est obligé de travailler dans le cadre d’un ACCORD POLITIQUE validant l’illegitimité de la présidence actuelle.
    Un président légitime n’a pas besoin d’un ACCORD POLITIQUE tant le programme proposé il y a seulement moins d’une année doit être l’objet de la COHÉSION NATIONALE s’il est réellement validé par le peuple a plus de 60 pour cent comme imposer par SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA et MOHAMED AG ERLAF.
    C’est IBK qui cherche à SAUVER LES MEUBLES,pas SOUMAILA CISSE qui,au contraire,se préserve d’un homme honni par le peuple.
    Il se sait menacer d’une collaboration avec ces délinquants sans un RÉEL PARTAGE DU POUVOIR lui permettant d’aider son pays,de faire contribuer tous ces cadres valeureux qui n’ entendent que l’appel de SOUMAILA CISSE pour venir AIDER leur pays car conscient qu’ avec lui le travail sera fait dans les règles de l’ art.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. If Soumaila Cisse’ power is casualty of Dr. Cisse’ managed new government it is for sake of Mali taking giant step in right direction by turning government management over primarily to younger, educated, visionary problem solvers who should motivate masses , severely cut corruption. get Mali from under servitude plus robbery of france. That is good! Soumaila Cisse’ should turn his efforts toward directing or assisting in development of essential area of Mali development. If Soumaila Cisse’ is not coward he will monitor foreigners attempt to control or/plus misdirect essential areas of Mali development of perpetual world class modern living. What is most important is that leaders of Mali do not allow any foreign entity within Mali go unchecked for any lengthy period of time being it is under such conditions that foreigners have acted to set back development in Ubuntu nations to periods as long as decades.
    This test for Soumaila Cisse’ is that he do not have role he want in Mali development but will he accept role available plus of need of competent direction sop that Mali become irrevocably on road to timely achieving perpetual world class modern living in every corner of Mali. In short will Soumaila Cisse’ be Ubuntu man or secret ass kisser plus aid to foreigners who seek to control Mali unto Ubuntu extinction. Soumaila Cisse’ unlike for many it is your choice.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here