Assises nationales de la Refondation : Le RPM ne prend pas part aux travaux

2

Le Bureau Politique National du Rassemblement pour le Mali (RPM) a rencontré, hier, lundi 27 décembre 2021, à la Maison des Aînés de Bamako, les élus membres du parti. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre d’échanges était présidée par le président du RPM, Dr. Bokary TRETA, en présence des autres cadres du parti comme l’ancien président de l’Assemblée nationale du Mali, Moussa Timbiné, président des jeunes du parti, l’ancien ministre Ousmane Koné. Dans son discours, le président du parti Tisserand, Dr. Bokary TRETA, a jugé l’impertinence de l’organisation des Assises Nationales de la Refondation (ANR) dont les travaux de la phase nationale ont débuté hier, lundi 27 décembre 2021, dans la capitale malienne à Bamako. A cet effet, il a rappelé la non-participation du RPM (1ère force politique du Mali) à travers le Cadre des Partis et Regroupements des partis politiques pour une transition réussie aux ANR.

Après l’exécution de l’hymne du parti et les mots de bienvenue du 1er adjoint au maire de la commune IV de Bamako, Bakary NIARE, le Président du RPM, Dr. Bokary TRETA, a fait savoir que le RPM est la première force politique du Mali. « Vous êtes 2 581 élus communaux RPM dont 199 maires, sur l’ensemble du territoire national, qui incarnez le leadership de notre parti depuis les élections communales de 2016 », a-t-il dit. Avant d’ajouter que cette rencontre se tient dans un contexte politique et surtout socioéconomique très particulier pour le Mali et fondamentalement pour les populations.

Après 16 mois de gestion de la transition prévue pour durer 18 mois en vue du retour à l’ordre constitutionnel normal, dit-il, la situation du Mali n’est guère reluisante. Dr. Bokary TRETA a dénoncé l’incapacité du Premier ministre à asseoir une inclusivité dans la conduite des actions importantes de la vie de la nation et de la réussite de la transition ; la remise en cause par le Gouvernement du schéma d’organisation des élections libres, transparentes et justes ; le piétinement du chronogramme électoral publié et réaffirmé par le Premier ministre devant le Conseil national de transition (CNT) ; la violation flagrante de la loi électorale par le gouvernement, en ce qui concerne la révision des listes électorales débutée le 1er octobre 2021 et dont la première phase est achevée depuis le 31 octobre, par le refus de mettre en place l’organe de supervision des opérations (la CENI : Commission Electorale Nationale Indépendante).

A ses dires, la situation sécuritaire et alimentaire des populations ne cesse de se dégrader. Il a indiqué que la vie devient de plus en plus chère à cause de la flambée des prix des produits de première nécessité.

A l’en croire, l’insécurité alimentaire s’installe progressivement dans le pays. Selon lui, l’insécurité en général s’est étendue du Nord au Centre puis de plus en plus au Sud du pays.

Le président du RPM a indiqué que les populations locales sont chassées de leurs zones d’installation, tuées au quotidien ou contraintes à se déplacer vers des zones non encore atteintes. Il a signalé que le banditisme continu à prendre de l’ampleur dans les grandes villes et sur les axes routiers. « Tous ces malaises palpables se cachent difficilement sous l’impertinence de l’organisation des Assises Nationales de la Refondation. L’occasion me paraît opportune pour rappeler que nous avions exprimé publiquement nos différentes positions sur tous les sujets concernant la gestion de la transition à l’occasion des rencontres bi et multilatérales avec d’autres formations politiques, et à travers des communiqués, des déclarations ainsi que diverses correspondances tenues aux autorités. Il s’agit notamment de notre opposition à toute prorogation du délai de la transition ; la non-participation du Cadre des Partis et Regroupements des partis politiques pour une transition réussie au Mali aux ANR, notre refus de cautionner le passage en force par le Premier ministre de l’organe unique de gestion des élections, notre rejet du projet de loi électorale adopté par le Gouvernement », a souligné Dr. Bokary TRETA.

Par ailleurs, il dira que des thématiques seront développées par des experts durant les travaux. Il s’agit entre autres de : « La Gouvernance locale » ; « Maire et élections » ; « Gestion et sécurisation de l’espace communal », « Relations entre les élus et le parti».

Aguibou Sogodogo

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. comme un adage de SEGOU dit ” ni mogo kele bora segou ntenin i be place bila mogo tiaman ye”
    Le RPM ne represente pas le Mali, mais je l ai envue pas mais c est la population qui vote pour eux . Mettez vous en tete que le Mali a change et la corruption va prendre fin, vous n etes pas les seules hommes et femmes qui savent dirrige le pays, c est une honte pour vous tous qui ne veulent pas un Mali unis, et vous payerez avant la mort, regarder autour de vous et reflechissez bien. ”On ne peut pas attraper le temps perdu, mais on peut arreter de perdre du temps” Bill CLINTON alors nous les Maliens qui veulent un Mali Unis et prospere nous n avons pas de temps pour les non patriotes. on ne nait pas vainqueur, mais on le devient et le Mali vaincra cette lutte in sha ALLAH

  2. ASSIMI AVEC 36 MILLIARDS ACHETE UN LOT DE 4 HELICOS

    IBK ET LE RPM AVEC UN BUDGET DE 1230 MILLIARDS SOIT DE QUOI ACHETE 34 LOTS SOIT 136 HELICOPETRE DE CE TYPE EN EFFET 1236/36= 34 lots de 4

    IL FAUT DEGAGER TOUS SES POLITICIENS VEREUX COMPLEXES DETOURNEURS DE FONDS ET EN OUTRE NEGRE DE SALONS !!!!!!!!!

    IBK ET LE RPM ONT BOUFFE CET ARGENT ET DOIVENT ETRE JUGE POUR HAUTE TRAHISON AINSI QUE SON FILS KAIRM JOUISSEUR DE FEMMES AUX MOEURS LEGERES !!!!!!!!!!!!!!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here