Bicéphalisme au sein du PRVM-Fasoko : La justice annule les deux congrès à l’origine de la crise

2

Le Tribunal de grande instance de la commune VI  a rendu dans son audience du , mercredi dernier,  son verdict sur la crise politique qui opposait le bureau présidé par Mamadou Oumar Sidibé et celui de Samba Coulibaly, tous membres du  Parti pour la Restauration des Valeurs du Mali (PRVM-FASOKO).

maliweb.net- Vers une fin de la crise politique  au sein PRVM-FASOKO suite au verdict du Tribunal de Grande instance de la commune VI de Bamako.  Un an durant, les deux  présidents issus de deux congrès différents se disputaient  la légitimité de la présidence du parti. Le premier,  Mamadou Oumar Sidibé, s’était fait élu président au terme d’un congrès extraordinaire tenu le 26 décembre 2020. Trois mois plus tard, le second, Samba Coulibaly, contestant la légitimité de ce congrès qu’il a qualifié de violation des textes du parti, a également  convoqué  un autre le 27 février 2021,  qui  l’avait  mis à la tête du parti. De quoi créer  du  coup  deux tendances  politiques qui réclamaient tous la légitimité auprès des autorités maliennes.

Le mercredi 4 août dernier,  un verdict du  tribunal de grande instance de la commune VI a tranché en rejetant la plainte introduite par  Mamadou Oumar Sidibé contre Samba Coulibaly et  son camp.  Le même verdict a également  décidé du  rejet des sanctions disciplinaires que  le camp  Mamadou Oumar Sidibé  avait infligé  à leurs détracteurs évoquant  un  non-respect des textes du parti. Toujours sur ce conflit politique au sein du PRVM, le tribunal  a annulé les congrès  tenus respectivement du 26 décembre 2020 et  du 27 février 2021.

Enfin,  il a reconnu la légitimité  du  bureau  issu du congrès  le 2 avril 2016 présidé par Mamadou Oumar Sidibé. Ce qui condamne les parties belligérantes à revenir à la case de  départ en abandonnant les différends  pour travailler ensemble jusqu’au prochain congrès  sous peine  de se voir infliger des amendes. « Au fond : interdit aux membres des bureaux issus de ces deux congrès extraordinaires de se prévaloir  la qualité de membre ou de dirigeant du parti sous astreinte 500 000FCFA par violation constatée », peut-on lire dans le verdict du tribunal.

 Ousmane Chérif Haïdara en médiateur

Une source crédible constatée au sein du parti rapporte que ce verdict du tribunal de grande instance de la commune VI est celui des médiateurs  commis dans cette  crise politique au sein du parti. Il rejette d’ores et déjà un congrès avant les élections présidentielles et législatives du 27 février 2022. Par contre, il a indiqué que  Mamadou Oumar Coulibaly et Samba Coulibaly devront se rencontrer très prochainement chez  le chef des ançars,  Ousmane Madani Haïdara, à sa demande. Cette rencontre  de conciliabule devrait, selon notre source, aboutir à une gestion consensuelle du parti entre les deux camps jusqu’à la convocation d’un autre congrès.

En attendant  que  cette médiation aboutisse à un consensus,  il nous revient toujours de source crédible que Samba Coulibaly et son camp sont,  en plus de  leur présence au PRVM,  membre  d’un parti politique dénommé ‘’Nouvel Espoir du Mali’’. Et ce parti serait en train de se préparer pour briguer la magistrature suprême lors de la présidentielle de 2022. De quoi annoncer un calme précaire  au sein du PRVM.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Qui des deux “Présidents” a créé ce Parti? L’idée de cette création est venu de qui? La réponse à cette question décidera le nom du Président légitime. Les Autorités judiciaires n’ont qu’à leurs poser tout simplement cette question!

    • Un speudo parti qui n’intéresse personne,

      vous voulez en faire un évènement qui

      n’en est pas un…..

      Vous n’avez rien d’intéressant à nous dire

      que ce fait divers divers d’un ménage à deux???

Répondre à Tom Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here