Boubou Cissé à la primature: Un choix largement contesté !

2

Dans les rues de Bamako comme sur les réseaux sociaux, la nouvelle du choix de Boubou Cissé, ancien ministre de l’Économie et des Finances, a tombé comme un couperet. Les Maliens sont très sceptiques dans l’écrasante majorité. Selon eux, le nouveau Premier ministre n’est pas l’homme de la situation.

Sur les réseaux sociaux, il y a peu de commentaires favorables au nouveau Premier ministre. Plusieurs de nos sources sécuritaires évoquent le sentiment de surprise que les syndicats de l’éducation auraient manifesté après l’ascension de l’ancien ministre des Finances qui les aurait fortement étouffés. Malgré le comportement du ministre Boubou Cissé qu’ils qualifieraient d’éhonté, avec surtout la retenue de leurs salaires, des enseignants comptent radicaliser leur mouvement de grève. Ils auraient souhaité la bienvenue au nouveau Premier ministre sur un « trône de fer ».

Mais la position des enseignants resterait constante malgré la promotion de Boubou Cissé. Selon les renseignements reçus auprès des syndicats de l’éducation, cette nomination serait un facteur d’encouragement pour les enseignants du Mali, le nouveau slogan serait : « tout ou rien »

Selon les recoupements, aucun syndicat de l’éducation n’aurait accueilli la nouvelle avec satisfaction.

Tientigui

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. 6 premiers en 6 ans ne donnent fierte a aucune personne normale.
    Ils n’etaient pas tous incapables, meme si tous n’etaient pas pret pour cette fonction de haute exigence. Je donne 2 pistes pour les curieux qui veulent savoir pourquoi tant d’echec: 1 la glutonnerie des decideurs au sein du parti RPM, 2 la main mise de la famille presidentielle sur les affaires de la cite et si ces pistes sont bien explorees on est pas tire d’affaire. L’Homme n’est jamais satisfait et si l’on n’ a des hommes et des femmes qui savent se contenter de leur avoir intrinseque, nous allons toujours assister a des departs inutiles de premier ministre pourtant souvent competent.

  2. Evidemment il n’est pas l’homme de la situation et il n’y en a pas d’ailleurs tant ibkamlmité serait la locomotive du train Mali! Mais ce n’est pas ce que l’ORTMibk a diffusé sur ses antennes, des individus triés sur le tas comme étant l’opinion des maliens de la rue et qui se disent satisfaits de ce choix!
    Moi je vous dis, et retenez bien bien cette phrase, le problème du Mali c’est le président. Tant qu’il n’est pas débarqué comme au Soudan ou en Algérie le pays risque de disparaître avant la fin de son “mandat” actuel. Un mandat usurpé comme celui des députés.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here