Boubou Cissé à l’URD : Les raisons d’un choix

1

L’adhésion du dernier Premier ministre d’IBK, Boubou Cissé, à l’URD, est perçue sous différents angles par l’opinion publique. Si, pour les uns, il ne devait aucunement militer à l’URD parti membre du regroupement M5 RFP qui a contribué à la chute de son gouvernement et au départ du président  d’alors, d’autres pensent plutôt qu’il ne pouvait partir nulle part que dans le parti de Soumaïla Cissé. C’est le cas d’un militant de la première heure du parti de la Poignée de main qui nous a livré en exclusivité les circonstances de l’arrivée de Dr. Boubou Cissé à l’URD.

Ce que beaucoup ne savent pas des liens entre Boubou et Soumaïla Cissé, au-delà de toute considération politique, remonte aux relations familiales qui lient les deux personnalités. Car la mère de Boubou et notre défunt président Soumaïla étaient des amis inséparables. Ils ont fait la même classe, étaient sur le même banc. Et cette amitié a résisté au fil du temps”.

Ce sont à travers ce rappel historique que notre interlocuteur un haut cadre de ce pays militant URD bon teint a introduit les débats. Ce n’est pas tout, il a également ajouté que Sékou Kadri Cissé, l’oncle de Boubou, fait partie des membres fondateurs de l’URD. D’ailleurs avec l’étiquette du parti de la Poignée de main celui-ci a été élu 3 fois député à Djenné, soulignera-t-il.

D’ailleurs c’est cette section de Djenné que l’ancien Premier ministre d’IBK a choisie pour militer au sein de ce parti. Pour notre interlocuteur, ce sont des cadres, militants sympathisants de l’URD qui, après la chute du régime d’IBK, ont jugé nécessaire que Boubou Cissé retrouve sa famille (URD). “Car nous pensons que l’URD, c’est sa famille même s’il n’a jamais milité dans aucune formation politique. Bien heureusement, il a été accueilli à bras ouverts. Pour preuve, sur la cinquantaine de sections que compte le parti, 45 sont favorables à Boubou et sont prêtes à le soutenir s’il décide d’être candidat de l’URD”, a soutenu notre source qui s’est aussi réjouie de la forte adhésion des membres du bureau exécutif national au projet de pétition demandant l’organisation d’une conférence nationale pour le parti. “Ce sont 174 membres du bureau exécutif national qui ont signé sur plus 250”, nous a-t-il fait savoir. Ce qui lui fera dire que les partisans de Boubou sont confiants et rassurés quant à son avenir l’URD.

“Nous savons que d’aucuns n’ont pas vu d’un bon œil sa venue car craignant seulement leur propre fauteuil et leur ambition personnelle. Il est temps que tout le monde privilégie l’unité, la cohésion du parti”, a-t-il conseillé. Aussi un souci de taille pour ce cadre du parti, c’est le projet de certains membres du BEN de contourner les sections pour désigner le choix du candidat.

“Sous feu Soumaïla Cissé, ce sont les sections qui désignaient toujours le candidat mais subitement, sachant qu’ils sont minoritaires au niveau des sections, certains veulent la mise en place d’une commission de désignation pour les contourner. Ce que nous souhaitons, c’est de faire en sorte que cette structure soit composée des gens impartiaux afin que tous les prétendants à la candidature du parti puissent avoir la même chance”, a soutenu notre source.

Cette pétition a produit ces premiers effets car la date de la conférence nationale a été fixée au 23 octobre prochain. D’ici là, certains cadres selon lui ne manquent de stratagème pour mettre les bâtons des roues de certains candidats et vont jusqu’à demander de dresser un portrait-robot du futur candidat, “une démarche fait dans le dessein d’exclure des potentiels  candidats au profit des candidats de second couteau”.

                             Kassoum Théra

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Boubou est un salaup qui fuit la justice Malienne pour les crimes economiques comme Premier Ministre, Ministre de l’Economie et des Finaces, alors c’est a l’URD de dire NON aux opportunistes et criminels!

Répondre à Kinguiranke Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here