Candidature au sein de l’URD : Ça passe ou ça casse ! Boubou joue son va-tout

6

 Le Bureau politique national de l’URD a tenu le samedi 21 août 2021, au CRES de Badalabougou une réunion extraordinaire sous la houlette de Pr Salikou Sanogo, 1er vice président du parti. L’ordre du jour portait sur les dispositions à prendre pour l’organisation de la conférence nationale ordinaire et sur les critères de désignations des candidats à la candidature pour les élections présidentielles à venir. Ladite conférence nationale d’investiture aura lieu le 23 octobre prochain. Du coup, Pr Salikou prend en contre-pied les pétitionnaires du clan Boubou, considérés comme les initiateurs de la conférence nationale extraordinaire du parti.   Pour l’heure, de chaudes empoignades au sein du parti de feu Soumaila Cissé pointent à l’horizon. Pour le moment l’appel à candidature a été lancé, le Pr Salikou saura t-il  maintenir la cohésion au sein de sa formation ? 

 

URD le clan de l’ancien Premier ministre d’IBK, Dr Boubou Cissé passe à l’offensive pour le contrôle du parti ? Dans une pétition lancée la semaine dernière par voie d’huissier certains responsables du parti  la poignée des mains avec à leur tête, l’entrepreneur Gouagnon Coulibaly, 14e vice  président du parti, demandent au président par intérim de l’Union pour la république et la Démocratie (URD), Pr Salikou Sanogo d’organiser dans un délai de 20 jours une conférence nationale extraordinaire du parti  pour le choix du candidat à la présidentielle de février 2022 et le remembrement du bureau national.

Suite à ces manœuvres dilatoires orchestrées par les sbires du  nouveau jeune milliardaire,  Pr Salikou Sanogo a pris le taureau par les cornes. Il a fait un communiqué en date du 16 août 2021 pour inviter les camarades militants  à la retenue et au sens de  responsabilité.

«  Le regard de tous les maliens sont tournés vers l’URD. Notre parti est aujourd’hui perçu comme celui autour duquel pourra se construire la dynamique qui sortira notre pays de cette crise dans laquelle nous vivons depuis si longtemps. » a t-il indiqué dans son communiqué.

Par ailleurs, Pr Salikou a exhorté les initiateurs de cette pétition à y mettre fin immédiatement car cette démarche est dangereuse pour la cohésion au sein de leur formation. En bon routier politique, pour barrer la route à ses aventuriers de dernière heure, le premier responsable du parti qui a la lourde tâche de protéger l’héritage légué par feu Soumaila Cissé, a convoqué le samedi 21 août dernier au CRES de Badalabougou, une réunion extraordinaire du Bureau politique national du parti. Cette réunion qui a vu la participation des cadres du parti a été une aubaine pour les participants de prendre des décisions fortes pour l’avenir de l’URD. Parmi ces décisions figure la tenue de la conférence nationale  du parti, qui aura lieu le 23 octobre prochain. Lors de cette conférence le candidat choisi par le BPN du parti pour la présidentielle de 2022 sur la base des critères fixés par toutes les tendances,  sera investi solennellement pour la conquête de Koulouba à travers une conférence d’investiture.

La seconde annonce forte a été la convocation du congrès national du parti en décembre 2021 pour le choix du successeur de Soumaila Cissé à la tête du parti.

Pour l’instant, il y a six noms qui circulent pour la candidature interne au sein du parti. Ils sont entre autres, Me Demba Traoré, l’ancien PM Dr Boubou Cissé, l’ancien ministre Mamadou Igor Diarra, le concepteur du PDES d’ATT Dr Ahmed Sow, Dr Madou Diallo. Dans ce combat de titan, l’ancien premier ministre d’IBK, Dr Boubou Cissé devenu subitement milliardaire et militant bon teint du parti qui l’a combattu et vaincu, joue son va-tout.
Pressé d’être investi candidat pour la présidentielle de 2022, Dr Boubou Cissé ne lésine pas sur ses moyens pour corrompre la majeure partie des cadres dudit parti pour l’atteinte de son objectif : candidat de l’URD. Ça passe ou ça casse. Telle est la posture d’un désespéré car Boubou fonce une porte déjà ouverte. Cette pétition montre aux yeux des cadres de l’URD que Dr Boubou n’est pas serein.

Au cas où il échoue à s’emparer du parti, il pourra aller voir ailleurs avec sa fortune pour se donner un destin présidentiel.

A.B.D       

 

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. BOUBOU CISSÉ et autres qui sont venus après le décès de SOUMAILA CISSÉ ne sont ils pas en mission de détruire L’URD?
    Ils savent que si l’un d’entre eux est désigné candidat de L’URD,ce ne serait plus la machine électorale qui a soutenu SOUMAILA CISSÉ en 2013 et en 2018.
    TROP DE STRUCTURES DU PARTI NE VONT PAS LES ACCOMPAGNER.
    Ce serait facile aux concurrents de les attirer,ceux qui ont combattu aux côtés de SOUMAILA CISSÉ.
    L’URD ne sera plus ce parti envié.
    SEUL UN HISTORIQUE,MÊME S’IL N’EST PAS UN POIDS LOURD DE LA SCÈNE POLITIQUE MALIENNE PEUT PERMETTRE À L’URD DE CONTINUER SA MARCHE.
    Autrement,c’est l’argent qui fera son effet.
    LE CANDIDAT DÉSIGNÉ GRÂCE À SON ARGENT NE SERA JAMAIS PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU MALI.
    Il ne peut pas ratisser au delà de L’URD.
    Pendant les CAMPAGNES ÉLECTORALES,les maliens vont se rendre compte facilement des limites politiques du candidat.
    ON SAURA QU’IL N’A PAS LES QUALITÉS REQUISES POUR CONDUIRE UN PEUPLE.
    BOUBOU CISSÉ,MAMADOU IGOR DIARRA,HAMED SOW ne sont pas des politiques.
    Ce sont des techniciens compétents dans leurs domaines respectifs,mais incompétents politiquement.
    Mr MAÎTRE DEMBA TRAORÉ et DR MADOU DIALLO sont plus compétents politiquement.
    Ils ont la recette pour non seulement maintenir L’UNITÉ de L’URD,mais aussi aller conquérir d’autres militants chez les autres partis politiques comme le faisait SOUMAILA CISSÉ qu’ils ont intimement côtoyés.
    En eux,c’est une nouvelle génération de L’URD qui émerge.
    Les autres venus récemment,après le décès de SOUMAILA CISSÉ,qu’il faut être sûr que vivant ils ne seraient jamais là,sont des opportunistes qui veulent profiter d’un TRAVAIL qu’ils n’ont pas réalisé.
    Choisir soit MAÎTRE DEMBA TRAORÉ,soit DR MADOU DIALLO,c’est être fidèle à SOUMAILA CISSÉ.
    Un autre candidat qu’eux,c’est le debut de la fin pour L’URD.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. C’est immoral et invraisemblable……………. Comment un type sorti de nulle part peut-il se présenter au nom d’un parti, deux mois seulement après son adhésion au parti????????????? L’URD est-il tombé si bas?????????????

  3. HEUREUSEMENT QU IL Y A DES PATRIOTES AU MALI !!!!

    le monde va mal pas cause des méchants mais a cause des bons gens mais qui restent inactifs

    BOUBOU est tombé sur un client, le PEUPLE MALIEN

    Mali: Affaire de faux Blindés: Le gouvernement confirme le renvoi au constructeur de 15 des 50 blindés livrés
    février 19, 2020 Toumaï Web Médias Aucun commentaire
    Considéré comme une rumeur, l’information qui circulait sur la toile à propos des blindés commandés aux Emirats Arabe Unis, semble désormais une clameur.

    Après moult interrogations sur la qualité des véhicules blindés acquis pour l’armée afin de lutter efficacement contre le terrorisme, le gouvernement a finalement confirmé le doute à travers un communiqué.

    Dans un communiqué de presse le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Général Ibrahima Dahirou Dembélé, informe que le fabricant de véhicules blindés de type TYPHOON, MRAP acquis par le Mali, accepte de les faire remplacer. Selon ce communiqué, quinze (15) des cinquante (50) blindés livrés ont été retournés aux Émirats pour être échangés contre les nouveaux modèles TYPHOON B7.

    «Dans le cadre du processus d’acquisition des 100 véhicules blindés de type TYPHOON MRAP (MINE RESISTANCE AMBUSHPROTECTIVE), la Direction du Matériel, des Hydrocarbures et du Transport des Armées (DMHTA), après avoir fait le constat que certains engins livrés ne répondaient pas aux caractéristiques techniques stipulées dans le contrat, s’est abstenue de réceptionner les engins non conformes», lit-on dans ce communiqué du gouvernement de la république. C’est pourquoi selon le même communiqué, «la DMHTA a immédiatement demandé au fabricant le remplacement des engins non conformes. Ce que le fabricant a accepté». Avant de rassurer que «le remplacement des blindés non conformes est en cours».

    «La DMHTA attend la livraison très prochaine du reliquat des blindés conformément aux critères du contrat», conclut le communiqué.

    Source: abamako.com

    ← N’Djamena :Le Maire dit «constaté avec regret» que les quincailliers continuent de vendre sur la routeTchad : L’attaque d’une position militaire provoque un affrontement au Nord →
    Laisser un commentaire
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Commentaire

  4. COMMENT CA VA MR BLINDE CARTON ?

    Après des révélations faites par des confrères dénonçant l’acquisition de tocs en lieu en place de blindés de type TYPHOON MRAP, l’Armée s’est fendue hier d’un communiqué qui suscite plus d’interrogation qu’il n’apporte de réponses. Qu’est-ce qu’on ne nous dit pas dans cette affaire d’acquisition d’engins blindés ?

    Dans le communiqué daté du 17 février, signé du ministre de la Défense et des anciens combattants, la Direction du Matériel, des Hydrocarbures et du Transport des Armées (DMHTA), constate effectivement la non-conformité des blindés dont elle s’est abstenue de faire la réception demandant au fabricant leur remplacement. Ce à quoi celui-ci n’a opposé aucune objection. Le remplacement des engins non conformes est même en cours, à en croire le communiqué officiel.

    A la lecture du Communiqué du ministère de la Défense et des anciens combattants, il est établi que c’est de la pacotille qui a été fourguée au Mali tenant lieu de blindés de type TYPHOON. En tout cas, le constat est établi qu’ils ne répondent pas aux caractéristiques techniques exigées par l’Armée malienne en pleine guerre contre les Groupes Armés Terroristes.

  5. It is astonishing that origin of Boubou Cisse wealth is not discussed. Of course it is result of corruption with impunity as IBK plus Karim Keita partner in murderous corruption. From basis of his former service as corrupt government official we are assured if Boubou Cisse is elected president he will continue to enrich himself with corrupt acts plus give immunity to Karim Keita plus others from IBK regime for corrupt plus murderous acts that had part in commission.
    This is sickening plus belittling of all Malians. We deserve plus could easily find better candidate for president.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  6. COMBATTANT DE LA DERNIERE HEURE

    ON VA PAS DONNER LE POUVOIR A UN VAGABOND FUT IL MILLIARDAIRE

    ON VEUT PAS UN FUTUR PRISONNIER SURTOUT !!!!!!!!!!!

Répondre à Luc Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here