Mali : Bétisier

4

Une guerre des chefs entre un Premier ministre d’une paranoïa revancharde affreuse et un Président de l’Assemblée aussi incisif qu’infatué, c’est le spectacle d’une indécence politique abjecte qui se joue en ce moment sur la scène nationale. Au lieu de se serrer les coudes, se prendre la main, comme dirait l’autre, ils ont fait le choix tout autant périlleux que puéril pour tous les deux de se tirer dans les pattes. Les boulets rouges partent de tous les côtés, au grand bonheur du M5-RFP qui constate qu’on se neutralise au sommet de l’État. Ils vont se faire dégager eux-mêmes. Voici votre BÊTISIER du jour.

Puérils et périlleux choix institutionnels

Dans une interview qu’il a accordée au téléphone le jeudi 30 juillet à la chaîne radiophonique allemande Deutsche Welle, le Dr Boubou CISSE pense que c’est quelque chose qui est normal, à savoir la démission des 31 députés contestés. C’est une décision, évidemment, vers laquelle nous allons aller en espérant que l’ensemble de ces 31 députés le comprendrait. Mais il est normal qu’ils aient cette réaction au début.
Mais, à propos de sa propre démission réclamée par l’Imam Mahmoud DICKO, ‘’pour son honneur et l’intérêt du Mali’’, parce qu’il est ‘’le problème’’, le Premier ministre oppose une fin de non-recevoir. Pour lui, seul le Président de la République est celui qui a cette prérogative-là, de nommer son Premier ministre et, éventuellement, de le faire démissionner s’il n’est pas satisfait. Il est le seul à pouvoir le faire. La Contestation a fait un boulot remarquable, parce que sous ses coups de boutoir, le PM est devenu pluridisciplinaire. Chez nous au bled, on dit qu’il est devenu tout-terrain. À l’arc de ses connaissances en économie et finances, il vient d’ajouter la corde du droit et il débite à la perfection l’article 38 de la Constitution qui dispose : ‘’le président de la République nomme le Premier ministre. Il met fin à ses fonctions sur présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement. Sur proposition du Premier ministre, il nomme les autres membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions’’. Ici, il s’adosse confortablement à la Loi fondamentale pour dire au très éclairé Imam qui doit broyer du noir juridique, nous pas bouger.
Selon Boubou CISSE, pour l’instant, le Président IBK ne lui a pas du tout montré cela – au contraire. Il dit qu’il est en totale phase avec le Président IBK par rapport à tout ce qui se passe, par rapport à la tentative de solution de sortie de crise. Donc, en plus de l’assurance du droit, Boubou CISSE peut placarder une véritable lune de miel avec flèches de Cupidon et floraison romantique à l’appui avec le Président IBK, son seul employeur. Tout n’est que strass et paillettes, la vie est belle. Au diable, ou du moins à la mosquée, Imam !
En réalité, Boubou tient sa revanche sur TIMBINE qui, dans  l’exaltation de son élection (ou nomination) à la tête de l’Assemblée, a promis aux enseignants de recaler le PM à son examen de passage (Déclaration de Politique Générale) s’il n’appliquait pas illico presto l’article 39 de la LOI N° 2018-007 DU 16 JAN 2018 portant statut particulier du personnel enseignant du Secondaire, du personnel enseignant du fondamental et du préscolaire qui stipule : ‘’toute majoration des rémunérations des fonctionnaires relevant du statut général s’applique de plein droit au personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Éducation préscolaire et spéciale’’. Dès lors, les relations entre les deux chefs d’institution étaient devenues exécrables. Ils n’arrêtaient plus de se crêper les chignons par lampistes interposés. Dans cette guerre des tranchées, un TIMBINE laminé par la Contestation, blackboulé par la CEDEAO qui a placé en tête des ‘’mesures importantes’’ à prendre ‘’ la démission immédiate des 31 députés dont l’élection est contestée y compris le Président du Parlement’’ n’est plus qu’une proie facile. Boubou se soucie des 30 autres députés contestés comme d’une guigne. Donc, il n’entend plus retenir ses coups et TIMBINE va vraiment les sentir.
Sinon, autant le Chef du gouvernement riquiqui peut s’arc-bouter sur l’article 38 de la Constitution, autant le Président de l’Assemblée nationale peut invoquer l’article 61 de la même Constitution : ‘’les députés sont élus pour cinq ans au suffrage universel direct. Une loi fixe les modalités de cette élection’’. Mieux, il y a l’article 68 qui affermit TIMBINE dans sa posture : ‘’l’Assemblée nationale établit son règlement intérieur. Le président de l’Assemblée nationale est élu pour la durée de la législature’’. La durée de la législature est de 5 ans. Et si Boubou invoque des relations idylliques avec le Président de la République, TIMBINE pourrait lui opposer des relations paternelles avec lui. Zéro à zéro. Le spectacle n’est pas du tout relevé. C’est un véritable nanar. Changez de scénario, svp.

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Le problème du Mali n’est pas un problème électoral. Loin de là. Nous sommes tous des intellectuels confirmés. Tout le Monde le sait très bien ; des milliers de Milliards de F CFA sont parties sans EXPLICATIONS. Vous I.B.K et sont très malins. Ils veulent transposer le vrai du Mali en un problème électoral. On le sait tous ; le problème des élections législatives et l’élection du Président de l’assemblée a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. C’est tout. Je donne ma tête à couper si I.B.K. et sont régime PARTENT, alors LE Nouveau Président et son régime trouveront toutes les caisses et le Trésor complètement vides. Le Mali va démarrer à Zéro. Pourquoi je crains pour l’avenir du Mali ? DE 1968 à nos jours aucun régime n’a songé à l’avenir radieux du Mali. Vraiment. Tout le Monde cherche ses propres intérêts. Point Barre. Dans les élections Présidentielles passées; on s’était dit de faire front commun autour d’un Candidat valable et intègre; NOON tout le monde s’est individuellement présenté. C’est là où les vrais problèmes ont débuté. Mais oui I.B.K. a su tout de suite que ce n’est plus l’intérêt du Mali qui est prépondérant mais les intérêts personnels qui sont mis au devant de la scène. Donc lui aussi I.B.K. et son régime ont fait le pire péndant les 7 ans. Moi je suis unique dans mon genre. Mes propos sont très difficiles à s’appliquer. Mais pourquoi le M5 – RFP ne choisit pas des personnes Cadres valables, honnêtes et justes qui ont laissé des preuves tangibles dans la gestion de ce Pays. On ne va pas avec le dos de la Cuillère. Il s’agit de : Soumana SACKO comme Président et Premier Ministre en même temps; Bassary TOURÉ comme Ministre des Finances et de l’économie et du Budget ; Cheick Oumar CISSOKO le Cinéaste à la Culture; Moussa Sinko COULIBALY comme Chef des Armées; Dahirou DEMBELE comme Chef Adjoint des Armées; Mahamadou KASSOGUE au Pôle économique et Financier; Clément DEMBELE à la Justice Garde des Sceaux ETC. À mon avis une très belle composition partielle. Ces Cadres honnêtes et valables vont diriger le Mali pour une Transition de 5 ans. Cette Transition sera un véritable Test très dur. Je vous en prie faisons quitter le Mali de sa Case de Départ. Mais le Mali ne bouge pas. Nous devons tout faire pour résoudre la difficile équation (RWANDA = MALI ) si réellement on aime le Mali. Vraiment.

  2. Demissionner vaut mieux que d’être forcé à le faire. C’est ce qui pourraît arriver pour que ce peuple meurti s’en sorte.

  3. En effet, c’est puéril, politiquement immature, et inconscient. Voilà ce qui arrive si on donne le pouvoir à un vieux faux bourgeois malade qui met des jeunes inexpérimentés et inconscients à la tête des institutions. Un jeune chargé de projet et un produit raté de l’AEEM. Quelle honte pour le Mali.

  4. Les deux proches d’IBK se comportent comme des ignorants . Au lieu qu’ils se livrent à une guerre sans lendemain , tous les deux ont intérêt à démissionner, sinon ils iront tous en prison après la demission forcée de leur mentor . Ils se livrent inutilement la guerre , le peuple réclame la démission d’IBK. Il vaut mieux que les trois (IBK, Boubou CISSE et Moussa TIMBINE) doivent être sages et démissionner tous . Le peuple ne veut plus de leur gouvernance basée sur le vol, le pillage ,la surfacturation, et ….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here