Entre Nous : Série d’attaques !!!!

0

Les 21 et 22 juillet 2022, des attaques ont été menées par des groupes armés radicaux contre plusieurs positions des Forces de défense et de sécurité (FAMa).

Le jeudi 21 juillet, l’Etat-major général des Armées du Mali a a dénoncé « les tentatives désespérées et coordonnées des terroristes de la Katiba Macina caractérisées par des attaques complexes et simultanées dans les localités de Douentza, Koro, Thy (Sevaré), Bapho, Ségou et Kolokani ».

Dans un autre communiqué, le vendredi 22 juillet, il a fait cas d’une attaque contre les installations de la Direction du matériel, des hydrocarbures et des transports des Armées. « les Forces Armées Maliennes ont vigoureusement repoussé une attaque terroriste contre la caserne de Kati aux environs de 05h 00 avec 02 véhicules piégés bourrés d’explosifs», selon la Direction des relations publiques et de l’information des Armées,.

Cette série d’attaques intervient après d’autres qui ont visé récemment la ville de Fana et le poste de Sécurité de Zantiguila. Des tirs d’obus, des véhicules piégés dont l’explosion est suivie de l’agissement des combattants armés. Des attaques vraiment complexes qui en disent long sur la capacité d’adaptation des groupes armés radicaux. Sous la pression militaire, ces groupes changent de mode opératoire et ne dérogent pas de leurs objectifs initiaux de semer la terreur et la panique à travers des actions d’éclat.

De toutes ces attaques menées contre les cibles militaires depuis les premières attaques lâches et barbares des petits aventuriers du MNLA en 2012, celle contre les installations de la Direction du matériel, des hydrocarbures et des transports des Armées en plein cœur du Camp Soundiata est la plus audacieuse. Ainsi ces groupes  radicaux ont l’outrecuidance d’attaquer le Camp de Kati !

Si le pire a été évité de justesse grâce à la vigilance des éléments des Forces de défense et de sécurité, la cible choisie est en revanche symbolique à plus d’un titre. Le Camp Soundiata est la plus grande garnison du pays. Il est aussi le cœur du pouvoir d’Etat depuis les événements du 18 août 2020. Le Président de la Transition, Colonel Assimi Goïta y réside.

Le pays a connu certes maints massacres de populations civiles et attaques de postes militaires. Mais les derniers forfaits des « forces obscurantistes » à proximité de la capitale remontent au 18 juin 2017 avec l’assaut contre le campement Kangaba près de Bamako.

Ne cédons pas pour autant à la panique ! Il est urgent au contraire de redoubler de vigilance afin de prévenir ces barbaries de la pire espèce. La série funeste interpelle singulièrement les responsables en charge de la défense, de la sécurité et des renseignements à corriger les défaillances du système de défense et de sécurité.

Au lieu de continuer à se crêper le chignon, les forces sociales et politiques du pays devraient plutôt faire preuve de sagesse par la cohésion et l’union  autour de la République.

Cette série funeste doit inciter les plus hautes autorités du pays, le Président de la Transition en tête, à faire la sourde oreille aux chants de sirènes l’invitant à isoler davantage le Mali.

Unissons-nous ! Que Dieu préserve le Mali !

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here