Lettre à grand-père

0

Cher grand-père….

J’espère que tu vas bien ? La santé et la morale ? Même si je sais que c’est difficile d’avoir la bonne morale et d’être en bonne santé au Mali. Un pays où tout est possible. Un pays, qui n’a aucune limite, aucune ligne rouge. Un pays des plus forts. Des hommes de pouvoir à la place des hommes d’Etat. Un pays, où on viole la Constitution par une Charte et ensuite on viole cette même charte. Et pis ! S’arrêter devant le monde entier et jurer de respecter et de faire respecter la Charte en même temps la Constitution. Une Charte qui n’existe qu’en violant la Constitution et la Constitution n’existe que si elle est la loi fondamentale. Jurer de conserver la braise dans l’eau ? C’est le Mali. Tout est possible !

Cher grand-père, je crois que l’on doit prescrire à tous les Maliens des techniques de méditation. Pour nous apprendre à prendre de la distance avec la politique. Car ce qui se passe ne laisse rien au cœur et à la tête.

Cher Grand-père. J’ai appris que l’Ensemble instrumental de Kati, pardon, le CNT, je veux dire, voulait amnistier le (CNSP). L’employé veut donner quitus à son employeur. Maintenant c’est désormais, simple. Tu fais ton coup d’Etat. Tu mets en place ton grin, pardon ton CNT et puis puff ! Il s’agit d’amnistie ! Mali a toutes les possibilités !

Oui cher grand-père ! Tous les Maliens doivent apprendre des techniques de médiation. Nous devons apprendre à nous détacher de notre mental. Ce qui est sûr et certain, ce théâtre politique n’a pas signé son épilogue. Il reste encore beaucoup de scènes. Le peuple ignore, les dirigeants s’en moquent et l’ennemi ne compte jamais lâcher. L’opium de l’indifférence ne servira plus. Il faut apprendre à se détacher et prendre sa distance.

Ah oui grand-père, le peuple malien a son agenda. Les dirigeants politiques ont leur agenda. Les politiciens chômeurs techniques ont le leur. Les terroristes en ont un autre. Les ex-futurs- rebelles les gardent pour eux. La Cédéao, la France, l’Europe et la Russie, ont toutes leur  agenda. Malgré tout ça, le Mali est laissé à un pilotage automatique sans programme. Il est réduit par des Maliens eux-mêmes, à un gâteau. Un gâteau que la France, l’Europe, l’Algérie et la Russie veulent aussi partager. Il paraît que Barkhane va partir et c’est l’Otan qui va venir. Malgré tout ça, nos dirigeants dorment.

Cher grand-père, je ne vais pas être long cette fois-ci. J’attends patiemment cette amnistie qui ne serait que l’ouverture de la dernière grande porte à toutes les dérives. Une très mauvaise jurisprudence. Si une Assemblée nationale élue à Kati, pardon un Conseil de transition nommé à Kati,  peut réhabiliter les militaires de Kati de leur double push ? Bienvenue à un autre coup d’Etat et un autre encore et encore !

Cher grand-père, la Charte de la transition est désormais un petit torchon qui n’a plus de  valeur. Un militaire président, sans vice-président, un CNT qui n’attend plus une Assemblée pour amnistier. La charte dit quoi d’autre même ? J’ai oublié les (118) pardon les 18 mois. C’est tout ce qui nous reste de la Charte. Et wait and See ! A mardi pour ma 105e lettre. Inch’Allah !

Lettre de Koureichy

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here