Lettre à grand-père : France et Russie, un referendum !

1

Oui ! Grand-père ! Un référendum entre la France et la Russie au Mali ! Que le peuple souverain décide et non quelques colonels. Oui grand-père ! Entre la France et le Russie pourquoi pas un referendum ? Car c’est une décision plus que constitutionnelle. La France et la Russie c’est un autre ordre et un autre modèle de gestion d’un pays. La France voire l’Occident et la Russie, c’est aussi un autre système monétaire et de gouvernance. Le changement est trop profond pour laisser cette décision à des nouveaux géopoliticiens.

D’ailleurs grand-père ! Le Mali n’était point la France mais non-aligné. S’il faut décider d’aller vers la Russie, il faut permettre au peuple souverain de Kayes à Kidal de se prononcer. Il faut laisser le choix aux hommes et femmes politiques et non de faire un vote. Si le Oui remporte, on crée notre préfecture de la Russie et si le non remporte, cher grand-père, on reste avec notre Démocratie, nos libertés et nos Droits et nous continuerons à les améliorer. A séparer davantage les pouvoirs, à apporter plus de transparence.

Oui grand-père, si le Non remporte, on continuera à connaitre le budget de la présidence à montrer notre  mécontentement. Si le Non remporte, la France bien sûr, on quittera la radio Dambé sans être fusillé pour avoir dit quoi que ce soit. Quand le non remportera, seul le juge continuera à priver des libertés et à juger et condamner. Si le Non remporte, le Président restera critiquable. Tous les 5 ans, on organisera des élections et comme en 2013, l’on pourra toujours décider majoritairement de voter un Président et de l’élire. S’il échoue, les 5 ans qui suivent on le remplace en mettant juste un bulletin dans l’urne sans arme ou ni rue.

Si le Oui remporte, cher grand-père, adieu le barreau et le journalisme. Les partis politiques et les associations. La distance entre le justiciable et le pouvoir déterminera s’il a raison ou tort devant le juge. Si le Oui remporte, la Russie, grand-père, tu me diras le grand journaliste d’investigation russe qui vit en Russie.  Si le Oui remporte, on mettra la liberté d’expression et le droit à l’information sous des bottes militaires. Si le Oui remporte, l’homme le plus craint et le plus puissant sera et restera à jamais notre Président. Qu’il travaille ou pas, parler de sa succession serait un complot et une atteinte à sa sûreté pardon à la sûreté d’Etat.

Donc grand-père, entre la valeur d’Etat d’hommes puissants de la Russie et les institutions fortes et démocratiques de la France, qu’on laisse le Kayesien voter, qu’on laisse le Ségouvien, le Sikassois et Koulikorois chasser la France, mais aussi qu’on laisse le Tombouctoucien, le Gaois et le Kidalois dire leur Non. Nous sommes tous Maliens et chaque voix compte. A mon endroit, Vive la Russie ! J’ai la nostalgie de la dictature. Je n’ai pas connu Moussa Traoré et je veux continuer à hausser le ton sur la France. Comme c’est doux !

A mardi prochain pour ma 48ème lettre. Inch’Allah !

 

Lettre de Koureichy

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here